Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

L'appel de la SHAC rejetée par les élus

L’ancienne usine de munitions Montreal Works vouée à la démolition

(15 avril 2016)

Publié le 15/04/2016
par Rédaction


Picture

La démolition de la Montreal Work avait déjà commencé avant la réunion lundi au conseil d’arrondissement (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)

PictureDepuis quelques mois, la SHAC a tenté de convaincre l’arrondissement de la valeur patrimoniale de ce bâtiment dans le quartier Chabanel. (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)

Lundi, lors d’une séance spéciale avant le conseil d’arrondissement, la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC), a plaidé pour que l’arrondissement annule le permis de démolition pour la Montreal Works, une ancienne usine de munitions pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais leur plaidoyer n’a pa été entendu: le bâtiment sera démoli.

Le terrain dans le secteur Chabanel appartient à l’arrondissement qui veut y installer une cour de voirie et des bureaux administratifs. Les élus estiment que le bâtiment, en partie endommagé par un récent incendie, n’est pas récupérable.

La SHAC a dénoncé l’empressement avec laquelle l’arrondissement a commencé les travaux de démolition. « Cet empressement ne répond qu’aux exigences auxquelles la Ville fait face parce qu’elle a fait l’erreur de signer un contrat », a dit Valérie Nadon, coprésidente de la SHAC.

La conseillère Émilie Thuillier a répondu que l’arrondissement travaillait à ce dossier depuis longtemps et que le dossier avait été minutieusement étudié. « La Ville a acheté le terrain et personne n’a levé la main. Du jour au lendemain, on découvre quelque chose d’intéressant… »

Pour sa part, le conseiller Pierre Desrochers a rappelé que le bâtiment devait être temporaire et être démoli à la fin de la guerre. « Vous insistez sur le fait que le bâtiment est patrimonial – on n’a pas d’avis à cet effet-là. » Le conseil du patrimoine n’a d’ailleurs pas donné son avis sur ce bâtiment, « parce que ça ne rentrait pas dans leur agenda de planification », a précisé Mme Thuillier.

La démolition de ce bâtiment est contradictoire avec les valeurs patrimoniales de la Ville, estime la SHAC. « Le patrimoine n’a pas à payer pour les erreurs de l’administration montréalaise », a lancé Mme Nadon.

Après près d’une heure de discussions, et malgré les nombreux arguments de la SHAC, les élus ont entériné la démolition de la Montreal Works. Les membres de la SHAC présents étaient visiblement déçus…

Commémorer, mais comment?

Le comité de démolition a émis certaines conditions à la démolition du bâtiment, dont la nécessité de commémorer l’histoire derrière ce bâtiment. Mais Vincent Garneau, coprésident de la SHAC, estime que les promesses de commémoration ne sont qu’un prétexte pour pouvoir démolir le bâtiment. « On commémore parce qu’on n’a plus le choix, parce que des citoyens se sont mobilisés », se désole-t-il.

Lundi, personne n’a semblé pouvoir définir en quoi consistera cette commémoration : parle-t-on d’une plaque? D’un musée? D’une exposition? Les élus n’ont pas pu répondre aux nombreux questions des citoyens.

Le conseiller Pierre Desrochers affirme qu’il y a un engagement honnête de l’arrondissement de vouloir bien souligner l’aspect historique du site. « Le comment…je n’ai pas encore de plans », a-t-il dit.

Mme Nadon a rappelé qu’il s’agit du dernier témoin montréalais intact de l’effort de guerre des Montréalais et que la commémoration, dont celle des 9000 femmes qui y ont travaillé pendant la guerre, doit être à la hauteur de sa valeur historique. « Il ne mérite pas d’être commémoré à la hâte. Il serait fort dommage que la commémoration ne soit qu’une plaque entre deux amas de gravel et des camions. Ce ne serait pas rendre justice à cette histoire importante. »

Cité Historia : autre dossier patrimonial

Toujours en lien avec le patrimone ahuntsicois, une citoyenne, Jocelyne Brien, a demandé aux élus ce que fait la Ville-Centre ou l’arrondissement pour que le prochain organisme choisi pour assurer la relève des activités de Cité Historia, qui a fait faillite, soit redevable aux contribuables?

Mme Brien aimerait que l’arrondissement ou la Ville ait un mot à dire sur la composition du conseil d’administration et qu’un qu’un compte-rendu des activités et que les états financiers soient rendus publics.

« On a les mêmes préoccupations que vous », a répondu M. Desrochers. « Qui sera choisi? Pourra-t-on avoir une place à ce conseil? Je ne sais pas. Mais l’arrondissement et la Ville-Centre vont s’assurer d’une plus grande transparence », a-t-il promis. (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-04-15)


________________________________________________________

Des entrepreneurs menacent de faire dissoudre la SDC District-Central dès sa première réunion


Picture

Le quartier Chabanel (Photo: Archives)
La création d’une Société de développement District-Central est loin de faire l’unanimité, malgré le fait que seulement 88 personnes aient signé un registre en mars pour exiger un référendum sur la question.

Rappelons que 187 signatures de commerçants et de gens d’affaires du secteur étaient requises pour organiser un référendum. Mais lors de la journée de signature du registre en mars, seulement 88 commerçants et gens d’affaires se sont prévalus de leur droit de signature du registre.

Toutefois, une dizaine d’entrepreneurs ont menacé lundi de demander une dissolution immédiate de l’organisme, avant même le début de ses activités.

Charles Benchimol, un entrepreneur du district Chabanel et un ancien conseiller municipal de la Ville de Saint-Laurent, a parlé au nom de plusieurs citoyens entrepreneurs qui s’opposent à cette SDC. « On ne voit pas les bienfaits de cette société de développement », a-t-il lancé au conseiller Pierre Desrochers, qui venait de vanter les mérites d’une SDC.

« Donnez-nous deux ou trois semaines et on vous amènera 200 signatures contre! Si vous persistez dans votre décision, nous demanderons la dissolution de la SDC dès la première réunion », a déclaré M. Benchimol.

Premièrement, selon M. Benchimol, le territoire – délimité par les autoroutes 15 et 40, le boulevard Saint-Laurent et la rue Sauvé Ouest – est beaucoup trop grand. « Je n’ai rien en commun avec les gens du Marché central! »

Puis, il se demande où iront les 365$ de cotisation exigés aux quelques 1700 entreprises. «  Dépensez donc de l’argent pour réparer les routes avant de penser à une SDC! Personne ne viendra ici avec des rues défoncées. M. Desrochers l’a lui-même avoué (lundi lors de la séance du conseil) que l’état des rues est lamentable. Réveillez-vous! »

Pour une autre entrepreneure, la SDC n’est qu’une taxe cachée. « On paie nos taxes pour quoi? » Par ailleurs, plusieurs entrepreneurs, qui n’ont que de très petits locaux, se demandent pourquoi ils devraient payer la même cotisation. « Les PME en arrachent et on leur demande encore plus d’argent », lance-t-elle exaspérée. Elle croit que ce sont surtout les commerces de rue qui profiteront de cette SDC. « J’ai un petit bureau dans une tour, sans fenêtre. Comment la SDC va m’aider à attirer de nouveaux clients? »

M. Desrochers a tenté de convaincre le groupe d’entrepreneurs que la SDC créera une force économique pour les citoyens entrepreneurs du secteur.

« Ce sera à la SDC de se justifier, de prouver à tous qu’elle est utile. Il faut maintenant convaincre les gens de la valeur ajoutée (d’une SDC). On ne crée pas un organisme pour le plaisir d’en créer un », a déclaré M. Desrochers.

