Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Donner envie aux résidants de participer

Une école de la citoyenneté pour Ahuntsic-Cartierville

Publié le 24/01/2018
par Stéphanie Dupuis

La nouvelle initiative de l’organisme Solidarité Ahuntsic, l’École de la citoyenneté, mise sur le développement d’une culture de mobilisation dans l’arrondissement. Regard sur les prémisses d’un projet social qui vise grand, un pas à la fois.

« Historiquement, Ahuntsic-Cartierville n’est pas un arrondissement où l’on assiste à une forte mobilisation. C’est ce qu’on veut changer », lance Christine Bouchard, récemment nommée chargée de projet par Solidarité Ahuntsic pour la concrétisation de cette initiative.

Véritable extension de la mission de lutte à la pauvreté et de développement social de l’organisme Solidarité Ahuntsic, l’École de la citoyenneté souhaite encourager les résidants à prendre la parole et à défendre leurs intérêts citoyens.

« Les gens n’ont pas suffisamment conscience de leur place et du pouvoir qu’ils ont en société », insiste-t-elle.

Un univers de possibilité

Ce projet pilote dirigé vers les Ahuntsicois fait écho à la proposition de l’Institut du Nouveau Monde, dont les activités ont débuté en 2004 dans le paysage montréalais. À la différence de cet organisme, visant également à accroître la participation des électeurs à la vie démocratique, l’École de la citoyenneté cible davantage les enjeux locaux, particulièrement la pauvreté.

Ajout d’un dos-d’âne sur une rue résidentielle, contribution au comité de parents de l’école fréquentée par ses enfants, reprise d’un bâtiment, mise sur pied d’une banque alimentaire, apprendre à faire une revendication auprès des élus. Toutes des actions qui s’inscrivent dans le « pouvoir d’agir ». Cela correspond exactement à ce que l’École de la citoyenneté, qui a récemment reçu le feu vert pour un partenariat avec l’organisme Centraide, ambitionne en matière d’initiative d’engagement collectif.

« On veut que les gens sachent où aller s’ils veulent s’impliquer quelque part, et comment le faire », explique la chargée de projet.

Déjà des résultats

À peine ses premiers pas entamés, l’initiative compte déjà un geste citoyen à son actif. L’École de la citoyenneté a mené à bien une collaboration entre divers organismes pour inciter les résidants à assister une assemblée citoyenne portant sur l’avenir du site Louvain, qui se tenait le 6 septembre dernier.

« On a réuni 250 personnes à l’assemblée. C’est un exploit ! », relate-t-elle, optimiste.

À quelques semaines du lancement de la campagne électorale municipale, le rassemblement visait à communiquer aux futurs élus le besoin d’intégrer des logements sociaux là où l’ancienne fourrière municipale avait pignon sur rue.

Encore à l’étape des balbutiements, le projet pilote espère établir dans les prochains mois des liens avec divers organismes et écoles du quartier. La forme exacte que prendront les activités citoyennes reste encore à préciser.

« On va écouter ce que les gens ont à dire, à proposer », poursuit Christine Bouchard.

Les citoyens de tous les âges, origines et autres situations, sont invités à bras ouverts à participer aux actions collectives organisées par l’École.

Solidarité Ahuntsic compte lancer au courant de cette année exploratoire les premières concrétisations de son projet pilote.