Les Actualités du 15 janvier 2016 don

________________________________________________________

Grâce aux dons des citoyens d’A-C 
Une famille syrienne est attendue ici!
Le Comité toujours à la recherche d’un logement


Photo

Les Syriennes Fayrouz AlHuraira et Rama AlKabalan sont arrivées au pays en avril 2014 (Photo : Courtoisie de Lino Cipresso)
Les paroisses Saint-Benoît et Saint Isaac-Jogues ont lancé une campagne de financement à l’automne 2015 pour parrainer une famille de réfugiés syriens afin qu’ils puissent être accueillis au Québec sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville. L’objectif de 20 000 $ a été dépassé puisqu’à ce jour, les deux paroisses, ont récolté plus de 33 000 $. L’arrivée de la famille est prévue pour cet hiver. Toutefois, il reste à leur trouver un logement chauffé, un cinq pièces et demie dans Ahuntsic-Cartierville, à un coût raisonnable et maximal de 1000 $ par mois.
 
La famille qui sera accueillie ici est constituée de l’oncle et de la tante de Rama Alkabalan, une jeune syrienne elle-même arrivée au Canada il y a maintenant deux ans. Les parents seront accompagnés de leurs quatre enfants âgés de 12 à 17 ans. Céline Carrière, bénévole pour une des paroisses et participant à la coordination de la récolte des dons, explique : « Nous avons choisi ces personnes par contact interposé et nous souhaitions ainsi contribuer à la réunification d’une famille ».
 
Pour subsister un an
 
Vingt-six mille dollars des 33 000 $ serviront à couvrir les frais de subsistance pour une période d’un an. « Une fois par mois, on va leur donner le montant nécessaire pour leurs dépenses. Lorsqu’ils arrivent, ils ne peuvent pas travailler tout de suite, ils doivent aller à la francisation en premier. Il y a un processus d’intégration et c’est pourquoi ils ont besoin de cet argent » a affirmé madame Carrière. En fait, le gouvernement du Canada exige qu’un tel montant soit récolté avant l’arrivée au pays des réfugiés et les parrains sont ainsi responsables des nouveaux arrivants durant cette période. Le gouvernement Trudeau a annoncé qu’il accueillerait 25 000 réfugiés et que parmi ceux-ci, un nombre important pourrait se rendre au pays en étant parrainé par un groupe, un organisme ou des individus. Plus de 10 000 réfugiés ont jusqu’à ce jour été accueillis au Canada. 
 
Appel du Pape
 
Le Pape François avait lancé un appel en demandant aux communautés religieuses de participer activement à l’accueil des réfugiés en septembre dernier, peu importe leurs allégeances religieuses. L’Archevêché de Montréal a ainsi invité les paroisses à contribuer et c’est pour cette raison que les paroisses Saint-Benoît et Saint-Isaac-Jogues ont lancé cette collecte de fonds. Les responsables ont demandé l’aide des sœurs Oblates Franciscaines de Saint-Joseph qui ont déjà accueilli une trentaine de réfugiés et qui s’occupent de l’aspect administratif.
 
Résidants généreux!
 
Plusieurs dons ont été récoltés durant les activités religieuses de l’arrondissement, mais d’autres citoyens ont effectué un don en ligne. « Nous avons distribué plus de 8000 prospectus dans l’arrondissement et reçu de très gros dons de citoyens qui ne participent pas nécessairement aux activités de la paroisse », affirme Céline Carrière.
 
Malgré le fait que l’objectif soit largement atteint, madame Carrière a affirmé qu’ils continuaient à récolter des fonds afin d’être en mesure de parrainer une seconde famille. Ils sollicitent également la solidarité des citoyens « pour récolter des meubles et trouver un logement abordable dans les plus brefs délais ». Un cocktail-bénéfice devrait bientôt être annoncé pour février. (Par Thomas Deshaies) (2016-01-15)
 
Vous voulez faire un don? Vous avez un logement qui pourrait convenir à cette famille? Vous avez des meubles ou autres objets nécessaires pour aider à leur installation? Vous voulez contribuer à leur intégration et à leur installation? Cliquez ici! 
______________________________________________________
_______________________________________________________

Incendie à l’Église de la Visitation
Le patrimoine religieux du Québec aurait pu être sérieusement affecté


Photo

Vue du résultat de l’incendie à la salle paroissiale de l’Église de la Visitation. (Photo : page Facebook Action Citoyenne Ile Visitation)
N’eût été l’heure à laquelle c’est arrivé – en plein jour — et du hasard qui a voulu que le concierge de la paroisse de la Visitation passe par la salle paroissiale à 11 h, ce lundi 11 janvier, n’eût été la rapidité des pompiers, la plus vieille église de Montréal et son entretoit de bois bien sec datant du régime français (1750) aurait flambé en peu de temps.

Michel Bergeron, concierge, faisait tout bonnement sa tournée des lieux ce lundi en fin d’avant-midi. Il se dirige vers le fond de l’église, traverse les sacristies, et arrive dans la salle paroissiale située tout à l’arrière. Il aperçoit alors de la fumée qui s’échappe d’un des thermostats électriques. Supputant le pire, il se précipite vers le presbytère, sort de la salle, et réalisant qu’il n’a pas ses clés en sa possession, frappe à grands coups sur la porte du presbytère. On lui ouvre et, de suite, un appel est fait au 911.

« Ce fut une question de minutes, déclare Francine Legrand, marguillière et responsable de la collecte de fonds, ajoutant qu’il semblerait que le système d’alarme pouvant se déclencher en cas de problème semblable n’ait pas fonctionné ou qu’il y ait eu un délai entre le moment où le système s’est déclenché et où la centrale en a informé les pompiers ou les autorités de la paroisse.

Dommages considérables

Selon Mme Legrand, toute la salle paroissiale, qui, elle, est de facture beaucoup plus récente, ainsi que la deuxième sacristie, qui elle fait partie du monument classé patrimonial, ont subi de lourds dommages. À l’heure actuelle, l’heure est au nettoyage des débris dangereux et d’enlèvement des odeurs de fumée. C’est la Mutuelle des Fabriques, la compagnie d’assurances des paroisses et des églises, l’architecte, le ministère de la Culture et des Communications du Québec, ainsi que le Conseil du patrimoine religieux de l’Archevêché de Montréal, et les marguilliers de la paroisse, qui ont pris le dossier en main afin d’évaluer les dommages, ce qu’il convient de faire, notamment au chapitre du monument classé, et de donner suite rapidement aux rénovations.

