Le futur pavillon du Parcours Gouin (Source : Arrondissement)

Bien que la construction du pavillon d’accueil du parcours Gouin soit entamée depuis déjà neuf mois, le montage financier du projet n’est toujours pas complété. Pour l’instant, les coûts, qui s’élèvent à 4,3 millions de dollars, seront défrayés par l’arrondissement, la Ville de Montréal et Hydro-Québec. Toutefois, un quatrième partenaire financier pourrait encore s’ajouter.

Selon les informations obtenues par journaldesvoisins.com, les fonds du projet de construction seront répartis de la manière suivante :

  • Arrondissement Ahuntsic-Cartierville: 2,6 M$
  • Ville de Montréal : 1 M$
  • Hydro-Québec 700 000 $

Notons que la Ville de Montréal octroie ce financement dans le cadre du programme des legs du 375e anniversaire de la métropole.

Hydro-Québec, quant à lui, fournit ce montant par l’intermédiaire de son programme de mise en valeur intégrée (PMVI), et ce, pour compenser la construction dans l’arrondissement de la nouvelle ligne électrique et du nouveau poste Fleury de la société d’État.

Un partenaire toujours incertain

« Un quatrième partenaire financier, qui est là depuis le début du projet, devrait se concrétiser prochainement et réduire le montant investi par l’arrondissement », indique la conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier.

Elle explique que le nom du partenaire et le montant, que ce dernier souhaite investir dans le projet, ne peuvent actuellement pas être annoncés publiquement, puisque les négociations ne sont pas encore terminées.

Même après plusieurs mois de négociation avec ce partenaire potentiel et à trois mois de l’ouverture officielle du pavillon, la conseillère du district d’Ahuntsic ne s’inquiète pas des délais qui s’allongent.

« Comme dans tout projet, parfois il faut faire des avances et on se fait rembourser après », souligne-t-elle, précisant que le partenaire en question n’est pas une entreprise privée, puisque l’arrondissement ne souhaitait pas inclure ce type de partenariat dans le projet.

Toutefois, rappelons que lors des consultations publiques au sujet du parcours Gouin et du pavillon d’accueil, de 2012 à 2014, l’arrondissement prévoyait solliciter des fonds de fondations et d’entreprises privées. Le directeur général de l’époque, Ronald Cyr, avait souligné, en mai 2014, que l’arrondissement fournirait des fonds avec « parcimonie » dans ce projet et que plusieurs fonds publics et privés seraient sollicités pour le financement.

Un projet, plusieurs objectifs

Selon Émilie Thuillier, le pavillon d’accueil du parcours Gouin est un projet « important » pour l’arrondissement, puisqu’il combine plusieurs objectifs : il souligne le 375e anniversaire de Montréal, en plus de valoriser le parcours Gouin et de fournir une vitrine environnementale.

En effet, situé sur le terrain du parc Basile-Routhier à proximité du pont Viau, le pavillon d’accueil sera le premier édifice à consommation énergétique « net zéro » de Montréal. Le bâtiment sera construit de manière à réduire au minimum ses besoins énergétiques, en plus d’être alimenté par des panneaux solaires. Il accueillera, à partir de mai 2017, les Montréalais et les touristes, notamment ceux qui utiliseront la piste cyclable qui passe tout près.

L’origine du projet, rappelons-le, remonte à quelques années alors que l’arrondissement avait la volonté de restaurer la maison Berri. Cette maison historique devait servir d’espace muséal dans le cadre de l’aménagement du parcours Gouin. Mais lorsqu’un incendie a détruit la maison, empêchant ainsi de réaliser le projet, l’idée du pavillon d’accueil a été lancée.

« Personnellement, le projet me tient à cœur, parce que c’est une demande des citoyens », soutient Émilie Thuillier. Au cours de ces premières années en tant qu’élue, elle se souvient que des gens lui parlaient du parc Basile-Routhier comme étant un parc laissé à l’abandon. Depuis, de nombreux efforts ont été mis en place pour dynamiser ce secteur, dont la piétonnisation d’un segment de l’avenue Park Stanley et, maintenant, le pavillon d’accueil.

Travaux en cours

Par ailleurs, les travaux de construction du pavillon d’accueil se poursuivent. « Le chantier évolue conformément à l’échéancier », confirme la chargée de communication de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, Émilie Miskdjian. « Durant l’hiver, les ouvriers effectuent des travaux à l’intérieur de l’édifice. Au dégel, ils complèteront des travaux extérieurs », ajoute-t-elle.

Vous avez apprécié cet article ? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information sur des faits avérés, qui soit vraie, vérifiable et d’intérêt public.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Vision vélo 2023-2027 : deux nouveaux axes cyclables majeurs pour Ahuntsic-Cartierville

À la suite de l’annonce du projet Vision vélo 2023-2027 de la…
Les scouts éclaireurs du 103e groupe Saint-André-Apôtre et leur animateur Pascal-Olivier Dumas-Dubreuil, lors du camp d'été de cyclotourisme.

Les scouts à Ahuntsic-Cartierville, toujours prêts!

Le scoutisme a le vent en poupe dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Le Journaldesvoisins.com…

Une voiture finit sa course dans une clinique de physiothérapie sur Fleury Est

Ce lundi matin aurait pu être beaucoup plus tragique pour d’éventuels passants…

Les dindons sauvages sont de retour

Alors que vous vous apprêtez à mettre votre dinde de Noël au…