Mardi, M. Benchimol et d’autres entrepreneurs ont demandé à l’arrondissement comment ils doivent procéder pour demander une dissolution de la SDC. « On s’est réveillé tard dans le processus, admet M. Benchimol, mais on doit agir rapidement. On ne peut pas accepter ça ». (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-04-15)

_______________________________________________________
_______________________________________________________

Manifestation du Comité logement d’AC
« Aux citoyens, le terrain Louvain! »


Picture

Manifestation du Comité logement d’Ahuntsic-Cartierville (Photo : Alain Martineau)

Picture

Les manifestants ont marché dans les rues d’Ahuntsic-Cartierville (Photo : Alain Martineau)

PictureLe terrain Louvain (Photo : Alain Martineau)

Jeudi midi, une centaine de personnes ont manifesté pour exiger que la Ville de Montréal ne vende pas le terrain de huit hectares qu’elle possède sur Louvain et pour qu’elle y construise des logements sociaux.

Répondant à l’invitation du Comité logement Ahuntsic-Cartierville  (CLAC), ces gens souhaitent que ce terrain, entre les rues Christophe-Colomb et Saint-Hubert et autrefois relevant du département de la voirie et travaux publics, ne soit pas refilé à des promoteurs privés.

Les manifestants, encadrés par des policiers, ont quitté le métro Henri-Bourassa, peu après à 11 h et ont défilé dans les rues d’Ahuntsic. Ils ont emprunté Berri, la Promenade Fleury, puis Christophe-Colomb, avant de terminer leur marche sur la rue Louvain devant les immeubles désaffectés de la ville.

Tout au long du parcours, les manifestants ont scandé des slogans comme « Louvain nous appartient ! » ou « À nous le terrain Louvain ! ».

Une intervenante, Karina Montambeault, organisatrice communautaire au CLAC, explique pourquoi le terrain doit rester de propriété publique. « Ce terrain a déjà été payé par les payeurs de taxes », a-t-elle martelé devant la foule.

Les manifestants réclament que la Ville crée une réserve foncière communautaire, avec obligation d’avoir environ 550 logements sociaux, un centre de la petite enfance, une bibliothèque, etc.

Pour sa part, Paul Sénécal, de l’organisme L’Archipel de l’avenir, a plaidé pour le développement de projets d’habitation à loyer abordable pour les adultes ayant un trouble du spectre de l’autisme.

La Société de développement Domaine Saint-Sulpice a elle aussi fait part de ses demandes. Elle plaide pour l’établissement d’une bibliothèque, d’un centre communautaire et de logements spécifiques pour les familles et les aînés du secteur.

Ce n’était pas la première manifestation du CLAC. L’an dernier, 70 personnes avaient pris part à une marche pour sensibiliser les autorités au besoin « criant » de logements sociaux et abordables dans ce secteur. Le groupe de défense des locataires (FRAPRU) estime que plus de 1000 ménages sont en attente d’un logement social dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

L’arrondissement s’est engagé à consulter les citoyens sur l’avenir du terrain. Reste à voir quelle forme prendra cette consultation.

Par ailleurs, le CLAC a rassemblé le semaine dernière, près de 150 personnes dans le but de former une coopérative d’habitation sur le terrain Louvain.

Rééquilibrer le marché locatif

La manifestation se tenait dans le cadre d’une campagne plus large menée par les organisations membres du FRAPRU qui demandent à la Ville de Montréal de favoriser le développement de logements sociaux sur des sites privés et publics. On voudrait que la ville soit plus proactive pour acheter des terrains pour y construire des logements abordables.

Le FRAPRU rappelle que 40% des ménages locataires consacrent 30% et plus de leur revenu à leur loyer.

En 2015, sept logements sur dix construits à Montréal étaient un condo. Mais les promoteurs ont recommencé à construire du logement locatif; il y a eu 1551 logements ont été érigés, dont une centaine étant des logements sociaux. (Par Alain Martineau) (2016-04-15)


_______________________________________________________
________________________________________________________

Lieu de culte
Le sort du 406 rue Legendre décidé lors d’un référendum en juin

PictureLe 406 rue Legendre dans le secteur Chabanel (Photo : Archives)

Les résidants du quartier avoisinant le 406 rue Legendre seront invités à voter lors d’un référendum le dimanche 5 juin, pour décider si le local, situé au 406, rue Legendre Ouest, pourra être utilisé comme lieu de culte, d’activités communautaires et socioculturelle et d’école d’enseignement spécialisé.

Les élus ont annoncé la date du référendum lors de la séance du conseil lundi, après plusieurs mois de tension et de débats houleux entre certains résidants du secteur Chabanel et les occupants des locaux.

Des opposants disent craindre la présence d’une mosquée dans leur quartier, tandis que les demandeurs de la dérogation disent que le local est utilisé simplement à des fins de prières et de rassemblement pour la communauté musulmane avoisinante, comme tout autre lieu de culte.

Rappelons que le 23 février dernier, 132 personnes ont signé un registre exigeant un référendum sur l’usage permis du local en question. Au moins 121 signatures étaient requises afin d’autoriser le scrutin référendaire. L’arrondissement avait ensuite 120 jours pour décider de la date du référendum.

Cohésion sociale fragile

Lors de la séance du conseil lundi, le conseiller Pierre Desrochers a toutefois mis en garde les résidants du secteur sur l’importance de ne pas fragiliser la cohésion sociale du quartier. Ce référendum ne doit pas entre-déchirer les résidants qui se côtoient régulièrement dans les commerces, les parcs et les écoles, a-t-il dit.

« Je sais que la décision du référendum pourrait provoquer certaines réactions. Mais peu importe le résultat, on suit le processus démocratique. Il faut continuer de travailler ensemble avant et après. Il faut continuer de se respecter et de démontrer une ouverture d’esprit », a ajouté Pierre Desrochers.

Par ailleurs, l’arrondissement procède à un recensement des lieux de culte dans Ahuntsic-Cartierville, afin de s’assurer que ceux-ci soient, en effet, autorisés par l’arrondissement. Lundi, les élus n’étaient pas en mesure de dire si ces données seront rendues publiques. (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-04-15)


______________________________________________________

Plus de 10 M$ injectés au Centre Claude-Robillard


Picture

Le complexe sportif Claude-Robillard. Photo : Mélanie Meloche-Holubowski
Le Centre sportif Claude-Robillard se refait une beauté à la veille de la Finale des Jeux du Québec qui se déroulera à Montréal du 17 au 25 juillet. La Ville n’a rien ménagé, d’autant plus qu’elle comptait accueillir les Jeux mondiaux des pompiers et des policiers en 2017. C’était avant de faire marche arrière sous la pression de ses syndiqués.

Les 10 millions de dollars à ce jour couvrent la réfection des terrains de tennis et de la piste d’athlétisme extérieure ainsi que ses aménagements périphériques, le réaménagement du terrain de soccer en revêtement synthétique, de même que des travaux correctifs aux terrains de baseball et de balle-molle, indique Linda Boutin, porte-parole des Affaires publiques de Montréal.

Si on remonte un peu plus loin dans le temps, il faut aussi compter le centre de conditionnement physique qui a été inauguré le 27 février 2015 et qui a coûté 500 000 dollars, et avant cela, l’aménagement d’une aire d’entraînement en plein air et de voies d’accès, au coût de deux millions de dollars.

