Paul Comtois, alors qu’il était lieutenant-gouverneur du Québec. (Crédit-photo: Gaby, photo officielle).

Récemment, une figure connue et originaire d’Ahuntsic-Cartierville a été pressentie pour devenir gouverneure générale du Canada. Il s’agit de Julie Payette qui a été astronaute et directrice du Centre des sciences de Montréal. Elle entrera en fonctions l’automne prochain. D’autres Québécois ont été nommés gouverneur général au fil des ans. Au Québec existe également la fonction de lieutenant-gouverneur dont le titulaire actuel est l’honorable J. Michel Doyon. Le Québec a connu un grand nombre de politiciens au cours du vingtième siècle, mais l’un d’entre eux, Paul Comtois, qui fut lieutenant-gouverneur, se distingue de ses confrères par son humilité et son dévouement. De nos jours, une rue située tout près du Collège de Bois-de-Boulogne porte son nom.

Paul Comtois naît à Pierreville le 22 août 1895 dans une famille modeste. Tout au long de son enfance, il se démarque par son amour du travail et par son respect de l’autorité. Son oncle Hercule, boulanger et fermier, lui communique son amour de l’agriculture.

Paul, passionné des études, fait son cours classique au Séminaire de Nicolet, puis étudie à l’Institut agricole d’Oka. En 1918, il hérite de la ferme de son oncle. Malgré sa formation d’agronome, il cultive lui-même sa terre.

Engagements politiques

En 1930, il joint le Parti conservateur et devient candidat à l’élection fédérale, où il sera battu par une seule voix. Il ne se laisse pas décourager et continue de se tenir bien occupé. Entre 1936 et 1957, il occupe la fonction de gérant général à l’Office de Crédit Agricole, et entre 1950 et 1961, celle de chef évaluateur à la Commission du prêt agricole canadien.

Finalement, ses engagements politiques portent leurs fruits : le 10 juin 1957, il fait partie des candidats du Parti progressiste-conservateur du Canada qui sont élus.

Puis, le 31 mars 1958, son parti obtient la majorité, et Paul Comtois est nommé ministre des Mines et relevés techniques.

Le 30 septembre 1961 survient le décès d’Onésime Gagnon, le lieutenant-gouverneur du Québec.

Lieutenant-gouverneur

Le 6 octobre, Paul Comtois lui succède à titre de lieutenant-gouverneur.

Il s’installe, avec sa famille, à Bois-de-Coulonge, la résidence officielle des lieutenants-gouverneurs située à Québec, dans l’arrondissement de Sillery. La nuit du 21 février 1966, un grand incendie se déclare dans ce bâtiment construit en bois. Tous ses habitants quittent les lieux, à l’exception de Paul Comtois. Sa fille l’aperçoit pour la dernière fois dans la chapelle.

Peu après cette tragédie, les médias déclarent que le lieutenant-gouverneur a tenté de sauvegarder le Saint-Sacrement présent dans la chapelle, ce qui lui vaut les qualificatifs de « saint » et de « martyr ».

Est-ce pour cette raison que cet homme d’exception est demeuré seul dans la résidence en flammes? Malheureusement, nous ne le saurons probablement jamais.

(Article publié dans le magazine papier d’avril 2015 – avec la collaboration de Christiane Dupont pour les mise à jour en juillet 2017).

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

La statue d’Ahuntsic vandalisée

La statue d’Ahuntsic, installée devant l’église de la Visitation depuis plus d’un…
Chorale Antioche

Chorale : comprendre la musique des langues

La chorale Antioche de Cartierville sera sur la scène de la maison…

Saint-Sulpice : petit quartier, grande histoire

Dorénavant, les visiteurs de Saint-Sulpice, à Ahuntsic se promènent en s’instruisant. Une…
Centre communautaire Ahuntsic

Des organismes communautaires en quête d’une clé

Pour les organismes communautaires d’Ahuntsic, la seule solution viable serait de déménager…