Les Actualités du 12 aout 2016

________________________________________________________

À la hauteur de Lajeunesse
Incendie majeur sur le boulevard métropolitain

. Le pire a été évité, le camion de kérosène arrêté ayant redémarré
. Où était la Sécurité civile de Montréal?


Photo

(Photo : Philippe Rachiele)
Les Ahuntsicois habitant ou travaillant à proximité s’en souviendront longtemps. Aux environs de 16 heures, alors que l’heure de pointe était bien entamée, un carambolage de quelques camions sur la Métropolitaine à la hauteur de la rue Lajeunesse a provoqué un énorme incendie, suivi de plusieurs explosions, et à causé mort d’homme, le conducteur du camion-citerne qui a pris en feu. Les policiers et les pompiers sont intervenus rapidement. Toutefois, la situation aurait pu être encore pire. De son côté, le Centre de sécurité civile de Montréal dont le siège social est situé à deux pas du sinistre, sur Crémazie, a émis son premier message d’alerte à 20 h, sur Twitter, soit quatre heures plus tard.

Il était aux environs de 16 h quand un énorme panache de fumée noire a attiré l’attention des Ahuntsicois.

Le constatant, le photographe du journaldesvoisins.com, Philippe Rachiele, pour éviter les embouteillages, a sauté sur son vélo et s’est rendu rapidement sur les lieux de l’impact en suivant les pompiers (NDLR : voyez son reportage-photos avec le lien Web plus bas).

La situation était la suivante : un carambolage de quelques véhicules, possiblement occasionné par l’arrêt d’un camion blanc appartenant vraisemblablement à Bombardier Aéronautique –camion que l’on sait maintenant chargé de kérosène (NLDR : du carburant extrêmement volatil pour avion)–, sur lequel on pouvait lire « Challenger », se serait arrêté en plein milieu de l’A-40; les autorités supputent que la cause de son arrêt en pleine autoroute urbaine était due à un bris mécanique. « Le camion s’est retrouvé immobilisé, a précisé la porte-parole de la Sûreté du Québec, la sergente Audrey-Anne Bilodeau, et les causes sont encore inconnues et font l’objet d’une enquête à l’heure actuelle. »

Bombardier n’avait pas rappelé journaldesvoisins.com au moment de mettre sous presse.


Photo

Le camion de kérosène qui aurait eu un ennui mécanique et aurait peut-être été à l’origine du carambolage, le tout étant sous enquête présentement. (Photo : Philippe Rachiele)
Carambolage
Aussitôt après l’arrêt du camion « Challenger », au moins trois autres véhicules se sont emboutis, dont un camion cube qui a probablement freiné brusquement, a réussi à dévier de sa route et à ne pas entrer en collision avec le camion de kérosène devant lui à l’arrêt. Toutefois, un camion multiplateforme n’a pu éviter le camion cube, et immédiatement derrière lui, un camion-citerne rempli de diesel est entré en collision avec le multiplateforme. Selon les témoins de la scène, l’impact fut assez violent.

Le camion-citerne, sous l’impact, a pu échapper un peu de son chargement de diesel ou est-ce le camion multiplateforme qui a laissé échapper du carburant. Toujours est-il que quelques secondes plus tard, le camionneur du multiplateforme a vainement essayé de porter secours au malheureux camionneur de la citerne de diesel pris dans l’habitacle alors que presque au même moment, le carburant qui avait coulé a pris en feu.

Sur les entrefaites, le premier camion sur lequel il était inscrit « Challenger » a pu redémarrer et s’éloigner de la scène. N’eût été cela, le kérosène que le camion contenait aurait sans doute pu s’enflammer à son tour et provoquer des dégâts plus importants.

Bon temps de réaction
En quelques minutes, les policiers et les pompiers étaient sur les lieux, ce que n’a pas manqué de souligner le maire de Montréal, Denis Coderre. L’incendie a été maîtrisé environ une heure plus tard.

Les témoins de la scène ont entendu plusieurs explosions au début de l’embrasement du camion. Le malheureux conducteur du camion-citerne est resté pris à l’intérieur, possiblement blessé sous l’impact, et n’a pu être secouru à temps malgré les efforts de l’autre camionneur qui s’est brûlé gravement aux mains, ce faisant. Le conducteur du camion-citerne est décédé. Il y a eu également six blessés.

Chaleur intense, vitres éclatées
Les édifices adjacents (la caisse Desjardins et le complexe de la FTQ) ont dû être évacués. Sous l’effet de la grande chaleur causée par l’incendie, plusieurs des vitres de la caisse Desjardins ont d’ailleurs volé en éclats. Interrogée par journaldesvoisins.com, une représentante de la Caisse mentionnait que celle-ci serait fermée pour quelques jours. L’établissement a rouvert ses portes jeudi matin; les guichets étaient en fonction mercredi soir.

Jointe par journaldesvoisins.com, la directrice, services aux membres, du point de service Crémazie de la Caisse Desjardins Cité-du-Nord de Montréal, Catherine Simard, a déclaré : « Malgré la grosseur de l’édifice, seulement six employés travaillent dans ce point de service qui appartient au Fonds de solidarité qui a lancé rapidement l’ordre d’évacuation de leurs propres bureaux et de la Caisse. » Mme Simard a ajouté que le tout s’était fait dans l’ordre, sans panique. « Nous n’avons pas réalisé l’ampleur du drame avant de sortir de la bâtisse », a précisé Catherine Simard.


Photo

Sur le fil Twitter auquel sont abonnés la plupart des médias, l’alerte de la Sécurité civile est arrivée à 20 heures seulement, soit 4 heures après le début du sinistre, sans autres communications préalables.

Une faille ?
Par le plus grand des hasards, les bureaux du siège social de la Sécurité civile de Montréal sont situés à proximité du lieu d’impact de l’accident, angle Saint-Hubert et Crémazie. Cependant, la première alerte lancée sur Twitter par « Montréal Alerte », du Centre de sécurité civile, a seulement été publiée à 20 h, soit quatre heures après le début les événements.

L’Opposition à l’Hôtel de Ville a également salué la rapidité des interventions sur le lieu de l’accident, mais a déploré les lacunes des communications du Centre de Sécurité civile de Montréal. La porte-parole de l’Opposition dans ce dossier, Laurence Lavigne-Lalonde, de Projet Montréal, conseillère de ville de Maisonneuve-Longue Pointe dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, a demandé qu’une enquête soit ouverte à ce sujet.

En entrevue au journaldesvoisins.com, Mme Lavigne-Lalonde a précisé: « Non pas une enquête publique, mais un état des faits pour vérifier ce qui avait pu causer ce manque de communication et faire mieux la prochaine fois.»
 