Les fédérations sportives consultées

« Pour chaque discipline, [les fédérations] fournissent un cahier de charge afin d’assurer le meilleur niveau de compétition… Tous les sites de compétition qui ont été aménagés selon ces cahiers de charge doivent être validés par la suite par les fédérations », ajoute Mme Boutin, qui précise que « d’autres travaux de mise aux normes restent à réaliser dans divers parcs de Montréal en prévision de la Finale des Jeux du Québec. »

Athlétisme

La piste d’athlétisme, dont la dernière réfection remonte aux années 1990, méritait de faire peau neuve, estime le coordonnateur technique de la Fédération québécoise d’athlétisme, Serge Thibaudeau. « Elle avait perdu un peu de son adhérence et il y avait des endroits repatchés. Là, elle est praticable, même s’il reste quelques petites choses à installer. Et ça va se faire si l’hiver vient à finir », annonce celui qui a suivi les travaux de près, de l’étape des devis jusqu’à celle de la réalisation.

Baseball

« Le terrain de Claude-Robillard était déjà aux normes, expose quant à lui le directeur des opérations pour Baseball Québec, Robert Brousseau, qui prévoit faire l’évaluation des lieux le 11 mai. Moi, ce que j’ai surtout hâte de voir, c’est la surface, parce que ça change beaucoup le jeu. »

M. Brousseau n’est pas certain de la capacité des estrades, puisqu’il faudra empiéter sur celle qui jouxte le troisième but pour aménager la cage des frappeurs. Et comme le centre sportif est plein comme un œuf, on voit mal où on pourrait loger plus de spectateurs. Il est question aussi d’aménager des monticules d’exercice et de remettre à neuf les pistes d’avertissement.

Annulation d’un évènement majeur

Ces travaux de grande ampleur ont été entrepris en prévision de la tenue non seulement des Jeux du Québec en 2016, mais aussi des Jeux mondiaux des policiers et des pompiers qui devaient avoir lieu à Montréal en 2017. Mais le 19 mars dernier, le maire Denis Coderre annonçait que la ville renonçait à tenir cet événement. Les pompiers avaient appelé à son boycottage en appui à leurs revendications concernant leur régime de retraite.

​Cela dit, tout n’est pas perdu pour autant. « L’investissement servira également aux usagers et aux futurs événements sportifs d’envergure », assure Mme Boutin. (Christiane Dumont) (2016-04-15)

______________________________________________________
______________________________________________________

SDC et Bureau du design de Montréal
La Promenade Fleury lance un concours de design urbain


Picture

La Promenade Fleury (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)

La Société de développement commercial (SDC) La Promenade Fleury a officiellement lancé cette semaine un concours de design urbain pour concevoir un aménagement extérieur de grande envergure sur l’artère commerciale.

Le but du concours, chapeauté par le Bureau du design de Montréal, est de trouver une signature visuelle distinctive pour La Promenade.

Journaldesvoisins.com vous en parlait en décembre: la SDC souhaite que La Promenade se démarque des autres secteurs commerciaux montréalais et renforce son identité.Le projet a pour mission d’améliorer l’expérience de ses usagers et de créer un cadre convivial, rassembleur et distinctif pour ceux-ci.

Les concepteurs doivent s’inscrire d’ici le 2 juin et soumettre leur projet au plus tard le 9 juin. La sélection se fera en deux temps (la première sélection étant sur proposition anonyme et la seconde sur prestation soumise par un maximum de quatre finalistes sélectionnés par le jury). Le projet retenu devrait être annoncé d’ici l’automne.

Les concepteurs qui ne sont pas designers peuvent provenir des domaines de l’événementiel, du multimédia, des arts de la scène (scénographe, metteur en scène, concepteur lumière) et des arts visuels et médiatiques. La composition d’équipes multidisciplinaires est encouragée.

Le jury est composé de:

  • Rami Bebawi, architecte, Kanva
  • Gabrielle Bleau-Mathieu, résidante de l’arrondissement, enseignante en histoire de l’art
  • André Émond, architecte paysagiste, META + FORME paysages, membre de la SDC Promenade Fleury
  • Jérôme Glad, M.Arch et designer urbain, Pépinière &  Co.
  • Josée Labelle, architecte paysagiste associée, NIP Paysage
  • Laurence Pasteels, directrice de création et chef expertise design graphique, GSM Project
  • Isabelle Quinn, présidente du conseil d’administration de la SDC Promenade Fleury, propriétaire de Sweet Isabelle

Au total, l’arrondissement a promis d’investir 60 000 $ dans ce projet. Le reste des coûts prévus, soit 240 000 $, sera assumé par les membres de la SDC de La Promenade Fleury. (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-04-16)

______________________________________________________
______​____​____________________________________________

​Début des pique-niques au Parc Tolhurst le 8 juin
Retour de la cuisine de rue cet été


Picture

La cuisine de rue est une activité très populaire au parc Tolhurst (Photo: Archives)
La cuisine de rue sera de retour début juin au parc Tolhurst, mais la présence de ces camions qui offrent un menu original sera encore limitée cet été dans l’arrondissement.

Pour une quatrième année, Montréal poursuit son programme de cuisine de rue en collaboration avec camionderue.com. Pour la saison 2016, on comptera 25 camions offrant une cuisine que l’on veut originale et de qualité. Une trentaine de lieux sont prévus, répartis dans sept arrondissements.  Les propriétaires détenteurs de permis doivent assurer une rotation des camions sur le territoire montréalais.

Mais Ahuntsic-Cartierville, contrairement aux sept autres arrondissements, n’a pas choisi de s’intégrer à ce circuit des restaurants ambulants. L’arrondissement préfère limiter l’activité aux événements d’envergure, comme lors de fêtes, de spectacles ou de festivals.

« L’arrondissement préconise plutôt la présence des véhicules de cuisine de rue lors d’événements ou de promotions commerciales, a dit Michelle Blais, porte-parole à la Division des relations avec les citoyens et communication de l’arrondissement. Cette façon de faire permet plus de flexibilité et une meilleure concertation avec les acteurs des secteurs commerciaux », a-t-elle précisé.

Il faut aussi ne pas oublier qu’une telle activité doit tenir compte de l’offre et de la demande, puisqu’il y a déjà un bon nombre de restaurants dans Ahuntsic-Cartierville. « Il ne faut pas oublier que l’on doit aussi préserver l’offre en restauration des commerces qui sont déjà bien établis. Ainsi, il n’y a pas de camions de cuisine de rue lors des événements promotionnels de juin et de septembre sur la Promenade Fleury  », a expliqué Jean-François Soulières, Commissaire au développement économique à l’arrondissement et responsable du dossier.

Retour des soirées au parc Tolhurst

Les camions de rue seront donc de retour le 8 juin, et ce, pour tous les mercredis jusqu’en septembre dans le cadre des événements pique-nique au Parc Tolhurst. Jean-François Soulières a reconnu que l’initiative lancée il y a deux ans porte fruits. « Cet événement est bien apprécié, a un bon achalandage, et fonctionne bien. Il permet aussi de créer des liens entre les membres de la communauté », a-t-il ajouté.

Pour l’avenir, on pourrait penser que la rue Chabanel pourrait accueillir, de façon occasionnelle, ces restos mobiles. « Nous avons eu deux ans d’expérimentation, a dit M. Soulières. On peut penser qu’il pourrait y avoir des camions s’il y a, par exemple, un défilé de mode plein air au nouveau parc Iona-Monahan sur la rue Chabanel. Mais tout doit se faire en concertation avec la SDC District central qui vient d’être créée dans le secteur », a-t-il ajouté. (Par Alain Martineau) (2016-04-15)

______​____​____________________________________________
________________________________________________________

Invitation de la députée Joly
Une première visite à Ottawa pour des réfugiés syriens

PicturePhotos : courtoisie du bureau de circonscription de Mélanie Joly

Une quarantaine de réfugiés, pour la plupart d’origine syrienne et nouvellement installés dans le nord-ouest de Montréal ont eu l’occasion de prendre contact avec la démocratie du pays qui les a accueillis, en visitant le Parlement canadien.

