deploiement-des-bornes

Il y aura implantation de 100 nouveaux points de recharge sur rue pour les véhicules électriques d’ici la fin de l’année 2016 dans sept arrondissements: neuf dans Côtes-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, sept dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, sept dans le Plateau Mont-Royal, huit dans Rosemont-La-Petite-Patrie, sept dans le Sud-Ouest, quatre dans Verdun et huit dans Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. Toutefois, aucun n’est prévu dans Ahuntsic-Cartierville.

L’annonce en a été faite hier par le maire de Montréal, Denis Coderre, à l’occasion de la réunion du comité exécutif du 9 novembre.

Avec ces 100 bornes électriques supplémentaires qui seront installées sur rue dans sept arrondissements, peut-on lire dans le communiqué Montréal serait la première métropole (sic) du Canada à se doter d’un réseau de bornes électriques sur rue d’une telle ampleur, accessibles autant par les citoyens que les fournisseurs de véhicules électriques en libre-service (VLS).

L’été dernier, Montréal avait annoncé l’implantation de 50 bornes de recharge électrique au centre-ville.

Contraintes pour l’autopartage

Rappelons cependant, qu’en septembre dernier, les opérateurs de services d’autopartage en libre service Car2go et Auto-mobile (de Communauto) se sont plaints de nouvelles contraintes de la part de la ville de Montréal concernant leur flotte de véhicules, notamment:
  • Du nombre maximal permis de véhicules hybrides et à essence, même en cas de respect des quotas prévus pour les véhicules électriques ;
  • De l’impossibilité de remplacer les véhicules hybrides ou à essence en cas de bris ou de fin de vie du véhicule ;
  • De l’augmentation du coût des vignettes universelles pour le stationnement des véhicules empruntés (non disponibles dans Ahuntsic-Cartierville).

Dans les zones bénéficiant de l’autopartage, les utilisateurs peuvent, à l’aide de leur téléphone intelligent, voir en tout temps l’emplacement des voitures libres à proximité, en réserver une, l’utiliser et la garer à destination.   La voiture sera alors disponible pour un autre utilisateur.

Avantages de l’autopartage

Selon les entreprises d’autopartage, Montréal aurait avantage à leur permettre d’agrandir leur territoire car les services qu’elles offrent contribueraient à éviter des problèmes de stationnements, plusieurs personnes se partageant la même voiture. La congestion pourrait également être réduite si, par exemple un utilisateur utilisait les transports en commun ou les transport actifs actifs pour se rendre à l’épicerie et en utilisant une auto seulement pour le retour.
Les résidants du quartier Villeray ont présentement accès au service d’autopartage (NDLR: les voitures avec vignettes universelles peuvent être garées n’importe où sur ce territoire). Les quelques Ahuntsicois qui demeurent à proximité de Villeray peuvent donc utiliser le service en marchant jusqu’à cet arrondissement car Ahuntsic-Cartierville est à la limite extérieure de la zone de car2go et Auto-mobile présentement.

Le problème reste entier ici

Du côté d’Ahuntsic-Cartierville, le problème reste entier, à savoir:

  • Montréal n’autorise pas les utilisateurs des entreprises d’autopartage Car2Go et Auto-mobile (de Communauto) à stationner leurs véhicules avec vignettes universelles dans les zones réservées aux résidants sur le territoire de l’arrondissement;
  • La nouvelle annonce du premier magistrat de la Ville concernant l’ajout de 100 points de recharge électrique supplémentaires à Montréal n’inclut aucune borne de recharge électrique pour le territoire d’Ahuntsic-Cartierville.

Négociations futures avec l’arrondissement

Pour Brigitte Geoffroy, porte-parole de Communauto, en revanche, la non-implantation de bornes électriques dans Ahuntsic-Cartierville ne constitue pas un frein à l’implantation du service d’autopartage sur le territoire.  L’entreprise Communauto utilise déjà ses propres bornes de recharge électrique pour rendre sa flotte de véhicules opérationnelle, au jour le jour.

Comme déjà annoncé en avril dernier, Mme Geoffroy a mentionné à journaldesvoisins.com que Communauto veut entrer en contact sous peu avec les élus d’Ahuntsic-Cartierville et de Saint-Laurent afin de pouvoir faire bénéficier les résidants de ces deux arrondissements du service d’autopartage.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 15 octobre 2021

La Promenade Fleury Vu à la t.v. ! La station photo d’Halloween…
Budget

Un budget de 60,3 millions $ et 7,1 millions $ d’investissements en 2022

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville prévoit dépenser un peu plus de 60 millions de dollars…

Le coin des commerçants – Semaine du 22 octobre 2021

Quartier Fleury Ouest Brico, déco, et popote Pour l’Halloween, cette année, Quartier…

COVID-19: Une sixième vague à prévoir

Dans un avis envoyé mardi aux directions des CIUSSS et des CISSS,…