« La salle paroissiale est souvent louée à des organismes et à des paroissiens », a mentionné Mme Legrand. Pour cette raison, notamment, l’administration devra agir sans délai. Une cérémonie funéraire a dû être dirigée vers une autre église du secteur cette semaine. « Toutefois, a précisé Mme Legrand à journaldesvoisins.com lors d’un deuxième appel et vérification faite auprès du marguillier responsable des travaux, Gilles Malenfant, les messes de dimanche devraient avoir lieu comme à l’habitude. »

De nuit… perte totale

Nul n’ose imaginer ce qui serait arrivé si le thermostat en question avait surchauffé et pris en feu en pleine nuit. L’église aurait sûrement flambé rapidement sans l’intervention rapide des pompiers.
Marc-André Doran, organiste à l’église depuis 1982, a déclaré à journaldesvoisins.com : « Montréal a failli perdre un trésor architectural et patrimonial inimaginable! »

En effet, selon Accès Culture Montréal, l’église de la Visitation est la plus ancienne église qui subsiste sur l’île de Montréal. Elle fut construite entre 1749 et 1752, mais fut considérablement remaniée par la suite. Le degré de raffinement atteint ici, peut-on lire sur le site Web en question, est tributaire de la féroce compétition que se livraient les paroissiens du Sault-au-Récollet et ceux de Sainte-Geneviève, plus à l’ouest, qui venaient de se doter d’une église du même style. L’intérieur de l’église de la Visitation forme un des ensembles les plus remarquables de la sculpture sur bois au Québec.

Campagne de financement

Rappelons que la paroisse lançait en 2014 une campagne de financement destinée à collecter des fonds pour soutenir les efforts de la Fabrique dans la restauration intérieure de l’édifice religieux. L’objectif de la campagne est de 300 000 $, soit 30 % des coûts de la première phase évalués à 1 million. Une campagne qui semble plus que jamais nécessaire, compte tenu des circonstances. La rénovation déjà prévue à laquelle s’ajouteront les travaux occasionnés par l’incendie devra sans doute également inclure un budget pour une surveillance accrue de ces magnifiques pièces du patrimoine religieux ainsi que des vérifications poussées du système d’alarme. (Par Christiane Dupont) (2016-01-15)

Pour voir photo reportage du JDV sur l’église de la Visitation en 2014, cliquez ici. 
​Pour voir photo reportage du JDV du 400e anniversaire à l’église de la Visitation, cliquez ici.
 

______________________________________________________
________________________________________________________

En période de déneigement
Peu de stationnement hors rue et gratuit offert aux résidants d’A-C 
 


Photo

Le stationnement Fleury/Chambord a été remis sur la liste des places disponibles gratuitement lors des opérations de déneigement. (Photo : Philippe Rachiele)
Le 29 décembre dernier, c’était jour de tempête à Montréal. Aucune place de stationnement hors rue et gratuite n’était affichée comme disponible aux résidants d’Ahuntsic-Cartierville durant le déneigement. Le seul stationnement prévu à cet effet et géré par la société en commandite Stationnement de Montréal sur la rue Fleury est, entre Chambord et Sacré-Cœur, n’était pas répertorié sur le site Web de la société, a pu constater journaldesvoisins.com en faisant une recherche à ce sujet sur le site de Stationnement de Montréal, après qu’un lecteur nous ait interpellés à ce sujet.
 
« C’est ma faute, je ne l’ai pas remis dans ma liste sur le site Web. C’est parce que l’année passée, le stationnement de la rue Fleury n’était pas disponible puisqu’il était en rénovation pour qu’il devienne un stationnement vert », a expliqué Sophie Charrette, directrice adjointe aux communications de Stationnement de Montréal. Les résidants qui cherchaient une place de stationnement gratuit, hors rue, durant le déneigement de cette tempête n’ont donc pas pu savoir qu’ils avaient l’autorisation de garer leur véhicule à cet emplacement en consultant le site Web de la Société.
 
Quelques minutes après notre entretien téléphonique, l’erreur avait toutefois été corrigée sur le site Web de Stationnement de Montréal. En période de déneigement, le stationnement de la rue Fleury est disponible gratuitement entre 21 h et 7 h.
 
Nouvelle politique à venir
 
Stationnement de Montréal est sous la responsabilité de la Chambre de commerce de Montréal depuis 1995. Le maire Denis Coderre a annoncé en décembre dernier que la Ville prendrait le contrôle de la Société et qu’elle serait gérée par un nouvel organisme créé à cet effet en 2016. C’est l’une des nouvelles mesures qui seront appliquées à la suite de l’adoption de la nouvelle Politique de déneigement de la ville de Montréal et qui sera soumise au Conseil municipal le 25 janvier prochain et fera l’objet d’une consultation.
 
Appelé à changer?
 
En période de déneigement, la Ville de Montréal offre 3379 places de stationnement dans ses différents stationnements municipaux, à certaines mairies d’arrondissement et aux arénas par exemple, mais aucune dans Ahuntsic-Cartierville. De son côté, Stationnement de Montréal offre en tout temps, incluant la nuit et durant le déneigement, 2136 places de stationnement à travers Montréal, dont 22 places dans Ahuntsic-Cartierville (NDLR : celles du stationnement Chambord-Fleury qui avaient été oubliées sur la carte du site Web de Stationnement de Montréal). Dans d’autres arrondissements, l’offre est toutefois beaucoup plus grande.
 
Au moment de mettre sous presse, l’arrondissement était débordé et n’avait pu nous fournir de réponse quant à savoir s’il était prévu d’augmenter l’offre à l’avenir dans Ahuntsic-Cartierville. (Par Thomas Deshaies) (2016-01-15)
​________________________________________________________

___________________________________________________

Patinoires extérieures : catastrophe!
Pourquoi pas une patinoire réfrigérée? 


Photo

La patinoire du parc St-Paul-de-la-Croix (coin Sauvé et Christohe-Colomb) était encore impraticable à 15 h le jeudi 14 janvier. (Photo : Philippe Rachiele)
Il en existe au moins huit à Montréal, mais faudrait-il avoir une patinoire réfrigérée dans chaque arrondissement afin d’avoir une plus longue période pour le patinage extérieur et non pas quelques semaines seulement dans l’année?

Cet hiver, du moins jusqu’ici, c’est la catastrophe ou presque dans les parcs de l’arrondissement. En fin de journée jeudi, sur 19 patinoires en plein air, seules celles du parc de Bordeaux (au 12141, rue Pasteur, dans le secteur L’Acadie Viel, dans Cartierville) et celle du parc Nicolas-Viel (sur Gouin Ouest, tout près du boulevard Saint-Laurent) étaient ouvertes au patinage libre. Aucune pour la pratique du hockey.

Les bandes sont debouts depuis plusieurs semaines, mais la surface glacée, elle, est dans un état épouvantable ou carrément absente; l’éclairage est inutile. On se rend vite compte que la belle surface lisse des patinoires n’est pas au rendez-vous depuis le début de la saison.

Beaucoup de fermetures. Dame nature n’aide en rien et oui, les changements climatiques y sont sûrement pour quelque chose (NDLR: voir article dans notre version écrite du mag papier distribué en novembre dernier). Mais on peut se rabattre sur le patinage en aréna, fort heureusement.

Patinoires réfrigérées

Dans les parcs, Montréal compte cinq patinoires surnommées Bleu-blanc-rouge en raison de la participation du club de hockey le Canadien de Montréal qui a largement contribué à son financement. La Fondation du Tricolore a injecté plus d’un million de dollars par année depuis 2009 pour créer ces infrastructures et des équipements pour des moins nantis dans le  cadre du programme mis sur pied par la Fondation des Canadiens pour l’enfance lors du centenaire du club de hockey.

Pour nous, à proximité, on peut se pointer à celle de Saint-Michel, au parc François-Perrault, au 7525  rue François-Perrault, près du métro Saint-Michel, ou celle de Montréal-Nord, un peu à l’est du secteur Lacordaire-Henri-Bourassa, au parc Le Carignan, au 11481, avenue P.-M.-Favier, entre les rues Renoir et de Dijon. Pour les intéressés de la patinoire réfrigérée, il y aussi celle du lac aux castors, sur la montagne, une autre sur l’esplanade du Parc olympique et une dans le Vieux-Port, de juridiction fédérale.

Avantage à l’année

Sur la vidéo du site, l’arrondissement voisin de Villeray-St-Michel-Parc-Extension, Marc Dussault, qui y travaille, se désole de voir le nombre de jours de temps de glace praticable diminué d’année en année. « Pour pallier le redoux, l’alternative est la patinoire extérieure réfrigérée qui permet d’étirer la saison », mentionne-t-il. La patinoire est dotée d’un système de réfrigération, un labyrinthe de tuyaux sous la surface de glace, mais occasionne des frais d’électricité de 20 000 $ par saison. Cette infrastructure a aussi un autre avantage. Au cours de l’été, la surface bétonnée est transformée pour faire place à la pratique du basketball ou du hockey-balle par exemple.

Pas dans A-C

Ahuntsic-Cartierville n’a pas encore ce type de patinoire. « À l’arrondissement, nous n’avons aucune patinoire réfrigérée et il n’y a pas de projet pour l’instant », a indiqué la porte-parole, Karine Tougas, jointe cette semaine par journaldesvoisins.com. Mais il ne manquerait pas d’endroits stratégiques pour en installer une. Que l’on pense à un endroit central comme le parc Ahuntsic, ou pourquoi pas le grand parc de l’Ile-de-la-Visitation.

Le facteur température (moins 5 degrés) est primordial quand on fabrique la glace naturelle ou quand on arrose la surface. Mais la patinoire réfrigérée donne plus de latitude pour contrer les affres des changements climatiques. Et comme nous le mentionnent les experts, les changements de températures sont maintenant extrêmes et cela pose un autre défi. Il faut se rendre à l’évidence qu’il faille attendre la veille ou la journée même avant de décider d’une activité que l’on veut pratiquer.

Nos patinoires

Dans Ahuntsic-Cartierville, nous comptons 19 patinoires extérieures, neuf pour le hockey et dix dévolues au patinage libre. Leur état était vraiment déplorable alors que parfois, on patine en décembre. Mais il faudra un jour se poser la question. Est-ce rentable de prévoir autant de patinoires qui ne servent que quelques semaines? Ou miser sur moins de patinoires, mais réfrigérées comme les BBR ou celle du lac aux castors.

Si jamais le tout s’améliore, sachons qu’en général le chalet d’un parc est ouvert du lundi au vendredi de 15 heures 30 à 22 heures et la fin de semaine de 10 à 22 heures. (Par Alain Martineau) (2016-01-15)
​________________________________________________________

________________________________________________________

Déneigement des édifices publics
Des usagers de la bibliothèque Ahuntsic déplorent l’entretien inégal 


Photo

À 15h le 14 janvier, le déneigement de la tempête au stationnement de la Bibliothèque était fait sauf pour les quelques centimètres tombés durant la journée (Photo : Philippe Rachiele)

Picture

Les escaliers à la bibliothèque sont bien dégagés mais les piétons venant du trottoir non dégagé font en sorte qu’il y a accumulation en descendant (Photo : Philippe Rachiele)

Photo

Une partie du large trottoir n’était pas déneigé ce qui occasionnait accumulation sur les marches. (Photo : Philippe Rachiele)
Comme quelques-uns d’entre vous, je fréquente chaque semaine la bibliothèque Ahuntsic. L’an dernier, à quelques reprises, j’avais constaté que les marches conduisant à l’entrée de la bibliothèque, du côté sud, rue Lajeunesse, étaient mal dégagées, surtout le palier qui, faute d’un bon entretien, était souvent glacé. Si jongler avec ces marches est facile pour la majorité d’entre nous, ce n’est pas le cas des personnes âgées qui se risquent dehors l’hiver ou des parents avec de jeunes enfants dans les bras. Je n’en étais pas autrement surprise, car souvent, l’hiver, on a l’impression que le déneigement est d’abord et avant tout fait pour les automobilistes sur la rue.

Mais je suis aussi automobiliste! Ce dimanche 3 janvier, vers 13 h, je suis allée à la bibliothèque en voiture lors de la réouverture suivant le congé du Jour de l’An. En garant mon véhicule, j’ai constaté que seulement la moitié du stationnement avait été déblayé de la neige tombée le 29 décembre, (ce qui fait que plusieurs places de stationnement n’étaient pas disponibles), tandis que la neige tombée durant la nuit du 2 au 3 janvier n’avait pas du tout était nettoyée.

En outre, le petit trottoir le long du mur nord de la biblio n’avait pas été dégagé. Il était même encombré d’une partie de la neige du stationnement qui avait littéralement été déposée sur ce petit trottoir par le déneigeur le 29 décembre.

Je n’étais pas seule ce jour-là dans le stationnement de la bibliothèque. Nous étions quelques usagers à nous poser des questions en essayant de nous dépêtrer dans la neige quand nous marchions dans le stationnement et vers la descente côté nord pour nous rendre à la bibliothèque.

Qui déneige?

Renseignements pris auprès de l’arrondissement, Karine Tougas, porte-parole, m’a répondu ceci : « Le déblaiement et l’enlèvement de la neige dans le stationnement de la maison de la culture (édifice Albert-Dumouchel) sont faits par nos employés de la division de la voirie. (…) Donc vous faites probablement référence au 29 décembre où il est tombé 39,8 cm de neige. Nous avons débuté le chargement le 30 décembre au matin. Vu la quantité de neige reçue, nous avons fait le nécessaire dans les circonstances. L’état du stationnement a été causé par la grande quantité de neige reçue ainsi que par l’arrêt de travail de 36 h. Cet arrêt de travail a été annoncé aux citoyens et aux médias dans la journée du 29 décembre. Nous avons l’habitude d’effectuer le travail beaucoup plus rapidement », a-t-elle précisé.
Ce sont donc des employés de l’arrondissement qui assurent notre sécurité en déblayant adéquatement, bon an mal an, le stationnement et les escaliers de la bibliothèque Ahuntsic et le chemin qui y conduit.

