Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Nouvelle vocation pour le CHSLD Louvain

Une maison des naissances y verra le jour en 2019

Publié le 23/01/2018
par Alain Martineau

Le CHSLD Louvain qui deviendra la Maison des naissances Louvain d’ici l’automne 2019. (Photo: jdv P. Rachiele)

Bonne nouvelle pour de futures mamans voulant accoucher avec l’aide d’une sage-femme ! Une Maison des naissances naîtra dans Ahuntsic, au Centre d’hébergement Louvain (un CHSLD) à l’automne 2019. À l’origine, elle devait être localisée au CLSC-Villeray.

Les futures mamans vivant dans Ahuntsic et Cartierville, entre autres, profiteront ainsi d’un emplacement dédié près de leur résidence quand viendra le temps d’accoucher.

«  Cette tendance de faire appel à une sage-femme, selon Marie Montpetit, la députée de Crémazie (Maurice-Richard),  suscite l’adhésion de plus en plus de parents ».

Dix sages-femmes et des aides accompagneront les futures mamans durant leur grossesse et leur accouchement.

Le Centre d’hébergement Louvain abritera la future Maison des naissances d’Ahuntsic, en 2019. (Carte: crédit Google Maps)

Quatre chambres sont prévues au centre s’occupant depuis plusieurs décennies de gens ayant besoin de soins de longue durée, au 9600 rue Saint-Denis; le centre devait changer de vocation, question de respecter les normes de 2018.

Les bénéficiaires seront relocalisés d’ici la fin du printemps dans des établissements dits de Ressources intermédiaires. Le centre Louvain comprend bizarrement deux ailes pour de «simples locataires», qui seront eux regroupés dans une seule aile.

Pour réaliser ce projet, le ministère de la Santé et des services sociaux a prévu une somme d’un peu plus de deux millions $. En plus, un fonds récurrent de 1,3 millions $ est injecté pour le fonctionnement du service de sages-femmes.

Le tout se fera en collaboration avec Alternative Naissance (dont les bureaux sont dans Villeray), un groupe communautaire sans but lucratif qui offre depuis plus de 35 ans des services d’accompagnement à la naissance. Présente au point de presse, sa directrice Marie-Michèle Baril-Dionne a dit souhaiter que plus de 10% des accouchements se fasse via le nouveau lieu «hors-hôpital».

Présence de Gaétan Barrette

L’annonce de la création de la Maison de naissance de Louvain a eu lieu lundi après-midi en présence aussi du ministre de la Santé et des services sociaux, Gaétan Barrette, et du grand patron de notre CIUSSS, Pierre Gfeller.

Le trio n’a pas manqué de rappeler l’importance d’offrir des soins de proximité.

« Cette annonce aura des répercussions importantes sur l’accessibilité aux services de périnatalité dans notre communauté, permettant du même coup à de nombreuses jeunes familles de vivre cet heureux événement dans un cadre qui correspond à leur désir », a  indiqué Mme Montpetit, aussi ministre de la Culture et des Communications, et aussi responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française.

M. Barrette a aussi rappelé que le centre d’hébergement se devait de fermer ses portes.

« Le centre ne respectait plus, a-t-il dit, les normes d’aujourd’hui, quand on pense à la largeur des corridors ou des problèmes de civières dans les ascenseurs. (…) Dans deux des trois ailes, on trouve des locataires; ils seront regroupés dans une seule aile (A) et auront des logements rénovés ».

Les deux autres ailes (B et C) feront place à la Maison de naissance, et servira entre autres à des fins administratives et même à la réadaptation cardio-vasculaire.

Prévue d’abord dans Villeray

À l’origine, cette maison devait être située dans le CLSC-Villeray. Mais ce lieu, «petit», (en fait c’était l’ex-école secondaire Georges-Vanier de la rue Jarry construite dans les années 1960 avant de déménager juste un peu à l’ouest)  ne respectait pas en plus certaines normes comme l’absence de gicleurs. Et en plus, Louvain, sur la  carte, se retrouve plus au centre du CIUSSS et plus près de l’hôpital du Sacré-Cœur. En cas de complications pour la mère a l’accouchement, ce sont des médecins de cet endroit qui interviendront.

« La décision pour Sacré-Cœur a été prise pour des raisons hiérarchiques, a poursuivi M. Barrette, vantant du même souffle sa réforme et la création des CIUSSS. Ainsi, il n’y a pas de guerre de clochers, on fait partie de la même organisation. Voilà un autre bel exemple d’intégration des locaux et du personnel pour la population », a-t-il relevé.

Les travaux commenceront plus tard cette année, a confirmé M. Gfeller.

« On aura des services cliniques et administratifs et cela tombe bien, car nous avons besoin d’espace. On doit libérer des locaux que nous louons à la commission scolaire (CSDM) qui en a besoin car il manque d’écoles », a-t-il ajouté, après avoir louangé son équipe et indiqué qu’aucun local commercial ne sera loué avec ces changements.

Le CHSLD Louvain qui disparaîtra dans cinq mois est localisé de l’autre côté de la voie ferrée, où se trouvent la station de métro et la gare de train Sauvé.

Les responsables du projet en compagnie de représentants du CIUSSS du Nord-de-l’Ile-de-Montréal ainsi que les ministres Gaétan Barrette et Marie Montpetit (Photo : jdv – Alain Martineau)

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone