À l’occasion des élections municipales du 5 novembre, journaldesvoisins.com a rencontré l’équipe de Projet Montréal pour l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Il s’agit d’Émilie Thuillier, actuellement conseillère du district d’Ahuntsic, candidate à la mairie de l’arrondissement; Jérôme Normand, candidat au poste de conseiller dans le district du Sault-au-Récollet; Ramzi Sfeir, candidat au poste de conseiller dans le district de Saint-Sulpice; Nathalie Goulet, candidate au poste de conseillère dans le district d’Ahuntsic; et Fadia Nassr, candidate au poste de conseillère dans le district de Bordeaux-Cartierville. Motivés et inspirés, les cinq candidats ont de nombreux projets pour l’avenir de l’arrondissement.

S’ils sont élus, les candidats de Projet Montréal souhaitent aller plus loin que les mesures actuellement mises en place en matière de valorisation et de sécurisation du transport actif dans nos rues.

Pour Jérôme Normand, candidat dans le district du Sault-au-Récollet, un travail doit être fait afin de rénover les pistes cyclables déjà présentes sur le territoire, dont celle des rues Christophe-Colomb et Gouin, tout en favorisant l’implantation de nouvelles pistes dans d’autres rues.

« On veut proposer un lien cyclable est-ouest sur Henri-Bourassa », promet M. Normand. Ce dernier se rendrait jusque dans l’arrondissement de Saint-Laurent.
Les candidats souhaitent rapidement apaiser le trafic en réduisant la vitesse à 30 km/h sur les rues locales et à 40 km/h sur les grands axes.
Parmi les projets auxquels ils souhaitent s’attaquer en matière de protection des piétons et des cyclistes, notons également les saillies de trottoirs et les temps de traverse. Pour sa part, Fadia Nassr, candidate dans Bordeaux-Cartierville, aimerait travailler à ce que toutes les rues de son district soient munies de trottoirs, l’absence de trottoirs représentant, selon elle, un danger de taille pour les résidants et surtout pour les personnes âgées du secteur.

Les infrastructures
Toutes ces solutions passent notamment, pour Projet Montréal, par une meilleure planification des chantiers entrepris, aussi petits soient-ils. « Quand on refait une infrastructure majeure, on pense à tous les usagers de la route […] et on fait des aménagements pour que tout le monde y trouve son compte », souligne Mme Thuillier. Qu’il s’agisse de piétons ou de vélos, l’équipe souhaite que les projets soient inclusifs. « Et surtout, on fait mieux », renchérit Ramzi Sfeir, candidat dans Saint-Sulpice. Les candidats examineraient aussi ce qu’il est possible de faire dans le dossier des boulevards Laurentien et Lachapelle. « On arrive après coup, c’est beaucoup plus difficile de changer les choses une fois que c’est conçu », se désole Émilie Thuillier.

Les candidats souhaitent aussi mettre un terme au manque criant de pragmatisme dans le dossier des chantiers au sein de l’arrondissement. Plus question pour Émilie Thuillier que les citoyens de l’arrondissement se retrouvent paralysés par des chantiers qui durent sans que les travaux progressent. « On veut mettre fin aux chantiers fantômes. Quand on commence […], on finit le chantier », souhaite la candidate à la mairie de l’arrondissement.

Site Louvain
Sur le dossier du site Louvain, leur plan est toutefois très loin de celui que proposait auparavant Pierre Desrochers, conseiller sortant du district de Saint-Sulpice. Le projet serait géré par un OBNL et non par un entrepreneur privé, comme le conseiller Desrochers le laissait entendre.

Pour les candidats, pas question toutefois de se mettre au travail sans que les élus n’aient communiqué avec la communauté et qu’elle n’ait exprimé ses besoins et ses désirs.  « Le processus est aussi important que le résultat », souligne M. Normand.
La candidate Valérie Plante, qui était présente lors de l’entrevue donnée par l’équipe d’Ahuntsic-Cartierville au journaldesvoisins.com, a aussi fait part de deux de ses souhaits quant au site Louvain. Elle s’engage à ce qu’il y ait plus que 20 % de logements abordables dans le projet immobilier. La volonté de mettre l’accent sur la création d’un véritable « quartier complet et mixte » s’y ajoute.

Contrôle du bruit
L’une des batailles que souhaitent mener les candidats de Projet Montréal est bien celle du bruit. Pour résoudre le problème, ou du moins essayer, Mme Thuillier souhaiterait la création d’un observatoire sur le bruit qui serait situé sur le territoire de l’arrondissement.

