Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

BILLET

Les résidants «tempêtent» contre le déneigement

Publié le 11/02/2019
par Christiane Dupont

L’hiver est partout, même dans nos conversations… (Photo: archives jdv)

Les météorologues sont unanimes et prédisent pour ce mardi une tempête de neige assez costaude, accompagnée de vents forts, et parfois de blizzard. Cette énième chute de neige, en cet hiver 2019, donnera au moins 25 cm de neige sur le Grand Montréal, dont Ahuntsic-Cartierville. Le mercure devrait remonter pour atteindre -2 degrés Celsius et on devrait connaître du temps plus doux en milieu de semaine. Rien pour adoucir les mœurs des citoyens qui en ont marre de l’hiver…

Dans Ahuntsic-Cartierville, l’arrondissement a émis un communiqué à 16 h lundi 11 février, et avant même les premières précipitations, a prévu le coup.

L’administration annonce que ses équipes commenceront à déneiger les rues et artères de son territoire et à répandre des abrasifs dès le début de cette tempête, mardi. Cette dernière devrait se poursuivre mercredi.

Un peu de tout…

Depuis le début de l’hiver, les Montréalais et les résidants d’Ahuntsic-Cartierville ont connu plusieurs épisodes de froid, d’enneigement, de redoux, de pluie, et de gel successifs et à répétition.

Tout ce méli-mélo météo a donné lieu à des trottoirs glacés et des rues difficilement carrossables en de nombreux endroits du territoire, au grand déplaisir des citoyens pressés et peu enclins à subir les inconvénients et les aléas d’une météo changeante, peut-être due aux changements climatiques clamés à tout vent.

Cette cascade de précipitations et d’événements météo plus ou moins prévisibles a donné lieu également à une agressivité plus ou moins contrôlée de la part de nombreux résidants, un peu partout dans Ahuntsic-Cartierville, et ailleurs à Montréal.

Journaldesvoisins.com a reçu une…avalanche inhabituelle de commentaires par courriel, de vive voix, et sur les réseaux sociaux.

Plusieurs hivers à leur actif

Selon le parti d’opposition Ensemble Montréal, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, veut«se déresponsabiliser» de ses responsabilités lorsqu’elle rappelle aux maires d’arrondissement que le travail de déneigement doit être bien fait et sans délai.

Mme la mairesse de Montréal aurait effectivement fait parvenir une lettre aux maires d’arrondissement à ce sujet au cours de la semaine dernière. Cette lettre a d’ailleurs fait grand bruit et piqué au vif quelques maires d’arrondissements. Ce ne sont pas des bleus, après tout; ils ont plusieurs tempêtes derrière la cravate!

Politique de Denis Coderre

Toutefois, il faut rappeler que si les opérations de déblaiement et d’épandage relèvent des arrondissements, la politique quant au chargement de la neige est la même que celle qui existe depuis 2016.

Elle a été élaborée sous l’administration Coderre qui a décidé, à l’époque, de centraliser les opérations de chargement pour éviter que certains arrondissement ne s’y soustraient et laissent la neige sur leurs rues et artères.

Projet Montréal a choisi de poursuivre cette façon de faire.

L’administration de la mairesse Plante aurait-elle dû en changer? Et laisser aux arrondissements la décision de charger la neige de leur territoire, ou de ne pas la charger du tout ?

Oui!, répondront sans équivoque certains à qui l’on poserait la question. Mais cette décision aurait sans doute suscité d’autres mécontents si, d’aventure, les arrondissement avaient décidé de faire à leur tête, comme cela pu se produire par le passé (d’où la décision du maire Coderre, en août 2015; décision votée lors d’un conseil municipal subséquent).

Mélange des deux

Décidément, la météo est un sujet qu’une majorité de citoyens commente. Plusieurs semblent même y prendre un malin plaisir… Mais, de façon générale, quand on parle météo, c’est pour éviter de parler politique!

Dans ce cas-ci, il semble que le mélange des deux soit…hasardeux, pour ne pas dire explosif!

Pour ma part, il y a longtemps que je me suis acheté trois paires de crampons, une bonne pelle, plusieurs kilos de sel (mon abrasif quand le temps se fait plus doux) et de gravier (quand le vrai froid s’invite).

Je gare mon véhicule suffisamment loin des chaînes de trottoir, pour que les chenillettes aient le loisir de passer sur le trottoir à côté de l’auto (ce qui requiert, de ma part, un apprentissage renouvelé à chaque mois de novembre, en prévision de…).

Je limite aussi mes déplacements au maximum sur le territoire quand la météo fait des siennes. Mais, évidemment, tous n’ont pas cette possibilité.

Ce qui ne m’empêche pas de commenter le sujet, aussi!