Kiosque Tandem aux mercredis pique-niques
Kiosque Tandem aux mercredis pique-niques au parc Tolhurst (Photo : François Robert-Durand, JDV)

Le 10 août, Tandem Ahuntsic-Cartierville (organisme de prévention en matière de sécurité urbaine) tenait un kiosque d’information au parc Tolhurst dans le cadre des mercredis piques-niques dans le quartier Fleury Ouest.

Plus d’une centaine de personnes, familles et aînés, s’étaient donné rendez-vous à partir de 17 h; les tables à pique-nique étaient pleines, les chaises colorées occupées et des nappes couvraient le gazon par endroits. Une demi-dizaine d’enfants dansaient au rythme de la musique à côté des trois kiosques de restaurateurs, offrant des fruits de mer aux poké bowls, en passant par des mets sur le barbecue. 

Un quatrième kiosque avait attiré l’œil de Jean-Marc Sirois, 43 ans, intrigué par une roue de fortune sur la canicule. Trois intervenants étaient présents afin d’informer et de sensibiliser les citoyens sur les vagues de chaleur et de faire découvrir Tandem au public. 

Jean-Marc Sirois devant la roue de a fortune de Tandem
Jean-Marc Sirois devant la roue de la fortune de Tandem avec Joshua Savery (Photo : Leïla Fayet, JDV)

Résilience et chaleur

La roue tourne sous la lancée de Jean-Marc Sirois. Joshua Savery, agent de résilience à Tandem, évalue alors les connaissances de son joueur, par exemple sur les moyens de se refroidir ou encore sur les symptômes d’un coup de chaleur. Il informe ensuite les citoyens sur les dangers des vagues de chaleur, ainsi que sur les outils de prévention.

« Parfois, les gens ne savent pas quoi faire en cas d’incident, comme une personne s’évanouissant à cause de la canicule. Je leur donne alors la liste des ressources. Nous distribuons aussi les Plans d’urgence de la Croix-Rouge. La famille remplit ce document et, en cas d’un sinistre, tous les membres sont ainsi préparés, ils savent où aller, quoi faire et qui appeler », explique Joshua Savery, employé depuis deux mois au récent Pôle de résilience communautaire de Tandem.

Pôle de résilience : prévention et soutien 

Le but de ce Pôle est la prévention et le soutien en cas de sinistre. Maude Esbérard, conseillère en sécurité urbaine pour Tandem, contribue et participe à ce programme depuis sa création. Selon elle, ce programme de résilience débouchera sur la mobilisation citoyenne, le recrutement de bénévoles et ultimement sur la création des outils pour soutenir les sinistrés.

Joshua Savery, agent de résilience pour Tandem
Joshua Savery, agent de résilience pour Tandem (Photo : François Robert-Durand, JDV)

Conformément à la Phase I de ce programme, Joshua Savery collecte et compile les données afin d’établir un portrait du quartier. C’est pourquoi Jean-Marc Sirois répondait à un sondage créé par Joshua.

« Même si je connaissais une partie des réponses, j’ai aimé l’atelier. Il faudrait un kiosque semblable dans le parc Ahuntsic où on pourrait toucher plus de monde grâce aux restaurants, à la rue Fleury et à la bibliothèque qui sont proches », précise Jean-Marc Sirois, résidant de Saint-Sulpice.

En une heure, une douzaine de personnes âgées et deux familles de deux enfants sont venues s’informer au kiosque de Tandem auprès de Joshua ou de ses collègues comme Serge Louissaint.

Confidences de jeunes

« Je suis ici pour faire connaître nos services, surtout celui qui vise aussi la prévention du crime », explique Serge Louissaint, intervenant en sécurité urbaine dans la prévention du crime à Ahuntsic-Cartierville pour Tandem.

Selon Maude Esbérard, ce projet, en place depuis deux semaines, est destiné aux jeunes de 12 à 25 ans, car statistiquement il y a une montée de la violence commise et subie par les jeunes ces dernières années. 

