Maëlle Le Bras, de Ville en vert, présente l’outil-O-thèque (Photo : Éloi Fournier, JDV)

Les résidants de Cartierville peuvent dès maintenant profiter d’un service de proximité gratuit : l’Outil-O-thèque, un projet lancé par Ville en vert, permet d’emprunter divers objets et outils en plus de présenter des ateliers d’apprentissage. 

En plus de permettre l’emprunt dans sa boutique l’Escale verte, sur le boulevard Gouin Ouest, Ville en vert a aussi mis une outil-O-thèque en place dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. 

Les deux arrondissements subventionnent le projet, ainsi que le gouvernement fédéral. Au départ, Ville en vert avait présenté l’idée de l’outil-O-thèque pour une subvention appelée Projets communautaires d’action pour le climat, ce que l’organisme a obtenu. 

« La mission de l’outil-O-thèque est d’offrir, à la population générale et à faible revenu, une bibliothèque d’outils et d’objets. On se différencie de La Remise et Les Affûtés par le fait que notre bibliothèque est gratuite. On veut aussi donner accès à la connaissance avec des ateliers portant sur la réparation de vêtements, d’électroménagers et de vélos », explique Maëlle Le Bras, responsable des communications pour Ville en vert. 

Présentement, un nombre modeste d’objets est disponible à l’Escale verte – dont des ballons, des plateaux de service, de la vaisselle, plusieurs scies et même un jeu de spikeball – mais l’offre sera bonifiée grâce aux dons d’objets par les citoyens, qui peuvent être organisés ici

Pour la cause environnementale

Certes, l’organisme Ville en vert a plusieurs vocations. Toutefois, son but premier est de favoriser le développement durable. Comment l’outil-O-thèque s’inscrit-elle dans cette mission? 

« Au lieu d’acheter de nouveaux outils sans cesse, le fait d’emprunter ou de réparer nos objets permet de diminuer notre empreinte écologique », souligne Mme Le Bras. 

Le phénomène des repair café, des ateliers collaboratifs de réparation d’objets, était déjà commun à Montréal afin de combattre l’obsolescence planifiée. Cependant, la fusion de ce concept avec une bibliothèque d’outils gratuite est novatrice. 

« C’est un projet qui s’inscrit dans les besoins de la communauté, qui mélange les aspects environnemental et social », dit-elle. 

Ville en vert cherche d’ailleurs un spécialiste des électroménagers afin d’animer les ateliers de réparation. L’organisme a déjà trouvé des spécialistes de la couture et des vélos. 

Un projet pour tous

L’outil-O-thèque est offerte à tous les citoyens, bien que l’accent soit mis sur les nouveaux arrivants et les personnes à faible revenu. Déjà, la plateforme en ligne de l’outil-O-thèque compte plus de 200 inscrits en moins de deux semaines. 

Ville en vert tient à rejoindre les gens qui n’ont pas accès aux médias sociaux et ceux qui sont moins au fait des ressources disponibles dans l’arrondissement. L’organisme travaille notamment avec le CACI, Solidarité Ahuntsic, le CANA et le Centre communautaire Laurentien. 

Des offres spéciales seront aussi mises de l’avant… pour l’Halloween, des costumes pour les jeunes enfants seront disponibles prochainement. Restez à l’affût!

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Quelle est l’intersection la plus dangereuse de l’arrondissement?

Pas facile de traverser certaines rues d’Ahuntsic-Cartierville? Justement, le JDV lance son…

Brigade Neige, ou pelleter pour une bonne cause

Les premières neiges sont arrivées récemment, et elles ont servi d’avertissement à…

Le goût de l’été bientôt, et encore avec le Festigoût, à la Maison du Meunier

Le Festigoût Café, qui a remplacé le Bistro des Moulins en 2016…

Réaménagement en vue pour la sortie De Salaberry de l’A-15 Sud

Les automobilistes transitant par la rue De Salaberry à partir de l’autoroute…