L’équipe du bureau de circonscription de la députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, a accompagné ces gens pour une visite d’Ottawa jeudi.

D’abord, le groupe a pu visiter différents secteurs du Parlement à Ottawa. Puis, du haut de la galerie des visiteurs, ils ont assisté aux délibérations de la Chambre des Communes. Les visiteurs ont été témoins d’échanges parfois houleux entre parlementaires.

Après la période de questions, les visiteurs ont été reçus par Mélanie Joly. « Les gens ont pu échanger avec Mme Joly, a indiqué le bureau de circonscription, pour parler notamment de leur expérience en tant que nouveaux Canadiens et discuter du fonctionnement du système démocratique canadien », raconte François Fournier, porte-parole de la députée ahuntsicoise.

« Mme Joly s’est dite très heureuse d’accueillir les nouveaux réfugiés à la Chambre des Communes et a souhaité la bienvenue aux nouveaux Canadiens en rappelant que nos différences font du Canada un pays plus fort », a conclu le porte-parole de son bureau. (Par Alain Martineau) (2016-04-15)


______________________________________________________
_______________________________________________________

Les poubelles noires de la rue Fleury Ouest font des mécontents

PictureUne situation un peu farfelue sur la rue Fleury Ouest : a-t-on vraiment besoin de 2 poubelles au même endroit? (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)

Les petites poubelles noires de la rue Fleury Ouest, fixées aux poteaux, seraient trop petites et en mauvais état, selon certains résidants et commerçants. Résultat : des déchets un peu partout…
«Dès que ces poubelles-là sont apparues, je me souviens d’avoir demandé à une amie: « Qu’est-ce que tu penses que c’est? Est-ce que c’est une poubelle? »», a expliqué Madeleine Lefebvre, résidante du quartier. Celle-ci ne comprend pas pourquoi la Ville a installé des poubelles pouvant contenir si peu de déchets.

Selon Mme Lefebvre, la majorité des poubelles noires sont également en très mauvais état. «Elles sont rouillées et vandalisées. Qui a pris cette décision d’installer ces poubelles-là?», a-t-elle demandé en entrevue.

Selon Kriss Naveteur, de la société de développement commercial Quartier Fleury Ouest, il ne s’agit pas d’un nouveau problème. «On a parlé avec la ville l’année passée pour leur dire qu’on voulait de nouvelles poubelles et aussi du recyclage. Pour l’instant, nous n’avons pas encore eu de retour», a-t-elle précisé. Mme Naveteur croit que ces poubelles inadéquates ont causé plusieurs situations déplaisantes. «Il y avait des résidants qui mettaient leurs déchets dans les poubelles de la ville et c’était donc vite rempli», dit-elle. Plusieurs détritus se seraient alors retrouvés au sol.

L’arrondissement agira

Selon Marlène Ouellet, chargée de communication à l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartieville, la Ville est consciente de la problématique. «Les poubelles font l’objet d’analyse actuellement et elles seront changées dans les prochaines semaines sur la rue Fleury Ouest», a-t-elle précisé par courriel. En se promenant sur Fleury Ouest jeudi, on pouvait apercevoir plusieurs poubelles «traditionnelles» aux côtés des petites poubelles noires. (Par Thomas Deshaies) (2016-04-15)


_______________________________________________________
_____________________________________________________
Semaine de l’action bénévole au CAB
Le bénévolat, une richesse collective

Picture

Campagne publicitaire du CAB Bordeaux-Cartierville (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)

Pour souligner la semaine de l’Action bénévole, le Centre d’action bénévole (CAB) Bordeaux-Cartierville, fête vendredi ses bénévoles, a lancé une nouvelle bourse étudiante, ainsi qu’une campagne publicitaire pour encourager le bénévolat.

En soirée vendredi, le travail de près de 200 bénévoles sera célébré. « Ce sont des gens qui investissent leur temps pour la richesse collective des quartiers », dit Henri Scaboro, agent de développement au CAB.

En 2014-2015, 603 bénévoles du CAB ont fait 16 288 heures de bénévolat.

  • 64% sont des femmes
  • 36% sont des hommes
  • 12-17ans: 11 %
  • 18-34 ans: 52%
  • 35-64 :29%
  • 65 ans et plus: 8 %

Si le nombre d’aînés est moins grand que les autres tranches d’âge, ce sont eux qui ont le plus grand apport en terme d’heures. « C’est phénoménale. Les tricoteuses, par exemple, font des centaines, voire des milliers d’heures », dit Henri Scaboro.

De plus, de nombreux nouveaux arrivants font beaucoup de bénévolat, afin de redonner à la communauté qui les a accueillis et pour se créer un nouveau réseau social.

Gérad Bélanger est un de ces 603 bénévoles. Depuis plus de cinq ans, Gérard Bélanger donne des dizaines heures par semaine à la Clinique d’impôts du CAB pour les gens en difficulté financière.  Il a une formation en comptabilité et en informatique, mais à sa retraite, il voulait trouver un moyen de redonner à la communauté. « Il y a tellement de gens qui en ont besoin », dit M. Bélanger.

Faire du bénévolat est quelque chose de très valorisant, dit-il. « Jeune, chez nous, nos parents nous ont montré qu’il fallait faire du bénévolat. J’en fais depuis longtemps et j’ai une compagne qui est une bénévole née! »

Beaucoup de jeunes bénévoles

Par ailleurs, plus de 200 étudiants du Collège Bois-de-Boulogne ont donné plus de 2600 heures auprès de 17 organismes en 2014-2015. « On ne pense pas souvent aux étudiants. Ils passent deux ans dans le quartier pour étudier, et ils s’impliquent beaucoup », dit Henri Scaboro. D’ailleurs, un partenariat de bénévolat entre le Département de sciences humaines du Collège Bois-de-Boulogne et le CAB existe depuis 10 ans.

Pour souligner l’engagement des jeunes, cette année, le CAB a créé une nouvelle bourse et réintroduit une bourse qui avait disparue.

La Bourse Robert-Laurin (500$) sera remise à un étudiant en sciences humaines qui démontre un engagement social exceptionnel. « Robert Laurin est un bénévole de longue date et un docteur bien connu dans le quartier. Nommer la bourse en son nom est un beau clin d’œil et une belle façon de le remercier pour son implication », dit M. Scaboro.

De plus, la Bourse Claire-Marchand (nommée en l’honneur d’une enseignante du collège) (500$) avait été annulée, mais le CAB a décidé de la ramener pour les cinq prochaines années.

Publicité dans les abribus

Enfin, les usagers de la STM auront peut-être remarqué des affiches dans les abribus du quartier avec le slogan : « Le temps c’est de l’argent : investissons dans l’action bénévole. » Le CAB a lancé cette campagne publicitaire pour le mois d’avril pour souligner l’importance du bénévolat dans la société.

« Nous voulions présenter une vision différente du bénévolat. Nous avons fait un parallèle entre la Bourse et l’action bénévole. L’action bénévole c’est une richesse collective. On parle beaucoup d’argent dans notre société, mais donner du temps a valeur économique et c’est précieux », explique Henri Scaboro. (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-05-14)

___________________________________________________
______________________________________________________

Rue Sackville
D’importants travaux de réfection des égouts cet été


Picture

Les cônes oranges sont de retour pour l’été (Photo: Archives)
La Ville de Montréal investira 531 millions de dollars dans des travaux de voirie cet été. La rue Sackville dans Ahuntsic-Cartierville fait notamment partie des artères qui verra d’importants travaux pendant la période estivale.

