(Photo : Courtoisie Jérôme Alban)

Des jeunes d’Ahuntsic-Cartierville s’engagent dans leur communauté et réalisent de beaux projets dans leur milieu. Ces adolescents font partie de la Jeune Coop de Sophie-Barat, un programme offert par le Conseil québécois de la coopérative et de la mutualité (CQCM) qui initie les jeunes à l’entreprenariat et au modèle coopératif. Au cours de la dernière année, ils ont travaillé à un projet de station de tri visant à améliorer la gestion des déchets de leur école. Et ils travaillent déjà à de nouvelles initiatives…

Jérôme Alban, initiateur de la Jeune Coop de Sophie-Barat, explique que ce programme d’entreprenariat sous forme de coopérative permet aux jeunes « d’apprendre à travailler ensemble en plus de les initier au marketing, aux finances, aux communications, à la promotion et aux ressources humaines ».

Marianne Locas-Ouimet (Photo: Courtoisie Jérôme Alban)

Témoignage d’une membre

Marianne Locas-Ouimet, élève de secondaire 5 à Sophie-Barat, s’est engagée au sein de la Jeune Coop de Sophie-Barat dès ses débuts pour pouvoir « aider les élèves à avoir un meilleur milieu scolaire».

Cet engagement lui a permis d’assouvir ce désir de faire des projets, « ce que l’école ne pouvait pas tout le temps faire ».

Il lui a aussi permis de « redonner à sa communauté » en plus d’être très « enrichissant » pour elle alors que la Jeune Coop lui a donné la chance de côtoyer et recevoir des formations de professionnels de plusieurs domaines.

Une station de tri

Au cours de la dernière année, la Jeune Coop de Sophie-Barat, qui compte trois membres, a travaillé à l’instauration d’une station de tri permettant de recycler les cartons, les contenants consignés, le plastique, le métal et le verre.

« Afin de réaliser ce projet, ces trois étudiants ont organisé une journée couleur (journée durant laquelle les élèves ne sont pas obligés de porter l’uniforme scolaire) qui leur a permis d’amasser des fonds, et développé plusieurs partenariats avec des organisations telles que Ville en vert, le CQCM et le Carrefour Jeunesse Emploi, leur fournissant de l’aide en ressources humaines ou financières », peut-on lire dans le communiqué de presse de la Jeune Coop.

Marianne Locas-Ouimet raconte que le travail a été exigeant. Il a constitué pour elle une bonne école.

« On a dû rencontrer diverses personnes et faire plusieurs demandes. On a appris comment le système était compliqué et qu’il fallait obtenir de multiples autorisations. »

La pandémie ralentit l’utilisation

La station de tri est maintenant installée à l’annexe de Sophie-Barat. Elle n’est cependant malheureusement pas encore utilisée. La pandémie de la COVID-19 a fait en sorte qu’il n’a pas pu y avoir d’inauguration ni de campagne de sensibilisation et d’éducation pour expliquer aux élèves la bonne utilisation de la station.

Les règles sanitaires en vigueur ont fait en sorte que tous les comités de Sophie-Barat, comme le comité vert, sont en suspens.

Des paniers de Noël

Présentement, la Jeune Coop travaille à la distribution de six paniers de Noël destinés à des familles.

Normalement, à chaque année, la Jeune Coop faisait un partenariat avec une fondation pour préparer et distribuer beaucoup de paniers. Cette année, avec la COVID, un projet d’une telle envergure est impossible. La coopérative a décidé de se recentrer sur le local et de préparer des paniers spéciaux pour six familles dont un enfant fréquente l’école qui ont été identifiées comme étant davantage dans le besoin.

Un projet de murale

Pour 2021, la Jeune Coop travaille aussi à la mise en place d’une murale qui sera réalisée par des jeunes. Des élèves ont soumis leur proposition. Au total, six œuvres ont été proposées. Les jeunes vont pouvoir les réaliser avec le soutien de MU, un organisme professionnel spécialisé dans ce domaine.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Élie Lavoie
Élie Lavoie
1 Année

Toutes mes félicitations à cette merveilleuse jeunesse.

Vous pourriez aussi aimer ces articles
CPE du Domaine Saint-Sulpice - Grève du 4 novembre 2021- Salaire d'aujourd'hui - on rit de nous - Crédit Leïla Fayet

Débrayage dans les CPE et garderies : «Notre salaire d’aujourd’hui, c’est rire de nous»

Demain, les garderies privées non subventionnées ont prévu une journée de grève;…

Écoquartier Louvain Est : du progrès et des embûches

Une centaine de personnes étaient présentes lundi à une rencontre sur l’écoquartier…

Les changements climatiques s’ingèrent dans la collecte des résidus verts

Bien des sacs de feuilles mortes ont attendu plus longtemps que d’habitude…

Journaldesvoisins.com sert d’outil de francisation

Votre média de quartier permet à des femmes immigrantes de parfaire leur…