Serge Louissaint intervenant en sécurité urbaine pour Tandem
Serge Louissaint, intervenant en sécurité urbaine pour Tandem (Photo : François Robert-Durand, JDV)

« Je rencontre des gens après des incidents, comme des coups de feu. Je fais du porte-à-porte pour leur demander comment ils se sentent. Mais le plus important c’est la prévention. Tandem veut prévenir ces coups de feu afin de créer chez les résidants un sentiment de sécurité », expose Serge Louissaint.

Sentiment d’insécurité

Selon Maude Esbérard, Tandem essaie aussi de prévenir le recrutement et la cybercriminalité par le biais d’ateliers.

« Nous avons animé un atelier au Carrefour jeunesse-emploi Ahuntsic Bordeaux-Cartierville auprès d’une quinzaine de jeunes considérés comme vulnérables. Ils avaient de 12 à 35 ans et n’étaient ni à l’école, ni sur le marché du travail. Nous avons discuté des violences les entourant, comme les coups de feu, mais aussi la transphobie et l’homophobie », raconte Maude Esbérard.

Maude Esbérard conseillère en sécurité urbaine pour Tandem
Maude Esbérard, conseillère en sécurité urbaine pour Tandem (Photo : François Robert-Durand, JDV)

Elle a constaté qu’il y a un manque de communication entre les jeunes et les intervenants du milieu. D’après elle, ces jeunes trouvaient important de s’exprimer auprès des ressources appropriées.

Malgré la présence policière et des organismes de prévention, Maude remarque aussi que le sentiment d’insécurité général est possiblement renforcé par certains médias. 

D’ailleurs, Nathalie Goulet, conseillère d’Ahuntsic mandatée pour porter les dossiers sociaux de l’arrondissement, dont la prévention et la sécurité urbaine, échangeait quelques mots avec les représentants de Tandem.

L’arrondissement est présent

« L’arrondissement a obtenu un peu de financement supplémentaire de la Ville-centre pour le Programme de prévention de la violence commise et subie par les jeunes. Cela nous a permis de soutenir Tandem. Ainsi, trois intervenants rencontrent des jeunes dans les parcs Marcelin-Wilson, Ahuntsic, Saint-Benoît et des Hirondelles. À l’avenir, je souhaite pérenniser ce type de projets par un financement plus structurel », déclare Nathalie Goulet.

D’après elle, Tandem a sa place aux mercredis pique-niques, organisés par la Société de développement commercial Quartier Fleury Ouest (SDC FLO) depuis au moins sept ans durant l’été. Cette année, un autre organisme a aussi été invité par la SDC FLO.

À l’ombre d’un arbre, le Comité des voisins accueille gratuitement petits et grands avec des mets faits maison et des cartes à remplir de doux mots ou dessins.

« Le Comité des voisins est une nouvelle initiative des habitants du quartier de Fleury Ouest et soutenu par Solon, organisme sans but lucratif qui œuvre à la transition socio-écologique. Nous nous réunissons au parc Tolhurst ou à l’Espace des possibles de Solon,  rue Lajeunesse. Le Comité des voisins propose des activités comme la plantation de saillies devant l’école Saint-Benoît ou un bazar du Partage », explique Nadia Chavarria, animatrice communautaire pour Solon. 

Rappelons que restaurateurs et organismes sont présents aux mercredis pique-niques tous les mercredis de l’été au parc Tolhurst de 17 h à 20 h, jusqu’au 31 août.

NDLR : ce texte a été écrit à quatre mains. Miro Bataille, un jeune collaborateur du journaldesvoisins.com âgé de 15 ans, a couvert cet événement en collaboration avec Leïla Fayet, adjointe à la rédaction.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Sacré-Coeur: heureux mariage de l’ancien et du nouveau

En plus du nouveau Centre intégré de traumatologie, la nouvelle aile qui…

Covid-19: De moins en moins d’hospitalisations dans le nord de Montréal

Alors que le nombre de gens atteints de la COVID-19 ne cesse…

Opération Patrimoine : le boulevard Gouin

Dans le cadre d’Opération Patrimoine, Journaldesvoisins.com s’est rendu dans les quatre coins…

Le coin des commerçants – Semaine du 15 octobre 2021

La Promenade Fleury Vu à la t.v. ! La station photo d’Halloween…