Les Actualités du 10 juillet 2015

________________________________________________________________________

Nouveaux dans nos quartiers? Bienvenue!
__________________________________________________

NOTRE MISSION, NOTRE DEVISE

Informer nos lecteurs et lectrices sur tout ce qui se déroule sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville. Notre devise? Comme l’écrivait le journaliste Albert Londres, « notre métier n’est pas de faire plaisir non plus que faire du tort; il est de tremper la plume dans la plaie ».
________________________________________________________________

Les avions font du bruit jusqu’à la Chambre des Communes par la voix de la députée d’Ahuntsic, tandis que…
Le groupe Les Pollués de Montréal-Trudeau invite la population à se plaindre


Photo

(Crédit-photo: Les Pollués de Montréal-Trudeau)
Alors que le regroupement citoyens Les Pollués de Montréal-Trudeau s’active encore ces jours-ci pour dénoncer les bruits en provenance des avions qui ont empiré au cours des dernières semaines, la députée fédérale d’Ahuntsic, Maria Mourani, a transmis une lettre à la ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, le 7 juillet, concernant l’impact sonore des avions lors de leur atterrissage en ajoutant une donnée inédite.

Voici un extrait de la lettre de la députée d’Ahuntsic à sa collègue des Transports : « Selon les informations transmises par des groupes citoyens de Montréal et de Toronto, NAV Canada privilégierait depuis quelques années des procédures d’atterrissage qui n’ont pas pour effet de réduire les impacts sonores pour la population lors des atterrissages. Aussi, outre la sécurité, je vous prie de demander à NAV Canada d’adopter comme critère premier pour la détermination des procédures d’atterrissage la réduction de l’impact sonore pour les communautés. »

Au cours des derniers jours, les résidants d’Ahuntsic Ouest, du Domaine Saint-Sulpice, de Villeray et de Saint-Laurent, notamment, auront été nombreux à constater le bruit particulièrement fort des avions qui survolent leurs quartiers au décollage le matin (parce qu’une piste serait en réparation, paraît-il), et à l’atterrissage le soir. D’ailleurs, le regroupement citoyens Les Pollués de Montréal-Trudeau invitait, cette semaine, les résidants à se plaindre à qui de droit, avec adresses fournies. (C.D.) (2015-07-10)

________________________________________________________________________


Photo

__________________________________________________

JARDINS ET POTAGERS 
Ciel! Que faire?
Marmottes dans mon potager

Cette semaine, je réponds aux inquiétudes d’une lectrice, qui a vu, depuis le début de la belle saison, une intruse s’immiscer dans son jardin et y faire de jolis ravages. Cette nouvelle venue, reconnue comme étant une marmotte, vient se servir impudemment dans les plates-bandes de madame, comme dans un marché à ciel ouvert, se gonflant ainsi la panse, en prévision, déjà, de son long repos hivernal. Désespérée de voir le fruit de son labeur ainsi englouti, notre lectrice me demande comment elle peut se débarrasser de cet audacieux glouton. 

Comme à mon habitude, je vous encourage, de prime abord, si nous voulons répondre adéquatement à la situation, à chercher à mieux connaître notre sujet. Car au-delà de la journée de la marmotte, le 2 février, que connaît-on au juste de ce mammifère?

La marmotte commune (Mormota monax) est un rongeur de la famille des Sciuridés à laquelle appartiennent aussi l’écureuil et le tamia. Mesurant en moyenne entre 45-65 cm, les mâles peuvent peser jusqu’à 7 kg. Munie de robustes griffes aux pattes avant, adaptées au fouissage, la marmotte est très habile à creuser des galeries souterraines. Son terrier est généralement muni de deux pièces, pour ainsi dire, une conçue pour le repos (nid) et la seconde qui sert de toilette. Rusée, elle prévoit toujours au moins deux sorties de secours pour les coups durs, imprévus.

L’hiver : dur, dur!

Dotée d’un excellent sens de l’odorat et d’une acuité auditive tout aussi impressionnante, elle veille du haut de ses deux pattes arrière, prête à se terrer à tout moment. Si au printemps la marmotte se veut vorace de vos nouvelles pousses, c’est qu’elle à perdu plus de 40 % de sa masse durant sa période d’hibernation. Elle hibernera six mois, période durant laquelle son métabolisme ralentira significativement. À titre d’exemple, son pouls passera de 80 battements la minute à quelque quatre ou cinq et sa température corporelle baissera de 37◦ C à seulement 5◦ C! À l’automne, elle quittera ainsi son terrier, pour un terrier hivernal, plus profond, à l’abri du gel.

En terrain connu

Si on observe les marmottes davantage sur le bord des routes, ou dans les prairies, il faut comprendre que leur proximité aux milieux urbains vient du fait, qu’au cours du temps, nous avons défriché et empiété sur leur territoire. Elles y trouvent aujourd’hui de solides refuges, sous nos balcons et cabanons!

Des ravages

Si la marmotte est inoffensive pour l’être humain, elle se veut en revanche un redoutable ravageur au jardin. Friande de pissenlits, de trèfles et de luzerne, elle n’hésitera pas à savourer les fruits et légumes de votre potager. Que faire, si nous souhaitons mettre fin à cette hécatombe sans pour autant, naturellement, nuire à l’animal? Plusieurs options existent avec des résultats plus ou moins mitigés. En voici quelques-unes que je vous propose et qui semblent les plus efficaces.

Cinq options

Puisque la marmotte est très sensible à l’odorat, on peut la dissuader de venir mêler son museau à nos plates-bandes en saupoudrant du poivre de Cayenne aux pieds des plantes susceptibles d’être mangées ou encore d’y épandre des boules de naphtalène (boules à mites). L’inconvénient de ces méthodes est qu’il faut les répéter après chaque pluie. Une méthode plus fiable, semble-t-il, serait de repérer les différentes entrées du terrier et d’y disposer à chacune, un bol rempli d’eau de javel. L’odeur est à ce point répulsive aux narines du mammifère qu’il abandonnera son logis dans les jours qui suivent!

Une autre possibilité est de jouer sur une autre lubie de l’animal, soit son intolérance à l’humidité dans son terrier. Ainsi, vous pouvez inonder ce dernier avec un boyau d’arrosage. Ne vous inquiétez pas, la marmotte ne s’y noiera pas et utilisera une de ses sorties de secours. Si la bestiole a élu domicile sous votre balcon ou cabanon, vous pouvez toujours refermer cet espace à l’aide d’une clôture métallique que vous aurez pris soin d’ensevelir d’au moins une quinzaine de centimètres sous terre.

Vous pouvez toujours attraper et déménager l’animal en vous procurant une cage prévue à cet effet (environ 100 $) dans les magasins à grande surface ou vous informer auprès de la municipalité afin de savoir si l’option de prêt serait possible. En revanche, je ne vous encourage pas à prendre cette voie, du moins comme première option, dans la mesure où ce genre d’expérience finit, dans plus de la moitié des cas, en blessures à l’animal ou au trappeur!

Changement de paradigme

Pour ceux qui veulent, en revanche, tenter un changement paradigmatique et essayer une solution qui se veut ultimement plus respectueuse de la coexistence entre le monde animal urbain et le nôtre, je vous propose une option plus audacieuse. Si l’espace vous le permet, vous pouvez cultiver tout autour du terrier de notre ami, du trèfle et de la luzerne afin qu’il ait à sa portée son propre garde-manger! Vous riez peut-être, mais il s’agit là d’une technique tout à fait sérieuse, qui a fait ses preuves et vaut, à tout le moins, n’importe quelle autre!

