Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Ahuntsic-Cartierville, enfin sur Facebook!

Publié le 31/10/2018
par Stéphanie Dupuis

Depuis le début du mois d’octobre, les résidants d’Ahuntsic-Cartierville peuvent se réjouir d’avoir enfin leur propre page Facebook. Elle s’inscrit dans la continuité d’un virage numérique de l’arrondissement amorcé…en 2015.

Déjà présent sur les plateformes YouTube (2014), Twitter (2015) et même Flickr (2011), voilà que l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville fait le grand saut sur Facebook.

Avec l’ambition de joindre une plus grande marge de la population, la page servira aussi de plateforme de diffusion de l’infolettre citoyenne, d’annonces d’événements dans le quartier, et d’outil de communication des décisions prises à l’occasion des conseils d’arrondissement.

Mais pourquoi ouvrir une page Facebook maintenant?

« Avant d’aller de l’avant, on voulait s’assurer qu’il y avait la communauté nécessaire », avance Jean-François Circé, chef de division, relations citoyens, communication et développement durable à l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

L’objectif est que 10 % de la population de l’arrondissement s’abonne à la page d’ici 2019, représentant environ 13 500 personnes. Le compte Twitter, lancé en 2015, est suivi par 1 089 personnes. Le Flickr, par 32 personnes, et le compte YouTube, quant à lui, comprend 28 abonnés. C’est plutôt les 6 000 abonnements à l’infolettre citoyenne et les 600 000 visiteurs uniques par année sur le site Internet qui se montrent encourageants dans la poursuite des objectifs établis par les responsables des communications de l’arrondissement.

Et ce n’est pas parce qu’ils sont présents sur Facebook qu’ils délaisseront les autres plateformes, insiste Marlène Ouellet, chargée de communication à l’arrondissement. La stratégie pour Twitter est beaucoup plus dans l’instantané, indique-t-elle. Sur Facebook, c’est davantage l’événementiel qui est poussé, selon Mme Ouellet.

Pas les derniers, mais pas les premiers

Si la page a autant tardé à voir le jour, M. Circé explique cela aussi par la réduction de main-d’œuvre généralisée qui a frappé l’ arrondissement dans les dernières années. Le manque d’effectifs les a forcés à adapter leurs plans en matière de virage numérique, vers des objectifs plus réalistes pour une équipe réduite, dévoile-t-il.

« On pensait à cette époque-là que Twitter allait rejoindre plus de population. On constate maintenant que ce n’est pas inutile d’avoir les deux, [Facebook et Twitter] », explique Mme Ouellet.

Mais pour le chef de division, relations citoyens, communication et développement durable de l’arrondissement « ce n’est pas que ça a été si long ». Pour lui, ça s’inscrit dans la continuité du plan de virage numérique, établit en 2015, qui visait d’abord à réduire les publications papiers.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Ahuntsic-Cartierville n’est pas le dernier arrondissement à obtenir sa page Facebook. L’arrondissement d’Anjou, par exemple, est uniquement présent sur la plateforme Flickr.

Rosemont-La-Petite-Patrie, 30 000 abonnés

Si on se compare, on se console, dit-on, mais si l’on jette un coup d’œil du côté de Rosemont-La-Petite-Patrie, on ne peut faire autrement que de constater un retard dans Ahuntsic-Cartierville.

Cet arrondissement est actif sur Facebook depuis 2011. Avec près de 30 000 abonnés, la page organise des défis citoyens, présente les commerces du quartier et montre en photo le quotidien des résidants.

Contrairement à Ahuntsic-Cartierville, qui confie la gestion de la page Facebook aux trois chargés de communication, mais dont une demi-douzaine de membres du personnel font partie du comité éditorial de la page, à Rosemont-La-Petite-Patrie, c’est une gestionnaire de communauté (chargée de rédaction et de diffusion) qui s’en charge depuis 2015. Les réponses sont dictées sur un ton chaleureux, proche des citoyens, et on ne manque pas de mettre un émoji pour accentuer l’effet de proximité.

« On veut que notre voix sur notre page Facebook soit à l’image des résidants du quartier. Que ce soit vivant, humain et compréhensif », précise Marie-Claude Perreault, chargée de communication de l’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie.

Bien qu’Ahuntsic-Cartierville souhaite ultimement encourager la vie de quartier par l’entremise de son compte Facebook, la page reste gérée, pour l’instant, en toute sobriété.

Après quelques semaines d’activité, elle compte 413 abonnés et est « aimée » par 370 personnes. Elle est active du lundi au vendredi, entre 8 h 30 et 16 h 30.