L’arrondissement, qui demeure encore et toujours parmi les plus touchés par la pandémie de COVID-19 à Montréal, a enregistré l’une des hausses les plus importantes dans la métropole.

Alors que le nombre de cas se situait encore sous la barre des 100 durant la dernière semaine d’août, près de 130 nouveaux cas ont été rapportés dans la première semaine de septembre, selon l’état de situation hebdomadaire de la Direction régionale de la santé publique du Québec.

Taux de positivité en hausse

Environ le tiers des infections de COVID-19 ont été déclarées dans Bordeaux-Cartierville qui, avec 42 nouveaux cas, figure toujours au palmarès des secteurs les plus chauds de la métropole. Le taux d’incidence hebdomadaire y atteint 106,46 cas par 100 000 habitants, comparativement à 94,6 cas/100 000 dans l’arrondissement et 72,37 cas/100 000 pour l’ensemble de Montréal.

Avec 17 nouveaux cas depuis une semaine, Saint-Sulpice-Est présente un taux encore plus élevé, soit 110,79 cas/100 000.

Le taux de positivité sur 28 jours, légèrement supérieur à la moyenne montréalaise, est également en hausse dans l’arrondissement depuis une semaine. De 3,9% la semaine dernière, il est passé à 4,9 %, c’est-à-dire que près d’une personne dépistée sur 20 a obtenu un résultat positif dans les quatre dernières semaines.

L’augmentation du nombre de cas depuis la fin de l’été ne s’est pas encore reflétée sur les hospitalisations qui demeurent au même niveau depuis la fin août.

Hospitalisations stables, cas en hausse dans les écoles

Selon les dernières données du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), une vingtaine de personnes étaient admises dans les hôpitaux du Nord de l’île en lien avec la COVID-19, dont une demi-douzaine aux soins intensifs.

Les éclosions sont, par contre, en nette augmentation. Près d’une vingtaine d’éclosions liées à une centaine de cas étaient rapportées sur le territoire du Centre intégré universitaire du Nord-de-l’Île de Montréal en date du 6 septembre, indique le rapport sur les éclosions actives de la DRSP.

Aucune éclosion n’a encore été rapportée en milieu de soins, mais le MSSS rapporte deux cas au CHSLD Légaré et un cas au CHSLD Laurendeau, ainsi que deux cas dans des résidences privées pour aînés d’Ahuntsic-Cartierville, soit à la résidence Les Deux Aires et au Manoir Gouin.

La moitié de ces éclosions se déroulent dans des établissements scolaires ou des services de garde.

Le Devoir rapportait en début de semaine qu’une importante éclosion s’est déclarée dans un CPE d’Ahuntsic.

Les enfants de moins de 12 ans n’étant pour l’instant pas admissibles à la vaccination, les milieux de garde sont devenus des foyers d’éclosion importants.

La COVID-19 circule d’ailleurs activement dans les écoles primaires et secondaires. Le nombre de cas rapportés par le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) dans les écoles d’Ahuntsic-Cartierville a été multiplié par 10 par rapport à la semaine dernière.

Alors qu’il ne comptait que deux cas chez des élèves en date du 31 août, le CSSDM faisait état de 19 élèves et deux membres du personnel infectés en date du 7 septembre.

Selon les données de la Collecte nationale du ministère de l’Éducation, pas moins d’une demi-douzaine d’écoles publiques et privées de l’arrondissement se sont ajoutées à la liste des écoles touchées ou ont rapporté de nouveaux cas de COVID-19 cette semaine.

Si les écoles primaires demeurent plus nombreuses à être affectées, trois écoles secondaires ont déclaré de nouveaux cas cette semaine, soit les écoles La Dauversière, Marie-Anne et le collège Régina-Assumpta.

La vaccination toujours en retard chez les moins de 40 ans

Le taux de vaccination chez les 12-17 ans demeure largement en deçà des objectifs dans Ahuntsic-Cartierville. Moins de 70 % des jeunes ont eu leur première dose, et à peine plus de la moitié d’entre eux sont adéquatement vaccinés.

Le CIUSSS entend poursuivre ses efforts pour offrir la vaccination dans les établissements scolaires.

« La semaine dernière seulement, nous avons vacciné près de 750 étudiants du collégial dont environ 45% étaient des premières doses. Au secondaire, c’est près de 600 élèves qui ont été vaccinés dont environ 35% étaient des premières doses », fait valoir Emilie Jacob, conseillère au bureau des relations médias et des affaires publiques au CIUSSS.

Si le taux de vaccination demeure particulièrement faible chez les adolescents, il reste aussi beaucoup de chemin à faire chez les moins de 40 ans. À peine les deux tiers des 18-39 ans sont adéquatement vaccinés dans l’arrondissement.

La cible de 75 % de couverture à deux doses n’est atteinte ou dépassée que chez les populations de 50 ans et plus, tandis que les 40-49 étaient sur le point de franchir ce seuil avec une couverture adéquate de 74,7 % en date du 6 septembre.

Des cliniques mobiles continuent par ailleurs de sillonner le territoire.

Ces cliniques éphémères sont toutefois soumises aux aléas de la météo et de la logistique. La «Vaccivan» qui devait initialement s’arrêter du 8 au 10 septembre au marché dans Bordeaux-Carterville n’aura finalement été sur place qu’une seule journée.

« L’achalandage varie beaucoup d’une journée à l’autre en vaccination mobile », note Séléna Champagne, conseillère en relations médias au CIUSSS.

Le déploiement d’une clinique éphémère dans Ahuntsic est prévu du 13 au 15 septembre. La vaccination sans-rendez-vous sera offerte de 13h à 17h dans le stationnement du Marché Métro Plus (1745, Fleury Est).

La vaccination avec ou sans rendez-vous demeure offerte dans les centres de vaccination, dont celui situé dans l’ancien Loblaws (800, Henri-Bourassa Ouest).

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Raymond
Raymond
11 Mois

Avec ses chiffres Melanie Joly boycott le debat au CBB pour la candidate du CPP qui est pas vaccinee.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Lettres ouvertes – Semaine du 5 novembre 2021

Que vaut un arbre à Montréal? En 2017, j’ai fait une requête…

Le Canard Pilet, un canard barboteur à l’appendice remarquable

Parmi les nombreux palmipèdes qui nous arrivent au printemps, il y a…

Pas de sixième mandat pour Christine St-Pierre

Émue aux larmes, Christine St-Pierre a annoncé lundi soir aux côtés de…

COVID-19 : La sixième vague est bel et bien arrivée

Ce n’est pas un poisson d’avril… ce que les spécialistes prévoyaient depuis…