Au plaisir de faire votre connaissance dans un potager près de chez nous!
Votre fermier urbain,
Patrick De Bortoli  
(2015-07-10)

NDLR: Nous vous rappelons qu’il est toujours possible de poser des questions à notre chroniqueur, comme l’a fait la lectrice qui désirait plus d’informations sur les marmottes. Écrivez à: journaldesvoisins@gmail.com  Les participants auront la chance de gagner un lot lors d’un tirage à la fin de l’été.
________________________________________________________________________

Le Sault-au-Récollet en deuil
La Maison du peintre n’est plus


Photo

La Maison du Peintre n’est plus! Le terrain est bien entouré d’une clôture en vue de la reconstruction. (Photo: Jocelyne Brien, Café du Pressoir du Sault).
La démolition de la Maison du peintre, située dans le secteur patrimonial du Sault-au-Récollet, s’est amorcée vendredi dernier, en matinée. Les élus de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville y avaient donné leur feu vert en février dernier, compte tenu de la détérioration constante du bâtiment. Plusieurs éléments du nouvel édifice devront toutefois être reconstruits à l’identique.

« C’est un pan de l’histoire qui disparaît », constate Jocelyne Brien, résidante et propriétaire du café Le Pressoir du Sault situé à proximité, sur le boulevard Gouin Est, dans une vidéo qu’elle a publiée sur les réseaux sociaux montrant une excavatrice à l’œuvre vendredi dernier.

Après plusieurs débats tenus entre résidants au début de l’année 2015, les élus de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville avaient finalement opté pour la démolition plutôt que la rénovation, considérant l’état de délabrement général du bâtiment : moisissures visibles et présence d’arbres matures dans les fondations. Toutefois, sur recommandation du Comité consultatif d’urbanisme de l’arrondissement, la façade du nouvel édifice devra obligatoirement être reconstruite à l’identique.

C’est le mandat qui incombe au nouveau propriétaire, Jean Stampfler, résidant d’Ahuntsic, un proprio soucieux du travail bien fait et, si l’on en croit la rumeur, plus que désireux de mener à bien ce projet qu’on pourrait considérer comme novateur. Journaldesvoisins.com a tenté de joindre M. Stampfler, mais ce dernier a décliné nos demandes d’entrevue, préférant travailler dans l’ombre, et non sous les feux des projecteurs.

Protection défaillante

Le cas de la Maison du peintre a fait les manchettes dernièrement, notamment dans le cadre d’une lettre ouverte de Cité historia que journaldesvoisins.com a publiée dans ses Actualités du 26 juin 2015. L’organisme local de préservation du patrimoine du Sault-au-Récollet y dénonçait le fait que l’intérêt patrimonial qui entoure certains bâtiments historiques ne garantit pas leur protection ni leur entretien.

« Le patrimoine, ce n’est pas une affaire de propriétaire, c’est une affaire de communauté », a déjà déclaré à journaldesvoisins.com l’historien et coordonnateur de Cité historia, Vincent Garneau. Il faisait ainsi allusion au fait que le propriétaire précédent avait laissé le bâtiment se détériorer et que la communauté n’avait rien pu faire compte tenu des règlements existants.

Dans la lettre, on nous rappelle que la Maison du peintre se trouve sur le territoire de l’ancien village du Sault-au-Récollet, constitué site du patrimoine par la Ville de Montréal en 1992, ainsi que dans la zone de protection de la Maison du Pressoir, patrimoine classé par le gouvernement du Québec. Pourtant, cette double protection n’a pu sauver l’édifice.

Agir en amont

Cité historia exhorte l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville à tenir une consultation publique afin de mieux inclure les citoyens et les propriétaires dans la protection du patrimoine, une position partagée par la conseillère de la Ville dans le district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier.
« C’est vrai qu’on intervient souvent à la fin du processus, lorsque le bâtiment est en danger. Il y a des mécanismes à inventer pour être plus en amont. C’est dommage, mais le volet prévention n’est pas couvert par les lois », explique Mme Thuillier.

Projet Montréal a d’ailleurs déposé une motion pour demander une consultation publique sur le patrimoine modeste à la séance du conseil municipal du 27 avril 2015. « On voulait que l’administration Coderre amorce une réflexion sur ce qui doit être conservé et comment, précise Madame Thuillier. La motion a été rejetée sous prétexte qu’une nouvelle politique sera mise en place l’année prochaine ».

Vendredi dernier, la Ville de Montréal a annoncé qu’elle comptait revoir son modèle de protection du patrimoine dès l’automne 2015.

Témoin historique important

La Maison du peintre était située aux 2118-2124 Boulevard Gouin Est. Bâtie dans les années 1920, elle était l’une des seules à Montréal à être construite selon le style d’architecture Boomtown, qui témoigne du début de la période ouvrière dans le secteur et à Montréal. 

C’est le peintre automatiste André Turpin qui lui avait donné le nom de « Maison du peintre », après qu’il y ait élu domicile en 1989. Depuis 2011, la maison était vide et avait été laissée à l’abandon, sans chauffage et à la merci des intempéries, le locataire ayant dû quitter son logement à cause de l’insalubrité de la bâtisse. (Par Raluca Tomulescu) (2015-07-10)
________________________________________________________________________

Entre rosé, limonade, bière…
Planifiez le prochain hiver et évitez les tuyaux gelés



Il fait
chaud, l’été bat son plein, et vous avez déjà hâte à votre prochain verre de
limonade ou de rosé. Pendant que les températures sont élevées, il serait
peut-être judicieux de profiter d’un moment de détente sur votre patio pour commencer
à vous préparer à l’hiver prochain… surtout s’il ressemble au dernier que
Montréal a connu.


« Cet
hiver, le gel a atteint une profondeur de 2,15 mètres, alors que la
moyenne est de 1,22 mètre. Ce fut le troisième hiver le plus froid depuis 23 ans »,
écrit la conseillère de la Ville dans
le district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, dans son infolettre de mai 2015.

Les
conséquences de cet hiver glacial ont été particulièrement désastreuses sur les
tuyaux qui alimentent les résidants de l’arrondissement en eau. Selon Émilie Thuillier,
entre la mi-février et la mi-mars, deux équipes de trois employés dégelaient 12 tuyaux
de résidences par jour. Des équipes provenant du secteur privé ont même dû être
embauchées.

Au total, dans
l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, « plus de 400 requêtes et
plaintes ont été répertoriées, alors qu’en moyenne le nombre de demandes varie
autour de 40 », souligne-t-elle dans son « retour sur un hiver
glacial ».

Que faire?

Y a-t-il
des moyens que nous, résidants, pouvons adopter pour éviter que nos tuyaux
soient exposés au gel durant la saison froide? « Ça dépend de la section
du tuyau, selon la responsable des communications et des formations chez Écohabitation, Laurence Desrosiers.
Si ce sont les conduites de la rue qui gèlent, on ne peut rien faire, elles
appartiennent à la ville, explique-t-elle.

Par contre,
quelques solutions s’offrent à nous pour éviter le gel des sections de tuyaux
rattachées à notre résidence. Émilie Thuillier conclut son infolettre par
le conseil suivant : « Si la situation se représente, n’hésitez pas à
laisser couler en permanence un filet d’eau du robinet ».

Selon Laurence Desrosiers,
lorsqu’on chauffe sa maison, ce genre de situation ne devrait pas trop arriver.
Toutefois, elle rappelle qu’on peut prévenir le problème en isolant les tuyaux
et les murs de fondations du vide sanitaire, cet espace compris entre le
plancher de la maison et la surface du sol.