Par ailleurs, Mme Tougas m’a répondu que les autres stationnements des bibliothèques de l’arrondissement sont déneigés par les entrepreneurs privés dont les services sont retenus par l’administration d’A-C  dans ces secteurs.

Le 14 janvier, quand notre photographe est passé, stationnement, petit trottoir, chemin, descente, escaliers et palier avaient tous été assez bien déneigés comme vous pouvez le constater sur les photos, malgré un peu d’accumulation. (Par Christiane Dupont) (2016-01-15)
_______________________________________________________

Première tempête et chargement de neige
L’arrondissement satisfait du travail 
Encore des plaintes, notamment pour des terrains abîmés 

C’est fait. L’hiver est bel et bien installé avec la première tempête à nous tomber dessus quelques jours avant le Premier de l’an, puis le froid  « normal » de l‘hiver de cette semaine, entrecoupé, il faut le dire, de températures plutôt printanières le week-end dernier, au grand dam de ceux et celles qui avaient planifié des activités sportives.
Bref, l’hiver québécois retrouve ses lettres de noblesse. Pour combien de temps? Chose certaine, sauf ce samedi, il y aura des températures sous les moins 10 degrés Celsius jusqu’au week-end prochain. Puis un temps plus doux pour les derniers jours du mois.

Déneigement – satisfaction

Les patrons de l’arrondissement ont été en général satisfaits de l’opération déneigement même s’il a fallu huit jours de travail, dus notamment au fameux 36 heures de pause qu’il fallait donner aux employés cols bleus au milieu de l’opération, à la fin de décembre. Le score affiché sur le tableau de bord de la ville concernant le pourcentage d’enlèvement de la neige pour chaque arrondissement a placé Ahuntsic-Cartierville dans la moyenne en termes de rapidité.
Mais il faut peut-être prendre avec un grain de sel ce palmarès des arrondissements, compte tenu des particularités de chaque territoire. « Il est difficile de comparer un arrondissement à un autre, déclare Karine Tougas, porte-parole des communications au sein de
l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Il y a de nombreuses différences qui font en sorte que les résultats sont variables », a-t-elle indiqué.

Plaintes- 311

Le travail des cols bleus et des employés du privé ne se fait pas sans heurts. L’arrondissement – par le service 311 — a reçu près de 150 plaintes relativement au déneigement. Et pas seulement pour l’enlèvement de la neige ou la chaussée glissante aux intersections et sur les trottoirs.

« Pour la période s’échelonnant entre le 26 décembre 2015 et le 12 janvier 2016, 12 dossiers de réparations de gazon ont été créés et un dossier pour une clôture de bois », a indiqué Mme Tougas. Si les gens ont noté des problèmes sur leur terrain, ils peuvent déposer une plainte. Des cas ont été rapportés au service 311.

« Pour les gazons ou les clôtures de bois endommagés lors des opérations de déneigement, nous a mentionné la porte-parole de l’arrondissement, le citoyen doit communiquer avec le bureau Accès Montréal (311) afin de faire une requête. Par la suite, c’est la division de la voirie de l’arrondissement qui procédera aux réparations. Si les dommages ont été faits par un entrepreneur privé, une requête doit aussi être faite au bureau Accès Montréal et l’entrepreneur se chargera de la réparation » a-t-elle conclu.

Mais il est bon à savoir que pour tous les autres types de dommages, comme du pavé uni écorché, une clôture autre qu’en bois heurté par un appareil de déneigement, les proprios qui en sont victimes doivent faire parvenir une demande au Bureau des réclamations de la Ville de Montréal.

Politique-neige

L’été dernier, l’administration Coderre-Desrochers adoptait la Politique de déneigement de la Ville de Montréal qui s’applique dorénavant à l’ensemble du territoire de la ville de Montréal. « Cette politique définit, pour chaque catégorie de rue, et en fonction de l’opération, soit l’épandage d’abrasifs, en fonction de la température, le déblaiement des rues et des trottoirs ou le chargement de la neige, le niveau de service minimum devant être offert aux citoyens, et ce, peu importe leur arrondissement », dit la Ville.

Le chargement de la neige est « décrété » lorsque les précipitations atteignent entre 10 et 15 cm de neige et c’est la responsable au comité exécutif de la ville, Anie Samson, qui a donné le coup d’envoi du jour un de l’opération cet hiver, à la fin décembre. Mais cette semaine, les précipitations ont été insuffisantes, moins de dix centimètres mardi, pour déclencher une deuxième opération.

Info-neige

Un outil efficace en cette période, est l’application mobile INFO Neige, dossier cher à Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville, vice-président du comité exécutif, et responsable notamment de la Ville intelligente ainsi que des technologies de l’information.
Lui aussi était fort satisfait des résultats du logiciel maintenant disponible pour tous les arrondissements de la ville sauf un, et qui avait été testé l’hiver dernier dans cinq d’entre aux dont Ahuntsic-Cartierville. Cette application est gérée par la Ville de Montréal et non par l’arrondissement. Sur le Web, l’utilisateur accède à une carte dynamique des rues de Montréal. On y trouve la progression des opérations de chargement de la neige. (Par Alain Martineau) (2016-01-15)

_______________________________________________________

Place publique Chabanel-Esplanade
Les travaux ne seront pas complétés avant l’été prochain


Photo

Le parc Chabanel (Photo : Alain Martineau)
On a tout fait pour ouvrir la place publique au coin nord-ouest des rues Esplanade et Chabanel pour la fin de l’automne. On aurait pu y relaxer en décembre avec le temps printanier que l’on a connu. Mais il faudra patienter. Pas jusqu’au début du printemps mais quelque part autour de juin.

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a confirmé que les travaux civils sont terminés, mais les travaux électriques doivent être exécutés. « Nous sommes en attente compte tenu des délais de fabrication et de livraison de la structure lumineuse et des lampadaires », affirme Karine Tougas, une des personnes agissant comme porte-parole au sein de l’administration municipale locale. Actuellement, la place publique n’est pas sécuritaire puisque des boulons des bases de lampadaires ne sont pas protégés et des excavations ne sont pas remblayées », a-t-elle averti. Et nous avons même constaté en passant devant l’emplacement que la clôture à neige en plastique orange servant à le protéger tenait à peine. « Bref, a poursuivi Mme Tougas, il faut sécuriser le lieu qui ne sera pas ouvert avant six mois. Malheureusement, compte tenu des risques d’accident, le site n’est pas accessible au public. La place publique devrait être complétée au début de l’été 2016 », a-t-elle précisé.