Sur le site Web du Centre de Sécurité civile de Montréal, on peut pourtant lire parmi les huit domaines d’intervention que le Centre s’est lui-même donnés, la sixième mission : « Informer la population ». En outre, au chapitre des événements qui requièrent une « Alerte à la population », le site Web du Centre de Sécurité civile mentionne « accidents de transport de matières dangereuses ».

Au moment de mettre sous presse, la direction de la Sécurité civile de Montréal n’avait pas rappelé journaldesvoisins.com à ce sujet.

Par ailleurs, de nombreux badauds et curieux, de même que des travailleurs évacués des bureaux environnants, assistaient à la scène bien que les autorités présentes les invitaient à quitter les lieux par mesure de prudence.

Cet incendie et par extension le transport de matières dangereuses en pleine ville ont retenu l’attention des citoyens au cours des derniers jours. (C.D.) (2016-08-12)
 
Pour en savoir plus sur le Centre de sécurité civile de Montréal, cliquez ici.

POUR LE PHOTO REPORTAGE DU JDV DE LA TRAGÉDIE SUR MÉTROPOLITAIN, CLIQUEZ ICI
_____________________________________________________

______________________________________________________

Boule de gomme; T’es belle…
Ferland au FestiBlues


Photo

Jean-Pierre Ferland au Festiblues 2016 (Photo : Philippe Rachiele)
Jean-Pierre Ferland a mis sa retraite sur pause le temps d’une belle et chaude soirée d’été pour le plaisir des centaines de spectateurs venus l’entendre chanter ses plus grands succès à la soirée de lancement du FestiBlues au parc Ahuntsic le jeudi 11 août.

Il était précédé des groupes Life on Land, d’Oliver Charles et The Seasons. Le 19e et dernier FestiBlues se poursuit jusqu’au 14 août avec notamment les artistes Louis-Jean Cormier, Arianne Moffat et Bob Walsh.  (P.R.) (2016-08-12)

Pour d’autres photos du FestiBlues, cliquez ici.
Pour voir le programme du FestiBlues, cliquez ici.

_______________________________________________________

__________________________________________________
Fontaine de l’étang du parc Ahuntsic…

Une fois de plus réparée juste à temps pour le FestiBlues


Photo

La fontaine du parc Ahuntsic fonctionne depuis lundi 8 août (Photo : Philippe Rachiele)
Depuis lundi, soit quelques jours avant le début du FestiBlues, la fontaine de l’étang du parc Ahuntsic fonctionne à nouveau. Cette fontaine, qui sert à brasser l’eau de l’étang, n’en est pas à sa première panne, ce qui déplaît à certains citoyens et préoccupe la conseillère municipale, Émilie Thuillier.

« Il s’agissait d’un bris majeur de la pompe », a expliqué à journaldesvoisins.com la chargée de communication de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, Émilie Miskdjian. Cette dernière a précisé que la pompe a été réparée lundi matin et que le tout fonctionne actuellement très bien.

La conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, est préoccupée par l’état de l’étang, dont l’eau est sale et stagnante. Elle est consciente que la fontaine, qui est rendue trop vieille, n’a pas été opérationnelle très souvent depuis le début de l’été en raison de diverses pannes. « Aussi, les seules personnes qui peuvent réparer la pompe de la fontaine sont les employés de l’usine d’épuration d’Atwater, puisqu’aucun employé de l’arrondissement n’est spécialisé en eau », a-t-elle indiqué.

Selon Émilie Thuillier, il faut maintenant trouver des solutions durables, car les solutions temporaires ne fonctionnent plus. « La prochaine étape est donc de rénover ou de refaire l’étang, parce que l’étang lui-même fait l’objet de problèmes techniques, ce n’est pas seulement la fontaine », a-t-elle souligné.

Ce projet de réaménagement fait partie des plans de l’arrondissement. En effet, Émilie Thuillier a mentionné qu’une étude sera prochainement réalisée, afin d’identifier les solutions possibles pour remplacer l’étang. L’idée d’aménager un bassin pouvant accueillir une patinoire l’hiver est également discutée, toutefois aucun échéancier n’est encore planifié.

Une situation qui se répète
La citoyenne Claude Rocray, qui fréquente le parc Ahuntsic quotidiennement depuis une dizaine d’années avec son chien, se désole également de l’état actuel de l’étang. Elle rappelle que cet espace a d’abord été aménagé pour être joli et agréable, ce qui n’est présentement pas le cas.

« Je trouve ça dommage que l’arrondissement tolère une étendue d’eau stagnante comme celle-là. L’eau croupit semaine après semaine au fur et à mesure que l’été avance », a fait part la citoyenne. Elle déplore le fait que la fontaine a très souvent été hors fonction dans les dernières années.

Claude Rocray est consciente que la fontaine ne renouvelle pas l’eau de l’étang, mais au moins elle la fait bouger. « Quand l’eau bouge, c’est plus agréable à regarder et ça me paraît plus sain », a-t-elle soutenu, assurant qu’elle n’est pas la seule à être de cet avis. D’autres citoyens, avec qui elle discute régulièrement au parc, partagent son point de vue.

« Je nous trouve très privilégiés d’avoir un grand parc comme celui-ci, alors pourquoi ne pas rendre l’expérience des citoyens la plus agréable possible? » se questionne Claude Rocray. Cette dernière ne comprend pas pourquoi, année après année, la fontaine brise, et ce, même après de nombreuses réparations.

Notons que pour une troisième année consécutive, la fontaine de l’étang a été réparée quelques jours avant le FestiBlues. (Par Isabelle Neveu) (2016-08-12)

________________________________________________________
________________________________________________________

Piscine Sophie-Barat
Les travaux progressent, mais la réouverture retardée 


Photo

Photo prise le 12 août (Photo : Philippe Rachiele)
Les travaux de réfection et de mise aux normes de la piscine Sophie-Barat, démarrés en octobre 2015, progressent. Toutefois, les élus viennent d’approuver une soumission pour l’achat et l’installation de casiers, prévue en novembre. La fin des travaux qui était prévue à l’origine pour la fin juin 2016 est donc retardée. Les Ahuntsicois auront sans doute accès à leur piscine en guide de cadeau de Noël!

À l’occasion de la réunion du conseil d’arrondissement du 8 août, les élus ont accordé au Groupe Sanitech un contrat de 98 027,69 $ pour la fourniture et l’installation de casiers dans les vestiaires de la piscine Sophie-Barat. La livraison des casiers est prévue pour octobre prochain, et l’installation pour novembre.