Des 531 millions de dollars, 200 millions de dollars seront dédiés à des travaux de voirie, 252 millions de dollars pour l’eau et 79 millions de dollars pour les grands projets, selon Geneviève Dubé, relationniste à la Ville de Montréal. Ces travaux sont essentiels pour l’amélioration du service d’approvisionnement en eau, précise-t-elle.

Selon Lionel Perez, responsable des infrastructures, les travaux occasionneront une certaine pression sur les usagers de la route. «Nous sommes tous convaincus du bien-fondé d’avoir de belles routes et sommes confiants d’avoir l’appui de la population pour y parvenir», a-t-il fait savoir par voie de communiqué.

Travaux sur la rue Sackville

Sur la rue Sackville entre Henri-Bourassa et Prieur, la Ville reconstruira 365 mètres de conduite d’eau secondaire et 357,5 mètres de conduite d’égout unitaire.

Les travaux devraient commencer le 22 avril 2016 et se poursuivre jusqu’à la fin de juillet 2016.

Les trottoirs seront également reconstruits à la demande de l’arrondissement qui assumera les coûts engendrés, soit 142 872,70$. La Ville-Centre paiera toutefois la facture pour la réfection des égouts.

Des interruptions de l’alimentation en eau potable sont prévues, mais les résidents seront avisés par des affichettes distribuées aux portes, 48 heures avant. Des restrictions de circulation et des interdictions de stationnement pourraient être appliquées dans les zones et à proximité des travaux.

Les équipes de travail seront sur place du lundi au vendredi, de 7 h à 19 h. Des opérations pourraient avoir lieu certaines fins de semaine à l’intersection de la rue Sackville et du boulevard Henri-Bourassa, du vendredi 19 h jusqu’au lundi 5 h, si requis.

L’avenue Papineau

​Par ailleurs, l’avenue Papineau sera également en chantier cet été entre la rue de Louvain et le boulevard Crémazie. L’objectif est de «transformer l’artère transit par la création d’un boulevard verdoyant et durable à l’échelle humaine tout en permettant une nouvelle porte d’entrée et une vitrine aux futurs aménagements du Complexe environnemental», indique la Ville dans le communiqué de presse.

Il y aura entre autres l’ajout d’un terre-plein central élargi, l’agrandissement des trottoirs, une reconstruction de la chaussée et un ajustement au niveau des systèmes d’éclairage. (Thomas Deshaies) (2016-04-15)

______________________________________________________
______________________________________________________

Forum citoyen ce samedi
Développer une vision commune pour l’avenir du Sault-au-Récollet


Picture

Solidarité Ahuntsic a déjà organisé plusieurs rencontres qui ont permis aux Ahuntsicois de penser à l’avenir de leur quartier (Photo: Solidarité Ahuntsic/Facebook)

Solidarité Ahuntsic organise samedi un forum avec des citoyens, des élus et des organismes, afin de réfléchir collectivement à l’avenir du quartier ahuntsicois.

La journée sera consacrée à des discussions pour mieux cerner quels sont les besoins des résidents de Sault-au-Récollet pour les années à venir. Quatre thématiques seront abordées : mobilité durable, place des aînés, sécurité alimentaire et transformation du milieu de vie.

L’agent de développement de Solidarité Ahuntsic, Matthew Lee, explique que les participants pourront exprimer leurs différentes perspectives et ainsi développer des idées originales pour le quartier.

« Nous trouvons intéressant que les élus et les citoyens soient ensemble pour déterminer les meilleurs projets pour l’avenir du quartier. C’est un processus plus égalitaire », ajoute Matthew Lee.

À la fin de la journée, les participants auront proposé des projets, qui pourront être développés au cours des prochains mois et des prochaines années.

Le forum se déroule au 1474 rue Fleury Est (Présâges) de 10h30 à 15h30.

Pour l’instant, il y a une cinquantaine de personnes inscrites au forum, mais il reste encore quelques places. Pour s’inscrire : developpement@solidariteahuntsic.org ou 514-382-9090, poste 26.

Sault-au-Récollet en bref (statistiques de 2013)

  • 28 650 résidents, soit 23% de l’arrondissement Ahunstic-Cartierville
  • 46,9% femmes
  • 53,2% hommes

 

  • 0-14 ans : 15,3%
  • 35-64 ans : 43,4%
  • 65 ans et plus : 16%

 

  • 31,4% de la population est immigrante, soit 8975 personnes

 

  • 18,8% n’a aucun diplôme
  • 20,6% détient un DES
  • 26,4% détient un diplôme universitaire

 

  • 63,3% Catholiques
  • 11,6% Musulman
  • 14,5 % aucun appartenance religieuse

(Source : Profil de district électoral Sault-au-Récollet, Ville de Montréal, 2013) (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-04-15)

______________________________________________________

Des frigos communautaires pour Ahuntsic-Cartierville?

PictureUn frigo communautaire dans Rosemont (Source: Facebook / Frigo des Ratons de Rosemont)

L’an passé, un frigo communautaire est apparu dans Villeray-Petite-Patrie et cette année, c’est dans Rosemont, pas loin d’Ahuntsic-Cartierville.

Le concept est simple : on installe un réfrigérateur dans un endroit sécuritaire. Les gens y laissent des victuailles qu’ils ne veulent plus : légumes, fruits, lait ou plats cuisinés. Des étiquettes sont apposées sur les aliments offerts pour préciser la date de péremption et les ingrédients.
Puis, les personnes avec moins de ressources financières peuvent récupérer cette précieuse bouffe au lieu qu’elle soit jetée.

Il y a un an, deux personnes lançaient à Montréal ce service appelé  «nourriture en partage», à partir d’une idée lancée par le site allemand Foodsharing.

Au début d’avril, un enseignant a lancé dans son quartier un projet semblable. Patrick Bodnar estime qu’une telle démarche favorise la « cohésion sociale ». Le « Frigo des Ratons » est localisé entre Rosemont et Holt, et entre la 4e et la 5e Avenue. Un organisme communautaire s’occupe du Fridge de la Petite-Patrie.

Patrick Bodnar souhaite que ces initiatives se multiplient « comme de petits pains chauds ». Pour l’instant, il ne semble pas y avoir de telles expériences dans Ahuntsic-Cartierville. « Les données et les étapes pour démarrer le projet sont disponibles sur notre  groupe Facebook. Il faut souhaiter en avoir plus d’une centaine dans Montréal et ailleurs », a dit le citoyen.

L’arrondissement serait-il ouvert à l’idée?

« Pour l’expérience frigo dans Rosemont, je salue l’initiative de ce résident, c’est franchement très intéressant », a indiqué Émilie Thuillier, conseillère municipale dans le district Ahuntsic.

Jean-François Soulières, le commissaire au développement économique à l’arrondissement, ne s’opposerait pas, à priori à une telle initiative dans Ahuntsic-Cartierville.

« Advenant un tel projet dans notre arrondissement, il devrait être bien appuyé par un groupe communautaire. C’est une belle initiative, en lien avec l’économie de partage. Cela pourrait être réalisable ici, mais il faut une organisation solide derrière ça, qui en prend charge. Il faudrait aussi tenir compte du respect du voisinage » a-t-il ajouté.

Moisson Montréal a besoin d’aide

Par ailleurs, Moisson Montréal termine ce samedi un blitz de financement. L’organisme a prolongé sa campagne Grande récolte pour les enfants, car l’objectif de 350 000 dollars n’est qu’à 20% atteint.

