À l’heure où plusieurs résidants d’Ahuntsic-Cartierville et de nombreux Montréalais ont cotisé à un REER au cours de la dernière année (et jusqu’au 1er mars dernier!), il y a d’autres façon de «préparer» ses vieux jours, explique notre chroniqueur, François Barbe…

Présent sur la scène communautaire depuis maintenant plus de 30 ans, Entraide Ahuntsic-Nord s’est donné pour mission de briser l’isolement et de préserver la vie active des aînés du quartier. Si l’organisme de la rue Laverdure est aujourd’hui bien connu pour ses activités de socialisation et ses services de première ligne, ce qui distingue avant tout l’Entraide, c’est la philosophie derrière la mission.

Entraide Ahuntsic-Nord vise, notamment, à briser l’isolement des personnes âgées autonomes vivant dans leur domicile. (Photo: archives jdv)

Comme l’expliquent Roxanne Hamel et France Brochu, respectivement directrice générale et coordonnatrice de l’action bénévole, l’équipe de l’Entraide Ahuntsic-Nord accorde une importance particulière à la joie, au rire, aux émotions positives et à la créativité dans son intervention.

« Il y a une grande harmonie dans l’équipe », souligne Mme Hamel. « Employés, membres du conseil d’administration, bénévoles, on est tous vraiment dans la mission », ajoute Mme Brochu.

Parmi les activités de l’Entraide, on retrouve tout d’abord les services de première ligne tels que la popote roulante et l’accompagnement médical.

Très sollicités, ces services constituent une véritable porte d’entrée à travers laquelle beaucoup découvrent l’organisme et le reste de ses activités : groupes de socialisation, sorties resto et magasinage, visites musicales et d’amitié, etc.

Il n’est pas rare de voir par la suite certains participants s’engager à leur tour en devenant bénévoles…

L’intervention d’Entraide Ahuntsic-Nord se fait avant tout dans une perspective de responsabilisation.

On veut en effet amener l’aîné à se prendre en charge et non à être pris en charge. Combinant socialisation et responsabilisation, les activités et services de l’organisme permettent ainsi à chaque participant de se transformer en composante active d’un véritable réseau social local, ce que Mme Brochu appelle « bâtir son REER en services communautaires ». Il faut avouer que l’image est bien choisie : tout comme un vrai REER, plus on s’engage, plus ça rapporte…

Pour en savoir plus sur Entraide Ahuntsic-Nord, cliquez ici.

Cette chronique a été publiée dans notre magazine papier de la rentrée 2013, et mise à jour par Christiane Dupont en mars 2018.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Vaccination mobile : rehausser la couverture vaccinale « bras par bras »

Alors que la couverture vaccinale demeure inférieure à 75 % chez les…

La médaille de l’Assemblée nationale à un résident de Notre-Dame-de-la-Merci

Robert Tremblay, résident du Centre d’hébergement et de soins de longue durée…

Le coin communautaire – Semaine du 18 février 2022

Action : J’appuie le milieu communautaire d’Ahuntsic! Du 21 au 24 février…

Une première séance du conseil d’arrondissement en présentiel en 2022

Les élus membres du conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville se sont réunis à la…