Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Toujours de l’espoir…

Publié le 11/05/2018
par Joran Collet

De gauche à droite, Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Jean Touchette, PDG Info-Crime, Pina Arcamone, directrice générale du réseau Enfants-Retour et les parents d’Ariel Kouakou (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

 

L’espoir reste toujours entier de retrouver Ariel Jeffrey Kouakou, 10 ans, qui manque à l’appel depuis le 12 mars dernier. Enfant-Retour, accompagné des parents du garçon et de la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, a lancé une nouvelle campagne afin de recueillir les indices qui permettront peut-être de retrouver le jeune garçon.

Cela fait maintenant près de deux mois qu’Ariel Jeffrey Kouakou manque à l’appel. Alors que le Service de police de la Ville de Montréal privilégie toujours la thèse de la noyade, les parents d’Ariel ainsi que de nombreux organismes maintiennent que le garçon a été victime d’un enlèvement. Dans cette optique et dans l’espoirt d’obtenir de nouveaux indices, Enfant-Retour lance une campagne de mobilisation.

Différentes mesures

L’organisme, avec l’aide de l’arrondissement, a notamment installé deux grandes affiches jaunes à travers l’arrondissement: une sur le boulevard Henri-Bourassa, juste avant l’entrée de l’autoroute 15, et une deuxième sur la rue Sauvé Est. En plus d’une photo du garçon, les affiches donnent les deux numéros que l’on peut composer si l’on dispose du moindre indice.

La photo et les informations sur le jeune garçon seront aussi placées sur deux camions municipaux de l’arrondissement. Ces derniers circulent sur l’ensemble du territoire d’ahuntsic-Cartierville, augmentant la possibilité d’obtenir des réponses.

Finalement, un millier de macarons et des affiches ont été préparées par l’arrondissement. Les affiches décrivent le jeune garçon. Tout ce matériel sera distribué par la famille et lors d’événements dans l’arrondissement.

La mairesse Émilie Thuillier a précisé que ces différents dispositifs resteront en place «le temps qu’il faudra».

Relancer la mobilisation

Ce n’est pas la première fois qu’une campagne d’affichage est organisée depuis la disparition d’Ariel. Dès les première heures, des affiches avec sa photo et sa description ou été distribuées à travers l’arrondissement et sur le Web.

Chaque fois que l’image est partagée, de nouveaux indices sont transmis augmentant la probabilité de trouver l’indice qui fera débloquer l’enquête. L’organisme Réseau Enfants-Retour souligne aussi que ces initiatives permettent que le dossier ne tombe pas dans l’oubli.

Malgré les nombreux efforts mis en branle depuis le 12 mars, Frédéric Kouakou, le père du jeune Ariel, déplore pour sa part qu’ il reste encore des personnes qui ignorent la situation. Il note aussi qu’il y a des arrondissements ou villes de la métropole dans lesquels aucun affichage n’a été effectué en deux mois.

Même une petite info peut aider

Jean Touchette président d’Info-Crime a notamment précisé qu’il était important de communiquer la moindre information aussi petite soit-elle aux autorités concernées. Il invite surtout la population à laisser aux inspecteurs le soin de juger ce qui est utile et inutile à l’enquête.

M. Touchette précise aussi que la ligne Info-Crime est complètement anonyme et confidentielle. Si une personne craint de contacter les autorités, elle peut être assurée qu’en appelant la ligne, il ne lui sera jamais demandé de témoigner et elle ne sera pas interrogée.

Toute personne disposant d’informations permettant de retrouver Ariel Jeffrey Kouakou est priée d’appeler Info-Crime au 514-393-1133 ou Réseau Enfants-retour au 1-888-692-4673

Une vigile est organisée samedi 12 avril, de 11 h à 12 h, à l’église Sainte-Odile, au 4545, rue De Salaberry, pour souligner les deux mois d’absence d’Ariel.