Les Actualités du 23 janvier 2015

________________________________________________________________________

PROJET DE LOI 20
La médecine « Prenez un numéro! » ne leur dit rien qui vaille 
.Trois médecins de famille d’ici se vident le coeur


PhotoDre Anne Bhéreur

« Nous sommes perçus
comme des profiteurs du système, pas vraiment mieux que les escrocs de la
commission Charbonneau, déplore Mireille Demers, médecin au CLSC
d’Ahuntsic. D’après ce que j’entends dans les médias, je suis responsable de tous
les maux du système de santé. »
En
entrevue au journaldesvoisins.com, trois médecins d’Ahuntsic-Cartierville se
vident le cœur et expliquent comment elles se perçoivent comme les boucs-émissaires
des problèmes systémiques du réseau de la santé. 


Le ministre
de la Santé affirme que les médecins doivent travailler plus pour réduire les
temps d’attente et veut imposer un quota de patients. Dre Josiane D’Amico et
Dre Anne Bhéreur de la Clinique de médecine familiale Bordeaux–Cartierville et
Dre Mireille Demers du CLSC d’Ahuntsic croient que le ministre, un médecin
spécialisé, méprise la médecine familiale. Les trois médecins se disent au bout
du rouleau et craignent l’impact de la loi 20, notamment sur les soins
aux patients.

Elles ont
choisi de parler à titre personnel, pour montrer qu’elles sont passionnées par leur
métier mais pas au détriment de leur santé et de la qualité des soins aux
patients.

Guerre de chiffres

Le ministre de la Santé a déclaré que les
médecins travaillent 117 jours en moyenne par année, un chiffre vivement contesté
par les médecins et leurs associations. « On compte (dans ces statistiques) les médecins en préretraite,
les finissants en médecine qui n’ont travaillé que quelques mois à cause de leurs
études et les femmes qui sont en congé de maternité une partie de l’année »,
précise Dre Bhéreur, ajoutant qu’il n’est pas rare
qu’un médecin travaille sur deux quarts dans une journée. « Mais, on compte ça
comme une journée ». Selon les estimations de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec
(FMOQ), la moyenne, ce serait plutôt 217 jours.



PhotoDre Josiane D’Amico

Deux poids, deux mesures?

Dre Mireille Demers travaille environ 35 heures
par semaine et 220 jours par année; la moitié en bureau et l’autre moitié
en soutien à domicile. Elle estime qu’à cause des quotas, son salaire diminuera
d’environ 30 %, puisqu’elle ne réussira pas à atteindre les cibles
demandées. Mais, ses patients, tout comme
ceux de Dre Bhéreur, requièrent plus de temps. « Je peux passer une
heure avec une famille d’un patient qui va mourir, mais si je peux faire en
sorte qu’un deuil est bien géré, c’est du temps bien investi. Pas pour Dr
Barrette, et c’est dangereux de penser comme ça. »

 

Pour leur part, en plus de travailler à la
clinique et à l’hôpital, Dre D’Amico et Dre Bhéreur enseignent aux résidents, coupant
également dans leur temps de pratique.

Elles se demandent pourquoi il est nécessaire qu’un médecin
travaille 50, 60, voire 70 heures hebdomadairement. « Si les médecins veulent
travailler une semaine de travail standard, ou même à temps partiel, pourquoi
serait-ce interdit? » Pourquoi ne pas simplement
payer deux
médecins pour travailler chacun 35 heures par semaine, demande Dre Demers.

Dre Demers ajoute qu’elle devra
travailler 70 heures par semaine pour gagner son salaire actuel, qui est
« bien loin » du salaire « moyen » des omnipraticiens que
le ministère estime à 250 000 $. Dre D’Amico ajoute que
« oui, les médecins sont bien
payés, mais c’est dans l’imaginaire que tous les médecins sont extrêmement
riches. »

Ces professionnelles
comprennent mal pourquoi elles devront subir d’importantes pertes salariales alors
que la majorité des employés du système public ne subiront qu’un gel salarial.
Enfin, les trois femmes n’apprécient pas du tout les commentaires envers
les
docteures et les
congés de maternité. « Je trouve ça très dégradant de nous dire que c’est
la faute des femmes qu’il n’y a pas assez de médecins parce qu’elles prennent
des congés de maternité », dit Dre D’Amico.

Patients à numéro – des services en
péril, craignent les médecins

Ce seront les patients qui
écoperont de ces changements. Déjà, plusieurs collègues songent à ne plus voir
certains types de patients (ex. : psychiatrie, soins palliatifs, soins à
domicile) qui nécessitent des rendez-vous plus longs, par crainte d’être pénalisés.

