Le 132 – Bar Vintage se remet d’un incendie survenu au mois de juin. (Photo: Éloi Fournier – jdv)

Au début du mois de juin, un incendie s’est déclenché au 132 – Bar Vintage. Rien pour aider l’établissement de la rue Fleury Ouest, la situation n’étant déjà pas facile à vivre pour les bars du Québec durant la COVID-19. Le propriétaire du bar, Jean-Maxime Giguère, garde tout de même espoir en un avenir meilleur.

Tout a commencé avec une bonne intention. Jean-Maxime faisait des rénovations pour que les clients puissent profiter d’un bar retapé lorsque ceux-ci pourraient finalement ouvrir leurs portes. C’est à la fin d’une journée de dur labeur que les choses ont mal tourné. 

« C’est à cause d’un produit que j’ai utilisé pour vernir les planchers. J’enlevais l’excédent avec des guenilles… J’ai jeté ces guenilles et le feu a pris. J’ai quitté à 17h30 et je suis revenu avec les pompiers à 0h30 », décrit le propriétaire. 

Les pompiers ont expliqué à Jean-Maxime Giguère qu’il s’agissait d’une combustion spontanée, un phénomène relativement fréquent avec ce genre de produit. Bien que le feu ait essentiellement affecté la section arrière de l’établissement, les dommages se sont avérés considérables. 

« C’est pas mal plus long que prévu avec les assurances. Mon courtier m’a dit que ce ne serait pas ouvert avant septembre ou octobre. »

Le bar reste actif malgré sa fermeture

Grâce au soutien des fidèles du 132 – Bar Vintage, celui-ci a pu mettre en oeuvre divers projets malgré la pandémie, dont la vente de masques à l’effigie du bar. 

« Durant la pandémie, des gens m’avaient demandé s’ils pouvaient acheter des marchandises afin de donner un coup de main au bar, alors j’ai décidé de faire faire des masques, mentionne Jean-Maxime Giguère. Ils se sont bien vendus, il m’en reste encore quelques-uns. J’ai fait affaire avec une entreprise locale et ils m’ont pondu de très beaux masques! »

Le propriétaire a également organisé des activités lorsque la rue Fleury Ouest était piétonnière, dont lors de la Fête nationale. En collaboration avec la Bête À Pain, des cocktails étaient servis directement dans la rue par Jean-Maxime lui-même. De plus, il organise occasionnellement des 5 à 7 dans le secteur avec les clients du bar. 

« J’espère pouvoir ouvrir sous peu, souhaite-t-il. J’ai très hâte de pouvoir revoir la bette de mes clients! J’habite dans le quartier, mais être derrière le bar et boire un verre avec eux, c’est vraiment très différent. »

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le Collège Regina Assumpta veut s’agrandir

L’établissement secondaire privé, le Collège Regina Assumpta, situé sur Sauriol Est non…

Ahuntsic-Cartierville, ami des enfants?

Connaissez-vous le programme Municipalité amie des enfants? Il s’agit d’une accréditation offerte…

Un rendez-vous sympathique pour les fans de K-Pop

Une exposition internationale regroupant une centaine d’artistes originaires d’une vingtaine de pays…

Les jardins communautaires ouvrent leurs portes dès lundi

Le 18 mai, l’entretien des jardins communautaires de l’arrondissement par les citoyens…