Le gigantesque Stade de soccer de Montréal a commencé à accueillir des personnes en situation d’itinérance atteintes de la Covid. (Photo: Éloi Fournier – JDV)

Des dizaines de personnes en situation d’itinérance ont déjà été relocalisées dans le complexe sportif de l’avenue Papineau en raison du manque de lits à l’hôpital Royal Victoria. Selon La Presse, les 63 lits en zone rouge de l’hôpital Royal Victoria sont tous occupés. 

C’est la Croix-Rouge qui est responsable de l’établissement du centre d’urgence dans l’est d’Ahuntsic-Cartierville. Selon un responsable des communications de l’organisme, le transfert de sans-abri vers le Stade de soccer de Montréal a débuté dimanche 24 janvier. Actuellement, six bénéficiaires se trouvent dans le complexe sportif. 

« Comme nous sommes loin du centre-ville, c’est une navette qui les amène directement sur le stade, a-t-on répondu au JDV. Toutes les personnes en situation d’itinérance qui ont reçu un diagnostic positif à la Covid sont envoyées au centre d’urgence. »

Cependant, ce ne sont pas tous les sans-abri de Montréal qui demeureront au Stade de soccer. Selon l’intensité de leurs symptômes, certains seront envoyés au Royal Victoria ou à d’autres organismes. 

« Présentement, on évalue tout le monde au stade, a précisé le responsable des communications de la Croix-Rouge. Par contre, les façons de faire peuvent être appelées à changer étant donné que nous sommes dans les premiers jours. »

Sur les médias sociaux, notamment dans le groupe Facebook Ahuntsic, les réactions à la nouvelle étaient plutôt positives il y a quelques jours. Certains s’inquiétaient toutefois du respect des consignes sanitaires de la part des personnes infectées. 

Comment se fera la surveillance? 

Du côté de la Croix-Rouge, l’organisme souligne très clairement qu’elle n’a pas d’autorité sur les personnes en situation d’itinérance, mentionnant qu’il s’agit d’un confinement libre et éclairé. Or, une procédure est en place si une personne infectée ne respecte pas les mesures sanitaires. 

« Dans le cas où ils décident de quitter avant la fin de leur période d’isolement, nous devons contacter les autorités de santé publique et les autorités policières seront aussi informées. »

Précisons tout de même que la Croix-Rouge met tous les moyens en place pour rendre le confinement le plus facile à vivre possible pour les personnes en situation d’itinérance. Des trousses de soins personnels sont offertes aux bénéficiaires et ceux-ci peuvent profiter d’une télévision, d’une douche et d’une aire pour fumer à l’extérieur. 

« L’important pour nous, c’est qu’ils puissent s’isoler de façon sécuritaire, mais qu’ils le fassent aussi avec humanité. On veut qu’ils soient le mieux possible là-dedans. »

S'abonner
me prévenir de
guest
2 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Rouleau Benoit
Rouleau Benoit
2 Mois

M. Fournier, j’aimerais vous faire part d’une situation plutôt irritante. La santé publique a installé un fumoir extérieur qui entrave le Parc Frédéric Back (PFB). Ceci est un irritant pour tous les utilisateurs du PFB, surtout en ce temps de pandémie ou prendre l’air devient si difficile. Il nous faut contourner le pavillon de soccer par le boulevard Papineau, jusqu’à la rue Louvain. C’est un irritant autant pour les marcheurs que pour les fondeurs.
En temps de pandémie il faut parfois faire des sacrifices pour le bien publique, j’en conviens, mais lorsque ce sont des solutions de facilités, sans réfléchir aux impacts sur les citoyens, on reconnaît l’esprit fonctionnaire de Montréal. Ce fumoir extérieur est mal conçu. C’est une cage qui n’est pas utilisé, et n’est même pas déneigé !
Il aurait été plus simple de faire un espace intérieur avec des cloisons étanches et muni d’un extracteur d’air. Tous les entrepreneurs qui ont travaillés dans les hôpitaux sont familiers avec ce genre d’aménagement. Les chantiers dans les hôpitaux doivent être fermés et tenus en pression négative. Quoiqu’il en soit il y a suffisamment d’espace, autour du pavillon de soccer, propice à l’aménagement d’un fumoir extérieur sans entraver le PFB. Il faut simplement prendre le temps d’y réfléchir.

Francine Durand
Francine Durand
2 Mois

Je suis complètement d’accord avec M Benoît Rouleau.
Nous avions l’habitude de prendre nos marches en faisant le tour complet du Parc Frédéric Back. Mais depuis que la cage à fumeurs est installée, notre loisir en a été entamé. Revenir sur la rue Pineau est assez déplaisant.par le bruit et la pollution des voitures:. Pourquoi privé les amateurs de plein-air qui sont beaucoup plus nombreux que les fumeurs éventuels.?

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Effort de guerre «surhumain» du personnel des CHSLD et hôpitaux; mais un employé sur 12, absent

Environ 1000 employés sont présentement absents sur le territoire du  Centre intégré…

Covid-19 et appel à témoignages : enquête sur la gestion de la pandémie en CHSLD

Le Protecteur du citoyen veut obtenir des témoignages de gens touchés par…

Éclosions à Fleury : le CIUSSS demande d’éviter les urgences et restreint les visites

Aux prises avec trois éclosions à l’hôpital Fleury, le  Centre intégré de…

Points de presse du 22 avril – 20 965 cas confirmés — Mesures d’aide financière pour étudiants/L’armée appelée (encore) en renfort par QC et début de déconfinement-écoles?

Le gouvernement du Québec n’arrive pas à combler les 1000 postes encore…