« Je ne contrôle pas
les consultations ou le nombre de patients qui arrivent à l’hôpital »,
explique Dre Bhéreur. Avec les quotas, les médecins sentiront le besoin de voir
les patients plus vite. Ils deviendront des numéros. » De
plus, plusieurs jeunes médecins songent déjà à pratiquer ailleurs qu’au Québec
ou même au privé.

Des solutions moins draconiennes existent

Dre Bhéreur et Dre D’Amico estiment que, pour améliorer l’efficacité, le ministre devrait encourager les initiatives locales et ne pas imposer des solutions globales venant de bureaucrates.

À la Clinique de médecine familiale de Bordeaux–Cartierville, un comité évalue régulièrement les procédures afin d’améliorer l’efficacité. En faisant quelques changements, comme revoir l’horaire des résidents, 1300 patients supplémentaires ont pu être vus l’an dernier. De plus, le gouvernement doit laisser le temps aux diverses réformes d’avoir un impact. « On joue au yoyo, il n’y a pas de stabilité », dit Dre Bhéreur.

L’implantation de dossiers électroniques et d’un système de prise de rendez-vous sur le Web pour désengorger les lignes téléphoniques sont indispensables. « Ce n’est pas croyable que ça ne fasse pas partie du quotidien, » dit Dre D’Amico.

Paperasse et superinfirmières

Le système de facturation pour les médecins est trop complexe; couper dans cette bureaucratie pourrait réduire les dépenses. « On dit souvent à la blague, qu’il y a un fonctionnaire par médecin », dit Dre Bhéreur. Les cliniques ont aussi grandement besoin d’un plus grand nombre de superfinfirmières et d’infirmières auxiliaires pour appuyer les médecins et ainsi réduire le temps d’attente.

Dre D’Amico et Dre Bhéreur croient aussi au système d’accès adapté : les gens appellent seulement lorsqu’ils en ont besoin et obtiennent un rendez-vous dans les 48 heures. Un patient en santé n’a pas nécessairement besoin d’être vu annuellement…

Enfin, les patients doivent être sensibilisés aux rendez-vous manqués. Dre D’Amico estime que 10 % (environ 150 patients) n’annulent pas leur rendez-vous, mais ne se présentent pas, laissant des plages horaires vides. « C’est pourtant des gens qui attendaient depuis longtemps un médecin et ils ont accepté le rendez-vous », dit Dre D’Amico. Comme dans les restaurants, le « no show » fait donc des ravages; il pourrait sans doute y avoir un peu plus d’éducation faite auprès des usagers à ce chapitre.

Si les trois médecins sont prêtes à faire des sacrifices pour rendre le système de santé plus efficace, elles trouvent que le ministre, de son côté, doit absolument revoir ses plans, affirment-elles, unanimes. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-01-23)

_______________________________________________________________


Maria Mourani officiellement candidate du NPD
Habituée aux luttes serrées, l’ex-députée bloquiste ne tient rien pour acquis pour le prochain scrutin fédéral


Photo

Thomas Mulcair et Maria Mourani à l’investiture. Photo : Philippe Rachiele
Devenue officiellement la candidate du Nouveau parti démocratique (NPD)
en vue de la prochaine élection fédérale, Maria Mourani est prête à faire face
à la musique. Mais elle ne s’en cache pas : la prochaine bataille sera
tout aussi rude que celles qu’elle a vécues alors qu’elle était au Bloc
québécois.


C’est flanquée de son chef, Thomas Mulcair, que Mme Mourani a
été confirmée mercredi soir comme candidate du NPD dans ce qui deviendra la
prochaine circonscription électorale fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, dont les
contours épousent en bonne partie ceux de l’arrondissement du même nom, sauf à l’est de Papineau.

Devant plus de 200 personnes à la Maison de la culture d’Ahuntsic, M. Mulcair
n’a pas tari d’éloges à l’endroit de sa candidate vedette, heureux de côtoyer
une « femme de principes ». À l’assemblée de mise en nomination (Mme Mourani
n’avait pas d’opposant), certaines personnes ayant voté pour le Bloc québécois
autrefois n’ont pas caché qu’elles donneront cette fois leur vote à Mme Mourani.

« Ce ne sont pas nécessairement des gens militants, enregistrés
comme membres dans la base de données du Bloc, a précisé la députée fédérale,
interrogée par journaldesvoisins.com,
mais des militants de terrain. »

Bref, elle dit s’attendre à ce que d’ex-bloquistes et même d’actuels
bloquistes l’appuieront afin de barrer la route aux
adversaires (notamment libéral) à la prochaine élection qui, en théorie, doit se
tenir le 19 octobre prochain.