Pour faire un don : 514 344-4494, poste 222 ou http://www.moissonmontreal.org/. (Par Alain Martineau) (2016-04-15)


_______________________________________________________

Le printemps tarde à arriver, mais les oiseaux sont de retour!


Picture

Photos : Jean Poitras et Yves Léonard
Un lecteur, Jean Poitras, nous a envoyé quelques photos d’oiseaux qui refont leur apparition après le long hiver. M. Poitras a notamment aperçu cette semaine des sizerins et des jaseurs boréaux sur la rue Fleury Ouest qui étaient en train de se régaler de petits fruits accrochés aux arbres. Un canard est également venu dans la cour d’un autre lecteur, Yves Léonard – visiblement le canard semble être prêt pour prendre un petit bain dans la piscine! (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-04-15) (Photos: Jean Poitras et Yves Léonard)

__________________________________________________

Le coin des commerçants

Galeries Salaberry
Activités littéraires à la Librairie Monet

​La Librarie Monet offre deux nouvelles activités littéraires. Pour réserver vos places: 514-337-4083 ou evenements@librairiemonet.com

16 avril, 14h
La Librairie Monet reçoit Richard Forgues, dessinateur de la bande dessinée Le Jardinier des Molson, basée sur un projet du cinéaste québécois Pierre Falardeau. Pierre Falardeau, mort en 2009, en avait écrit le scénario, mais n’avait pas eu le temps d’en faire un film.

17 avril 2016, 10h30
La Librairie Monet vous propose, dans le cadre du volet Livres et Mieux-être du Festival Métropolis bleu, une lecture de l’album Qu’est-ce qu’elle a maman? de Sophie Faucher. Accompagnée du jeune Noah Legault, qui fera la lecture de l’album, Sophie Faucher aborde le thème sensible de la dépression dans ce livre destiné aux jeunes lecteurs et lectrices de 6 à 12 ans. La lecture sera suivie d’une discussion ainsi que d’une période de questions.

Picture

Secteur Chabanel

L’entreprise ahuntsicoise The Food Room, un espace collaboratif alimentaire sur la rue Port-Royal Ouest, passera lundi à l’émission de Radio-Canada, Dans l’oeil du dragon, à 20h.
Ont-ils accepté l’offre des Dragons? Écoutez pour le savoir!

________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir, si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

__________________________________________________​
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES

PictureSource: Facebook / Temple de la Renommée du hockey

Les Braves d’Ahuntsic mettent la main sur la Coupe Stanley: le public invité à voir le trophée samedi

Le Canadien de Montréal n’a aucune chance de remporter la coupe Stanley cette année, mais les Braves d’Ahuntsic ont tout de même réussi à obtenir la Coupe Stanley…pour une journée!

Les Ahuntsicois sont invités à l’aréna Ahuntsic ce dimanche 17 avril pour voir en chair et en os la Coupe Stanley. De 14h30 à 16h, les amateurs de hockey pourront venir prendre en photo le célèbre trophée. Cette activité clôture ainsi une année de festivités pour le club, qui a célébré ses 60 ans en 2016. (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-04-15)


Jeux de Montréal: l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville remporte quatre bannières disciplinaires

Les jeunes athlètes ahuntsicois se sont démarqués en handball, en lutte, en tennis de table et au tir à l’arc lors de la 39 édition des Jeux de Montréal, qui se tenaient le week-end dernier au complexe sportif Claude-Robillard. Les athlètes ahuntsicois ont remporté les bannières disciplinaires pour ces quatre sports.

De plus, les représentants ahuntsicois ont également terminé au 2e rang en haltérophilie, en natation, en patinage de vitesse et en plongeon. Les athlètes ahuntiscois ont terminé au 4e rang en escrime, en gymnastique artistique et en patinage artistique. Pour leur part, les équipes de soccer masculines et féminines des Braves d’Ahuntsic ont chacune obtenu la médaille d’or pour terminer au 5e rang. L’équipe de basketball, des Loisirs de l’Acadie, qui, malgré des parties difficiles, ont persévéré et fait preuve d’un très grand esprit d’équipe.

Quelques 455 jeunes ahuntsicois étaient inscrits aux Jeux dans 20 différentes disciplines. Au total, près de 5000 jeunes ont participé aux diverses compétitions. Lors de la cérémonie de clôture, Ahuntsic-Cartierville a été représenté par près de 150 jeunes athlètes, accompagnés de la mascotte Gaillard, de nombreux entraîneurs, de parents bénévoles et du président d’honneur des Jeux, Nicolas Boulay, joueur des Alouettes de Montréal. Les compétitions se sont déroulées simultanément dans différents plateaux sportifs de l’arrondissement. En plus du complexe sportif Claude-Robillard, le Collège André-Grasset et le complexe sportif Sophie-Barat ont accueilli des athlètes pour des compétitions

La petite histoire des Jeux
Inspirés par les Jeux olympiques d’été de 1976, les Jeux de Montréal ont été tenus pour la première fois en 1978. Le but est de faire vivre, aux jeunes Montréalais âgés de 6 à 12 ans, une première expérience de la compétition dans des installations de haut niveau. (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-04-15)

Picture

Le bronze pour de jeunes démocrates d’André-Grasset à l’Assemblée nationale

Une équipe du Collège André-Grasset a remporté la médaille de bronze et une bours de 400$ lors du 24e Tournoi jeunes démocrates, les 9 et 10 avril derniers, à Québec.

Charlotte Groulx, Éloi Fournier, Renaud Paquette, Tobie Raphaël Godue, Philippe Hénault, Sheng Ming Gu, Mylène D’Amour et Nicolas Choueri ont participé au jeu-questionnaire politique qui est organisé par l’Assemblée nationale.

Les concurrents ont dû démontrer leurs connaissances sur l’évolution de la démocratie, le parlementarisme et l’histoire du Québec. Cette année, près de 200 jeunes de 4e et 5e secondaire ainsi que du collégial ont pris part à l’évènement ayant pour thème « Les élections présidentielles aux États-Unis ».

Les étudiants ont suivi une formation d’une cinquantaine d’heures, leur permettant ainsi de se tailler une place sur le podium grâce à leurs efforts soutenus et leur passion pour la politique.

La fin de semaine dernière a été mémorable pour les participants d’André-Grasset. Ils souhaitent d’ailleurs tous renouveler l’expérience l’an prochain, raconte leur entraîneur et professeur Patrick Poulin, fier du travail accompli. (Source : Collège André-Grasset) 


Pétition contre le bruit à l’Assemblée nationale
Le regroupement Québecois contre le bruit a déposé une pétition sur le site de l’Assemblée nationale pour demander une politique pour une environnement sonore sain assortie de mesures pour appliquer cette politique. Date limite pour signer la pétition: 18 avril 2016. Cliquez ici pour signer: https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5739/index.html

PictureSource: Ministère de la Santé du et des Services Sociaux du Québec)

CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal : De nouveaux lits pour les soins palliatifs

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal aura 28 nouveaux lits de soins palliatifs et de fin de vie ont annoncé lundi le ministre Gaétan Barrette et la députée de Crémazie, Marie Montpetit.

Une unité de 18 lits sera notamment installée à l’Hôpital Marie-Clarac et une autre de 10 lits à l’Hôpital Santa Cabrini.

Présentement, le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal offre des soins palliatifs à domicile à plus de 1000 personnes et compte une unité de soins palliatifs de 16 lits à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, de 18 lits à l’Hôpital Marie-Clarac et de 10 lits à l’Hôpital Santa-Cabrini.

