bac fleurs et legumes

Au cours de l’été, les résidants d’Ahuntsic-Cartierville ont pu remarquer la présence de bacs paysagés installés dans plusieurs endroits de l’arrondissement. Les citoyens ont-ils l’autorisation d’y cueillir légumes et fines herbes pour agrémenter leurs repas journaliers ?

Localisées sur la rue Fleury aux intersections des rues Saint-Hubert, Laverdure et du boulevard Saint-Laurent, des saillies de trottoir ont été installées par l’organisme Ville en vert. La cueillette n’y est pas permise, car ces bacs de « démonstration » font partie d’un plus grand projet pour faire connaître aux citoyens les multiples possibilités d’aménagement d’espaces verts au moyen des plantes potagères.

Ce projet s’inscrit dans la volonté de l’arrondissement de valoriser l’agriculture urbaine et la biodiversité. Pour la saison estivale 2017, l’organisme Ville en vert a été mandaté par les élus pour planter et entretenir des zones verdies en collaboration avec des bénévoles.

Trois jardins comestibles pour Ahuntsic-Cartierville

Les élus de l’arrondissement ont autorisé l’organisme Ville en vert à créer trois jardins comestibles pour sensibiliser les résidants aux différents services écologiques que remplit la flore urbaine. Les trois bacs paysagés de la rue Fleury composent le premier jardin et d’autres saillies localisées sur la rue Fleury ont été ajoutées au projet de départ.

Le deuxième jardin est formé par deux nouvelles plates-bandes de plantes potagères que l’on retrouve dans les zones gazonnées à proximité du pavillon du parc De Mésy. Le troisième est constitué par l’implantation de bacs de plantation sur le boulevard Crémazie Est à l’intersection de la rue Foucher.

Des récoltes organisées

Si les saillies potagères ne sont pas destinées à l’usage personnel des résidants, l’organisme Ville en vert organise des cueillettes collectives sur le domaine public ou chez les résidants, avec autorisation demandée au préalable, pour profiter des arbres fruitiers et des plantes comestibles présents sur le territoire. Avec ces récoltes, l’organisme veut éviter le gaspillage alimentaire en favorisant la cueillette de fruits et de plantes potagères.

Pour ce qui est du contenu des bacs, la directrice générale de Ville en vert, Élyse Rémy, précise les raisons pour lesquelles les légumes et plantes potagères qui s’y trouvent ne sont pas, actuellement, propices à la consommation :

«L’état du sol et les conditions auxquelles les plantations sont exposées (habitudes des passants, chiens, etc.) dans les saillies nous sont inconnus; les aménagements sont donc démonstratifs et les aménagements de légumes et fines herbes dans les saillies ne sont pas voués à la consommation. Ils visent à sensibiliser la communauté à des pratiques durables d’entretien des espaces verts urbains et démontrer que l’agriculture urbaine est facile à pratiquer dans notre milieu de vie.»

 

 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Visite guidée au parc-nature du Bois-de-Sarguay

Le parc-nature du Bois-de-Saraguay sera agrandi

Le parc-nature du Bois-de-Saraguay, à Cartierville, sera agrandi de 3,5 hectares par…
Notre journaliste, Amine Esseghir, après une chute sur un trottoir glacé. (Photo: Quentin Parisis, Facebook)

La qualité du déneigement préoccupe les citoyens

Des hospitalisations se multiplient pour des chutes sur les trottoirs gelés et…

Aménager une ruelle verte à Ahuntsic-Cartierville

Les ruelles vertes ont le vent en poupe chez les citoyens qui…

Piétons morts et délit de fuite sur Henri-Bourassa: le suspect est arrêté

Antoine Dubuc, 23 ans, résident de Cartierville, est accusé d’avoir causé la…