Près de cinq millions
On se souviendra que l’arrondissement avait accordé un contrat de près de 5 M$ à la firme Quadrax et associés, entrepreneurs généraux, pour la réfection de la piscine du complexe Sophie-Barat. L’arrondissement faisait valoir que la piscine nécessitait des travaux majeurs, arrivant en fin de vie utile. La piscine est donc fermée à la population et aux élèves de l’établissement scolaire de la CSDM depuis le 24 septembre 2015.

Journaldesvoisins.com a voulu savoir s’il y avait des cours de natation et du bain libre prévus à l’horaire cet automne.  Selon Émilie Miskdjian, porte-parole de l’arrondissement, il est trop tôt pour annoncer des cours à l’automne. « L’arrondissement déploie tous les efforts pour que les Ahuntsicois profitent de la piscine le plus rapidement possible cet automne. En ce sens, la tenue de cours à l’automne est encore envisageable », a écrit Mme Miskdjian.

Toutefois, les parents et autres nageurs intéressés devront peut-être avoir un plan « B » compte tenu du fait que les casiers doivent être installés en novembre prochain seulement, tel qu’indiqué au sommaire de résolution du conseil d’arrondissement du 8 août. Il est vrai que l’automne se termine seulement le 20 décembre!

En termes de budget, Mme Miskdjian a précisé à journaldesvoisins.com que le coût total des travaux, incluant casiers et frais accessoires, est bien de 4,8 millions $. Si l’arrondissement défraie la majeure partie des coûts, la demande d’aide financière adressée à la Ville centre, au « Programme aquatique de Montréal (PAM) — volet mise aux normes » a été acceptée. « Le montant assumé par le programme PAM est de 788 000 $ et il a été autorisé », a précisé Mme Miskdjian. (C.D.) (2016-08-12)

_______________________________________________________
________________________________________________________

Un nouveau lien cyclable Prieur/Meilleur/Henri-Bourassa


Photo

La nouvelle voie cyclable. (Cliquez pour agrandir) (Carte : GoogleMaps, infographie : Philippe Rachiele)
Un nouveau lien cyclable a été ajouté cet été pour faciliter l’accès est-ouest sur le boulevard Henri-Bourassa jusqu’à l’avenue Bois-de-Boulogne et le collège du même nom.  

Ce trajet devrait faciliter l’accès, notamment, des cégepiens au Collège-bois-de-Boulogne. Ils pourront s’y rendre à vélo de façon plus sécuritaire qu’auparavant. Pour ceux et celles qui vont plus à l’ouest, il manque cependant un lien bien identifié pour rejoindre la voie cyclable qui relie la rue Dudemaine.

Pour lire le texte et voir le photo reportage, cliquez ici.

____________________________________________________
____________________________________________________

Permis animaliers
La vente est aussi en hausse dans Ahuntsic-Cartierville


PhotoJuanito, la mascotte de journaldesvoisins.com a bel et bien sa médaille renouvelée à chaque année! (Photo: jdv Philippe Rachiele)

Depuis la création de la nouvelle patrouille animalière à la mi-juillet, la vente de permis animaliers a augmenté dans l’ensemble de la ville de Montréal ainsi que dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Cette patrouille se promène d’un arrondissement à l’autre afin de vérifier si les propriétaires de chiens possèdent une médaille pour leur animal.  

Environ 1480 permis animaliers ont été attribués depuis janvier dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, dont 530 pour des chats et 950 pour des chiens. « L’année n’est pas terminée et déjà ces nombres sont plus élevés que l’an passé », a souligné la chargée de communication de l’arrondissement, Émilie Miskdjian. En effet, elle a précisé qu’environ 1125 permis animaliers ont été vendus l’an dernier, dont 400 pour des chats et 725 pour des chiens.

La clinique vétérinaire de la Promenade, qui vend des permis animaliers pour l’arrondissement, a constaté cette augmentation de demandes depuis la mi-juillet. « Habituellement, à ce temps-ci de l’année, on vend à peine deux ou trois permis animaliers par mois. Mais, en ce moment, on en vend au moins 25 par semaine », a indiqué la réceptionniste de la clinique vétérinaire, Diane Lamoureux.
L’écoquartier Lajeunesse, qui vend également des médaillons, a fait le même constat. « Dès que la ville a annoncé la création de la patrouille canine, les médaillons ont rapidement été en rupture de stock. On ne s’attendait pas à avoir autant d’achalandage », a affirmé une employée de l’écoquartier à journaldesvoisins.com.

Sur l’ensemble du territoire montréalais, la vente de permis animaliers a augmenté de 25 % depuis le 14 juillet, soit la veille de la mise en place de la nouvelle patrouille animalière. « Au 14 juillet, nous étions à environ 20 000 chiens enregistrés. La semaine suivante, près de 1500 permis se sont vendus en deux jours, et depuis, on observe une augmentation de 300 par jour ouvrable, en moyenne », a expliqué la relationniste de la Ville de Montréal, Valérie De Gagné.

Un permis obligatoire
Le règlement de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville sur le contrôle des animaux stipule que « nul ne peut être le gardien d’un chien ou d’un chat à l’intérieur des limites de l’arrondissement sans avoir obtenu le permis obligatoire », et ce, « dans un délai de 15 jours suivants l’acquisition [de l’animal]. »

Ce permis est valide du 1er janvier au 31 décembre et doit être renouvelé chaque année. Pour un chien, le coût du permis animalier (avant le 15 février) varie entre 20 $ et 50 $, tout dépendant si l’animal est stérilisé et s’il possède une micropuce. Pour un chat, le coût varie entre 0 $ et 15 $. On remet alors au propriétaire de l’animal un médaillon que le chien ou le chat doit porter en tout temps.
 
Il est possible de se procurer un permis animalier au bureau d’arrondissement, à la boutique Mondou sur la rue Lajeunesse, à la clinique vétérinaire de la Promenade ainsi qu’à l’écoquartier Lajeunesse et à l’écoquartier Gouin. Il suffit de mentionner la race, le sexe, la couleur, l’âge, le nom et la provenance de l’animal, en plus de présenter, s’il y a lieu, une preuve de stérilisation et le numéro de la micropuce.

Rappelons que le propriétaire d’un chien qui n’est pas enregistré peut recevoir une amende s’élevant jusqu’à 250 $ en cas de contrôle. (Par Isabelle Neveu) (2016-08-12)


_____________________________________________________

Collectif apicole Ahuntsic
Une récolte qui promet!


