Victoire de Mélanie Joly comme députée d’Ahuntsic-Cartierville aux élections de 2015 (Photo: Philippe Rachiele).
La députée d’Ahuntsic-Cartierville et ministre de Patrimoine Canada. (Photo: jdv Archives)

La députée d’Ahuntsic-Cartierville et ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, est allée au bâton pour défendre le budget fédéral déposé récemment, d’autant plus qu’elle s’est toujours dite «fière» de ses engagements en matière de transport en commun lors de la dernière campagne électorale, pour la ligne bleue du métro, mais aussi la ligne orange au nord de la station Côte Vertu.

Au lendemain de la présentation du budget fédéral, les ministres fédéraux ont dû passer en mode offensive pour répliquer aux fortes critiques venant du Québec. En transport en commun, rien de précis n’a été annoncé dans le budget déposé par le ministre des Finances, Bill Morneau, mardi dernier alors que les libéraux ont mis le paquet en campagne électorale pour se faire les champions du transport collectif.

« Nous attendons tout simplement les demandes exactes du gouvernement du Québec, a dit la députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville,  concernant le transport en commun. Des fonds sont prévus dans le budget de mon collègue. Et il y a 20 milliards de dollars pour les infrastructures sur 10 ans. Jamais un gouvernement n’aura mis autant d’argent en cette matière », a-t-elle ajouté en entrevue à journaldesvoisins.com depuis Ottawa.

Au Québec, l’Assemblée nationale, dans une motion quasi-unanime, a déploré le fait qu’aucune somme n’a été prévue spécifiquement pour le projet de Réseau électrique métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec ou le prolongement de la ligne de métro.

Transport en commun pour ici ?

Mélanie Joly, en campagne électorale, avait fait aussi fait référence au besoin d’améliorer le transport en commun dans Cartierville (ligne orange par le nord-ouest), un secteur qui a besoin de voir ses infrastructures bonifiées, après des décennies d’inertie, comme nous l’a souligné récemment le conseiller de Bordeaux-Cartierville, Harout Chitilian, et même le maire de l’arrondissement St-Laurent, Alan DeSousa, dans des entrevues séparées au journaldesvoisins.com.

Mélanie Joly affirme de nouveau être favorable au prolongement de la ligne orange, mais reconnait aussi que le prolongement de la «bleue» est dans les cartons depuis fort longtemps.

Elle dit par ailleurs «adorer» le projet du REM, rappelant qu’un bon segment sur rails passera dans le secteur Ahuntsic-Cartierville-St-Laurent.

Québec et Ottawa mettrait chacun 1,3 milliard $

Face aux critiques post-budgétaires, des sources gouvernementales ont laissé couler que gouvernement fédéral pourrait injecter une somme pouvant atteindre le milliard et demi de dollars, dit-on.

Ce serait environ  1,3 milliard de dollars si l’on se fie au ministre des Finances du Québec, Carlos Leïtao, mais cette somme serait puisée à même la Banque des infrastructures que créera le fédéral plus tard dans l’année. Québec voudrait qu’Ottawa agisse plus vite.

Dans son budget du 28 mars à Québec, le ministre Leïtao annoncerait quant à lui l’injection d’environ 1,3 milliard de dollars aussi et des fonds pour le prolongement de la ligne bleue.

Il semble que la Caisse de dépôt et placement du Québec a déjà eu des rencontres exploratoires avec des fonctionnaires fédéraux.

Par l’entremise de sa filiale CDPQ Infra, la Caisse aurait probablement à investir plus que les 3 milliards de dollars de ses propres fonds alors que le projet dépasse maintenant les 6,1 milliards de dollars avec l’ajout de gares.

Beaucoup d’oppositions

Le débat sur le REM ne fait déjà pas l’unanimité.

Une Coalition composée de simples citoyens, de groupes environnementaux et d’un syndicat national sont derrière un recours judicaire en Cour supérieure pour tenter de bloquer le projet du REM.

Le groupe, dont la Coalition Climat Montréal, soutient que le processus enclenché par Québec est «illégal», estimant qu’il manque encore trop d’informations.

Il souhaite un projet«mieux ficelé» qui devrait repasser devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), compte tenu que les études environnementales sont à son avis «incomplètes».

On s’interroge aussi sur les informations dévoilées par la Caisse qui parle notamment de 150 000 éventuels utilisateurs.

Innovation pour le Nord de Montréal

D’autre part, Mélanie Joly estime que le secteur Chabanel profitera des mesures annoncées par Bill Morneau en ce qui touche l’innovation.

« Notre gouvernement en fait une priorité. Cela devrait aider nos petites entreprises présentes et celles qui s’installeront dans Chabanel notamment. Elles vivront ainsi une saine transition alors que l’économie change, notamment concernant la propriété intellectuelle ».

La députée-ministre du nord de Montréal se réjouit aussi des sommes majeures annoncées par M. Morneau pour le logement abordable (5 milliards $ sur onze ans).

« J’ai dit à mes collègues (Morneau aux Finances et Jean-Yves Duclos au développement social), que c’est un dossier important et  Ahuntsic-Cartierville aura sa part », a-t-elle promis.

 

 

Total
1
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Une première rue partagée à venir dans Ahuntsic-Cartierville

Une première rue partagée sera créée dans Ahuntsic-Cartierville sur le boulevard Gouin,…

Le coin des commerçants – Semaine du 20 septembre 2019

Gouin Ouest Futurs commerçants! L’association des gens d’affaires de Gouin Ouest (AGAGO)…

Variation importante de valeur des propriétés, notamment à Ahuntsic-Cartierville

Pas de panique même si l’on parle de hausse moyenne de 13,8%…

Que nous réservent les sondages ?

Depuis novembre 2018, une cinquantaine de sondages ont analysé les intentions de…