À l’occasion de la campagne électorale qui se termine le 21 octobre prochain, Journaldesvoisins.com publie une série d’articles sur les deux circonscriptions fédérales qui incluent le territoire de l’arrondissement: Ahuntsic-Cartierville et Bourassa. Du 7 au 15 octobre, inclusivement, le jdv vous présente un portrait de la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville; un portrait de chacun des six candidats de la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville; et une vue d’ensemble de la circonscription de Bourassa. Voici le quatrième article de cette série: la présentation de la candidate du NPD, Zahia El-Masri, du Nouveau Parti démocratique (NPD). À titre d’information, le rang de publication de chacun des portraits des candidats a été tiré au sort dans les bureaux du jdv. Par ailleurs, prenez note que ces articles seront également publiés dans notre mag papier d’octobre disponible dès le 18 octobre prochain. (C.D.) 

 

Après une première expérience électorale en 2008 avec le NPD, dans la circonscription de Laval−Les Îles, Zahia El-Masri récidive et se présente avec encore plus de vigueur, et cette fois-ci, dans son patelin d’Ahuntsic-Cartierville où elle réside depuis plus de trente ans. Elle considère que sa force réside dans son expérience du travail communautaire. Grâce à ses observations, elle possède, dit-elle, une connaissance profonde des besoins réels de la population. Ainsi, les principales préoccupations comme le logement social abordable, l’environnement, le bien-être des aînés, entre autres dossiers prioritaires, la préoccupent. Et cette jeune politicienne a choisi le NPD pour faire avancer les causes qui lui sont chères.

Zahia El-Masri (Photo: archives jdv)

 « C’est le parti qui exprime le mieux mes valeurs », dit cette diplômée en administration publique et en analyse politique de l’Université Concordia.

Cette conférencière sur les droits de la personne et la communication interculturelle auprès d’organismes communautaires, d’institutions académiques et d’ONG se consacre notamment à la défense des intérêts et droits de ce qu’elle appelle « le vrai monde.  Le peuple ».

Sur son compte twitter, elle s’indigne:

« Quand 87 familles ont autant d’argent que 12 millions de Canadiens. Je pense qu’il est temps de donner un break au gens. Pas aux ultra-riches. Pas aux grandes télécoms. Pas aux spéculateurs immobiliers. Pas aux entreprises pétrolières. Aux vrais gens ! »

Déficit social

Cette politicienne en devenir qui affectionne le travail de terrain, souligne la connaissance concrète des besoins et désirs des citoyens et citoyennes que permet les conversations spontanées avec les gens lors des tournées porte-à-porte.

Zahia El-Masri indique, par exemple, que l’équité sociale passe avant tout par des mesures simples. L’accès à un logement abordable et décent en est une. Elle en souligne d’ailleurs les effets positifs sur différents plans: équilibre psychosocial des familles; bonne santé des citoyens et citoyennes; et bon déroulement de l’éducation des enfants.

« Il y a là un déficit social sérieux qu’il faudra combler en toute urgence ! », lance cette candidate néo-démocrate, responsable des communications et de la formation au sein du Regroupement des organismes du Montréal ethnique pour le logement (ROMEL).

Du même souffle, Mme El-Masri s’attarde sur les multiples enjeux sociaux tel que celui lié au bien-être de nos aînés qui méritent, d’après elle, « un peu plus d’attention et moins de vœux pieux ! ».

Et bien entendu, la candidate appelle de ses vœux plus d’investissement dans les secteurs de l’économie sociale. Selon elle, il faut veiller à assurer les meilleures incitations possibles pour attirer les petites et moyennes entreprises et leur permettre de meilleures conditions pour le développement de leurs activités de production.

De l’efficacité locale d’un député fédéral ?!

À la question de savoir dans quelle mesure un député fédéral peut être efficace dans l’avancement des projets locaux au profit de la population du quartier, Zahia El-Masri affirme que sa première mission est d’amplifier la voix des citoyens et citoyennes en leur prêtant une écoute attentive.

Elle souligne l’importance d’avoir un représentant au Parlement fédéral qui parle de tous les enjeux pour faire avancer un dossier dans sa globalité en assurant le lien à faire entre les différents niveaux, du municipal, en passant par le provincial et jusqu’au fédéral.

Parallèlement, et en matière de gouvernance locale, Zahia El-Masri loue les bienfaits démocratiques des assemblées citoyennes régulières et des consultations publiques périodiques. À titre d’exemple, elle indique que son expérience communautaire lui a permis de mesurer l’importance de la collaboration entre les différents paliers municipal, provincial et fédéral pour avoir de meilleurs résultats sur le dossier de la pollution sonore causée par les avions.

« Il faut une implication des trois paliers pour régler ce problème qui date de plus d’une vingtaine d’années et qui affecte grandement la qualité de vie dans le quartier », dit-elle.

Elle cite aussi le projet Louvain Est et souligne l’importance des consultations publiques. Selon elle, ce site doit refléter au mieux le développement humain et socialement responsable d’Ahuntsic comme un lieu de rassemblement et un centre communautaire. Le logement social abordable qui soit doté des facilités de l’accessibilité universelles pour les personnes à mobilité réduite est également de la plus haute importante, en ces lieux, à son avis.

Contre la Loi 21

Par ailleurs, Zahia El-Masri souligne l’importance de la diversité socioculturelle dans la représentation politique et la participation de plus en plus forte de personnes issues de la diversité canadienne. Ce qui constitue, d’après elle, une occasion à saisir pour faire entendre la voix et exprimer les besoins des néo-canadiens notamment dans les débats concernant l’immigration.

À ce propos, elle aborde certains enjeux qui lui paraissent primordiaux et cite à titre d’exemple celui de la reconnaissance des diplômes et des qualifications des personnes issues de l’immigration.

« C’est un enjeu très important. Ce dossier a un impact direct sur les familles immigrantes et le déroulement du processus de leur intégration, dit-elle. Il faut établir un arrimage entre les politiques d’immigration et les politiques d’intégration. »

Pour elle, le travail sur le terrain effectué par le NPD et le capital de sympathie dont jouit son chef Jagmeet Singh bénéficient bien à la cohésion de la diversité culturelle canadienne.

Signalons que cette candidate du NPD a attiré l’attention des médias par sa participation et sa prise de parole, comme seule représentant(e) d’un parti fédéral à une récente manifestation contre la Loi 21 sur la laïcité.

« Je suis outrée, je suis ici pour dire qu’il n’y a pas de place pour une telle loi au Québec, oui on veut un Québec qui est laïc, mais un Québec laïc qui se fait d’une façon qui ne brime pas les droits de la personne et les droits des femmes », a-t-elle dit à La Presse canadienne.

À signaler que même s’il s’oppose à cette loi, le NPD n’a pas l’intention d’intervenir dans les contestations judiciaires en cours pour la suspendre ou d’invalider.

Total
30
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Des résultats serrés lundi soir?

Les électeurs qui n’ont pas encore exercé leur droit de vote à…
Mélanie Joly au local électoral lors de la soirée des élections (Photo : jdv - Philippe Rachiele)

Joly réélue devant le Bloc, deuxième; Dubourg gagne dans Bourassa

Mélanie Joly, candidate du Parti libéral du Canada (PLC) dans la  circonscription…

Dans Bourassa: Emmanuel Dubourg ne prend rien pour acquis

Emmanuel Dubourg, député sortant de Bourassa, « ne prend rien pour acquis » même…

Mélanie Joly, ministre, mais surtout députée

Mélanie Joly, députée sortante d’Ahuntsic-Cartierville et ministre du Tourisme, des Langues officielles…