Photo

Simon Janneau vient vérifier les ruches du Collectif. (Photo: Thomas Deshaies)
Savez-vous qu’il y a une ruche sur le toit du cégep Ahuntsic? Journaldesvoisins.com a pu visiter les installations et s’entretenir avec l’étudiant Simon Janneau du Collectif apicole Ahuntsic.

Les deux ruches qui sont installées sur le toit vert du cégep regorgent d’abeilles au travail. L’étudiant Simon Janneau n’hésite pas à plonger les mains dans une des ruches, sans habit de protection, pour nous expliquer le fonctionnement de celle-ci. « Suffit de ne pas en écraser, ce qui déclencherait un “système d’alarme” », explique-t-il. Selon lui, il n’y a aucun problème si on manipule le tout avec précaution. « Le plus gros danger, c’est lorsque le soleil se couche. Leur sens est peu développé et dans le noir, elles sont stressées puisqu’elles ne voient pas bien. Elles pensent alors que c’est un raton ou un ours », explique-t-il.

Un début d’année difficile
Le projet apicole est une initiative du responsable de l’environnement du cégep et est en fonction depuis deux ans. « C’est la coopérative de solidarité Miel Montréal qui a installé la ruche », précise M. Janneau. Depuis, plusieurs bénévoles de différents programmes mettent la main à la pâte.

Ce printemps, le Collectif apicole a toutefois été confronté à une problématique majeure puisque de nombreuses abeilles sont mortes durant l’hiver. « Nous avions utilisé une nouvelle méthode d’isolation en cheminée et l’humidité a pris dans la ruche. Au printemps, on a trouvé des moisissures, des champignons et un gros tapis d’abeilles mortes », déplore l’étudiant.

Chaque hiver, le groupe doit trouver un moyen de protéger d les abeilles du froid. La température dans la ruche doit être maintenue à 35 degrés Celsius, selon M. Janneau. Il s’agit d’une sorte d’abeille originaire d’Afrique qui ne survivrait pas aux conditions climatiques du Québec. « La reine va pondre des abeilles d’hiver qui ne peuvent pas voler, mais qui sont capables de battre des ailes afin de créer de la chaleur », explique-t-il. Les ruches se portent actuellement très bien et la récolte promet.

Miel urbain
L’apiculture urbaine demande toutefois certaines précautions. Il faut que le Collectif s’assure que la reine ne divise pas la ruche pour aller coloniser ailleurs. « On ne veut pas une ruche chez les voisins, dans l’aération, puis en plus, c’est assez effrayant comment ça se passe. La nouvelle reine va partir avec la moitié des abeilles et ça va faire une grosse boule qui se promène. Elles sont parfaitement inoffensives dans cet état-là », assure-t-il. Il y aurait d’ailleurs une surpopulation au centre-ville de Montréal. « Il peut y avoir jusqu’à 70 000 abeilles dans une seule ruche. Il faut donc s’assurer que lorsqu’on installe une ruche, il n’y en ait pas une autre chez les voisins », explique-t-il.

Selon M. Janneau, il y a aussi plusieurs problématiques reliées à l’utilisation de pesticides. « Tous les agriculteurs possèdent des semences enrobées de pesticides, mais c’est un désastre écologique », explique-t-il. Les abeilles entrent en contact avec ces pesticides, ce qui engendrerait des maladies chez elle. « Les ruches sont plus faibles et c’est ce qu’on appelle le syndrome d’effondrement des colonies », conclut-il.

Hydromel
Cette année, le Collectif apicole a bien l’intention de faire de l’hydromel avec la récolte. Ce sera aussi l’occasion pour le groupe de récolter de l’argent afin de poursuivre leurs activités à vocation éducative. (Par Thomas Deshaies) (2016-08-12)
​_______________________________________________________

Les Souks sur Gouin Ouest
Pas de reconduction pour 2016


Photo

Les Souks du boulevard Gouin (Photo : Archives jdv)
Après deux éditions couronnées de succès, le marché urbain les Souks sur Gouin Ouest ne sera pas reconduit cette année, s’est vu confirmer cette semaine journaldesvoisins.com. D’autres activités sont toutefois au programme sur ce boulevard Gouin d’ici la fin de l’été, dont une aire de relaxation à l’angle de la rue Ranger tous les samedis jusqu’à la mi-septembre.

« Le projet des Souks comme tel était prévu pour deux ans. C’était pour prouver qu’on pouvait avoir un succès commercial sur Gouin Ouest », a expliqué au journaldesvoisins.com Isabel Massey, consultante en marketing qui avait été mandatée pour organiser ce marché urbain.

Piloté par la CDEC Ahuntsic-Cartierville, cet événement prenait place plus largement dans le projet « Revitalisons Gouin Ouest » lancé en septembre 2014, à l’initiative d’un partenariat entre le CLIC de Bordeaux-Cartierville, la CDEC Ahuntsic-Cartierville, l’arrondissement, ainsi que la Ville de Montréal, et qui visait la revitalisation du boulevard dans le secteur s’étendant entre l’hôpital du Sacré-Coeur et le boulevard Laurentien.

Ouverts aux marchands de l’arrondissement et d’ailleurs, ces Souks animaient le boulevard à l’occasion de trois samedis consécutifs de la fin août au début septembre, et proposaient mets, vêtements, artisanat, mais aussi stands d’animation.

Mais… la revitalisation se poursuit
Que les nostalgiques des Souks se rassurent, l’arrêt de cette activité emblématique ne signe en rien la fin des efforts de revitalisation du secteur. « La CDEC et le milieu communautaire ont toujours été mobilisés à revitaliser Gouin Ouest. Les Souks ont permis aux commerçants de se connaître davantage. Ça a favorisé la mobilisation des gens d’affaires sur Gouin Ouest. Il existe maintenant une association. Donc, en ce sens-là, on commence une nouvelle ère sur Gouin Ouest où la dimension commerciale va être prise en charge, orientée et imaginée par les gens d’affaires de l’artère », a fait valoir Isabel Massey.

Rappelons d’ailleurs qu’un nouveau projet visant la revitalisation de ce secteur a été lancé l’automne dernier et est prévu sur trois ans. Piloté par le CLIC de Bordeaux-Cartierville et financé par plusieurs partenaires dont notamment la Direction régionale de santé publique de Montréal-CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, la Ville de Montréal et l’arrondissement, Gouin Ouest : coeur de Cartierville vise à verdir, embellir et redynamiser le coeur commercial du quartier.
Pour l’heure, ce projet prévoit notamment l’amélioration des devantures de commerces, l’engagement par l’arrondissement d’investir dans du mobilier urbain sur l’artère d’ici trois ans ou encore l’amélioration de l’ambiance (zone de WI-FI gratuite, signature artistique, etc…).