Consultation – aménagement

Rappelons qu’en novembre 2014, l’arrondissement avait tenu une consultation publique pour recueillir des idées des gens pour « meubler » l’emplacement. L’an dernier, le conseil d’arrondissement avait accordé un contrat de près d’un million de dollars à Ramcor Construction pour aménager la place publique, située à côté de l’immeuble abritant notamment les bureaux de la députée fédérale et ministre du Patrimoine Mélanie Joly.

On y a prévu notamment des fleurs, des arbres, des lampadaires, des bancs et une table hyperallongée pour nous rappeler les défilés de mode au cœur du quartier. L’aménagement était prévu depuis longtemps dans le Plan d’urbanisme de la Ville de Montréal qui vise à améliorer la qualité de vie dans le vaste secteur de la Cité de la mode. Un rapide coup d’œil de ce document est pertinent à ce stade-ci alors que le nouveau gouvernement fédéral se prépare à investir « massivement » dans les infrastructures publiques.

Chabanel en sous-secteurs

On y rappelle dans le document de la ville que le secteur appelé L’Acadie–Chabanel compte plus de 1500 entreprises et 22 700 emplois répartis en trois secteurs distincts. La ville divise le vaste quartier en trois sous-secteurs qu’il est bon de rappeler. Le sous-secteur 1 est situé entre le boulevard Saint-Laurent et le chemin de fer (la ligne du CP) qui comprend notamment des entreprises du domaine de la mode et des immeubles résidentiels, dont beaucoup de duplex ou triplex au sud de Chabanel. Le sous-secteur 2, correspondant à ce qu’on appelle encore aujourd’hui le Marché central, avec son méga-centre commercial. Et le sous-secteur 3 qui englobe le secteur entre l’autoroute 15 et le boulevard L’Acadie, avec beaucoup d’entreprises industrielles reliées à la mode et au domaine alimentaire. C’est aussi là qu’on retrouve PME MTL du centre-ouest (au 1350, rue Mazurette) chapeautant entre autres l’ancienne CDEC Ahuntsic-Cartierville. On compte pas moins de 14 hectares de terrains vacants. Fort bien localisés.

Plan avenir

Mais l’administration municipale rappelle à quel point la circulation à l’intérieur du secteur est difficile pour le transport des marchandises. Pour l’avenir, plusieurs intervenants économiques aimeraient bien que l’on ajoute une voie de desserte (NDLR: voie de service) du côté est de l’autoroute 15 dans l’axe de la rue Jean-Pratt.

Il en va de même pour l’amélioration du transport collectif. On fait encore référence au projet d’implantation d’un système léger sur rail, d’abord envisagé dans l’axe de l’avenue Du Parc jusqu’à la rue Jean-Talon (à côté des  anciens locaux de CFCF abritant aujourd’hui les bureaux de l’arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension) et éventuellement jusqu’au nord de la ville.

Parmi les améliorations « faciles » à réaliser, notons l’aménagement d’infrastructures à la gare Chabanel sur la ligne Montréal-Blainville et un lien cyclable de la Route verte dans l’emprise du corridor ferroviaire du CP. (Par Alain Martineau) (2016-01-15)

________________________________________________________

Lentement, mais sûrement
A-C apprivoise les réseaux sociaux
Mais le WiFi se fait attendre à la salle du conseil


Photo

La page des abonnés Twitter de l’arrondissement (Montage : Philippe Rachiele)
Ahuntsic-Cartierville traînait de la patte en ce qui a trait à sa présence sur les réseaux sociaux, à l’exception d’Instagram. Ainsi, alors que plusieurs arrondissements étaient déjà présents sur Twitter ou/et Facebook, Ahuntsic-Cartierville brillait par son absence, et ce même si le responsable de la ville intelligente, Harout Chitilian, l’un des conseillers de l’arrondissement est lui-même présent sur Twitter et Facebook depuis belle lurette.

Toutefois, c’est maintenant chose du passé! En effet, début janvier, après que deux citoyennes de l’arrondissement, Christiane Gervais et Francine Dahmé, aient un peu « brassé la cage » sur Twitter en déplorant le fait qu’Ahuntsic-Cartierville était absent de Twitter, la chose a été corrigée. Depuis quelques jours, les « Twitteux » de ce monde peuvent suivre l’actualité de l’arrondissement en temps réel sur le fil Twitter.

Toutefois, Ahuntsic-Cartierville dispose de plusieurs outils de communication pour les résidants. Citons l’infolettre, le bulletin, le répertoire, et la programmation des activités culturelles de l’arrondissement.

Cependant, les habitués de Facebook – et ils sont plus nombreux que ceux abonnés à twitter qui sont généralement des gens de communications, de publicité, des médias, des « geeks » et quelques citoyens d’avant-garde — vont rester sur leur faim. L’arrondissement n’a pas annoncé qu’elle allait ouvrir une page Facebook à son nom au bénéfice des résidants. En outre, les habitués des séances du conseil d’arrondissement ne pourront pas utiliser le WiFi encore durant les réunions du conseil puisqu’il n’est toujours pas disponible bien que son arrivée ait été prévue pour l’automne 2015. (Par Christiane Dupont) (2016-01-15)

On peut suivre l’arrondissement sur Twitter : @AhuntsicCartier
​On peut suivre le journaldesvoisins.com sur Twitter : @jdesvoisins
Pour lire notre dernier article sur le sujet, cliquez ici.
http://www.journaldesvoisins.com/accueil—15-mai-2015.html

________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir, si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

_______________________________________________
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈV


Picture

Manifestation de cols bleus de l’arrondissement.
Certains cols bleus de l’arrondissement ont été suspendus pour avoir participé à une manifestation considéré comme “illégale” par l’administration Coderre le 8 décembre dernier. La suspension était en vigueur cette semaine et certains des employés suspendus ont manifesté leur mécontentement devant les bureaux de l’arrondissement au 555, rue Chabanel avec pancartes à l’appui.  (Texte et photo : Philippe Rachiele)


Picture

Olympiades en athlétisme pour les 6 à 12 ans au Collège Regina Assumpta
En collaboration avec la fédération québécoise d’athlétisme (FQA), la Fondation Bruny Surin et le RSEQ Montréal, le collège Regina Assumpta sera l’hôte, le 17 janvier prochain, d’une étape au calendrier du programme « Les premières foulées de Bruny Surin ». Destiné aux enfants de 6 à 12 ans (première secondaire incluse) désirant s’initier à la pratique de l’athlétisme, cet événement est une belle opportunité pour les jeunes qui veulent essayer cette discipline sportive. Lors de cette journée qui débutera à 8 h 30 pour se terminer à 16 heures, les jeunes athlètes participeront à un quadrathlon (quatre épreuves) ou à un pentathlon (cinq épreuves), selon les catégories d’âge. Ils pourront s’initier au lancer du poids, au saut en longueur, au saut en hauteur et à la course. Une remise de médailles et de bannières clôturera cette journée. La FQA, grâce au soutien financier de la Fondation Bruny Surin, encouragera les écoles, les centres sportifs, les centres communautaires et les clubs à organiser dans leur gymnase une mini-compétition qui pourra bénéficier du soutien de la FQA. (Source : Collège Regina Assumpta)