Isolant naturel

 « Si l’on veut être le plus écologique
possible, il ne faut pas oublier que la neige est un isolant naturel, rapporte Laurence Desrosiers
après avoir demandé conseil à Emmanuel Cosgrove, qui dirige Écohabitation.
Une solution consiste donc à ne pas déneiger les sections de notre cour qui
recouvrent les conduites d’eau », conclut-elle. À retenir! (Par Raluca Tomulescu) (2015-07-10)

________________________________________________________________________

Nids-de-poule, rue Saint-Urbain
Travaux à prévoir
.Plusieurs rues, ailleurs dans Ah.-C., font aussi l’objet du courroux des citoyens


PhotoVoici quelques-uns seulement des nids-de-poule qui jalonnent la rue Saint-Urbain, de Fleury à Prieur. (Photo: Élaine Bissonnette)

Truffée de
nid de poule, exigeant des automobilistes qu’ils fassent du slalom au volant de leur véhicule en y roulant, la chaussée de la rue Saint-Urbain, entre Fleury et Prieur,
suscite le découragement de bien des résidants, dont certains ont d’ailleurs
récemment interpellé la conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier,
à ce sujet. Des doléances qu’a bien entendues Mme Thuillier, qui a
confirmé en entrevue à
journaldesvoisins.com cette semaine que des travaux de réfection
devront assurément être réalisés dans le futur sur ce tronçon.


« À
moyen terme, c’est sûr qu’il va y avoir des travaux. Quelle année exactement? Ça,
je ne peux pas le dire maintenant parce qu’on n’a pas commencé la programmation
exacte pour 2016. Mais ce que je disais aux citoyens, c’est que c’est l’une des rues où il y a une panoplie de nids-de-poule vraiment partout. À un moment donné,
il y a une limite à faire des réparations, parce que boucher des nids-de-poule
ça ne dure pas très longtemps, il faut toujours recommencer », a indiqué Mme Thuillier.


Deux options de réfection

Ainsi, en matière
de réfection et selon l’état de la chaussée, deux types de travaux sont
envisageables. « Quand on est rendus à ce stade-là, il y a deux
principales options en tout cas en ce moment. La première, c’est un programme
qui existe avec la Ville, ça s’appelle le planage. (…) C’est-à-dire qu’on
enlève la couche d’asphalte et on remet de l’asphalte, mais on fait tout à
l’identique. Il ne faut absolument pas qu’il y ait d’autres travaux planifiés à
cet endroit-là pour les cinq prochaines années. Il ne faut pas que la rue soit
trop abîmée. Il y a vraiment des critères à respecter. Parce que si on fait un
planage sur une rue trop abîmée et qui ne correspond pas, le planage ne va
servir à rien. Donc, ça c’est une première option et le planage cela ne sert
qu’à augmenter la durée de vie d’une rue : il va falloir la refaire de toute
façon dans les années futures », a expliqué Mme Thuillier. Le planage
est un programme de la Ville qui
doit répondre quant à lui à des règles bien spécifiques. Les
rues qui en font l’objet sont toutefois sélectionnées par l’arrondissement.

La deuxième
possibilité consiste à reconstruction, donc à tout
refaire. Une solution qui n’est pas envisageable pour un trop grand nombre de
rues simultanément, et ce tant pour des raisons financières qu’en termes de
capacité de travail, a noté Mme Thuillier. « Ce n’est pas possible de
refaire toutes les rues en même temps. Donc, c’est pour cela qu’on y va à raison de plusieurs rues par année. » Le choix des rues se fait selon différents critères, les rues les plus abîmées venant en tête de liste. « Il y a des
critères quantitatifs, des critères qualitatifs, poursuit la conseillère. Il
faut aussi arrimer la réfection des rues avec les travaux d’aqueducs, éventuellement s’il y en a. Avec
tous ces critères-là, on a une liste de rues à refaire chaque année », a
souligné Mme Thuillier, en relevant qu’en 2008 l’arrondissement avait
réalisé une étude de l’état de la chaussée sur toutes les rues.


Priorité aux rues les plus mal cotées

Réactualisée
au fur et à mesure, cette étude sert ainsi de base à l’arrondissement pour
établir la liste des rues à refaire en priorité. « Il y a des indices
quantitatifs : on a une cote pour chaque rue. Depuis 2008, on sait que telle
rue est vraiment abîmée, telle autre aussi, celle-là, ça va mieux. On se sert
de ces chiffres-là d’abord. Ce n’est pas d’abord le nombre de plaintes des
citoyens qui est important, c’est d’abord la cote de la rue qui date de 2008.
Mais après, la Ville a fait d’autres études et à l’arrondissement, nous en
avons fait d’autres également. On a donc des cotes qui sont quand même un peu
plus actualisées. (…) On a ainsi toute une carte avec les rues qui présentent
les pires cotes », souligne-t-elle. Par la suite, chaque année, la Ville
fait de la « gestion des pires cotes ». « Depuis quatre ans, on
met plus d’argent, mais avant, soit dans les 20 dernières années, il y a
eu très peu  
d’argent consacré
à refaire des rues. Présentement, nous sommes donc en mode rattrapage et on
gère entre les pires », a fait valoir Émilie Thuillier.
 

 La rue Saint-Urbain
étant une rue locale, d’éventuels travaux de reconstruction seraient gérés par
l’arrondissement, à l’exception des travaux d’aqueducs et d’égouts qui seraient
du ressort de la Ville, s’ils se révélaient nécessaires. 

Ailleurs, sur le territoire, plusieurs autres rues de
l’arrondissement font l’objet du courroux des citoyens en différents endroits
du territoire et nombreux sont ceux et celles qui communiquent avec journaldesvoisins.com pour nous en faire
part. Notons l’état déplorable de la chaussée du boulevard Gouin Ouest et Est,
notamment, et la rue Prieur, à l’est de la rue Papineau.

Par ailleurs, le sujet des nids-de-poule est récurrent au conseil d’arrondissement; mois après moi, il y a presque toujours un résidant pour soulever le sujet en période de questions.  (Par Rabéa Kabbaj et Christiane Dupont) (2015-07-10)


________________________________________________________________________

Un an plus tard…
La clôture est toujours rouillée au métro Henri-Bourassa 


Photo

Alors qu’elle devait être repeinte l’été dernier, la clôture de l’AMT au métro Henri-Bourassa attend toujours qu’on lui refasse une beauté. (Photo: Élaine Bissonnette)
Alors que
l’Agence Métropolitaine de Transport (AMT) avait laissé entendre il y a de cela
un an à
journaldesvoisins.com que la clôture rouillée qui entoure toute l’aire
d’attente du métro Henri-Bourassa — angle Henri-Bourassa et Lajeunesse —
serait rafraîchie sous peu, à l’été 2014, force a été de constater dernièrement qu’un an plus
tard l’AMT n’a rien fait pour corriger la situation.

Pour les
visiteurs de passage dans Ahuntsic-Cartierville, les touristes qui font
connaissance avec le Grand Montréal en commençant par le nord de la ville, et
bien sûr, pour les résidants qui contemplent ce spectacle tous les jours en se rendant au travail et qui sont pour la plupart des contribuables qui
paient des taxes, on ne peut pas dire que le spectacle soit réjouissant comme
vous pouvez le constater sur la photo.

Journaldesvoisins.com s’est donc
penché de nouveau sur la question cette semaine et a contacté l’AMT pour savoir
si une remise en l’état de la clôture était prévue pour bientôt. « Je peux
vous confirmer que nous terminerons sous peu les démarches contractuelles pour
les travaux à effectuer à la clôture. Nous espérons entreprendre les travaux
avant le début du mois d’août, sans pouvoir vous donner de date précise à ce
moment-ci », a indiqué au journaldesvoisins.com, Fanie Clément St-Pierre,
porte-parole de l’AMT.

Il semble
que ce soit donc un (autre) dossier à suivre.
(Par Rabéa Kabbaj) (2015-07-10)

Pour lire l’article du 20 juin 2014 du journaldesvoisins.com sur le sujet, cliquez ici.

________________________________________________________________________

________________________________________________________________________

Conciliation travail-études
Équi-T-É tire sa révérence

Faute de budget, le 30 juin dernier, le projet Équi T-É, une initiative montréalaise de sensibilisation à la conciliation travail-études, a tiré sa révérence. Actif dans Ahuntsic-Cartierville depuis 2013, ce projet y aura certifié en l’espace de trois ans pas moins de 60 entreprises. Retour sur la fin prématurée et les objectifs d’un projet qui visait à faciliter l’insertion des jeunes sur le marché du travail.