Activités estivales à surveiller
Parmi les initiatives prévues par ce projet, il faut signaler l’aire de relaxation installée cet été tous les samedis depuis le 9 juillet et jusqu’au 17 septembre, à l’angle de la rue Ranger. Ces jours-là, des chaises pliantes et des parasols y seront installés pendant l’ouverture des commerces pour offrir aux passants une halte éphémère et un espace de convivialité. Des animations seront au rendez-vous au cours de ces samedis. Pour clôturer la saison estivale, une fête de quartier serait d’ailleurs en préparation pour la mi-septembre et devrait bientôt être annoncée. (Par Rabéa Kabbaj) (2016-08-12)

______________________________________________________

Le SNAC vire au vert!
Nouveaux frigo et composteur font leur apparition 


Photo

Une partie de l’équipe du SNAC autour de leur nouveau composteur (Photo : Philippe Rachiele)
Le Service de nutrition et d’action communautaire (SNAC) a récemment fait l’acquisition d’un nouveau frigo et d’un composteur. Il pourra ainsi mieux remplir sa mission d’offrir de l’aide alimentaire aux résidants d’Ahuntsic. En plus du service de dépannage alimentaire, le SNAC offre des repas chauds aux citoyens du quartier.

Le composteur permettra de diminuer l’empreinte écologique du SNAC. « Tout ce qu’on peut recycler, réutiliser, récupérer, on le fait », explique Louise Donaldson, directrice adjointe du SNAC.
L’acquisition du composteur a été possible grâce à un partenariat avec Ville en vert et Recyc-Québec. Il servira pour les résidus alimentaires de la banque de dépannage. « Si jamais on voit que le besoin est là, on en prendra un deuxième pour la cuisine », soutient Mme Donaldson.

Le SNAC reçoit du magasin Costco situé au Marché-Central tous les fruits et légumes qui ne respectent par leur standard de qualité. « Lorsqu’on reçoit les aliments, on fait le tri. On reçoit par exemple plein de fraises et dans une barquette, il y en a parfois une qui n’est pas bonne. On la met de côté et elle ira dans le composteur », explique Mme Donaldson. Le compost sera ensuite retourné à Ville en vert.

Un réfrigérateur deux fois plus grand
Le partenariat avec Costco a aussi contraint le SNAC à augmenter la superficie de son réfrigérateur afin d’être en mesure de recevoir cette quantité importante de produits frais. L’inauguration officielle est prévue pour le 13 septembre prochain en compagnie de plusieurs partenaires financiers. (Par Thomas Deshaies) (2016-08-12)
​_______________________________________________________

JARDINS ET POTAGERS
L’arrosage en temps de sécheresse 
Des solutions écologiques


Photo

Jardiner ou garder ses fleurs et sa pelouse attrayantes tout au long de l’été n’est jamais une mince tâche. Le jardinier chevronné veillera toujours à retirer les fleurs fanées et à engraisser ses pots et plates-bandes. Il gardera, de même, un œil sur les adventices (ces plantes qui poussent dans nos pelouses et arrangements floraux sans y avoir été invitées), et choisira le moment opportun pour arroser, afin d’éviter les stresses hydriques (affaissements des plantes par manque d’eau) ou le jaunissement de la pelouse.

En temps normal, les pluies régulières estivales suffisent à garder nos pelouses saines et nos plates-bandes relativement humides (dans 65 % -100 % des cas). Mais que se passe-t-il quand il ne pleut presque pas ou seulement sous forme d’orage (où l’eau qui tombe dru tend à ruisseler plutôt qu’à bien s’infiltrer)?

« Je veux bien être écolo », me disent certains passants, « mais à quel prix? » Il est vrai qu’après avoir investi temps et argent dans une plate-bande ou une toute nouvelle pelouse, il est crève-cœur de les voir périr ou jaunir au soleil cuisant, les bras croisés, impuissant (certaines exceptions aux règlements existent par contre pour les nouveaux aménagements). Il existe certaines méthodes d’arrosage ou techniques de jardinage qui sont plus économes en eau et qui peuvent donner un coup de pouce à nos végétaux. Mais d’abord, relativisons un peu.

À quel prix?
Saviez-vous que les réserves d’eau douce potable sur terre représentent seulement 3 % de l’eau de la planète? L’eau potable est une ressource limitée et épuisable, surtout dans le contexte du réchauffement climatique. Ainsi la question devient « À quel prix peut-on garder nos pelouses et plates-bandes bien irriguées? ».
Les Canadiens portent le malheureux titre de deuxième plus grand consommateur d’eau potable au monde, avec leurs 330 litres d’eau par citoyen, par jour (386 litres pour les Québécois)! En été, ce chiffre double, principalement dû à l’arrosage excessif de pelouses! Aïe! Dans ces cas, plus de 50 % de cette eau part en évaporation!

Des règlements existent…
Quoi faire alors? D’abord, il faut prendre conscience des règlements municipaux qui régissent l’arrosage à Montréal. Assez laxistes, ils n’imposent pas de trop encombrantes contraintes et permettent, si respectés, une meilleure gestion de l’eau potable municipale. Vous pouvez en prendre connaissance sur le site suivant, en cliquant ici.
 
Sachez que vos pelouses sont aussi plus résistantes qu’elles en ont l’air. Une pelouse peut survivre quatre à six semaines de sécheresse complète. Elle jaunit précisément parce que, en situation de pénurie d’eau, elle tombe en dormance, économisant son énergie pour réduire ses besoins en eau. Il suffira ensuite de quelques pluies consécutives pour la faire reverdir. Garder sa pelouse à plus de sept centimètres de longueur la rend aussi moins vulnérable à la sécheresse.

Prendre soin du sol
Le soin du sol tant pour les plates-bandes que pour la pelouse est primordial. Un sol équilibré a des capacités de rétention d’eau bien supérieures à un sol négligé et les racines de vos graminées peuvent ainsi y pénétrer en profondeur pour aller chercher les sources d’eau qui leur sont nécessaires.

Aérez vos sols de pelouse au printemps ou à l’automne avec des techniques de carottage et épandez du compost tous les trois ou quatre ans pour le nourrir en vie microbienne, qui elle, travaillera sur la structure de votre sol et donc sur sa capacité à retenir l’eau.

Alternatives à la pelouse
Convertissez une section de votre pelouse en plate-bande permanente ou en potager, moins gourmands en eau, et ainsi, vous réduirez votre consommation d’eau potable et contribuerez à la biodiversité de votre quartier. 