Que les nuisances sonores soient dues au trafic, à la construction ou encore au corridor aérien qui passe au-dessus de Montréal, le bruit est un désagrément quotidien pour les résidants d’Ahuntsic-Cartierville. « C’est un important problème de santé publique », souligne Nathalie Goulet, candidate pour le district d’Ahuntsic.
Cet observatoire servirait à l’ensemble de la Ville de Montréal, permettrait de réunir des données tangibles et pourrait éventuellement faire une différence sur le dossier.

Un patrimoine à défendre
Les candidats souhaitent aussi travailler à remettre le patrimoine d’Ahuntsic-Cartierville en valeur.

« On veut qu’Ahuntsic-Cartierville ait son identité, son histoire », précise M. Sfeir.
Ils désirent notamment la mise en place de comportements plus proactifs pour protéger le patrimoine de l’arrondissement. Selon eux, non seulement l’arrondissement, mais aussi la Ville de Montréal doivent saisir plus d’occasions d’agir avant qu’il ne soit trop tard.

« On a besoin de pouvoir supplémentaire pour […] investir des endroits qui ne sont pas pris en charge par le propriétaire », affirme Mme Thuillier, qui se désole que le patrimoine n’ait pas été mis beaucoup en avant lors de l’acquisition du nouveau statut de métropole par la Ville de Montréal.

Ils prennent en exemple le Fort Lorette, qui a failli tomber aux mains de promoteurs immobiliers. « Ce qui est arrivé avec le Fort Lorette ne devrait plus se passer », note Mme Goulet. Jérôme Normand souhaite aussi développer un aspect bien précis du patrimoine de l’arrondissement : les berges. Pour le candidat, il est primordial de favoriser l’accès aux berges à la population et celles-ci pourraient notamment être le lieu de festivals. « L’accès aux berges est minimaliste, on pense qu’il faut favoriser ce lien avec la nature qui est un joyau [du Sault-Au-Récollet] », souligne-t-il.
Mme Goulet souligne notamment qu’il ne faut pas oublier qu’en 1625, les berges de l’arrondissement ont été la scène du premier débarquement des colons de Champlain.

Un consensus pour avancer
Un point ressort du discours de Projet Montréal, soit mettre de l’avant la collaboration avec tous les acteurs concernés dans le développement de leurs différents projets. Plus question de faire cavalier seul pendant les quatre prochaines années, disent-ils, ajoutant qu’il faut être à l’écoute des personnes concernées et travailler avec tous, élus et citoyens.

Émilie Thuillier souhaite également une collaboration plus importante entre les différentes strates de gouvernement. La candidate veut donc réunir chacun des représentants des divers paliers gouvernementaux pour discuter des dossiers qui concernent le territoire et, ainsi, permettre que les dossiers plus complexes cheminent plus facilement. « Je m’engage à créer une table des élus», souligne-t-elle.  L’équipe souhaite aussi que la population soit davantage consultée dans les différents projets qu’ils proposeront tels que le projet Louvain. « Il faut que tout le monde participe pour que le projet soit accepté […] C’est important que les résidants des secteurs soient informés, qu’ils soient actifs », souligne M. Sfeir.
Même s’ils reconnaissent que tous les districts sont sur le même pied d’égalité, ils gardent en tête les différentes réalités qui traversent l’arrondissement. « Il n’y a aucun district qui est plus important que l’autre […], mais chaque district à une réalité différente […] Il faut bien, à un moment donné, le reconnaître et agir pour apporter un peu plus de cohésion entre les résidants et les projets », conclut le candidat de Saint-Sulpice. JDV

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Manifestation étudiante pour le climat dans le District Central

Une vingtaine de personnes ont manifesté jeudi midi (16 juin) à la…

Jérôme Normand : « Faire progresser l’arrondissement dans le XXIe siècle »

Le conseiller sortant du Sault-au-Récollet, Jérôme Normand, s’est entretenu avec le JDV…
Conseil d'arrondissement 11 avril 2022

Dix choses à savoir du conseil d’arrondissement du 11 avril

En attendant que Journaldesvoisins.com revienne avec plus de détails sur certains sujets…

Pas de sixième mandat pour Christine St-Pierre

Émue aux larmes, Christine St-Pierre a annoncé lundi soir aux côtés de…