« Dans la foulée des compressions budgétaires faites par le gouvernement, on a appris la suppression des Forums Jeunesse du Québec. Le Forum Jeunesse de l’île de Montréal a été aboli et c’était l’un de nos principaux bâilleurs de fonds. À cause de cela, on est obligés de fermer boutique. […] On perd la majorité de notre financement, malheureusement », a déploré Christian Roy, agent de liaison pour le projet Équi T-É.

Visées du projet

Projet de sensibilisation à la conciliation travail-études, Équi-T-É reposait sur deux volets : un volet destiné aux étudiants et un volet s’adressant aux employeurs. Aux fins du volet étudiant, des intervenants du Carrefour Jeunesse-Emploi se déplaçaient dans des écoles pour sensibiliser les étudiants à la conciliation travail-études. « Parce que nous croyons que cela peut être en effet bénéfique pour les étudiants de travailler en même temps que d’être à l’école […], il faut juste que cela soit fait de la meilleure façon possible, pour que ça puisse aider le jeune à s’intégrer par la suite au marché du travail. Et ça peut aussi être bénéfique en termes d’organisation personnelle : avoir un peu d’argent de poche lui permet de comprendre comment ça fonctionne un budget, etc. », a fait valoir M. Roy, en notant que le projet s’adressait aux jeunes en âge de travailler – soit à partir de 15, 16 ans — et ayant de la difficulté à concilier études et travail.

La certification Équi T-É

Plus développé que le volet étudiant, le volet employeurs consistait à inciter ces derniers à respecter la conciliation travail-études de leurs employés élèves, en remettant des certifications Équi T-É aux entreprises respectant les conditions suivantes. « Ne pas donner plus de 20 heures de travail par semaine, sinon ça peut plus être dommageable parce que l’élève va avoir moins de temps pour faire ses travaux scolaires. Il faut aussi faire attention aux quarts de travail qui sont offerts, c’est à dire, ne pas donner des quarts de travail pendant que l’employé — élève est à l’école nécessairement, mais également pas plus tard que 22 heures, parce qu’un jeune devrait être de retour chez lui pour 23 heures. […] Également faire attention au calendrier scolaire, par exemple demander à l’élève quand ont lieu ses examens pour ne pas lui donner des quarts de travail qui seraient trop eixgeants lorsqu’arrive la fin de la session ou du trimestre, etc. Sinon, en général, être une ressource pour ses employés – élèves », a expliqué M. Roy.

Entreprises primées

Chaque année, une cérémonie de reconnaissance des employeurs qui se sont démarqués était organisée, au terme d’un processus de sélection, à travers lequel les employeurs en lice étaient interrogés quant à leurs techniques de gestion puis invités à s’auto-évaluer. Dans Ahuntsic-Cartierville, plusieurs entreprises ont gagné des prix de reconnaissance au cours des dernières années. C’est le cas, en 2015, de la Lunetterie C4Go qui soutient les familles à faible revenu, en 2014, de l’école d’arts martiaux Acadé Kicks qui lutte contre le décrochage et, en 2013, de la Maison des desserts. À noter que dans Ahuntsic-Cartierville, seul
le volet employeurs du projet avait été mis en branle, Équi T-É, n’ayant pas
encore obtenu d’accords avec les écoles du territoire, selon M. Roy.
S’inspirant d’une initiative qui avait commencé à l’origine dans les Laurentides, le projet Équi T-É existait en tant que tel à Montréal depuis 2012. Si, pour l’heure, aucune forme alternative au projet n’est prévue, les membres d’Équi T-É espèrent toutefois voir ses valeurs persister. « C’est sûr que lorsque nous avons appris la fin du projet, nous avons été beaucoup en contact avec les entreprises elles-mêmes parce que ce sont elles qui ont été des vecteurs de changement et qui peuvent l’être encore. Nous souhaitons que les valeurs et les principes puissent perdurer, même après la fin d’Équi T-É », a conclu M. Roy.

Au total, à l’échelle de Montréal, le projet Équi T-É aura certifié 1077 entreprises et aura bénéficié à quelques centaines d’étudiants par année. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-07-10)

Pour en savoir plus sur le projet Équi-t-é, cliquez ici.


________________________________________________________________________

Dites-le avec des fleurs!
Ô nuit, ton silence est profond
Les nids-de-poule aussi!


Photo(Photo: courtoisie)

En pleine nuit, un résidant d’une rue d’Ahuntsic Est –dont nous tairons le nom– a décidé qu’il y avait trop de nids-de-poule sur sa rue. Il a décidé de passer à l’action et de faire un clin d’oeil à ses voisins.

N’écoutant que son courage (et son originalité), il a décidé, alors que la ville s’endormait en cette nuit estivale, d’aller planter quelques fleurs achetées spécialement pour l’occasion dans quelques-uns des nids-de-poule qui le faisait slalomer en pure perte en allant  garer son véhicule chez lui.

C’était joli! C’était frais! C’était original! Mais ce fut bref!

Car tous ne l’entendaient pas ainsi. Le lendemain midi, un voisin ou un autre quidam s’est débarrassé des oeuvres estivales inédites. 

Décidément, il y en a toujours qui n’entendent pas à rire! 🙂  (C.D.) 2015-07-10)

Pour voir d’autres nids-de-poules transformés par l’artiste Davide Luciano, en 2013, cliquez ici.

_______________________________________________________________________


________________________________________________________________________

Moisson Montréal sur place
Fanie au parc Tolhurst


Photo

(Photo: courtoisie Moisson Montréal)
Fanie, qui est bénévole pour Moisson Montréal, était présente au pique-nique du parc Tolhurst, mercredi 8 juillet. Elle était prête à recevoir vos dons pour qu’en échange un coupon bon pour un repas soit remis à un organisme communautaire du quartier et, plus largement, de Montréal. 

À quoi serviront ces coupons? À nous sensibiliser à la sécurité alimentaire, et surtout, à être remis à une personne qui autrement n’aurait pas les moyens de manger certains soirs et qui pourra venir casser la croûte aux endroits où il y aura des camions de bouffe de rue, d’où le camion de Moisson Montréal, que l’on voit à l’arrière-plan sur la photo, avec le logo “Repas en attente”. 

Moisson Montréal et ses bénévoles seront de retour aux pique-niques du parc Tolhurst, le mercredi 29 juillet, puis par la suite jusqu’à la fin du mois d’août. (C.D.) (2015-07-10)

________________________________________________________________________

Éric attend votre appel!
Un conseiller média au
jdv


PhotoLe nouveau conseiller média du journaldesvoisins.com, Éric Lescure. (Photo: P. Rachiele)

Pour soutenir sa progression, journaldesvoisins.com vient de retenir les services d’Éric Lescure, à titre de conseiller média.

Si vous êtes commerçant ou résidant et que vous désirez acheter une publicité pour la faire paraître sur le site Web du jdv ou sur sa version papier, Le Mag, vous pouvez communiquer avec Éric. Il saura vous aider!  
(P.R.) (2015-07-10)

Pour joindre Éric Lescure : publicitedesvoisins@gmail.com 
ou 514 506-8665 


________________________________________________________________________

LETTRES OUVERTES 

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique, ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

Dépense-t-on bien dans notre arrondissement?
Par Catherine Tremblay

________________________________________________________________________

UN MAGAZINE À SAVOURER TOUT L’ÉTÉ
Journaldesvoisins.com, le mag, pour vous!


Photo

La distribution du magazine estival est terminée sur le territoire d’Ahuntsic. À titre de projet-pilote, nous en avons distribué dans une petite partie de Bordeaux-Cartierville. Vous pouvez consulter la version pdf (voir plus bas). Il en reste toujours une petite quantité à la bibliothèque Ahuntsic.

