Budget

argentAprès trois années de compressions, le gouvernement québécois donne un peu d’air aux contribuables les plus taxés en Amérique en biffant complètement la taxe santé imposée par l’ex-ministre libéral des Finances, Raymond Bachand (un avantage d’environ 150 $ par personne) et en retranchant un 55 $ en impôt pour tout le monde.

Cela fait donc un gain d’environ 255 $ pour la plupart des contribuables (la classe moyenne), de quoi payer l’équivalent de deux commandes d’épicerie.

À 18 mois de l’élection provinciale,  il fallait bien sûr s’attendre à des investissements en santé et éducation.

Le gouvernement injectera cette année 270 millions $ dans les écoles du primaire, du secondaire, des cégeps et des universités. Il y aura embauche d’enseignants et de personnel spécialisé alors qu’en santé les dépenses vont augmenter de 4,2 %.

Marie Montpetit satisfaite

Le gouvernement québécois avait donné le ton de ses nouveaux engagements en santé dès la veille du budget alors que le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, annonçait une aide financière globale de plus de 53 M$ pour la région de Montréal.

Jointe à Québec par journaldesvoisins.com, l’adjointe du ministre de la Santé, la députée de Crémazie, Marie Montpetit, s’est félicitée de l’ajout de 60 employés pour le seul Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal qui recevra  3,2 millions $.  Notre CIUSSS compte une douzaine de centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) qui verront ainsi plus de personnel sur les planchers.

«L’ajout de 2,3, 4 ou 5 personnes par établissement, a indiqué Mme Montpetit,  va faire la différence. Cela va paraitre »,  a-t-elle prédit.

Les nouvelles sommes vont permettre la création de places pour les personnes qui sont en attente de services en hébergement, en réadaptation et en convalescence, de même qu’en santé mentale.

Pour le gouvernement, Mme Montpetit a récemment effectué une tournée des CHSLD et a tenu un forum sur les meilleures pratiques du réseau.

Elle s’occupe aussi du dossier des soins et maintien à domicile.

La députée et adjointe parlementaire du ministre de la Santé et Services sociaux a confié qu’une « importante annonce sera faire bientôt à ce sujet ».

Plus de personnel en éducation

Marie Montpetit, qui aime bien faire des tournées dans nos écoles, a insisté sur le fait que de nouveau fonds en éducation permettront entre autres dans le nord de Montréal, l’ajout de ressources professionnelles.

«La Commission scolaire de Montréal va obtenir une aide importante du gouvernement. Nos élèves, les adultes de demain, ont des besoins particuliers, différents de ceux d’il y a 20 ou 30 ans et il faut y répondre », a affirmé la députée libérale.

La présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, évalue que sa commission scolaire pourrait avoir droit  à 10 % des embauches (1500 personnes pour le Québec), soit 150 postes, bien qu’elle  évalue  les besoins à 250 personnes, pour le seul soutien à l’enseignement.

Les orthopédagogues et les orthophonistes du Québec ont  applaudi les annonces du budget pour les écoles.

REM-précisions

En transport, Québec renvoie la balle à Ottawa qui voulait des précisions sur les demandes en transport collectif.

Le budget Leitao prévoit près de 1,3 milliards $ pour le projet de Réseau électrique métropolitain (REM) qui passera entre autres dans la partie ouest d’Ahuntsic-Cartierville-St-Laurent.

C’est 24,5 % du coût total du projet qui dépasse les 6 milliards $, sans oublier les sous qui viendront d’Hydro-Québec, ce qui fait près de deux milliards $ en réalité.

Ottawa sera maintenant officiellement invité à payer autant que Québec alors que la Caisse de dépôt et placement paiera  51 % du projet.

Le budget Leitao a annoncé que Québec financera le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal mais si tout va comme prévu, on coupera le ruban de la « bleue plus » qu’en 2025.

Au Parti Québécois de Crémazie, le président Alexandre Goyer, nous a dit  que la formation ne rejette pas d’emblée un projet aussi structurant que le REM.

«Oui, a mentionné M. Goyer, c’est un projet pour lequel on n’est pas opposé, mais il faut aussi s’interroger sur le trajet retenu. Et aussi, est-ce la meilleure façon de le faire? »

Au sujet de la santé et de l’éducation, M. Goyer, élu le 19 mars dernier au sein de l’exécutif local, a noté que le gouvernement libéral commence à remettre de l’argent dans les réseaux après des compressions qui ont laissé des traces et, comme « par hasard », à 18 mois de l’élection.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Mélanie Joly : « la plus belle circonscription au Canada »

Au lendemain de l’élection fédérale qui a reporté le Parti libéral du…

Premiers balbutiements d’un projet de pistes cyclables unidirectionnelles sur Christophe-Colomb

Un projet de pistes cyclables unidirectionnelles sur l’avenue Christophe-Colomb est en gestation.…

COVID-19: La cinquième vague serait derrière nous

La docteure Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique pour la région…

Gaspillage alimentaire: citoyens et organismes se mettent à table

Vous arrive-t-il de vous demander quoi faire avec des denrées qui sont…