Long parcours

Mme Mourani est une habituée des luttes difficiles. Depuis dix ans,
la personne gagnante dans la circonscription fédérale d’Ahuntsic l’avait
toujours emporté par environ 1000 voix.

Au dernier scrutin, en 2011, le Bloc se retrouve avec une poignée de
candidats élus seulement, dont Maria Mourani, qui cause encore la surprise en
gagnant alors que le NPD rafle une majorité de circonscriptions au Québec.
Même le NPD termine bon deuxième dans Ahuntsic, à 700 voix seulement de
la gagnante.

Lors de sa première campagne de 2004, le Bloc,
du moins l’exécutif national, ne croyait pas à la victoire dans Ahuntsic. Mme Mourani
a perdu de justesse, mais le match
revanche de 2006 l’a avantagée. Elle sera réélue aussi en 2008. « Les députés
bloquistes me souhaitaient bonne chance avec de la pitié dans les yeux. Et j’ai
gagné! », a rappelé la fougueuse députée.  Mais en septembre 2013, Maria Mourani est expulsée du caucus du Bloc dans la foulée du projet de Charte de la laïcité du gouvernement péquiste de l’époque. Ses propos sur le sujet n’ont pas été appréciés et elle siégera comme indépendante.

Elle le demeure d’ailleurs même si elle a rejoint le NPD. Et pour le prochain scrutin, encore une fois, les observateurs prévoient, tout comme elle, une lutte serrée, d’autant plus que la circonscription perd Sault-au-Récollet (la partie la plus à l’est d’Ahuntsic) pour englober Cartierville (à l’ouest), un secteur fortement libéral.

Si on transposait les résultats de 2011 sur la nouvelle carte, le Parti libéral du Canada l’aurait emporté avec deux points d’avance sur le NPD.

Campagne au ras du sol

« Je n’ai aucune idée de mes adversaires, mais dans Ahuntsic-Cartierville, la lutte sera (encore) serrée, une belle bataille forte. Il faudra travailler avant les élections pour convaincre. Mais avec l’ajout ou pas de Cartierville, la bataille aurait été aussi difficile, a analysé Mme Mourani. Rien n’est joué, il faudra travailler fort. Ce sera aussi difficile que les autres campagnes qu’on a eues même si on a de nouvelles frontières et des enjeux différents », devait-elle ajouter.

Maria Mourani dit se sentir relativement à l’aise avec toutes ces nouvelles donnes. Elle a déjà commencé à faire des incursions dans Cartierville, n’en revenant pas de la pauvreté dans le secteur. Des gros problèmes de logements abordables, de chômage élevé, surtout pour les nouveaux arrivants.

« Les gens sont surdiplômés, relève Maria Mourani. Ils ont un diplôme de l’une de nos universités québécoises, mais ils ne trouvent rien. L’autre problème, c’est la discrimination raciale au niveau de l’emploi. Plusieurs gens des communautés maghrébine ou africaine m’en parlent », a-t-elle indiqué.

Sujets internationaux

Si jamais Maria Mourani est réélue, et au sein d’un gouvernement néo-démocrate en plus, elle devrait certes, avec son expérience, avoir une place de choix.

« J’aurais une belle place aux côtés du chef (Thomas Mulcair), mais c’est prématuré. Il faut gagner le comté et l’élection au national », a-t-elle pris soin de rappeler, ne voulant certes pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Chose certaine, le créneau de la sécurité nationale l’a toujours intéressée. « C’est mon dada, mon domaine, Mais on verra plus tard », a-t-elle mentionné. Mais est-ce que l’actuelle députée d’Ahuntsic pourrait être éventuellement la porte-parole du parti en la matière? « Je vais prendre le rôle qu’on me donnera. Mais je suis députée
indépendante. Les dossiers ont déjà leur porte-parole. Pour l’instant, je
m’intéresse beaucoup à la radicalisation violente des jeunes qui quittent le
Canada pour rejoindre des groupes djihadistes. J’ai des rencontres avec des
familles, des travailleurs sociaux, des policiers pour avoir une meilleure
compréhension et amener des solutions concrètes. Je vais travailler avec ces porte-parole »,
a-t-elle diplomatiquement indiqué.
 


Tout comme son
chef, elle souhaite par ailleurs que le Canada revienne à son rôle de messager
de la paix sur la planète terre.
« Fait rare en
politique, M. Mulcair fait ce qu’il dit. On a eu des discussions sur la
paix dans le monde et son objectif est de redorer le blason du Canada à
l’international comme messager de la paix », a conclu Mme Mourani. (Par Alain Martineau) (2015-01-23)

________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________

Des parents préoccupés
Projet d’agrandissement de l’école Ahuntsic-Annexe


PhotoPhoto : Philippe Rachiele

Des
parents d’élèves de Ahuntsic-Annexe se disent préoccupés par le projet
d’agrandissement de l’école qui prévoit réduire
la surface de la cour pour ajouter cinq locaux à l’établissement.