Au menu des chroniques et des articles sur:  le voisin idéal; le 100e anniversaire du génocide arménien que les descendants ne veulent pas voir tomber dans l’oubli; les 30 ans de La Promenade Fleury; le mystère des dates de péremption; la nouvelle exposition de Cité historia; des oasis dans les déserts alimentaires; une présentation de Leo Fiore, dg de Tandem, et autres.

Faites-nous part de vos commentaires en nous écrivant à : journaldesvoisins@gmail.com!
(C.D.)

Pour télécharger la dernière édition, cliquez ici


_______________________________________________________________________

BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…


Photo

Grâce au bénévolat, près de 3600 scouts partiront en camp cet été. Près de 3600 jeunes de tous les âges, répartis sur l’ensemble du territoire du Grand Montréal, partiront en camp cet été grâce aux scouts. Ils seront accompagnés par environ 800 animateurs, dont la grande majorité est âgée de moins de 30 ans. Les camps sont divers, variés et auront lieu au Québec, ailleurs au Canada, voire à l’étranger. D’ailleurs,  85 jeunes auront besoin de leur passeport pour partir en camp cet été, pour aller en France, aux États-Unis, au Costa Rica, en Haïti et en Arménie. Les jeunes bénéficient de la créativité de leurs animateurs pour profiter d’une expérience unique année après année.  Les camps d’été scouts permettent aux jeunes de développer des techniques apprises durant l’année et d’augmenter leur degré de débrouillardise en plein air tout en leur permettant de s’amuser. Ils sont générateurs de souvenirs pour la vie. (Source : District scout du Montréal métropolitain)


PhotoBrian et son entraîneur, maître Lingeros. (Photo: courtoisie)

Bravo Brian, un as du taekwondo chez nous! Le jeune étudiant du Collège Mont Saint-Louis et résidant d’Ahuntsic-Cartierville, Brian Horcicak, champion au taekwondo, a une fois de plus obtenu une victoire aux Championnats nationaux en raflant la médaille d’or. Il représentera le Canada aux Championnats du Monde, en Corée. Il a également été choisi représentant du Québec et du Canada aux Jeux panaméricains qui se déroulent présentement à Toronto. Pour couronner le tout, il a été reconnu par la Fédération canadienne de taekwondo comme l’athlète s’étant le plus démarqué. Toutes nos félicitations, Brian,  et bonne chance pour ta participation aux compétitions futures.



Picture

Du cinéma sous les étoiles au parc de Mésy! Pour profiter au maximum des chaudes soirées d’été qui approchent, le Comité Fêtes de quartier Bordeaux-Cartierville vous propose de venir à ses événements cinéma en plein air. Toute la famille pourra apprécier ces projections qui auront lieu les vendredis 17, 24, 31 juillet et 7 août à la tombée de la nuit au parc de Mésy. À l’affiche, vous pourrez voir ou revoir: Les nouveaux héros, Astérix & Obélix: Mission Cléopâtre, L’histoire d’une tortue et Le Pacificateur. Un service de cantine sera assuré par la Maison des jeunes et vous suggérera maïs soufflé et boissons. Nous vous y attendons avec vos chaises pliantes et vos couvertures! Pour plus d’information, veuillez communiquer avec Charles Castonguay au 514-856-3553 au poste 4. (Source : Centre d’action bénévole Bordeaux Cartierville).



Photo

 L’Académicien Dany Laferrière va à la rencontre de ses lecteurs à la TOHU. Le 28 mai 2015, Dany Laferrière est devenu le premier Québécois et le deuxième homme noir de l’histoire à joindre le cercle sélect de l’Académie française. Quelques semaines plus tard, le samedi 11 juillet 2015, l’écrivain d’origine haïtienne retrouvera les murs de la TOHU pour une conférence gratuite et ouverte à tous, suivie d’un échange avec le public et d’une séance de dédicaces. Lors de ce rendez-vous exceptionnel organisé à la TOHU, M. Laferrière partagera les détails de sa première année à titre d’académicien, expliquera en quoi consiste son rôle prestigieux et ce que ses nouvelles responsabilités changeront à son quotidien et ses projets d’écriture. Le Québéco-Haïtien en profitera aussi pour faire ce qu’il fait de mieux : partager son amour des mots et de la lecture, raconter les dessous de ses histoires de plume et inspirer bon nombre de curieux, qui auront l’occasion de lui poser de nombreuses questions durant l’événement. Pendant près d’une heure trente et pour le plus grand bonheur de tous, le prolifique auteur replongera dans les coulisses de sa carrière, avant de participer à une séance de dédicaces personnalisées. Les œuvres littéraires de l’auteur seront vendues sur place. (Source : La TOHU)


Photo

Encore plus de samedis de « Souks sur Gouin Ouest » pour animer le cœur de Bordeaux-Cartierville ! Les samedis de marché en plein air ou « Souks » sur le boulevard Gouin Ouest sont de retour ! Dès le samedi 8 août, et jusqu’au samedi 12 septembre de 10 h à 17 h, les tentes d’une vingtaine de marchands éphémères seront regroupées sur un seul site, devant l’Église Notre-Dame-des-Anges (5986 Gouin O.), face à l’hôpital du Sacré-Cœur. Ce marché en plein air d’inspiration européenne et africaine viendra compléter l’offre commerciale du boulevard Gouin. Les commerçants du boulevard Gouin Ouest seront aussi de la fête : plusieurs participeront en sortant sur le trottoir devant leur commerce ou en occupant un espace aux Souks. La formule magique des Souks sur Gouin Ouest : une offre commerciale diversifiée et renouvelée chaque samedi + de l’animation et une zone détente L’offre commerciale des Souks sur Gouin Ouest est diversifiée et varie d’un samedi à l’autre – constituant pour les gens du quartier un rendez-vous hebdomadaire incontournable. On y retrouve : une offre alimentaire : mets et saveurs du monde, produits frais, boulangerie et douceurs; des soldes renversants de vêtements ou d’accessoires de la vie de tous les jours; des produits artisanaux; du neufs comme du vintage… Sans oublier de l’animation pour les jeunes et les moins jeunes et, nouveauté cette année, une aire de détente conviviale. Pour s’informer ou pour obtenir un espace gratuit aux samedis « Souks » sur Gouin Ouest on visite le site Internet www.gouinouest.com. (Source : CLIC)

Attention aux fraudeurs
Les policiers du Poste de quartier 27 tiennent à sensibiliser les citoyens du quartier Ahuntsic concernant des individus sans scrupule qui sollicitent les résidents à leur domicile sous prétexte de ramasser des fonds. Ces fraudeurs utilisent les organismes bien connus du secteur; la St-Vincent-de-Paul et le Service de nutrition et d’action communautaire SNAC. Ces organismes ne font pas de levée de fonds présentement. Soyez attentif et vigilant pour toute personne qui se présente à votre porte sans avoir annoncé sa venue. Ne faites pas entrer cette personne sans avoir vérifié son identité et l’organisme pour qui elle travaille. Ne vous gênez pas aussi de demander à ce qu’il revienne plus tard afin de vérifier auprès de l’organisme. Faites le 911 lorsque vous croyez qu’un fraudeur est à votre porte. Prenez une description de l’individu afin de faciliter le travail des policiers. (Source : Poste de quartier 27 SPVM (514) 280-0427)

Découvrez les nombreuses activités offertes par l’association récréoculturelle Ahuntsic-Cartierville (ARAC). L’ARAC offre des activités sur deux sites de l’arrondissement : le site nautique Sophie-Barat (10 851, avenue Saint-Charles) et le parc de Beauséjour (6 891, boulevard Gouin Ouest). Leurs activités varient de la location de kayak, à la randonnée en vélo-kayak en passant par l’initiation au kayak. Fondée en 2002, l’ARAC est un organisme à but non lucratif dont la mission première est de mettre en valeur le potentiel récréoculturel de l’arrondissement par le développement et la coordination d’activités de plein air, culturelles, de loisirs et sportives. Visitez leur site Internet pour tous les détails. (Source : Arrondissement)