_______________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

Halte-garderie “Le Petit Relais “de Concertation-Femme
“Le Petit Relais” est une halte-garderie éducative pour les enfants de 3 à 5 ans qui offre un milieu riche et stimulant, permettant aux enfants une meilleure intégration et socialisation pour bien les préparer à l’entrée à l’école. Son programme d’activités « Enfance animée » est basé sur les principes du programme éducatif du ministère de la Famille. Un accueil amical et chaleureux est assuré par un personnel compétent dans un local sécuritaire très propre et ensoleillé. Le Petit Relais est ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h au 1405, boul. Henri-Bourassa Ouest, local 017. Pour plus d’information, appelez au 514 336-3733. (Source : Concertation-Femme)
 
Information juridique (service gratuit)
Concertation-Femme offre de l’information juridique à toutes les femmes qui désirent se renseigner sur un sujet d’ordre légal : famille (divorce, séparation de corps, pension alimentaire, violence conjugale, successions, etc.), consommation (contrat, vente, hypothèque, etc.), travail (recours du salarié, normes du travail, etc.), immigration, et autres. Vous pouvez vous adresser en toute confiance par téléphone au 514 336-3733 ou sur place au 1405, boul. Henri-Bourassa Ouest, bureau 012. (Source : Concertation-Femme)
 
Les inscriptions pour les cours de la session d’hiver de l’Union des Familles d’Ahuntsic (UFA) avaient lieu en début de semaine. Il reste quelques places dans certains des cours offerts. Pour plus d’informations appelez au 514 331-6413 ou visitez leur site Web au http://www.loisirsufa.ca/ (Source : UFA)


Picture

Journée Portes Ouvertes-Centre des Femmes Solidaires et Engagées Le Centre des femmes solidaires et engagées vous invite au lancement de sa nouvelle programmation hiver-printemps 2016, mardi le 19 janvier prochain de 13 h à 20 h au 1586 Fleury Est porte 100. Venez découvrir le Centre des femmes de votre quartier et les activités choisies pour vous ! En plus d’être un centre d’aide et d’écoute pour les femmes, le Centre offre la possibilité de faire du bénévolat et de vous impliquer dans différents comités. Pour en savoir davantage sur ce qu’est un Centre de femmes, qu’elle est notre mission et notre engagement, nous vous proposons lors cette journée deux présentations à heure fixe, soit 14 h et 18 h 30. Pour la session Hiver-printemps 2016, le Centre offre une vaste programmation d’activités variées et plusieurs nouveautés. Voici un aperçu : Des cours d’informatique intermédiaire; des ateliers d’accompagnement en recherche d’emploi à l’aide d’Internet; des conférences sur la santé mentale, les réseaux sociaux, le droit et le logement, l’accès à l’égalité en emploi; des rencontres d’échanges avec le collectif des femmes immigrantes du Québec sur les thèmes du mariage, de l’éducation et de la religion, en plus d’un atelier sur les luttes, l’histoire et la culture autochtone. Depuis une vingtaine d’année, une avocate est sur place un mercredi sur deux pour répondre à vos questions de droit familial (sur rdv seulement). Sans oublier que tous les jeudis matin, nous vous attendons pour un petit déjeuner convivial et un bon café chaud ! (Source : CFSE)


Picture

Conférence mensuelle de la Parentrie, organisme communautaire d’entraide et de répit aux familles en santé mentale. La conférence portera sur le suicide. Notre invitée est la docteure Suzanne Lamarre, médecin psychiatre et professeure adjointe au département de psychiatrie de l’Université McGill. Il sera question entre autre de :   – Le suicide une maladie mentale ou une opportunité pour «réorganiser la vie avec les autres? »  – Comment aborder la question du suicide avec un membre de notre famille ou de son entourage qui semble à risque? – Le suicide, une question d’éthique familiale avant tout ! La conférence aura lieu,  mercredi le 20 janvier 2016 à 19 h au Centre communautaire d’Ahuntsic, 10780, rue Laverdure (entrée et stationnement à l’arrière). Prix d’entrée : 3 $. Inscription : 514 385-6786 (Source : La parentrie)


Picture

Le CANA est heureux de débuter cette année 2016 avec une belle programmation d’activités. Nos cours débutent la semaine prochaine, faites vite pour vous inscrire. Cours d’anglais : Introduction à l’anglais, les jeudis et vendredis de 13 h à 15 h dès le 21 janvier! Ateliers de conversation: les lundis de 18 h à 20 h dès le 18 janvier! Inscriptions au 514-382-0735 poste 225. Ateliers de préparation à l’examen de citoyenneté, les mardis de 13 h à 14 h 30 dès le 12 janvier et les jeudis de 18 h à 19 h 30 dès le 14 janvier! Inscriptions au 514-382-0735 poste 228. Notre site web s’est refait une beauté! Allez le consulter au  http://www.cana-montreal.com (Source: CANA)


Picture

Session d’information « Chercher un emploi » le jeudi 21 janvier à 13 h 30 au CANA. Trouver un emploi ce n’est pas toujours chose facile, d’autant plus lorsqu’on vient d’un autre pays. Venez-vous renseigner sur les outils et les stratégies les plus efficaces pour chercher un emploi. Comment utiliser les réseaux sociaux, qu’est-ce que la première expérience québécoise ou encore qu’en est-il de l’état du marché du travail à Montréal? Pour vous inscrire, appelez au 514-382-0735 poste 225 (Source : CANA)


Picture

Bazar pour les réfugiés Le Centre Scalabrini organise une collecte de vêtements en collaboration avec le Collège de Rosemont et le Collège Ahuntsic. Tous les vêtements ramassés serviront pour le grand bazar organisé en l’honneur des réfugiés syriens. Le Bazar aura lieu au sous-sol de la chapelle Sainte-Rita (Centre Scalabrini) du 28 décembre 2015 au 22 janvier 2016. Vous pouvez offrir vos dons vestimentaires au Collège Ahuntsic au 9155 St-Hubert (Benoit Pagé – 514-389-5921), ou au Centre Scalabrini au 655 Sauriol Est (Miguel Arévalo 514- 387-4477). Le Centre Scalabrini pour réfugiés et immigrants est établi dans le quartier Ahuntsic-Cartierville depuis maintenant 15 ans. Sa mission est d’aider les immigrants et réfugiés de la région de Montréal à s’adapter, s’installer et s’intégrer dans la société d’accueil. Cette mission est basée sur la valeur humaine, la coopération et le respect mutuel de la personne. (Source: Centre Scalabrini)​