Pas d’arrosage le jour!
Ne jamais arroser en plein jour! Près du trois quart de l’eau d’arrosage s’évaporera! Une perte totale, sans compter que vous risqueriez de causer des brûlures à vos feuilles. Le meilleur temps demeure tôt le matin (voir les règlements municipaux) afin d’éviter une trop grande évaporation et permettre au feuillage de sécher, empêchant ainsi les maladies fongiques de se développer. Les arrosages au sol, à l’aide de boyaux suintants ou de systèmes de goutte-à-goutte, sont les plus efficaces et les plus économes en termes de quantité d’eau utilisée.

Eau de pluie
Les barils de récupération des eaux de pluie permettent de détourner des égouts des milliers de litres d’eau par année, par baril. Cette eau sert ensuite pour arroser ses fleurs en pots ou même y brancher un système d’irrigation de goutte-à-goutte pour un potager. Elle peut ensuite servir à laver sa voiture, ses vélos et autres usages récréatifs, sans gaspillage d’eau potable.

L’utile paillis
Rappelez-vous du rôle que joue le paillis dans les plates-bandes (économie de près de 70 % du besoin en arrosage). Donc, garnissez-en généreusement vos plates-bandes, elles résisteront aux périodes de sécheresse beaucoup plus aisément.

Prendre son temps
Finalement, favoriser un arrosage lent et en profondeur, plutôt que plusieurs arrosages rapides en surface, autant pour les plates-bandes que les pelouses. Arrosez autant que possible le plus près du sol et respectez les règlements de la ville, qui sont les mêmes, pour les 19 arrondissements de Montréal.
Arroser de la bonne manière au bon moment peut faire toute la différence en termes d’économie d’eau potable et de cultures résistantes à la sécheresse.
L’arrosage à quel prix? À vous de voir maintenant!
Au plaisir de vous rencontrer dans un potager près de chez vous…
Votre fermier urbain,
Patrick De Bortoli
​_______________________________________________________


La rivière des Prairies rejette un corps


Photo

Le corps est transporté pour autopsie. Photo: JDV Philippe Rachiele.
Le 7 août dernier, à la hauteur du pont Papineau, les autorités ont repêché le corps d’un homme dans la vingtaine.

Renseignements pris auprès de Manuel Couture, porte-parole du SPVM, une autopsie est en cours afin de déterminer la cause du décès, inconnue pour l’instant. Contrairement à une rumeur qui a circulé sur les réseaux sociaux, l’homme ne portait pas de grandes bottes de pêcheur.  (P.R.) (2016-08-12)
​______________________________________________________

On vous présente… 
​Le parc Saint-Benoît

Durant l’été, il fait bon se prélasser dans l’un des nombreux parcs de l’arrondissement.  

Cette semaine, nous vous présentons un photo-reportage sur le parc Saint-Benoît, situé sur la rue Meilleur, entre les rues Fleury et Sauvé, dans le district d’Ahuntsic

Cliquez ici pour voir le photo-reportage.

_______________________________________________________

UNE RENTRÉE QUI SERA SOULIGNÉE…

Nous préparons présentement votre magazine papier de la rentrée. La version ouest sera distribuée dès le 26 août prochain. Soyez aux aguets! Ce sera une bonne mouture…
 (C.D.) (2016-08-12)

​________________________________________________________

__________________________________________________

Le coin des commerçants

Le coin des commerçants fait relâche cet été. De retour, fin août.
________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir, si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

__________________________________________________​
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVE

Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​

​​« Cet été, Ahuntsic souffre grandement du passage des avions à basse altitude»

Les résultats des prises de mesure de bruit à Ahuntsic en juillet démontrent une détérioration de la situation par rapport aux mois précédents.
On sait que pour une seconde année consécutive, Aéroports de Montréal a décidé de faire des travaux sur la piste Sud (06D-24G) pour une période de cinq mois et de détourner le gros de son trafic sur la piste Nord (06G-24D), celle qui entraîne les aéronefs à passer sur la tête des Ahuntsicois et des gens vivant dans l’est et le nord de Saint-Laurent. En fait, tous les gros porteurs – les modèles les plus bruyants – utilisent exclusivement la piste 06G-24D.
« (…) il est incompréhensible que les pouvoirs publics (tant municipal, provincial que fédéral) restent toujours les bras croisés, observe Antoine Bécotte, président des Pollués de Montréal-Trudeau. C’est déplorable. »
​Rappelons que les Pollués de Montréal-Trudeau ont installé eux-mêmes des stations de mesure dans l’arrondissement  Ahuntsic-Cartierville, ADM refusant de le faire, même si le gouvernement du Canada lui a confié le mandat de la gestion du climat sonore aérien de la grande région métropolitaine de Montréal. (Source : Les Pollués de Mtl-Trudeau)
_________________________________________________________
C’est parti pour l’édition 2016 du Tour cycliste des policiers du SPVM au profit des jeunes athlètes du Défi sportif AlterGo!
Le 8 août, près de 20 policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont quitté leur Quartier général à vélo, ce matin, afin de se lancer dans un Tour cycliste au profit des jeunes athlètes du Défi sportif AlterGo qui a lieu au Centre Claude-Robillard dans Ahuntsic chaque année. Ce sont près de 1 100 kilomètres que parcourront les cyclistes en 6 jours. M. Jim Beis, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable de l’approvisionnement, des sports et loisirs, ainsi que des communautés d’origines diverses; M. Jean-Marie Lapointe, porte-parole du Défi sportif AlterGo; ainsi que M. Philippe Pichet, directeur du SPVM étaient présents à cette occasion pour encourager les participants. (Source : SPVM)
_________________________________________________
LE COIN COMMUNAUTAIRE
Évaluation pour les cours de français gratuits au CANA  ​le mardi 30 août de 16 h à 19 h pour la session d’automne. Niveaux débutant (jour) et intermédiaire (soir). Au CANA, 10 780 rue Laverdure (métro Henri-Bourassa) Inscrivez-vous au 514-382-0735 poste 223 (Source : CANA)
Épluchette de blé d’Inde et soirée musicale au parc Saint-Simon le samedi 20 août dès 16 h avec le Comité des citoyens Saint-Simon. Voici une nouvelle occasion pour les résidents de Saint-Simon de se rencontrer autour d’un blé d’Inde et la musique andalouse et universelle. Le Comité Saint-Simon vise à promouvoir le rapprochement entre voisins dans le secteur Saint-Simon. Pour d’autres informations, contacter la Maison du monde au 514-387-1515 ou visiter le groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/comitesaintsimon (Source : Comité St-Simon)
Bazar à l’église St-Paul-de-la-Croix
Notre Bazar, qui a fait relâche cet été, reprend le 17 août. Ainsi, venez visiter notre Bazar communautaire offrant à très bas prix des articles de maison, bijoux, jouets, vêtements usagés pour enfants et adultes, livres, etc. Nous sommes situés angle Fleury Est et De la Roche (10218 De la Roche). Ouverture: tous  les mercredis de 13 h à 15 h 30, et les 2e samedi de chaque mois de 13 h à 15 h. Infos: 514-389-0206. (Source : Bazar SPL)
Chauffeurs bénévoles recherchés  au Centre d’action bénévole de Bordeaux-Cartierville pour son service de popote roulante. Les besoins sont pour les mardis, mercredis et vendredis de 9h30 à 12h et ce, à compter de la semaine du 15 août. Les personnes intéressées doivent posséder un permis de conduire valide et disposer d’un véhicule. Un remboursement de 45 cts du kilomètre est prévu. Informations : Sylvain Caron au (514) 856-3553 au poste 1 (Source : CABBC)
Enseignant(e) bénévole recherché(e) : Cours d’introduction à l’anglais
Les lundis et les mardis de 18 h à 20 h, (4 h/sem. + 2 h de préparation).  Nous sommes à la recherche d’une personne ayant de l’expérience en enseignement qui sera responsable de préparer les cours à l’avance et de gérer le groupe pendant 12 semaines à partir du 26 septembre.  Un programme d’enseignement de l’anglais langue seconde sera à sa disposition. Pour déposer votre candidature ou pour plus de renseignements veuillez appeler au 514-382-0735 poste 225. (Source : CANA)
________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI


Photo

La rue piétonne du Parcours Gouin (Crédit photo : Philippe Rachiele)
Du 8 au 14 août, 
Programmation pour 
la rue piétonne du Parcours Gouin, (avenue Park Stanley coin Basile-Routhier). Les activités sont toutefois annulées en cas de fortes pluies et d’orages.
Ateliers sur l’environnement
Ville en vert présente :

  • Vendredi 12 août de 10 h 30 à 13 h 30 : Dégustation mystère et atelier de jardinage;
  • Samedi 13 août de 14 h à 17 h : La patrouille sur les matières résiduelles.

GUEPE présente :

  • Samedi 13 août de 10 h à 13 h : Les insectes;
  • Dimanche 14 août de 10 h à 13 h : L’agriculture urbaine;
  • Dimanche 14 août de 13 h à 16 h : Les espèces envahissantes.

Évènements et activités dans la rue piétonne du Parcours Gouin

Samedi 13 août :

  • 10 h à 13 h : Évaluation de la condition physique et comment s’entraîner à la maison?;
  • 10 h à 11 h 30 : Danse en ligne avec le club de l’âge d’or Les Pionniers;
  • Géocachette (Geocaching) en journée;
  • 18 h 30 à 20 h 30 : Soirée Énergi’Ztoi! Venez bouger avec l’escouade Énergi’Ztoi!
  • 20 h 30 : Cinéma en plein air (Film : Sens Dessous-Dessus);

Dimanche 14 août :

  • 10 h à 13 h : Évaluation de la condition physique et comment s’entraîner à la maison?;
  • 10 h à 11 h : Yoga en plein air avec PopSpirit;
  • 13 h 30 à 15 h 30 : Volleyball;
  • 16 h à 17 h 30 : Danses traditionnelles québécoises « callées » avec EspaceTrad;
  • Géocachette (Geocaching) en journée.

Nouveauté
Visite guidée GRATUITE du Parcours Gouin à bord du tripoteur
Inscription sur place ou en composant le 1-844 835-6383.
Départ à chaque heure.
_____________________

Le vendredi 12 août à 17 h
Blues du Centre-Sud : hommage à Josée Yvon
Le FestiBlues International de Montréal, dans sa 19e édition, et la bibliothèque d’Ahuntsic vous convie au Blues du Centre-Sud, un 5 à 7 mettant à l’honneur la poésie de Josée Yvon (1950-1994) poète culte de la contre-culture.  Au Café de Da (545, Fleury Est). Information : 514 872-0568 (Source : Arrondissement)
Le 12 août
Festiblues au parc Ahuntsic
Le vendredi 12 août à 19 h 45
Pluie d’étoiles filantes, c’est les perséides au chalet du parc de la Visitation.  Ateliers d’initiation à l’astronomie.  Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles, venez observer la Lune, les planètes et les
constellations à travers des télescopes et des jumelles. (Source : Grands parcs)
Le samedi 13 août, de 19 h à 21 h
Crépuscule d’été.  Suivez le naturaliste et partez en forêt pour observer les insectes de plus près. Au parc nature du bois-de-Liesse, au chalet d’accueil des Champs, 3555, rue Douglas-B.-Floreani
Réservation : 514 280-6729.  Animation : GUEPE, feu de camp et guimauves inclus (Source : Grands parcs)
Le 13 août et 14 août
Festiblues au parc Ahuntsic


Photo

Le 16 août à 20 h
CINÉ-FAMILLE… À LA BELLE ÉTOILE !
C’est avec grand plaisir que nous vous invitons à venir voir en famille « Zootopie». Comme c’est l’été, la projection aura lieu dehors
sur le terrain de l’église Saint-André Apôtre (coin Prieur et Waverly).
En cas de pluie, la soirée est remise au 17 août. S’il pleut le 17 août, pas de problème ! – vous êtes attendus au sous-sol… L’activité est gratuite ! Pour  votre confort, apportez chaises et couvertures ! Pour les gourmands, il y aura du popcorn et des jus sur place offerts à un prix modique !

Le 17 août 
Sortie d’été avec le CANA. Pique-nique au Parc nature de l’Île-de-la-Visitation.  Inscription obligatoire : 514-382-0735 poste 225.

