Depuis quelques mois, Youville, un quartier moins connu et surtout qui semblait moins vivant dans le district de Saint-Sulpice, retrouve une nouvelle vie grâce à une résidante lasse de l’aspect maussade de son quartier. Andrée-Anne Laberge a lancé une page Facebook au mois de mai sans grand espoir. Sa page a rapidement gagné ses galons, et le mouvement a pris de l’ampleur quand d’autres résidants ont décidé de se joindre à elle. Leur but: faire revivre ce petit bout d’Ahuntsic-Cartierville situé entre le boulevard métropolitain et la voie ferrée au nord, et entre le parc Henri-Julien et la rue Saint-Hubert.

« Ce qui était compliqué au début, c’est que je n’avais pas de sentiment d’appartenance. Je me suis dit que je me sentais pas dans Ahuntsic, mais plus dans Villeray. On est un peu entre les deux et on est un peu cloisonnés par l’autoroute à cause du viaduc, » raconte Andrée-Anne Laberge.

Logo créé par Muriel Dumas

Pour faire naître ce sentiment d’appartenance, Andrée-Anne Laberge a demandé à une amie graphiste, Muriel Dumas, de lui confectionner un logo simple et rassembleur autour du nom du quartier selon les cartes: Youville. Encore très peu utilisé il y a six mois, son logo a permis de populariser ce nom et depuis les résidants connaissent le nom de leur quartier.

« En faisant cela on met vraiment un spotlight sur ce secteur-là et on ne se perd plus dans la masse d’Ahuntsic-Cartierville. »

Alors qu’elle lançait sa page en désespoir de cause pour se plaindre de la saleté de la rue Lajeunesse, la créatrice de « Youville-Ahuntsic » a vu avec étonnement que de nombreuses personnes s’inscrivaient dans son groupe. Ils sont maintenant près de 500 abonnés à écrire sur ce mur et à en suivre les actualités.

« Ce qui est intéressant c’est que, vu qu’on n’a pas d’endroit où se rencontrer, on se rencontre sur Facebook. C’est là que les gens discutent ensemble. La page Facebook prend une grande importance. »

Grâce à cette page, les riverains ont déjà pu réaliser plusieurs activités dont une fête de quartier et un cinéma en plein air. Depuis, les résidants ont décidé de monter un comité non officiel. Ce groupe de six membres permanents et quelques membres satellites se divise en deux volets, un qui s’occupe d’organiser des activités et des loisirs, et l’autre qui travaille avec les élus pour améliorer la vie du quartier à plus long terme.

« Au lieu d’attendre qu’il se passe quelque chose, on a décidé de réagir. Si on fait déjà des choses, les élus vont nous considérer, » explique Andrée-Anne Laberge.

À l’approche des élections, le comité a décidé de rencontrer les candidats.

Ils ont ainsi organisé deux rencontres politiques avec le candidat de Projet Montréal, Ramzi Sfeir, et celui de l’équipe Coderre, Hadrien Parizeau, ainsi qu’avec les deux candidats à la mairie: Emilie Thuillier et Harout Chitilian. Les riverains leur ont fait part de leurs attentes par rapport au quartier notamment par rapport à la rue Lajeunesse.

« Une vie de quartier, ça passe aussi par une rue principale. Il faut qu’on ait des lieux pour se rencontrer. »

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Pistes cyclables Prieur/Sauriol: un succès ?

À la suite de l’implantation de pistes cyclables prévues dans le Plan…

Reprise des travaux au conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville

Lors de la séance ordinaire du conseil d’arrondissement tenue le 26 novembre, les…

Capsule ornithologique: Gazouillis d’été

Juillet est arrivé, et bien que la météo joue au yo-yo, les…

Parc des Hirondelles: les travaux ont pris leur envol et atterriront à la belle saison

La première phase des travaux de réaménagement est bien avancée, et les…