Picture

Sortie familiale à la Fête des neiges!
Le CANA a le plaisir de vous inviter au grand rendez-vous hivernal des familles. Venez profiter des activités au parc Jean Drapeau, l’occasion d’apprécier les joies de l’hiver! Nous partirons tous ensemble du CANA, le samedi 23 janvier à 9 h 15, pour se rendre jusqu’au parc où chacun sera libre de ses déplacements. Toute une diversité d’activités gratuites ou payantes s’offrira à vous. L’activité est gratuite, amenez votre lunch. Inscriptions limitées et obligatoires par téléphone. Pour plus de renseignements et pour vous inscrire, veuillez appeler Alejandra Aracena au 514 382 0735 poste 225. (Source : CANA)


Picture

Sensibilisation à l’autisme Le lundi 25 janvier à 18 h 30 au centre communautaire Ahuntsic poly 1, se tiendra une conférence sur le trouble du spectre autistique (TSA). Inscription obligatoire : 514-381-3511 (Source : RePère)
Nouveau chez RePère : Service de psychothérapie Stress post-traumatique En collaboration avec Jean-Pierre Houle, psychologue, RePère a le plaisir de vous annoncer la création d’un nouveau service de psychothérapie par la voie de l’IVAC. Le service de psychothérapie offert par RePère va traiter en particulier les cas de stress post-traumatique, un trouble réactionnel pouvant apparaître suite à un événement traumatique. Pour plus d’informations ou pour vérifier l’admissibilité auprès de l’IVAC : http://www.ivac.qc.ca (Source : RePère)

Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à
17 heures.
 
C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
________________________________________________________

LE COIN DES COMMERÇANTS

Fleury Ouest

Le chef et copropriétaire du restaurant le St-Urbain et de la Bête à pain, Marc-André Royal, ouvrira en mars prochain un concept restaurant/boulangerie semblable à sa boutique de Fleury Ouest, au 195, rue Young, dans le quartier Griffintown. Selon Lesley Chesterman, du journal The Gazette, la nouveau resto servira cafés, pains bios variés, viennoiseries et pâtisseries, charcuterie, fromage dans une salle pouvant contenir environ 45 personnes et partagera le nom La Bête à pain avec sa cousine de FLO.

La Promenade Fleury

Dans la nuit du 18 décembre dernier, des malfaiteurs ont défoncé la vitrine de la boutique Coco Cannelle située à l’angle de x et se sont appropriés la marchandise qui s’y trouvait, notamment. Malgré tout, Assia, la propriétaire, garde le sourire et a rallongé sa période de vente. La vitrine devrait être remplacée au cours de la semaine prochaine.
 
Un nouveau resto, Le Millen, a ouvert ses portes tout récemment, au 1185, rue Fleury Est (angle de la Roche). Cet apportez-votre-vin, (comme Le Smoking Vallée, Monsieur B, L’Emporte-Pièce, O’Thym, Les Canailles, Wellington, Les Héritiers, et Les Infidèles )a maintenant pignon sur rue à l’initiative de deux proprios Marc-André Paradis et Georges Blais. C’est le chef Jérémy Gélinas-Roy (26 ans, anciennement de l’Auberge St-Gabriel) qui se retrouve à la barre de la cuisine.
 
Une nouvelle clinique d’ostéopathie et d’acupuncture, la Clinique Complice Santé, a ouvert ses portes sur La Promenade avec l’arrivée de janvier. La clinique est située au 1649, rue Fleury Est, bureau 201. L’équipe est formée des ostéopathes Annie Mélançon D.O. et Geneviève Lacroix D.O. ainsi que de l’acupuncteure Mélanie Gravel O.A.Q.
 
Ouverture d’un nouveau commerce sur la rue Fleury est depuis le 12 décembre dernier. Il s’agit du bistrot – traiteur Le Mimosa sis au 2255 Fleury est, H2B 1K7. Il est situé à côté du fleuriste Le Pouvoir des Fleurs tenu par le même propriétaire, Daniel Claveau.

Rue Sauvé

Le siège social de Reitmans sis au 250 rue Sauvé Ouest, dans Ahuntsic, élimine  77 postes, soit environ 10% des  employés de l’endroit. Cet exercice entraînera des coûts d’indemnités de départ d’environ deux millions de dollars pour le quatrième trimestre se terminant le 30 Janvier 2016. Reitmans  est un détaillant spécialisé de mode féminine au Canada, propriétaire des marques Reitmans, Penningtons, Addition Elle, RW&CO., Thyme Maternité, Hyba et Smart Set.
​_______________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI

Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​________________________________________________________

Pour l’info-patinoire, cliquez-ici
Pour l’info-glissadecliquez-ici
Pour l’info-ski de fondcliquez-ici

________________________________________________________


Picture

Le vendredi 15 janvier à 18 h
Hommage à la Chanson par Sélim Bichara. Sélim interprètera des chansons de Georges Moustaki, Brel, Aznavour, Félix Leclerc et biens d’autres, en plus de quelques unes de ses compositions. Il puisera aussi dans ses répertoires québécois, français, espagnol et italien. Sélim se produit un peu partout dans la province offrant des soirées intimes, douces et avec un peu d’humour. Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le samedi 16 janvier
Hommage à Joe Dassin par Raphael Torr. Doté d’une solide expérience de scène ainsi que d’une voix chaude et grave naturellement semblable à celle de Joe Dassin, l’interprète, Raphaël Torr, fait revivre les plus grands classiques de Dassin. De Salut les Amoureux à l’Amérique, en passant par Les Champs-Élysées et L’été indien, c’est un véritable voyage dans le temps qui vous attend. Le spectacle de celui qu’on désigne comme ”le meilleur interprète de Joe” devient vite une véritable fête à la mémoire de Dassin. Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le mardi 19 janvier à 18 h
Ambiance Jazz avec Trio Guitare Jazz, par Mike Gauthier, Jean Cyr et Maude Bastien. Au cours des dernières années, le guitariste Mike Gauthier s’est concentré dans l’art du trio de guitare jazz (guitare, basse & batterie), il décide d’exploiter cet art lors de sa présentation au Rendez-Vous Du Thé. Afin de rendre sa soirée inoubliable, Mike sera accompagné de Jean Cyr à la basse et Maude Bastien à la batterie. Entrée libre-contribution volontaire (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le mercredi 20 janvier à 19 h
Conférence mensuelle de la Parentrie, organisme communautaire d’entraide et de répit aux familles en santé mentale. La conférence portera sur le suicide. Notre invitée est la docteure Suzanne Lamarre, médecin psychiatre et professeure adjointe au département de psychiatrie de l’Université McGill. Il sera question entre autre de :   – Le suicide, une maladie mentale ou une opportunité pour «réorganiser la vie avec les autres? »  – Comment aborder la question du suicide avec un membre de notre famille ou de son entourage qui semble à risque? – Le suicide, une question d’éthique familiale avant tout ! La conférence aura lieu au Centre communautaire d’Ahuntsic, 10780, rue Laverdure (entrée et stationnement à l’arrière). Prix d’entrée : 3 $. Inscription : 514 385-6786 (Source : La parentrie)