Vous voulez vous départir de vos objets encombrants?
Une collecte est en vigueur à l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville : la collecte des résidus de construction, de rénovation et de démolition (CRD) et encombrants valorisables et non-valorisables.  Détails ici.  (Source : Arrondissement)

Activités estivales : profitez des installations de l’arrondissement
Que ce soit pour jouer au tennis, au soccer, au football ou encore pour vous rafraîchir dans une de nos piscines ou pataugeoires, visitez les différentes installations de l’arrondissement. Consultez le Bulletin aux pages 10, 11 et 26 pour connaître l’horaire et les emplacements. (Source : Arrondissement)


Photo

Le marché mobile débute sa saison!
Jusqu’au 31 octobre, les citoyens d’Ahuntsic-Cartierville pourront faire leur marché de fruits et légumes frais, locaux et à prix abordables près de chez eux. Pour la troisième année, la camionnette du Marché Ahuntsic-Cartierville (le Marché mobile) se déplacera dans une vingtaine d’emplacements de l’arrondissement du mardi au samedi, afin d’approvisionner en produits de saison les communautés du quartier.  Créé en 2011 par une concertation d’organismes communautaires,le Marché Ahuntsic-Cartierville est une entreprise d’économie sociale ayant pour mission de faciliter l’accès aux aliments sains et locaux dans l’arrondissement. Son circuit du Marché mobile permet une meilleure proximité avec la clientèle et une consommation de proximité dans le quartier. 

Plus d’infos sur le site de ville en vert!

Horaire du marché mobile :
– mardi, mercredi, jeudi, vendredi parvis du métro Sauvé
de 15h à 19h: parvis du métro Sauvé
de 16h à 18h: YMCA Cartierville
– mercredi 
de 9h30 à 11h: Villa Raimbault
– jeudi 
de 9h30 à 11h: Résidences Roch Pinard
– vendredi
de 11h à 13h: CSSS Cartierville
de 17h à 19h: Boutique l’Escale Verte 
– samedi
de 10h à 11h30: Parc des Hirondelles (Fleury Est)
de 14h30 à 16h: Bibliothèque Ahuntsic (10300, rue Lajeunesse)
(Source : Ville en vert)


Séance ordinaire du conseil d’arrondissement le lundi 10 août. La séance a lieu à 19 h à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions. Le conseil d’arrondissement fait relâche pour les vacances d’été, en juillet.  L’ordre du jour devrait être disponible 48 heures à l’avance sur le site de l’arrondissement ici. 
_______________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

Vous êtes d’un organisme communautaire? Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com. Prenez note que nos jour et heure de tombée sont le mercredi de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception. Nous préférons garder notre temps pour bien gérer cettonique et tenter de publier le plus possible de ce que nous recevons.


Picture

Le Centre des femmes recrute des bénévoles pour l’automne 2015 : Si vous désirez vous engager au sein de votre communauté, le Centre des femmes vous offre la possibilité de choisir parmi plusieurs types de bénévolat, selon votre intérêt et vos disponibilités. Mettez à profit vos connaissances et compétences ! Et surtout faites partie d’une équipe active ! Remplissez le FORMULAIRE de demande de bénévolat . Faites-nous parvenir vos intentions par courriel info@cfse.ca ou au 1586 rue Fleury E. porte 100. (Source : Centre des femmes solidaires et engagées)


Picture

Plus de la moitié des HLM de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville compte des membres du Club fleurs et jardins (CFJ).  Ce sont les habitations : D’Auteuil, Émile-Journault, Saint-Firmin, De Salaberry, De l’Esplanade, Saint-Sulpice, Meunier-Tolhurst, Crémazie, André-Grasset, Ahuntsic, Des Hirondelles et Berri-Lajeunesse. Le Club Fleurs et Jardins (CFJ) de l’Office municipal d’habitation de Montréal célèbre cet été sa 5e année en invitant, à nouveau, les résidents des HLM à verdir leur environnement par le jardinage! Le CFJ favorise l’entraide, encourage et forme ses membres, de plus en plus nombreux! Alors qu’à ses débuts, le Club comptait quelque 300 membres, ils sont aujourd’hui plus de 700 à partager leur passion pour l’horticulture. Être membre du CFJ comporte plusieurs avantages et l’adhésion est gratuite. Il suffit de contacter l’OMHM.  (Source : OMHM)



Picture

Collectif-Aînés : un nouveau projet dans Cartierville. Le projet a pour but le rassemblement hebdomadaire des aînés du secteur de la RUI Laurentien-Grenet et l’animation d’activités variées de la fin juin à novembre 2015. Les objectifs du projet Collectif-Aînés Laurentien-Grenet sont les suivants :
1.    Améliorer le sentiment de sécurité des aînés : la création d’un réseau de sociabilité permettra de briser l’isolement social des personnes âgées dans le secteur Laurentien-Grenet, augmentant ainsi leur sentiment d’appartenance à la communauté.
2.      Créer un échange intergénérationnel : démystifier les jeunes et sensibiliser les aînés sur l’utilisation de technologies modernes.
3.      Agir sur la sécurité des aînés : prévenir la criminalité chez les aînés en offrant diverses séances d’information sur la sécurité au quotidien. Pour participer, appeler au 514 335-0545 (Source : Tandem)


Un projet d’entrepreneuriat pour personnes peu scolarisées.  Le projet s’intitule : La fabrique du Créca. Nous recherchons une dizaine de personnes peu scolarisées ayant des habiletés comme : le crochet, le tricot, la couture, la broderie, le dessin, la peinture, la cuisine, etc. dans le but de monter un petit salon des métiers d’art pour Noël 2015. Nous voulons faire vivre aux participants une expérience d’entrepreneuriat à travers laquelle ils amélioreront leur français écrit et leurs notions en arithmétique. Le projet débutera le 31 août 2015, mais on peut s’inscrire dès maintenant auprès de Line St-Germain au 514-596-7629. (Source : CRÉCA) (2015-06-26)


Photo

Le Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants vous offre la possibilité d’apprendre ou de perfectionner votre français durant l’été 2015!

Le CANA vous propose des cours de français, d’une part, et des ateliers de conversation française, durant tout l’été pour parfaire votre français! 

Les cours de français, commencent le mardi 14 juillet. Durée: 11 semaines à raison de deux fois par semaine. Coût:30$. 

Les ateliers de conversation française, déjà commencés depuis lundi 6 juillet, ont lieu les lundis, de 10 h à midi.. Coût: 5 $ 

Pour les inscriptions et pour plus de renseignements, faites le: (514)  382-0735 poste 225 ou 223. 

Le CANA est situé au 10780 rue Laverdure, métro Henri Bourrassa. Pour en savoir plus, visitez notre  site web http://www.cana-montreal.com ou notre page Facebook. (Source : CANA) (2015-07-10)



Picture

Fondé en 1995, RePère est un organisme communautaire à but non lucratif ayant pour mission de favoriser le développement des compétences paternelles en offrant aux pères les outils nécessaires pour créer et maintenir une bonne relation avec leurs enfants.  Ses objectifs sont d’offrir un soutien aux pères en difficulté, de permettre aux hommes de se définir dans leur rôle de père et de promouvoir et valoriser le rôle du père. En favorisant la coparentalité, RePère croit que les deux parents doivent communiquer pour mieux répondre aux besoins de l’enfant. Par ailleurs, RePère estime qu’un père doit être présent dès le début de la vie de l’enfant pour qu’une relation de qualité s’installe et se maintienne dans toutes les étapes du développement de l’enfant. (Source : RePère)


________________________________________________________________________

LE COIN DES COMMERÇANTS 

Sur La Promenade Fleury

Ce vendredi, à la dernière soirée ciné-théâtre de la saison, ne manquez pas la pièce de théâtre pour enfants Le Mystère du Graal, présentée par le Théâtre du 450.

