Ampoules Vaccination Vaccine Medicine

La campagne de vaccination avance rondement dans le Nord de l’Île de Montréal.

Selon les données fournies par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal, le nombre de vaccins administrés chaque semaine est en nette augmentation depuis le début du mois de mai, avec environ 30 000 doses hebdomadaires, en moyenne.

En date du 2 juin, le CIUSSS avait ainsi administré près de 267 000 doses de vaccins contre le SRAS-CoV-2, le coronavirus à l’origine de la COVID-19. De ce nombre, quelque 12 000, soit 4,5 % du total, représentait une seconde dose.

Jusqu’au 5 juin, trois centres de vaccination offrent d’ailleurs la vaccination sans rendez-vous pour la deuxième dose du vaccin AstraZeneca aux personnes qui ont reçu leur première dose depuis 8 semaines ou plus.

À compter du 7 juin, il sera possible de modifier la date du rendez-vous pour la deuxième dose, suivant un calendrier par groupe d’âge. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, en a fait l’annonce jeudi après-midi.

D’ici le 23 juin, toutes les personnes qui auront reçu leur première dose pourront donc demander à changer la date du rendez-vous pour leur deuxième dose, à condition que la nouvelle date soit au minimum huit semaines après la première injection.

Il ne sera cependant pas possible de déplacer de lieu.

L’objectif de vacciner de 75 % des adultes au Québec a été atteint trois semaines à l’avance sur le calendrier, ce qui permet de devancer l’administration des secondes doses.

« Oui, on a 75 % de la population adulte, mais on ne l’a pas dans toutes les catégories », insiste le ministre Dubé qui espère voir quelque 220 000 adultes de moins de 40 ans prendre rendez-vous pour leur première dose dans les prochaines semaines.

Couverture vaccinale inégale

Outre les disparités liées à l’âge, plusieurs territoires du nord de l’Île présentent une couverture vaccinale inférieure à la moyenne.

En conférence de presse la semaine dernière, la directrice régionale de la Santé publique, docteure Mylène Drouin, disait souhaiter « réduire au maximum les écarts liés aux inégalités sociales de santé », mais reconnaissait que des disparités subsistent.

Ainsi, si le taux de couverture vaccinale dans Ahuntsic-Cartierville a franchi le cap des 50% à la fin du mois dernier, moins de la moitié des 12 ans et plus dans les arrondissements voisins de Montréal-Nord et Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension avaient reçu leur première dose à ce jour.

« Nous évaluons continuellement la couverture vaccinale sur notre territoire et, en fonction d’autres indicateurs comme la situation épidémiologique ainsi que les conditions socio-économiques et socio-démographiques des différents secteurs, nous identifions les zones à prioriser », indique Marie-Hélène Giguère, conseillère-cadre au bureau des relations avec les médias et des affaires publiques du CIUSSS.

Des efforts ciblés aux quatre coins de l’arrondissement

Un effort particulier est notamment déployé dans Bordeaux-Cartierville, qui affichait encore un retard par rapport au taux de vaccination moyen de l’arrondissement le mois dernier.

Des cliniques éphémères sans rendez-vous y sont prévues au cours des prochains jours.

Les 5 et 6 juin de 9 h à 17 h, les résidants dont les codes postaux débutent par H4K, H4J, H3M et H4N pourront se faire vacciner au Centre d’appui aux communautés immigrantes (12049, boulevard Laurentien). Une autre clinique éphémère est également prévue le 12 juin de 10 h à 18 h à la Mosquée Madani  (12080, boulevard Laurentien).

Le CIUSSS ne ménage pas ses efforts pour joindre les populations dans les zones ciblées.

Ses équipes de terrain travaillent en collaboration avec les organismes locaux pour réaliser « des missions de sensibilisation en porte-à-porte et dans des endroits stratégiques du voisinage » et pour distribuer des « outils de communication ciblés et traduits dans plusieurs langues », explique la porte-parole.

En plus des interventions prévues dans le nord et l’ouest de l’arrondissement, d’autres campagnes ciblées sont également prévues dans l’est et le centre de l’arrondissement.

Le 4 juin de 15 h à 20 h, une clinique éphémère destinée à la population des codes postaux H3L, H2C, H2N, H2M et H2B sera installée au Centre Islamique Ahuntsic Cartierville (1, rue Legendre O.).

Les résidants des codes postaux H1G, H1H et H2B, H2C, H3L, H2N et H2M pourront également se rendre aux Loisirs Saint-Martyrs Canadiens (10125, rue Parthenais) les 5 et 6 juin de 9 h à 17 h.

Enfin, la population des secteurs dont les codes postaux débutent par H2B, H2C, H2M, H2N et H3L se verront offrir la vaccination les 10 et 11 juin de 12 h à 20 h ainsi que les 12 et 13 juin de 10 h à 18 h au Parc Henri-Julien (9300, rue Saint-Denis).

Il est à noter qu’une preuve d’adresse sera exigée pour la vaccination dans ces sites.

La vaccination en milieu scolaire débute

Depuis le 25 mai, la vaccination est également offerte aux 12 ans et plus dans toutes les cliniques de vaccination sur rendez-vous.

La vaccination dans les écoles a, pour sa part, débuté le 31 mai.

« Depuis cette semaine, nous avons commencé une tournée des écoles secondaires publiques de notre territoire, en collaboration avec les différents centres de services scolaires. Ces opérations s’étaleront jusqu’à la troisième semaine du mois de juin.  Au total, nous prévoyons vacciner plus de 7 000 élèves répartis dans une dizaine d’écoles », explique la porte-parole du CIUSSS.

Le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) confirme que les choses avancent rondement.

« La vaccination se déroulera les 8 et 9 juin pour Évangéline et La Dauversière et entre le 8 et le 11 juin à Sophie-Barat », fait savoir le porte-parole du CSSDM, Alain Perron.

Au cours des prochaines semaines, des plages sans rendez-vous seront également réservées pour les jeunes dans les cliniques de vaccination, dont certaines sont «réservées expressément pour les étudiants de cégeps », note Marie-Hélène Giguère.

La pleine vaccination des jeunes de niveau collégial d’ici la fin août est l’une des conditions du plan de retour en classe sans distanciation physique, présenté en début de semaine par la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann.

La ministre précisait lundi que moins de 50 % des 16 à 29 ans avaient jusqu’ici reçu leur première dose.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
vaccination_frobertdurand_26022021-081719

Un retour en force des cas de COVID-19 dans Ahuntsic-Cartierville?

Une semaine ne fait pas foi de tout, mais le nombre de…
feu incendie manoir antoon feras jean-bourdon saraguay PR (3) - Copie

Un incendie criminel met à nu la maison du roi de la porno

Le palace qu’érigeait dans Saraguay Feras Antoon, le PDG de la société…

Sophie-Barat: six ans de travaux et pas de classes modulaires

Dans une lettre envoyée aux parents des élèves de l’école Sophie-Barat, le…

COVID-19 : hospitalisations en hausse dans le Nord de l’île

Bien que le nombre de cas nouveaux demeure relativement stable à Montréal,…