Les bâtiments qui seraient démolis pour construire une clinique médicale (Photo : Google Maps)
Une nouvelle clinique médicale pourrait bientôt être construite sur Gouin Ouest dans Bordeaux-Cartierville, si les élus autorisent le projet. Deux bâtiments commerciaux devront toutefois être démolis avant de procéder à la construction du nouvel édifice de trois étages.

Le site visé se situe à l’angle nord-ouest du boulevard Gouin et de la rue Grenet et il est actuellement occupé par deux bâtiments commerciaux de deux étages (5769 à 5771 et 5781 à 5789, boulevard Gouin Ouest).

Le bâtiment au coin de la rue, présentement occupé par un restaurant au rez-de-chaussée et des bureaux à l’étage, a été construit en 1945. L’autre bâtiment – occupé par une brasserie, un salon de barbier, une friperie et des bureaux – date de 1900. Toutefois, selon l’arrondissement, ce bâtiment n’a pas de valeur patrimoniale ou architecturale.

Les cours arrière de ces immeubles sont présentement utilisées comme stationnement.

Le requérant souhaite démolir ces bâtiments et construire sur ce terrain une clinique médicale de trois étages, avec deux étages de stationnement souterrain (56 places). Il est prévu que le bâtiment soit fréquenté chaque jour par environ 380 usagers et 40 travailleurs sur une période de 10 heures. Il est estimé que 78 personnes soient présentes en même temps dans l’édifice.

Selon l’arrondissement, ce projet s’inscrit dans les axes d’intervention retenus à la Stratégie de développement économique de l’arrondissement pour le secteur de chantier Gouin-Laurentien. « Il y est notamment prévu le développement du potentiel commercial du boulevard Gouin Ouest en tirant profit de la présence de l’hôpital du Sacré-Coeur », indique Jean-François Soulières, Commissaire au développement économique de l’arrondissement, dans le rapport soumis à la ville.

« Ce projet contribue à marquer un changement significatif à l’égard de la perception négative qui a affecté ce secteur depuis plus de 20 ans », ajoute M. Soulières. Par ailleurs, la valeur foncière actuelle des propriétés concernées par le redéveloppement est de 1 328 500$. Les taxes foncières perçues pour ces propriétés représentent donc un revenu annuel pour l’arrondissement de 48 231 $. Après la construction de la clinique, l’arrondissement estime que la valeur foncière pourrait s’établir à environ 3 404 800$, représentant des revenus fiscaux estimés de 120 870$.

Un projet originalement « trop gourmand »

Puisque le terrain est situé en bordure du parcours riverain du boulevard Gouin, que le projet excède le nombre maximum d’unités de stationnement et dépasse la hauteur maximale en mètres notamment, il ne peut pas être réalisé de plein droit. Les propriétaires ont donc demandé certaines dérogations pour obtenir les permis nécessaires.

En juillet, le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) déplorait « l’absence d’ouverture des requérants à réviser leurs besoins à la baisse, que l’acceptabilité sociale du projet, outre les commentaires positifs rapportés de certains voisins, n’est pas convenablement démontrée ». De plus, le CCU craignait des enjeux de sécurité publique en raison de la circulation anticipée.

Toutefois, le CCU sait que ce projet pourrait apporter des bienfaits à ce secteur qui a besoin d’être revitalisé et que celui-ci serait générateur d’activité commerciale bénéfique pour ce quartier défavorisé.

Le CCU a alors imposé plusieurs exigences aux requérants avant de donner son approbation.

Le 10 août dernier, les voisins du site ont été invités à consulter les plans et à poser des questions sur le projet. Moins de 10 personnes se sont présentées et elles ont fait part de leur avis favorable au projet. Donc, le 7 septembre 2016, le CCU, satisfait de l’issue de cette rencontre citoyenne et du fait que les demandes antécédentes ont été respectées, a recommandé aux élus d’approuver le projet de clinique médicale.

Le 14 novembre, lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement, les élus ont adopté un second projet de résolution pour ce projet. Un avis public sera publié sur la possibilité de faire une demande d’approbation référendaire. Si aucune demande n’est reçue, le projet sera adopté.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 22 octobre 2021

Quartier Fleury Ouest Brico, déco, et popote Pour l’Halloween, cette année, Quartier…
Centre communautaire Ahuntsic

Des organismes communautaires en quête d’une clé

Pour les organismes communautaires d’Ahuntsic, la seule solution viable serait de déménager…

Le ramadan, un mois de solidarité à Cartierville

Les musulmans célèbrent aujourd’hui l’Aïd-el-Fitr, la fête de la fin du ramadan.…

Conseil d’arrondissement du 17 janvier: l’achat local à l’avant-scène

Le conseil d’arrondissement est retourné au format virtuel pour débuter l’année 2022,…