Quand ? Ce vendredi, 10 juillet, 18 h 30
Où ? Dans le stationnement de l’église Saint-Paul-de-la-Croix
Pop-corn gratuit pour tous 

Sur Fleury Ouest


Photo

À la Chocolaterie Bonneau, vous pouvez maintenant apporter votre vin. 

En outre, la cuisine vous offre désormais les jeudi, vendredi et samedi soir, un menu dégustation. 

La semaine dernière: roulés de saumon fumé et sa crème de chêvre; magret de canard au romarin et sa ratatouille niçoise, et dessert fraîcheur. 


Autres commerces ou bureaux de professionnels

L’Institut Alpha, un nouvel institut entièrement consacré au traitement de l’anxiété, a été inauguré récemment, au 1600, boulevard Henri-Bourassa Ouest, bureau 420. L’institut Alpha a été fondé et est dirigé par Dre Pascale Brillon, psychologue spécialisée. Parmi les clientèles visées, soulignons: le grand public souffrant d’anxiété envahissante et les victimes de traumatisme;  les athlètes-élites et les gens de la scène dont le stress affecte négativement la performance.
________________________________________________________________________

QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…


Picture

Le vendredi 10 juillet à 18 h
Hommage à Claude Dubois par Normand Meilleur. Né à Montréal, Normand meilleur grandit dans une famille qui adore la musique entre une mère fan de Frank Sinatra et Aznavour et un père fan d’Elvis Presley et Gerry Boulet. Influencé également par de grands interprètes de la chanson Québécoise tels que Claude Dubois, Normand Meilleur vous propose un “Coup de chapeau à Dubois” en interprétant avec brio et professionnalisme un spectacle hommage à son univers. Souper-Spectacle 44,95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Le vendredi 10 juillet à 10 h 30
La maison de la culture prend l’air cet été dans un parc près de chez vous! Le Théâtre la Roulotte vous invite à vivre cet été une folle épopée avec une adaptation libre du conte Fifi Brindacier et ses mille aventures abracadabrantes! Venez vivre l’aventure et laissez-vous surprendre par la magie de la Roulotte qui vous mènera sur une route semée de rencontres extraordinaires, au parc de Louisbourg dans le district de Bordeaux-Cartierville, à l’angle des rues de Louisbourg et de Tracy. (Source : Arrondissement)


Photo

Le samedi 11 juillet
L’Académicien Dany Laferrière va à la rencontre de ses lecteurs à la TOHU. L’écrivain d’origine haïtienne retrouvera les murs de la TOHU pour une conférence gratuite et ouverte à tous, suivie d’un échange avec le public et d’une séance de dédicaces. Lors de ce rendez-vous exceptionnel organisé à la TOHU, M. Laferrière partagera les détails de sa première année à titre d’académicien, expliquera en quoi consiste son rôle prestigieux et ce que ses nouvelles responsabilités changeront à son quotidien et ses projets d’écriture. (Source : La TOHU)


Photo

Le samedi 11 juillet à 18 h
Hommage à Joe Dassin par Raphael Torr. Doté d’une solide expérience de scène ainsi que d’une voix chaude et grave naturellement semblable à celle de Joe Dassin, l’interprète, Raphaël Torr, fait revivre les plus grands classiques de Dassin. De Salut les Amoureux à l’Amérique, en passant par Les Champs-Élysées et L’été indien, c’est un véritable voyage dans le temps qui vous attend. Le spectacle de celui qu’on désigne comme ”le meilleur interprète de Joe” devient vite une véritable fête à la mémoire de Dassin. Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)  


Picture

Le dimanche 12 juillet à 15 h 30
Animation en danse et musique traditionnelle québécoise, cet été, sur l’avenue Park-Stanley. La Société pour la promotion de la danse traditionnelle québécoise -SPDTQ/Espacetrad- aura le plaisir d’animer la nouvelle rue piétonne estivale, installée sur l’avenue Park-Stanley, près du pont Viau durant deux dimanches de l’été. La SPDTQ/Espacetrad invite la population à faire l’expérience du “Trad” les dimanches 12 juillet et 30 août, entre 15h30 et 17h00: sets carrés, contredanses, démonstration de gigue et valses sont au programme. Pour plus d’information visitez notre site internet: http://espacetrad.org/2015/07/03/animations-en-danse-cet-ete-dans-ahuntsic/ Apportez votre pique-nique! Source : (SPDTQ)



Picture

Le lundi 13 juillet à 18 h
Les lundis de Sergeï Trofanov par Sergeï Trofanov. Le violoniste et chanteur Sergeï Trofanov vous propose une magnifique soirée dans une ambiance romantique, légère et joyeuse! Son répertoire international de chansons, de musiques de films et d’airs populaires, interprétés dans des styles musicaux variés, produit immanquablement une atmosphère des plus chaleureuse. Entrée libre-contribution volontaire. (Source : Le rendez-vous du thé)  


Picture

Le mardi 14 juillet à 18 h 
Fête de la France par Christine Tassan & Martin Bellemare. Christine Tassan, chanteuse d’origine française et guitariste de jazz manouche et Martin Bellemare, chanteur et accordéoniste, recréent pour vous l’ambiance des guinguettes des bords de Seine en région parisienne ! Sous le ciel de Paris, Sous les ponts de Paris, La Java Bleue, Mon amant de St-Jean, Ah! Le petit vin blanc, du Piaf, Montand, Gainsbourg et autres grands noms de la musique parisienne, ainsi que de valses typiquement musettes de Joe Privat, Tony Muréna ou Gus Viseur seront au répertoire de ce duo de musiciens d’ici, imprégnés de musique française. Venez « guincher » et fêter le 14 juillet avec eux! Souper-Spectacle, 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)

Le mercredi 15 juillet
Concerti sous la Pergola
Tous
les mercredis de juillet à la brunante, le public est convié au Concerti sous la Pergola, un concert animé sur le site champêtre de
 l’Île-de-la-Visitation. Cordes d’hier, la formation composée de Mohamed Masmoudi à l’oud, de Zal Idrissa Sissokho à la kora et de Migel Medina au cajon, offrira ses musiques fusion arabo-ouest-africaine. (Source : Arrondissement)


Photo

Le mercredi 15 juillet à 18 h 
Soirée Jazz par Eric Lagacé et Mike Rud. Le duo d’Éric Lagacé, le contrebassiste attitré du célèbre pianiste de jazz Oliver Jones ainsi que Mike Rud, un des meilleurs guitaristes jazz, vous propose une soirée pleine d’ambiance et de surprises. Entrée libre – contribution volontaire. (Source : Le rendez-vous du thé)


Le jeudi 16 juillet à 10 h 30
La maison de la culture prend l’air cet été dans un parc près de chez vous! Le Théâtre la Roulotte vous invite à vivre cet été une folle épopée avec une adaptation libre du conte Fifi Brindacier et ses mille aventures abracadabrantes! Venez vivre l’aventure et laissez-vous surprendre par la magie de la Roulotte qui vous mènera sur une route semée de rencontres extraordinaires, au parc de St-Simon-Apôtre dans le district de St-Sulpice, à l’angle des rues Meunier et Legendre. (Source : Arrondissement)


Picture

Le jeudi 16 juillet à 14 h 30
Visite guidée du Sault-au-Récollet sur « le chemin du bord de l’eau ». Ce parcours vous  fera découvrir un des plus vieux villages de Montréal. Établi par les sulpiciens sous le nom de fort Lorette, il devient plus tard le village du Sault-au-Récollet. Nous visiterons la dernière église construite sous le régime français. Nous découvrirons ce village qui a conservé à plusieurs égards son caractère d’autrefois. La durée de la visite est de deux heures et le coût est de 15$ par personne. Départ à l’angle de l’avenue St-Charles et du boulevard Gouin Est. Réservez votre place au 514-990-1872. (Source : Tours Kaléidoscope)