Picture

Le jeudi 21 janvier à 18 h
Fado Portugais, swing et rythmes du cap vert, par Alix Noel Guéry, Marc Wencelius et Andrew Bruhelius. Embarquez dans le navire du groupe “Iguana Caravel” en voyage avec un répertoire de Fado portugais teinté de swing; de rythmes des îles du Cap Vert et d’Angola. Hommages à Amalia Rodriges et Mariza en passant par Cesaria Evora et Waldemar Bastos. Ce voyage musical lusophone s’aventurera sur plusieurs continents, avec le piano, l’accordéon, la guitare manouche, la basse et les percussions de musiciens-chanteurs hautement voyageurs. Un spectacle raffiné, multiculturel et coloré ! Entrée libre – contribution volontaire. (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

​Le vendredi 22 janvier à 18 h
Les Grandes Chansons d’Hier, par Pierrot Fournier. Pierrot Fournier, qui s’est d’abord fait connaître par ses inoubliables interprétations des chansons de Jacques Brel et, plus récemment, de Brassens et Ferré, nous offre son nouveau récital ”les grands classiques de la chanson française”. Puisant dans les répertoires des grands auteurs compositeurs interprètes que sont Ferrat, Reggiani, Aznavour, Ferré, Vian, Brel et plusieurs autres, Pierrot nous offre un bouquet des plus belles chansons de la langue française. Souper-Spectacle, 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le samedi 23 janvier à 18 h
Hommage à Brel, par Pierrot Fournier. Pierrot Fournier est engagé dans deux avenues, la création de chansons et l’interprétation des classiques de Brel, de Ferré et de Brassens. Au Québec, l’excellence de son interprétation du répertoire brellien est depuis longtemps reconnue. Venez le découvrir ou redécouvrir pour une soirée extraordinaire ! Souper-spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)

________________________________________________________

Autres idées d’activités sans date précise


Picture

Valsez maintenant ! À l’École des arts de la Veillée ! Cet hiver, profitez du premier cours offert gratuitement et laissez-vous entraîner par le Trad! Les cours débutent la semaine du 18 janvier 2016. Les lundi et mardi soirs… place à la danse avec les cours de gigue (lundi) et les cours de valse, de danse (sets carrés) et de câll (mardi). Du lundi au jeudi soirs… place à la pratique d’un instrument de musique typique du Québec: l’harmonica (lundi), l’accordéon (lundi et mardi), le violon (lundi, mercredi et jeudi), la guitare (mardi, mercredi et jeudi) ou encore la chanson (mercredi). L’École des arts de la Veillée: la seule École du Trad à Montréal et les environs, facile d’accès (métro Henri-Bourassa) 10300, rue Lajeunesse, Montréal, H3L 2E5 au 2e étage de la Maison de la Culture Ahuntsic. Contactez-nous pour connaître l’horaire exact des cours, les tarifs, les professeurs-artistes et pour vous inscrire: info@espacetrad.org www.espacetrad.org 514-273-0880 (Source : Espacetrad)


Du 14 janvier au 17 mars
L’Antenne Ahuntsic-Bordeaux-Cartierville de l’Université de Sherbrooke offre du jeudi 14 janvier au jeudi 17 mars inclusivement à la salle communautaire de l’église Saint-Jude, située au 10120 avenue d’Auteuil, un cours intitulé L’empire romain : un reflet déformé, présenté par Raphaël Weyland. Les rencontres ont lieu le matin de
10 heures à midi et sont répétées l’après-midi de 13 h 15 à 15 h 15. Les gens de 50 ans et plus sont les bienvenus. Une préinscription est obligatoire, à www.usherbrooke.ca/uta/abc.
 
________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

Commerçants et gens d’affaires…
Connaissez-vous Éric?


PictureÉric Lescure, conseiller média, journaldesvoisins.com

Conseiller média au journaldesvoisins.com depuis quelques mois, Éric a joint l’équipe des collaborateurs du journal pour soutenir la progression de votre média communautaire d’Ahuntsic-Cartierville. Éric a du métier et connaît très bien le territoire puisqu’il en est également résidant. Vous vous sentirez en confiance quand vous ferez affaire avec lui.

  • Vous désirez annoncer dans notre média, que ce soit dans le magazine papier bimestriel, ou dans nos Actualités Web? 
  • Vous recherchez un média de qualité?
  • Vous voulez que votre publicité soit bien visible et ne soit pas noyée dans un média qui contient trop de publicités?
  • Vous êtes au bon endroit! Contactez Éric Lescure, à :

                     publicitedesvoisins@gmail.com
                             
ou au 514 506-8665

________________________________________________


EN 2016
Prenez UNE bonne résolution!
Devenez un ami de la Société des amis du
journaldesvoisins.com

Parce que la qualité de l’information vous tient à cœ
ur!


Photo

Faites comme 170 autres résidants d’Ahuntsic–Cartierville! Devenez membre de La Société des amis du journaldesvoisins.com.

Faites-le par Paypal ou encore par la poste en envoyant votre chèque libellé à l’ordre de journaldesvoisins.com et vos coordonnées au 10780, rue Laverdure Montréal, QC, H3L 2L9. Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une) et votre adresse postale.

Pour devenir membre, cliquez ici.
_______________________________________________


Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

_____________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) AhuntsicCartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale
  • Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.

CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9

Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, CA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, et Liliane Gingras-Lessard, administratrice.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Conseiller Média : Éric Lescure, 514 506-8665, ou publicitedesvoisins@gmail.com
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski

Photographes: Philippe Rachiele, Élaine Bissonnette, François Lauzon
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Elizabeth Forget-Le François, Christiane Dumont, François Lauzon, et Thomas Deshaies.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe,
Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, Elizabeth Forget-Le François, et Thomas Deshaies.
Journalistes et collaborateurs à la rédaction: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Nacer Mouterfi, Kristian Gazaryan, et Daphné Dupont-Rachiele.

Graphisme de la nouvelle version papier et nouveaux logos : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dumont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com

Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués
Total
0
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

La mémoire qui fait l’histoire

René Tellier, du Sault-au-Récollet, et le docteur Robert Laurin, de Cartierville, étaient…

Robert Laurin laisse d’heureux souvenirs dans Bordeaux-Cartierville

Le Docteur Robert Laurin, décédé le 3 août dernier, à l’âge vénérable…

La SHAC s’illustre, une fois de plus!

Même si elle n’a pas l’âge des anciens dont elle cause, la…