Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

PRIMEUR - Encore des condos et pas de logement sociaux

TGTA achèterait l’édifice de la STL, rue Lajeunesse

Publié le 13/07/2017
par Christiane Dupont

Diagramme des lieux -ancien terrain de la STL quadrillé en rouge– sur lettre de convocation des résidants des Jardins Millen à la rencontre d’information du 4 juillet. (Source: courtoisie)

«Là où d’autres voient des contraintes, TGTA découvre de nouvelles possibilités», annonce fièrement le logo de la firme TGTA Affaires immobilières qui aurait acheté ou serait sur le point de se porter acquéreure de l’ancien immeuble de la Société de transport de Laval (STL) situé au 10765 rue Lajeunesse. 

Fin mars, journaldesvoisins.com mentionnait que quelques indices laissaient croire qu’une transaction était imminente dans ce dossier.

Toutefois, le Registre foncier du Québec, ne faisait mention d’aucune transaction récente, au 10 juillet, preuve que l’acte final de vente n’avait pas encore été signé au moment de mettre en ligne, ou plus simplement que la vente n’avait pas encore été enregistrée au Bureau de la publicité des droits.

Selon une dernière information obtenue de nos sources, une signature d’acte de vente devrait se faire mardi 11 juillet.

Au rôle d’évaluation 2017 de Montréal, le bâtiment et le terrain du terminus valent plus de 3 M $.

Condos tous azimuts/Revenu Québec

Le promoteur y construirait des condos, entre 180 et 200, de moyen à haut de gamme sur une surface de 900 pieds carrés par habitation, dans une zone de plein droit.

Notons que le promoteur aurait déjà acheté l’immeuble gouvernemental abritant les anciens bureaux de Revenu Québec, boulevard Henri-Bourassa est, au-dessus de la station de métro. La valeur au rôle foncier de ce dernier immeuble est de plus de 6 M $. Toutefois, aucune transaction n’était encore enregistrée au rôle foncier du Québec au 10 juillet.

Toutefois, l’immeuble de Revenu Québec ainsi que celui de l’ancien terminus, qui étaient propriété du gouvernement du Québec, et mis en vente par la Société québécoise des infrastructures (SQI), ne font plus partie du parc immobilier du Québec sur le site de la SQI.

Pas de stratégie d’inclusion

Adieu logements sociaux, place du marché souhaitée par les groupes communautaires et certains riverains. Selon nos sources, aucun logement social n’est prévu par le promoteur à l’heure actuelle; il semblerait qu’une compensation qui serait en argent à l’arrondissement serait prévue.

Jardins Millen – seuls riverains consultés

Les premiers et seuls riverains qui ont été consultés à ce jour sont les résidants des Jardins Millen, propriété du Groupe Maurice.

Une soirée d’information a été organisée en ce sens par la firme  TGTA, le 4 juillet dernier, en soirée. On se souviendra que le Groupe Maurice avait songé à se porter acquéreur au début du processus de vente, puis s’était désisté.

Les futurs condos de TGTA sur l’ancien terrain de la STL jouxteront par la rue Basile-Routhier les propriétés et logements locatifs des Jardins Millen, à l’arrière de la résidence pour personnes âgées.

Désistement du Groupe Maurice

D’aucuns soupçonnent que le Groupe Maurice se serait désisté l’automne dernier appréhendant que le terrain de la STL devrait subir une décontamination, compte tenu des autobus roulant à l’essence et y transitant et de l’usage qui avait été fait du terrain auparavant. Ce qui n’a pas été confirmé par les principaux intéressés.

Tout au plus, la porte-parole du Groupe Maurice, Julie Crevier, avait-elle dit à journaldesvoisins.com l’automne dernier:

«On a analysé toutes les options sur le terrain et c’était malheureusement impossible pour nous de développer un projet dans nos normes et standards en terme de résidence de retraités. On a donc décidé de laisser tomber.»

Contamination ?

Selon nos sources, les représentants de TGTA auraient déclaré, lors de la réunion des riverains aux Jardins Millen, que le terrain n’est pas contaminé.

Une recherche rapide sur le site de la Ville de Montréal ne permet pas, en effet, de conclure que le sol de ce terrain est contaminé.

Même chose du côté du Ministère du Développement durable, de l’Environnement, et de la lutte contre les changements climatiques, alors que la recherche pour l’adresse du 10765 Lajeunesse donne des résultats négatifs. 

Sur son site, la Ville de Montréal indique que le Service du greffe tient à jour la liste des terrains contaminés tel que prévu par l’article 31.68 de la Loi sur la qualité de l’environnement.

Toutefois, le terrain où ont été construits les Jardins Millen –qui hébergeaient un magasin Steinberg et son stationnement il y a plusieurs années– fait partie de la liste des terrains qui étaient contaminés et qui a fait l’objet d’un plan de réhabilitation en 2010. Il serait étonnant que ce terrain ait été désigné comme contaminé à l’époque, alors que celui qui hébergeait le terminus de la STL ne le le soit pas.

Ainsi, dans l’acte de vente du terrain de la STL entre  l’AMT –propriétaire des lieux depuis 2003 — et la  SQI en avril 2016 pour 1$, il est écrit:

«D’autre part, l’acheteur s’oblige à ce qui suit: (…) prendre l’immeuble dans l’état où il se trouve, déclarant l’avoir vu et examiné à sa satisfaction notamment l’acheteur reconnaît la présence des équipements pétroliers souterrains utilisés et mis hors service par l’un de ces auteurs, soit la STL, et avoir vérifié lui-même auprès des autorités compétentes que la destination qu’il entend donner à l’immeuble est conforme aux lois et règlements en vigueur.»

Désir d’acheter commerces

Il semble que le promoteur TGTA, aussi promoteur immobilier des condos De Castelneau (l’ancien édifice des Sourds-muets), ait aussi voulu acheter la brasserie Au coin du métro, notamment. Toutefois, le propriétaire ne voulait pas s’en départir, selon nos sources.

Le promoteur ne voudrait pas de commerces dans son projet, ce qui nécessiterait une dérogation au zonage actuel.

C’est la firme d’architectes  et d’urbanistes Provencher, Roy qui serait maître d’oeuvre du projet.

La suite

Il semble que les élus de l’arrondissement aient été informés de la transaction le 5 juillet.

En tout cas, nulle mention n’a été faite de la transaction future à l’occasion du dernier conseil d’arrondissement, mardi 4 juillet,  soir où avait lieu parallèlement la rencontre d’information pour les riverains des Jardins Millen.

La prochaine réunion du conseil d’arrondissement aura lieu le mardi 5 septembre; nous en saurons sans doute plus à cette occasion. À suivre.