Photo

Le jeudi 16 juillet à 18 h
Hommage à Charles Aznavour par Pierrot Fournier. Il se voyait déjà en haut de l’affiche et Pierrot a eu raison ! Avec cet hommage à Aznavour Pierrot Fournier vous propose une interprétation riche en émotion et en talent! Venez vivre un moment de Bohème avec nous! Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)    



Photo

Le vendredi 17 juillet à 18 h 
Reggiani, Montant, Ferrat par Pierrot Fournier. Reggiani, Montand, Ferrat : trois grand noms de la chanson française dont tous connaisse les plus belles chansons, connues ou moins connues… Venez les redécouvrir et laissez Pierrot leur redonner un second souffle … Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)



Photo

Le samedi 18 juillet à 18 h
Hommage à Brel par Pierrot Fournier. Pierrot Fournier est engagé dans deux avenues, la création de chansons et l’interprétation des classiques de Brel, de Ferré et de Brassens. Au Québec, l’excellence de son interprétation du répertoire brellien est depuis longtemps reconnue. Venez le découvrir ou redécouvrir pour une soirée extraordinaire ! Souper-spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Le samedi 18 juillet à 14 h
Visite guidée à vélo. Sortez vos vélos et suivez nos guides au cœur de l’histoire d’Ahuntsic. Du parc-nature de l’Île-de-la-Visitation au parc Nicolas-Viel, nous suivrons la piste cyclable du boulevard Gouin à la découverte des trésors patrimoniaux de l’arrondissement. Sur réservation : 15 $, apportez votre vélo et votre casque. (Source : Cité Historia)

Autres idées d’activités sans date précise

Les aînés pourront s’activer dans les parcs grâce à un programme sportif adapté pour eux. L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a planifié un programme estival d’activités sportives pour les aînés de l’arrondissement. Ce programme s’adresse à toutes les personnes de l’âge d’or qui désirent faire une heure d’activité physique dans les parcs de l’arrondissement.  Que ce soit pour faire de la gymnastique douce, de l’aquaforme, du zumba, de la danse en ligne ou de la marche active, toutes ces activités sont adaptées pour les personnes âgées qui sont intéressées à demeurer en forme. Les activités se dérouleront pendant les mois de juillet et août dans les parcs Raimbault, Ahuntsic, Gabriel-Lalemant, Hirondelles et Marcelin-Wilson.  Vous êtes invités à consulter le tableau de la programmation ci-jointe pour bien planifier vos activités sportives. Renseignements : Marlene Ouellet, 514-793-1119 (Source : Arrondissement)

Exposition et animation à la maison de la culture
Du 10 juillet au 5 septembre, sera présentée l’exposition “Avoir du panache”, réalisée par le sculpteur et photographe Simon Beaudry. Des ateliers d’animation accueilleront les clubs de vacances et les jeunes de l’arrondissement et leurs parents. Une grande murale installation sera créée à partir des œuvres réalisées par les quelques 300 jeunes qui participeront pendant l’été. 
Inscrivez-vous dès maintenant en téléphonant au 514-872-8749. (Source: Arrondissement)

Découvrez les nombreuses activités offertes par l’association récréoculturelle Ahuntsic-Cartierville (ARAC). L’ARAC offre des activités sur deux sites de l’arrondissement : le site nautique Sophie-Barat (10 851, avenue Saint-Charles) et le parc de Beauséjour (6 891, boulevard Gouin Ouest). Leurs activités varient de la location de kayak, à la randonnée en vélo-kayak en passant par l’initiation au kayak. Fondée en 2002, l’ARAC est un organisme à but non lucratif dont la mission première est de mettre en valeur le potentiel récréoculturel de l’arrondissement par le développement et la coordination d’activités de plein air, culturelles, de loisirs et sportives. Visitez leur site Internet pour tous les détails. (Source : Arrondissement)


Photo

Cet été, venez découvrir le musée des sœurs de Miséricorde situé à Cartierville. Les visites du musée et de ses alentours se font sur rendez-vous, sauf aux dates suivantes : 5-6 juin, 3-4 juillet, 7-8 août, 4-5 septembre. Départs : 10 h 30 et 14 h. Les familles avec enfants et les groupes sont invités à réserver. Pour informations composez le 514-332-0550 poste 1- 393 ou visitez le museemisericorde.org. Le Musée est situé au 12435, av. de la Miséricorde. (Source : Musée des soeurs de Miséricorde)


Photo

Prêt gratuit de vélos jusqu’au 15 octobre. À L’escale verte, 10416, rue Lajeunesse. Profitez de la piste cyclable qui longe les berges et découvrez les nombreux parcs qu’elle traverse. Réservation : 514 447-6232. (Source : Ville en vert)


Picture

Marcher pour rester en santé.  L‘Association des retraités d’Ahuntsic offre des marches santé
au parc-nature
de l’Île-de-la-Visitation. C’est une heure
de randonnée agréable et stimulante à travers les sentiers. Chacun se balade à
son rythme, en bonne compagnie et dans la bonne humeur. 
C’est
gratuit pour les membres de l’ARA (la carte pour l’été ne coûte que $ 6). 
Rien à
réserver: il suffit de se présenter. L
es lundis matins à 9 h 30 (sauf
en cas de pluie) 
au bistro du parc de la Visitation. (10897
rue du Pont, qui se prend par le boulevard Gouin, un peu à l’ouest de De
Lorimier). (Source : ARA)


Un début d’été follement familial à la TOHU! La TOHU entreprend la saison chaude avec une programmation aussi débordante qu’effervescente! Au programme : un événement internationale de cerfs-volants, un grand rassemblement écologique, du cinéma en plein air, des activités d’initiation aux arts du cirque, des ateliers avec minichevaux, une tour humaine de huit étages et plusieurs autres événements gratuits qui se dérouleront en juin et en juillet. Billetterie et informations :www.tohu.ca Tél. : (514) 376-TOHU (8648) ou 1 888 376-TOHU (8648). (Source : La Tohu)
______________________________________________________________________
Numéros de téléphones utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section « Quoi faire » sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 

_________________________________________________

La Société des amis du journaldesvoisins.com
Parce que la qualité de l’information leur tient à coeur!
Devenez UN AMI!


Photo

Faites comme 160 autres résidants d’Ahuntsic–Cartierville! Joignez les rangs de La Société des amis du journaldesvoisins.com.

Faites-le par Paypal ou encore par la poste en envoyant votre chèque libellé à l’ordre de journaldesvoisins.com et vos coordonnées au : 10 780, rue Laverdure Montréal, QC  H3L 2L9. Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une) et votre adresse postale.

Pour devenir membre, cliquez ici.

________________________________________________________________


Pour plus de nouvelles « Aimez-nous »
sur Facebook à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

________________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur « Archives – Actualités » tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) AhuntsicCartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours
    Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours
    québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal
    au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie
    sociale



Journaldesvoisins.com
est
un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour
les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve
à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.

CORRESPONDACE: 10780, rue Laverdure, Montréal (Québec) H3L 2L9


Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!


Conseil d’administration : Paul Guay, FCA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président;
Me Hugo Hamelin, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, et Liliane Gingras-Lessard, administratrice.


Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Conseiller Média : Éric Lescure, 514 506-8665, ou  publicitedesvoisins@gmail.com
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédacteurs en chef adjoints suppléants : François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski

Photographes: Philippe Rachiele, Élaine Bissonnette

Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Elizabeth Forget-Le François, et Raluca Tomulescu.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe,
Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj.
Journalistes et collaborateurs à la rédaction:Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Laurent Gariépy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Hélène Maillé, Nacer Mouterfi, Gabrielle Ramain, Maximilien-Antoine Rathier-Létourneau et Daphné Dupont-Rachiele.


Photos : Philippe Rachiele.

Conception graphique originale version papier et nouveaux logos : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Correction/révision, version Web : Christiane Dumont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com


Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X



________________________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ
________________________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires