Angelo Migliara et ses enfants ont profité du confinement pour recueillir des signatures sur une pétition présentée à l’arrondissement. (Photo: Angelo Migliara)

Angelo Migliara, un résidant et père de famille habitant la rue Meilleur, en a assez des voitures circulant jusqu’à plus de 60 km/h sur sa rue, où la limite de vitesse est deux fois moins élevée. M. Migliara et ses enfants ont donc profité du confinement pour recueillir des signatures sur une pétition présentée à l’arrondissement, mais en respectant les mesures sanitaires, dont la distanciation. 

La rue Meilleur représente la dernière chance d’atteindre le boulevard Henri-Bourassa pour les voitures circulant sur les rues Fleury et Prieur vers l’ouest. Peut-être est-ce la raison pour laquelle les automobilistes pressés se préparent d’avance à accélérer pour se rendre sur le boulevard? Une chose est certaine, pour Angelo Migliara, la situation a assez duré. 

« La rue où j’habite a un problème de vitesse très sérieux. […] Durant les deux dernières années, j’ai envoyé plusieurs lettres à [Émilie Thuillier, mairesse d’arrondissement] afin de lui décrire ce problème. Quelque chose doit être fait rapidement pour protéger tout le monde, mais surtout nos enfants. »

Comme M. Migliara avait davantage de temps pour s’attaquer à cet enjeu lors du confinement, une pétition s’est mise à circuler sur la rue Meilleur. 

Les joies de l’action civique

Accompagné de ses enfants, Christian (10 ans) et Madeline (7 ans), Angelo Migliara a beaucoup apprécié pouvoir échanger avec les résidants de sa rue, entre Prieur et Henri-Bourassa. 

« Nous avons fait du porte-à-porte et j’ai rencontré beaucoup de mes voisins pour la première fois afin de leur faire signer la pétition, explique-t-il. Sans hésitation, tous les résidants de notre rue l’ont signée. » 

Angelo Migliara soutient que ses voisins ont été impressionnés par l’ingéniosité de son invention. (Photo: Angelo Migliara)

La famille a également mis au point un outil permettant de signer la pétition tout en respectant les normes de distanciation physique. Celle-ci impliquait de longs morceaux de bois placés en forme de L, comme le démontre la photo ci-contre. Les enfants ont également apporté des pancartes afin d’illustrer leurs points de vue. 

D’après l’initiateur de la pétition, l’expérience en tant que tel a été très enrichissante.

« Ce problème [de vitesse excessive] m’a donné l’opportunité d’avoir une très belle expérience de démocratie avec mes enfants », se réjouit-il.

Après des discussions avec Mme Thuillier, Angelo Migliara a confirmé au jdv que la mairesse d’arrondissement lui a donné une réponse.

Dans son courriel au citoyen, Mme Thuillier s’est dite optimiste qu’une solution sera trouvée pour la rue Meilleur dès l’été 2021.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Manif pour un retour de piste sur Christophe-Colomb en 2021

C’est au léger son des clochettes de vélos que la manifestation pacifique…

Ahuntsic-Cartierville suit le mouvement: un nouveau site Web collectif pour Montréal

Vous étiez un habitué et vous «surfez» souvent sur le site Web…

Montréal, Ahuntsic-Cartierville, et une 12aine d’arrondissements injectent plus d’1 M$ dans le Fonds d’urgence de Centraide

Afin d’aider les personnes les plus vulnérables en ces temps difficiles, la…

Ahuntsic-Cartierville, ami des enfants?

Connaissez-vous le programme Municipalité amie des enfants? Il s’agit d’une accréditation offerte…