(Source : Centre d’aide aux nouveaux arrivants).
Le jeudi 18 août de 19 h à 20 h et tout les jeudis jusqu’au 1er septembre
Activité physique aux stations d’exercice du parc Hirondelles. 
Dans ses efforts en vue d’assurer la qualité de vie des Ahuntsicois et de les encourager à adopter de saines habitudes de vie, l’arrondissement invite la population à participer. Venez bouger en plein air avec Camille, étudiante en kinésiologie! Pour tous, cette activité est gratuite. Il suffit de s’inscrire en composant le 514 872-0769. Notez que l’activité est annulée en cas de forte pluie. (Source : Arrondissement)
Les vendredis 19 et 26 août, 2, 9, 16, 23 et 30 septembre, de 18 h à 20 h. Découverte en kayak de mer  (activité payante)
Pour vivre la ville différemment, on redécouvre la rivière des Prairies en s’initiant au kayak! Au parc nature du bois-de-Liesse.  Départ : Secteur de la Péninsule * 1, avenue Oakridge. Renseignements et inscription : Eco plein air : 1 855 279-7171 * gopleinair.org *
michel@gopleinair.org (Source : Grands Parcs)
Le dimanche 21 août, de 12 h à 16 h
S’orienter sans boussole.  Boussole au cou, cherchez votre chemin dans le parc et découvrez les techniques d’orientation
sans boussole développées par les animaux. Au chalet d’accueil du parc de l’île-de-la-Visitation, 2425, boulevard Gouin Est.  Renseignements : 514 280-6829, poste 1 Animation : GUEPE (Source : Ville de Montréal)
Les 20-24-25-27 août à 20 h
Suivant le même patron qu’une fugue musicale, qui propose quatre mélodies formant une entité harmonieuse, Concerts Ahuntsic en Fugue propose quatre concerts, chacun présentés dans quatre lieux caractéristiques du quartier et inspirés de son architecture, son environnement, son milieu de vie et son économie.
Le 20 août, Parfum de France, 555 Chabanel – Salle des défilés
Le 24 août, Fugue grandiose, Église de la visitation – 1847, Boulevard Gouin Est
Le 25 août, Tissu baroque, Les Ateliers à Façon au 9494, boulevard Saint-Laurent, local 606 – Quartier Chabanel
Le 27 août, Russie éternelle, Salle Marguerite-Bourgeoys du Collège Regina Assumpta, 1750, rue Sauriol Est
Billets : 25 $/concert –  80 $/passeport 4 concerts  
Informations : www.ahuntsicenfugue.com
27 août de midi à 14 h 
Spectacle de Kumpa’nia.  En famille ou entre amis, de midi à 16h, les gens pourront profiter des aires de pique-nique, du maïs gratuit (quantité limitée) et de l’animation festive pour toute la famille.  À 14 h, la Ville de Montréal offre un spectacle gratuit exclusif, d’environ une heure avec Kumpa’nia, la joyeuse troupe de tambours ambulants qui ne laisse personne indifférent. Ce rendez-vous sera aussi l’occasion de profiter des installations du parc-nature de l’île-de-la-Visitation. (Source : Ville de Montréal)
Le 8 septembre 18 h 30
Le club de lecture indépendantiste d’Ahuntsic fait le lien entre le discours de l’auteur et le point de vue des participants. Profitez de l’été pour lire notre prochain livre “Histoire de la République du Québec: 25 ans de souveraineté” de Denis Monière, est maintenant disponible à la librairie Monet.  Au centre communautaire d’Ahuntsic 10780, rue Laverdure, Montréal. Information :  lectureindependatiste@gmail.com ou https://m.facebook.com/LectureIndependantiste/
Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​___________________________________________________

Autres idées d’activités sans date précise

Tous les samedis jusqu’au 17 septembre
Prochain arrêt : Gouin Ouest ! Aux heures d’ouverture des commerces, la population pourra prendre une pause bien méritée à la nouvelle zone de relaxation éphémère, installée en un point central de l’artère, à l’angle de la rue Ranger (devant la pharmacie). L’installation hebdomadaire et la supervision de l’installation ont été confiées à la Coopérative jeunesse de services Cartierville. Cette zone de repos est déployée dans le cadre du projet Gouin Ouest : cœur de Cartierville qui vise à verdir, embellir et redynamiser le cœur commercial du quartier. (Source : 
CLIC de Bordeaux-Cartierville).

L’artiste visuel ahuntsicois Jacques Lebleu présente, chez nos voisins de Montréal-Nord, l’exposition “Toi, moi et montréal-Nord”, jusqu’au 28 août / entrée libre, à la  Maison Brignon-dit-Lapierre, 4251 Boulevard Gouin est, Montréal-Nord / autobus # 48, 49, 69 et 139. Vélo : parcours Gouin. La maison est à 225 mètres à l’est du pont-Pie-IX. Information 514-328-4000 poste 5360. (Source : Jacques Lebleu).

Visite organisée par “Le roi du nord”(Stéphane Tessier) en partenariat avec Tours Kaléidoscope. Découvrez l’histoire et le patrimoine du nord montréalais. Ce voyage dans le temps révélera l’évolution de ses territoires et ses modes de vie qui se sont succédé : ruralité, villégiature, urbanisation… On prendra connaissance de la diversité architecturale résidentielle, institutionnelle et commerciale de la Nouvelle-France à aujourd’hui. On parlera de plusieurs personnages historiques qui ont marqué l’histoire de la région. Samedi 20 août 2016 – 10h00 – Cartierville Samedi 20 août – 14h00 – Vieux Bordeaux Samedi 27 août 2016 – 13h00 –  Sault-au-Récollet, église de la Visitation, maison du Pressoir, site des Moulins et l’île-de-la-Visitation* *La visite Sault-au-Récollet est prévue pour une durée d’environ trois heures. Une pause collation est prévu* $$$ Informations et réservations: (514) 990-1872 ou tours.kaleidoscope@sympatico.ca. (Source : Les visites du Roi du Nord)

________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

_____________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de PME Montréal Centre-Ouest dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de trois (3) Prix d’excellence au congrès annuel 2016 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “reportage”, “article d’opinion”, et 2e meilleur média de l’année parmi les 87 membres.
  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale
  • Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com
  • Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.
CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, CA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Mark Savard, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Carole Laberge, administratrice (représentant les commerçants et les gens d’affaires); Pascal Lapointe, administrateur; Me Geneviève Griffin, administratrice; Alain Martineau, administrateur, et Mélanie Meloche-Holubowski, administratrice, tous deux représentant les journalistes et les chroniqueurs.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Publicité: Philippe Rachiele
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski
Photographes: Philippe Rachiele, François Lauzon, Élaine Bissonnette et Francis Pilon.
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Christiane Dumont, François Lauzon, Thomas Deshaies, Isabelle Neveu.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, Isabelle Neveu, et Francis Pilon.
Journalistes, collaborateurs à la rédaction: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Elizabeth Forget-Le François, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Francis Pilon, Jean Poitras, Nacer Mouterfi, Pierre E. Lachapelle.
Conception graphique : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dupont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Francis Pilon.
​Webmestre, vidéo, photo: Francis Pilon
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

32 000 exemplaires papier distribués

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

La mémoire qui fait l’histoire

René Tellier, du Sault-au-Récollet, et le docteur Robert Laurin, de Cartierville, étaient…