Si l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville se distingue du reste de Montréal par ses nombreux espaces verts, ses bâtiments variés et sa position géographique privilégiée au bord de la rivière des Prairies, ses quatre districts ont leurs propres particularités.  

Délimité par la rue Saint-Charles à l’ouest et la rue Port-Royal Est au sud, le Sault-au-Récollet marque la limite nord-est de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Selon les chiffres de l’édition 2017 de Montréal en statistiques, il s’agit du plus petit district de l’arrondissement puisque seul 23% de la population y habite, mais c’est aussi le plus connu à l’extérieur de l’arrondissement.

Lorraine Pagé (Photo: jdv P.Rachiele)

« Il s’agit du deuxième site patrimonial en importance après le Vieux Montréal par le nombre d’édifices à valeur patrimoniale qu’on y trouve », affirme Lorraine Pagé, la conseillère du district.

En plus d’être un quartier à valeur historique, Lorraine Pagé souligne les aspects culturels de Sault-au-Récollet avec son centre des loisirs-saints-martyrs-canadiens et ses deux jardins communautaires. L’activité économique et commerciale y est aussi soutenue grâce, entre autres, à la Promenade Fleury.

Si le district est moins scolarisé (33% d’universitaires) que le reste de l’arrondissement (36% d’universitaires) et que le revenu moyen par famille est inférieur à ceux des autres districts, Lorraine Pagé soutient que ce ne sont que des éléments mineurs puisque cela n’augmente pas le taux de criminalité et que la population du district est stable. Effectivement, la majorité du district (58%) n’a pas changé d’adresse au cours des cinq dernières années.

La population

Sault-au-Récollet compte plus de personnes âgées que d’enfants, mais la grande majorité de ses habitants sont des personnes en âge de travailler. La conseillère affirme que la tendance pourrait changer puisque de nombreuses nouvelles familles s’installent dans le quartier. Les loyers, plus bas que dans le reste de l’arrondissement, permettent à des jeunes familles de devenir propriétaires pour la première fois.

Il s’agit aussi du district le plus francophone de l’arrondissement. Si le taux d’immigrants est le plus faible des quatre districts  d’Ahuntsic-Cartierville, Mme Pagé affirme que 30% des immigrants qui habitent son district sont d’arrivée récente. À ce chapitre donc, les chiffres devraient être revus à la hausse au prochain recensement.

Selon Mme Pagé, le taux de Francophones s’explique par le fait que les nouveaux immigrants viennent du Maghreb et parlent donc le français. Elle suppose également que l’histoire de la région explique le fait que plus de familles d’origine québécoise habitent dans le Sault-au-Récollet que dans le reste d’Ahuntsic-Cartierville.

Les projets du district

De nombreux projets pour le développement du district sont prévus dans les prochains mois.

« On parle de développer quatre pôles culturels dans l’arrondissement. Un de ces pôles culturels va graviter autour du vieux Village du Sault-au-Récollet. »

Pour mettre en évidence la valeur patrimoniale du district, de nombreux travaux de réfection vont être entrepris dans les prochains mois et les années notamment grâce à des subventions de Québec. Des panneaux historiques vont également être mis en place pour identifier les édifices d’intérêt.

Un autre projet est la construction d’une bibliothèque interarrondissement qui sera à l’est du district. Ce sera aussi un lieu pour certains services communautaires et un lieu de diffusion culturelle.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un soupir de soulagement dans les hôpitaux

Le pire est passé dans les hôpitaux du Centre intégré universitaire de…

Des travaux d’aqueduc qui déplacent de la terre

De nombreux travaux sur les conduites d’eau privées ont eu lieu l’an…

Situation sanitaire dans Ahuntsic-Cartierville: « On n’est pas sortis encore du bois complètement! »

La situation sanitaire continue de se dégrader dans Ahuntsic-Cartierville, malgré un ralentissement…

La vaccination ralentit, mais la COVID-19 aussi

Plus tôt cette semaine, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal a pris la décision…