L’Alliance du personnel professionnel et technique (l’APTS) affirme que la haute direction de la santé dans le nord de la ville a confirmé ce qu’elle craignait depuis longtemps, soit la fermeture éventuelle de l’accueil psycho-social au CLSC Ahuntsic.

dscf3431Le syndicat signale que les employés ont été avertis mercredi dernier qu’il y aura redéploiement de certaines catégories de professionnels vers les Groupes de médecine familiale (GMF), comme prévu dans le plan de match du ministère de la Santé et des services sociaux.

Par exemple, dit-il, on annonce que quatre travailleurs sociaux devront changer de lieu de travail et que pour se justifier, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal avertit du même souffle  qu’il en faut six pour maintenir l’activité au CLSC.

Pour l’APTS, Stéphanie Canuel, la vice-présidente de l’exécutif local (Ahuntsic-Montréal-Nord), 150 Ahuntsicois  par mois en moyenne qui fréquentent le service devront se résigner à se déplacer en un autre lieu pour être traités.

« Le gouvernement trouve en bout de piste à couper des postes avec la réorganisation du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, opine Mme Canuel. Depuis deux ans, on parle d’harmonisation (fusion des agences) et on en profite pour couper », déplore-t-elle.

L’action syndicale visant à  renverser la décision se poursuivra; manifestation, rencontre avec la députée de Crémazie, Marie Montpetit, pression sur les autres élus du nord de la ville, etc. Le syndicat a d’ailleurs rencontré l’attaché politique de Mme Montpetit, Jonathan Boursier.

Le CIUSSS tempère

Mais du côté patronal, on préfère dire que rien n’est final. Selon Hugo Larouche, porte-parole du CIUSSS-du-nord-de-l’île, aucune décision n’a été prise sur ce sujet.

« Nous tenons à assurer à la population que nous continuerons à offrir des services psychosociaux sur l’ensemble du territoire du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal en plus de demeurer présent et qu’aucune coupure n’est prévue à cet effet », a-t-il écrit à journaldesvoisins.com « Nous travaillons actuellement à revoir la façon dont nous allons donner nos services psychosociaux notamment à cause du transfert de personnel de notre CIUSSS (travailleurs sociaux, infirmières et autres professionnels de la santé) dans les GMF. »

Pourparlers bloqués selon le syndicat

«Sauf que, note la leader syndicale, le CIUSSS compte l’annoncer quand un premier transfert sera enclenché. Présentement, les pourparlers sont bloqués avec les instances en santé ».

Mercredi prochain, des syndiqués de l’APTS feront sentir leur présence à la prochaine réunion du conseil d’administration du CIUSSS au pavillon Albert-Prévost, 18h, au 6555 boulevard Gouin ouest, salle Edgar-Langlois. Au dernier conseil du CIUSSS, son PDG Pierre Gfeller avait reconnu que des projets de réorganisation, faisant suite aux fusions, étaient trop rapides et qu’il fallait prendre le temps qu’il faut.

Actions en santé

Alors que le ministère poursuit sa réorganisation, le ministre Barrette annonçait en grande pompe que la clinique médicale Le Plein Ciel, déjà un Groupe de médecine familiale localisé sur Côte Vertu, dans Saint-Laurent (tout près de l’Acadie et d’Ahuntsic), est devenue la première à remplir les conditions pour obtenir le titre de superclinique.

Déjà ouverte à longueur d’année, la superclinique pourra compter sur cinq infirmières auxiliaires, une infirmière clinicienne et une infirmière technicienne de plus, avec aussi un ajout en financement. Cette clinique sans rendez-vous offre déjà une gamme de services permettant d’éviter les urgences comme le prélèvement et la radiographie.

Donc, il reste 49 établissements de type superclinique à annoncer d’ici le printemps 2018.

Journaldesvoisins.com reviendra bientôt sur le sujet; l’annonce d’une superclinique devrait éventuellement être faite dans la circonscription de Marie Montpetit. Celle qui est l’adjointe du ministre Barrette sera très active jeudi et vendredi au Forum sur les meilleures pratiques en CHSLD.

Des annonces sont prévues, questions de tenter de faire oublier les épisodes négatifs révélés par les médias relativement aux pommes de terre en purée servies aux patients et au bain offert une fois par semaine, sans parler des couches qui ne seraient pas changées fréquemment chez les patients incontinents.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Vaccination COVID-19

Vaccination des 5-11 ans : « C’est d’abord un choix personnel »

À peine lancée, la campagne de vaccination des 5 à 11 ans…
Débat investiture Québec solidaire Maurice-Richard

Le comité de coordination de Québec solidaire à Ahuntsic démissionne

Dans une lettre aux militants publiée sur Facebook puis retirée, le comité de…

Infections nosocomiales à la COVID-19 : le tir ajusté après la première vague

Dans le dernier mois, aucun nouveau décès lié à la COVID-19 n’a…

Élections municipales: Des priorités pour nos quartiers

Le 7 novembre prochain, un nouveau mandat débutera pour les élus de…