Pour la mise en place de ces 28 nouveaux lits, le ministère de la Santé alloue un montant de 2 174 000 dollars et le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal allouera 486 000 dollars pour les 18 lits réservés de l’Hôpital Marie-Clarac. L’investissement total représente donc une somme globale de 2,6 millions de dollars.

« Les soins palliatifs répondent à un besoin majeur de notre société, particulièrement dans le contexte actuel du vieillissement de la population, et constituent donc une priorité pour notre gouvernement. Nous venons aujourd’hui consolider le nombre de lits réservés en soins palliatifs sur le territoire montréalais pour faire en sorte que plus de personnes puissent vivre leurs derniers instants dans la sérénité, tout en bénéficiant des soins d’un personnel spécialisé », a déclaré le ministre lors de la conférence de presse à l’Hôpital Marie-Clarac.

La députée Marie Montpetit a ajouté  que la priorité du gouvernement du Québec est d’offrir des milieux d’hébergement mieux adaptés aux personnes qui ont besoin de soins palliatifs. « C’est donc un geste significatif que nous posons aujourd’hui pour la population de la région montréalaise, et il correspond tout à fait à nos valeurs communes de compassion et de dignité », a-t-elle dit. (Source: Ministère de la Santé du et des Services Sociaux du Québec)​


Forum citoyen « Sault-au-Récollet en devenir» Solidarité Ahuntsic et ses partenaires vous convient au Forum citoyen « Sault-au-Récollet en devenir », le 16 avril prochain, de 10 h 30 à 15 h 30, au 1474, rue Fleury Est. Que vous soyez résident du district Sault-au-Récollet ou encore citoyen ayant à cœur l’avenir de ce secteur, venez prendre part aux ateliers qui aborderont plusieurs enjeux importants, notamment la place des aînés, la mobilité durable et la saine alimentation pour tous. Halte-garderie sur place. Un léger goûter sera offert ainsi qu’un service de halte-garderie. Le lieu est accessible pour les personnes à mobilité réduite. Inscrivez-vous en ligne en remplissant le formulaire. Vous êtes attendu! (Solidarité Ahuntsic) (2016-03-22)
_______________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

Camp de jour Saint-André-Apôtre – Été 2016. L’été à Saint-André-Apôtre, c’est une expérience unique: jeux de groupe, journées scientifiques, culturelles et sportives…Le camp de jour propose également une activité spéciale par semaine, comme La Ronde, les glissades d’eau, Laser Quest.  Le camp s’adresse aux enfants de 6 à 13 ans ainsi que ceux de 5 ans qui auront complété leur maternelle en juin 2016.
Plusieurs places sont encore disponibles. Inscriptions du lundi au vendredi de 16 h à 19 h tout le mois d’avril. Formulaires et renseignements: www.loisirsufa.ca (Source: Loisirs UFA) (2016-04-12)
La Coopérative Jeunesse de Services est à la recherche d’animateurs cet été! Pour une période de 12 semaines, débutant le 24 mai, l’emploi consiste à encadrer, conseiller et former une quinzaine d’adolescents dans la mise sur pied et la gestion de leur entreprise coopérative. Pour un salaire de 13$ de l’heure, le candidat doit absolument avoir été étudiant à temps plein à la session Hiver 2016 et prévoir l’être lors de la session Automne 2016 au niveau collégial dans le domaine TTS, TES, TID ou Loisirs. Faites parvenir votre CV et une lettre de présentation avant le 22 avril à midi (12h00) à cv.cjsa@gmail.com (Source: Maison des Jeunes d’Ahuntsic) (2016-04-12)
Conférence sur la médiation familiale. Vous avez des enfants à charge et vous êtes en processus de séparation? Vous êtes séparés ou divorcés, et vous voulez apporter un changement à votre entente ou à votre jugement? La médiation familiale peut vous aider à négocier une entente à l’amiable, dans l’intérêt de tous les membres de la famille, et à réduire vos frais juridiques. Conférencières : Me Violaine Belzile* Me Lauranne Ste Croix. *Avocate et médiatrice familiale avec plus de 20 ans d’expérience dans le domaine. Quand : lundi 25 avril 2016; Heure : de 18h30 à 20h30; Où : Centre communautaire Ahuntsic 10780 rue Laverdure. Contact: Louis-Joseph Benoit. Tél.: 514-381-3511. (Source: Repère) (2016-04-12)
Administratrices recherchées. Les droits des femmes vous tiennent à coeur? Vous désirez passer à l’action et changer les conditions de vie des femmes? Le centre des femmes solidaires est à la recherche de nouvelles administratrices pour un mandant débutant en juin 2016. Si vous désirez acquérir de l’expérience au sein d’un C.A., veuillez remplir le formulaire de demande de bénévolat et communiquer avec Pina au tél. 514-388-0980 poste 204.(Source: Centre des femmes) (2016-04-05)
Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI

Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​___________________________________________________
16 avril
Ateliers citoyens pour s’adresser au BAPE sur le Projet Oléoduc Énergie Est. Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE ) poursuivra  à Montréal son audience sur Énergie Est. Cet oléoduc  traverserait 860 cours d’eaux du Québec pour permettre l’exportation du pétrole des sables bitumineux. Le BAPE accueillera jusqu’au 20 avril les mémoires et les commentaires de citoyens et d’experts. Vous aimeriez y participer? L’atelier citoyen pourrait vous y préparer. Quand? Samedi  9 avril, 14h à 16h, au Centre communautaire Ahuntsic, 10780, rue Laverdure. Samedi 16 avril, 14h à 16h, à la bibliothèque de Cartierville, 5900, rue De Salaberry.
(Comité citoyen Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville et  Équiterre) (2016-03-31)
Mardi 19 avril
Assemblée générale annuelle de Ville en vert. Cette assemblée publique aura lieu le mardi 19 avril 2016 à 18h30 au 225 Chabanel Ouest, bureau 1109,  Montréal, H2N 2C9. Lors de l’assemblée, le bilan de l’année 2015 sera fait. Vous pourrez également rencontrer les membres de l’équipe et vous enquérir des opportunités de bénévolat. Info. 514-447-6227 (Source: Ville en vert) (2016-04-05)
Mercredi 20 avril
Maisons d’opéra à travers le monde. Richard Turp présentera Les six plus grandes maisons d’opéra au monde, de 13 h 30 à 15 h 30 à la salle de l’église Saint-Jude (10120, avenue d’Auteuil). Gratuit pour les membres de l’Alliance culturelle (50 ans et plus), 10 $ pour les non-membres.Information:514-382-5716 www.allianceculturelle.qc.ca
(Source: Alliance culturelle) (2016-04-12)
Jeudi 21 avril
«Célébrons notre Terre-Mère» Carrefour Foi et Spiritualité : «  Célébrons notre Terre-Mère » le 21 avril 2016 18h. Évènement co-organisé avec Développement et Paix , Ferme Jeunes au travail et paroisse Sainte-Famille-de-Bordeaux Cartierville. Au programme : panel avec trois jeunes engagé du CEGEP Saint-Laurent et  de Développement et Paix, souper à saveur locale, danses et chants amérindiens, distribution de semences biologiques… Soyez des nôtres le jeudi 21 avril 2016 à 18h au 12 075 rue Valmont. Tél : 514-336-2420 (Source: Carrefour Foi et Spiritulité) (2016-04-12)
Samedi 23 avril
Astronome amateur, par où commencer? La Société d’astronomie de Montréal (SAM), présente un «Astronome amateur, par où commencer?», au chalet du Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation.  2425, boul. Gouin Est H2B 1X7. L’atelier débute à 20h.
L’observation du ciel se fait après, vers 21h, le temps de monter les télescopes. Info.: 514-381-5736 (Source: SAM) (2016-04-05)
Samedi 23 avril
«Le  défi  des couples au Québec, face au choc culturel »
Carrefour Foi et Spiritualité : Souper-causerie entre couples, avec le thème : « Le  défi  des couples au Québec, face au choc culturel ».
Le Québec est de plus en plus diversifié. Dans Bordeaux-Cartierville commeailleurs, cette diversité apporte son lot de défis d’intégration auxquels les personnes immigrantes et la société d’accueil ne sont pas toujours préparées.  Que faire pour protéger les couples, la famille? La foi et la spiritualité peuvent-elles venir en aide aux personnes et au couple? Personnes ressources : Marie-Claire Rufagari et Miryam Coppry de SEIIM (Service d’éducation et d’intégration interculturelle de Montréal). Venez y  réfléchir et chercher ensemble  des  solutions ! Le samedi 23 avril 2016 à 18h,, au 12 075 rue Valmont. Inscription conseillée avant le 20 avril 2016. Tél : 514-336-2420. (Source: Carrefour Foi et Spiritulité) (2016-04-12)
Mercredi 27 avril
Les effets de la zoothérapie sur la santé. La conférence aura lieu à 19h au Centre communautaire d’Ahuntsic, 10780, rue Laverdure (entrée et stationnement à l’arrière). Prix d’entrée : 3 $. Inscription: 514 385-6786.  Notre invitée sera Régine Hétu de Zoothérapie Québec. Elle informera les participants des principaux bénéfices de l’animal sur la santé humaine. Elle nous familiarisera à la pratique de la zoothérapie, particulièrement avec les personnes présentant des problèmes de santé mentale. Mme Hétu sera accompagnée d’un chien thérapeute. (Source: La Parentrie) (2016-04-05)
Mercredi 27 avril
​La musique irlandaise de la Gaspésie à Montréal. Mercredi 27 avril, à 19 h, Café de Da. Le village gaspésien de Douglastown est reconnu pour ses traditions en musique, chant et danse, même si plusieurs membres de cette communauté sont aujourd’hui dispersés à l’extérieur de la Gaspésie, notamment à Montréal. L’ethnomusicologue et violoneuse, Laura Risk, mettra en valeur les traditions musicales de ce coin de pays méconnu qui se retrouvent à Montréal. Infos et inscriptions:514-872-0568. (Source: Arr. Ahuntsic-Cartierville) (2016-04-05)
Jeudi 28 avril
«Les « polycrises » au Moyen Orient: décryptage politique et religieux.» Carrefour Foi et Spiritualité : Conférence avec Sami Aoun,
spécialiste du Moyen-Orient. Le conférencier décryptera la nouvelle donne géopolitique de la région du Moyen-Orient et apportera des réponses aux questionnements relatifs à la situation actuelle. Venez nombreux le jeudi 28 avril 2016 de 19h à 21h, au 12 075 rue Valmont. Inscription conseillée avant le 20 avril 2016. Téléphone: 514-336-2420. (Source: Carrefour Foi et Spiritulité) (2016-04-12)
Dimanche 1er mai
Échos et Miroirs. Moments Musicaux termine sa 12e saison en mettant à l’honneur le violon baroque avec l’ensemble Passiflore, dans un concert intitulé Échos et Miroirs. Au programme, un répertoire varié des 17e et 18e siècles, haut en couleurs avec des compositions de Purcell, Gabrieli, Buonamente, Marini, Scarlatti et Fux.  Aussi, des arrangements et de nouvelles instrumentations imaginées notamment dans des œuvres de Matteis, Bach, Purcell et Vivaldi. Endroit : Église de la Visitation, 1847, boul. Gouin Est, Montréal,  H2C 1C8. Admission générale  30$ – En promotion 25$ jusqu’au 29 avril. Étudiants  10$. Tarif de groupe disponible Informations billets    www.momentsmusicaux.ca ou  514-439-2254
(Source: Moment Musicaux) (2016-04-12)
Dimanche 1er mai et lundi 2 mai
Spectacle annuel de jazz et de variétés avec l’ensemble vocal Jazzimut. Le Collège Ahuntsic vous invite à son spectacle annuel de jazz et de variétés avec l’ensemble vocal Jazzimut les dimanche 1er mai et lundi 2 mai, à 19h30, à l’auditorium du Collège, 9155 rue Saint-Hubert.  Les billets au coût de 10$ seront disponibles à la porte.  Tous les profits seront remis à la Fondation du Collège qui verra à attribuer des bourses d’études à ses étudiants.  Venez donc en grand nombre célébrer le printemps! Jazzimut, l’ensemble vocal du Collège Ahuntsic. (Source: Collège Ahuntsic) (2016-04-12)
Mercredi 25 mai
​Le répertoire familial de chansons d’Adélard Lambert. Mercredi 25 mai, à 19 h, Café de Da. Le Fonds d’archives inédites d’Adélard Lambert (1867-1946) comprend près de 700 artefacts de tradition orale : chansons, contes, danses chantées et jeux d’enfance hérités de sa famille. Danielle Martineau nous parlera plus particulièrement du répertoire chanté recueilli par Adélard Lambert. Infos inscr.:514-872-0568. (Source: Arr. Ahuntsic-Cartierville) (2016-03-15)

Autres idées d’activités sans date précise

Ateliers de conversation en français. Vous désirez parfaire votre français? Joignez-vous à nos ateliers de conversations. Nous vous proposons une rencontre par semaine. Ateliers ludiques et instructifs!
Les mercredis de 13h à 15h. Coût : 15$. Pour vous inscrire ou pour plus de renseignements veuillez appeler au 514-382-0735 poste 223.
(Source: CANA) (2016-04-05)
Club Toastmasters Expression Ahuntsic.  Venez vaincre votre peur de parler en public et devenez un leader ! Le Club Toastmasters Expression Ahuntsic est un OBNL favorisant le développement de l’art oratoire, la confiance en soi et le leadership chez les adultes. Les rencontres ont lieu les mardis soirs de 18 h 45 à 21 h 15 au Centre communautaire Ahuntsic: 10780, rue Laverdure, H3L 2L9 (métro Henri-Bourassa). Les 2 premières rencontres sont gratuites. www.expressionahuntsic.org  Tél.: (438) 763 0831   Courriel: infoexpressionahuntsic@gmail.com (2016-03-22)
Groupe de marcheurs « Les philanthropes »
C’est gratuit! Viens bouger! Tous les lundi à 9 h et les mercredi à 19 h Départs au Parc des Hirondelles (coin Larose / Fleury)
Responsable :  Alain Lavigne (514) 419-2786 (Source :  Marcheurs Philanthropes)
________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions.
​_______________________________________________________

Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

_____________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de PME Montréal Centre-Ouest dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

    • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories « nouvelle », « reportage », « entrevue », « photo de presse », et 2e meilleur média.
    • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
    • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
    • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale
    • Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.
CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, CA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, et Liliane Gingras-Lessard, administratrice.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Publicité: Philippe Rachiele
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski
Photographes: Philippe Rachiele, François Lauzon, Élaine Bissonnette
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Christiane Dumont, François Lauzon, et Thomas Deshaies.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, et Thomas Deshaies.
Journalistes et collaborateurs à la rédaction: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Elizabeth Forget-Le François, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Nacer Mouterfi, et Pierre E. Lachapelle
Conception graphique : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dupont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

32 000 exemplaires papier distribués