Piscine Sophie-Barat (Photo: archives jdv)

La fermeture d’abord complète puis sporadique et les travaux de rénovation à la piscine Sophie-Barat, entre septembre 2015 et septembre 2018, ont occasionné des problèmes au club de natation Les Piranhas du Nord, rattaché à cette piscine. Au fil des ans, et depuis plusieurs années, ce club avait pourtant permis à des centaines de jeunes d’y faire des activités aquatiques fort prisées et de participer à des camps de jour dynamiques. Il semble que la lumière soit maintenant au bout du tunnel.

Présidente du conseil d’administration du Club aquatique des Piranhas du Nord (CAPN), dont le siège social est à la piscine de l’École Sophie-Barat, Geneviève Reed, résidante du Sault-au-Récollet, est bien heureuse de la réouverture de cette piscine qui s’est effectuée il y a un an, le 22 septembre 2018.

Geneviève Reed, Présidente du Club aquatique Les Piranhas du Nord (CAPN) (Photo: archives jdv)

«Nous avons vécu une longue période de turbulences et l’expérience a été très bouleversante», exprime-t-elle d’emblée.

Mme Reed se réfère à la fermeture de la piscine prévue en 2015-2016 pour des rénovations, puis au prolongement des travaux jusqu’au 22 avril 2017, date de la réouverture malheureusement temporaire en raison d’une refermeture subite en juin 2017, causée par de malencontreux dommages.

La piscine a rouvert du 16 septembre 2017 au 18 juin 2018, alors qu’une autre fermeture pour des travaux privait les utilisateurs encore une fois durant tout l’été 2018, jusqu’au 22 septembre 2018.

Impact organisationnel, financier et plus

Durant ce qu’on a appelé la saga de la piscine Sophie-Barat, le Club aquatique a dû réajuster son programme et ses lieux d’entraînement avec l’aide de la Ville, en réduisant notamment les activités de compétition et même en interrompant les cours de natation et les camps de jour, «nos activités les plus lucratives, qui permettent à notre organisme, un club de petite taille, de survivre.

«Nous avons pas mal tout utilisé notre réserve provenant de ce que nous avions engrangé par les années passées», affirme Mme Reed.

Il était temps que la piscine rouvre ses portes! Les camps de jour et les cours ont été relocalisés à la piscine du Collège Ahuntsic l’an passé, et ils sont enfin revenus au bercail pour l’été prochain, soit dans la nouvelle piscine Sophie-Barat.

«La fermeture de la piscine a eu plusieurs impacts, continue-t-elle, non seulement sur le plan financier, mais sur la fidélisation de la clientèle et des employés.»

Rappelant que le club existe depuis 35 ans, Geneviève Reed explique que cet organisme bien ancré dans le quartier emploie une soixantaine de personnes au moment les plus forts de la saison estivale, dont un bon nombre d’étudiants qui travaillent comme moniteurs aux camps de jour, sauveteurs ou entraîneurs.

Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs appris à nager, petits, grâce aux cours suivis au Club, alors c’est un attachement qui perdure.

«Depuis qu’on a retrouvé notre piscine, on travaille fort à rebâtir les ponts avec la communauté ahuntsicoise à qui on doit rappeler qu’on est de retour et qu’on offre encore de bons services, déclare Geneviève Reed. Notre mission est de rendre accessible l’apprentissage de la natation, alors nos camps et nos cours sont offerts au meilleur prix possible. Ce qui est particulier aux camps de jour c’est qu’un moniteur de la Croix-Rouge donne une heure de cours par jour et au bout de deux semaines de camp, les enfants peuvent passer leur niveau de natation. De plus, un service de garde est offert.»

Il est aussi possible de suivre seulement les cours de natation en même temps que les enfants inscrits au camp qui, eux, profitent de toute la journée à faire des activités dans le parc le long de la rivière des Prairies, un site enchanteur, précise Mme Reed, ou au gymnase de l’école Sophie-Barat en cas de mauvais temps.

Les enfants inscrits au camp de jour font également une sortie spéciale une fois par semaine.

Reconstruction du Club

«Depuis l’automne 2018, nous sommes en réorganisation pour rebâtir la santé financière du CAPN et retrouver notre base de nageurs, soutient Geneviève Reed. Nous avons dû faire des choix douloureux, par exemple notre bassin de participants n’est pas suffisant pour le moment pour offrir de la nage synchronisée et du waterpolo. Nous verrons où nous en serons après la saison estivale et dès cet automne j’espère que nous serons en mesure de passer en mode de développement.»

Les activités du club de compétition n’ont pas été interrompues, seulement relocalisées durant les trois ans de fermeture de la piscine Sophie-Barat. Des jeunes du club des mini-maîtres (5-12 ans) ont participé aux Jeux de Montréal en avril dernier.

«En effet, en dépit de la fermeture de la piscine, nous avons participé aux Jeux de Montréal avec trois nageurs, dont Rolland Jordan âgé de neuf ans qui a remporté une médaille d’argent aux 50 mètres», se réjouit Gregory Fuentes, entraîneur de natation au CANP.

Le club de compétition compte 30 nageurs de tous les âges, de 8 ans à 16 ans.

On peut joindre le Club aquatique les Piranhas du Nord (CAPN) au, 514 385-1525 et sur leur site. 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 14 juin 2019

Association des gens d’affaires de Gouin Ouest (AGAGO) Récemment, il y a…

Budget participatif: les idées foisonnent chez les citoyens

Au moins 200 citoyens ont participé aux quatre ateliers de collecte d’idées…

Une résidante de l’arrondissement au Bénin

Camille Champagne-Félix, une jeune résidante d’Ahuntsic-Cartierville, fait partie d’un groupe de huit…

L’Épervier de Cooper: la terreur des moineaux

(Cooper’s Hawk)             (Accipiter cooperii) Des moineaux se chamaillent autour de mes mangeoires…