« On réduit la cour de 30 % et on double la capacité d’accueil », a indiqué en entrevue au journaldesvoisins.com Diane Duchesne, l’une des parents d’élèves pour qui les paramètres actuels du projet ne font pas l’unanimité. 

Comme elle l’a précisé la semaine dernière dans une lettre ouverte publiée dans journaldesvoisins.com, Mme Duchesne s’inquiète du problème d’espace que va générer cet agrandissement, qui va réduire considérablement la superficie moyenne par élève en ce qui concerne la cour de récréation.

« À la fin de ce projet, les enfants auront environ 4,8 mètres carrés par élève. La norme québécoise de sécurité dans les activités physiques en milieu scolaire prévoit entre 6 à 10 mètres carrés par élève. Cette norme, en vigueur depuis 1994, a d’abord été écrite afin de prévenir les accidents en milieu scolaire », a précisé Mme Duchesne.

Par ailleurs, Mme Duchesne s’interroge quant aux règles d’urbanisme. « Le nombre de classes va doubler, et passer de 6 à 11 (…) C’est une rue résidentielle. Est-ce que la rue va pouvoir absorber les autobus supplémentaires, les autos supplémentaires? Ça n’a juste pas de bon sens», a-t-elle également fait valoir en entrevue.

De son côté, la Fondation de l’école Ahuntsic dit s’opposer pour le moment au projet d’agrandissement. En effet, ayant financé en 2008 les travaux de rénovation de la cour de l’annexe, la Fondation estime que le projet actuel, qui en réduit la surface, lui fait perdre son investissement.

Justification du lieu

Dans une lettre d’information envoyée ce jeudi aux parents d’élèves, et à laquelle journaldesvoisins.com a pu avoir accès, la directrice de l’établissement, Louise Joly, explique de façon détaillée les raisons du choix du projet actuel.

« Suite aux besoins non comblés, la Commission scolaire a demandé des projets d’agrandissement au MELS et s’est vu accorder des budgets spéciaux pour des constructions (La Visitation, Louis-Colin). La CSDM a alors pensé à des reprises de bâtiments excédentaires (souvent des immeubles ayant besoin de trop de rénovations) ou a demandé d’acheter des parcelles de terrain à la Ville occupées par des parcs (Saint-André-Apôtre), projets systématiquement refusés par la Ville de Montréal », peut-on y lire notamment.

Du côté de l’arrondissement, toutefois, on nous a précisé qu’aucune demande officielle n’a été déposée à cet effet au bureau de la Division urbanisme, permis et inspections.

D’après le document expédié aux parents, le projet impliquant l’ajout de cinq locaux supplémentaires à l’école se chiffrera à 1 820 000 $. « La construction devrait commencer en septembre 2015 pour se terminer en juin 2016. Les locaux seront donc disponibles pour la rentrée scolaire et des élèves de 2e cycle
pourront se joindre à nos grands du 3
e cycle », y
indique-t-on en outre.
 



Précisions à venir

Contactée par journaldesvoisins.com, la commissaire de la CSDM, Chantal Jorg, nous a assuré qu’elle prenait ces jours-ci connaissance des différentes décisions prises avant son entrée en poste – dont ce projet d’agrandissement – et qu’elle serait donc en mesure de nous donner davantage d’informations concernant ce dossier d’ici la semaine prochaine.

Indiquant qu’elle avait déjà reçu les préoccupations de certains parents, Mme Jorg a également fait valoir que ce projet s’inscrivait dans la logique de l’augmentation de population que va connaître l’arrondissement dans les prochaines années. « D’ici cinq ans, il va y avoir une augmentation de 49 % au niveau de la clientèle potentielle dans nos écoles ».

Mme Jorg rencontrera le conseil d’établissement le 27 janvier prochain. Elle invite les parents intéressés à venir participer à cette réunion. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-01-23) 

 ________________________________________________________________


La rue Park-Stanley servira de projet-pilote
L’arrondissement aura sa première rue piétonnière
.Une consultation publique est prévue le 18 février 


PhotoPhoto : Philippe Rachiele

Un nouveau Programme d’implantation de rues piétonnes ou partagées a été lancé cette semaine par le maire Denis Coderre. Cinq projets de piétonnisation ont été retenus pour cette année avec une enveloppe de 500 000 $ pour la première année, dont un projet pour l’arrondissement Ahuntsic–Cartierville sur la rue Park-Stanley.

Dans l’arrondissement, le comité chargé d’étudier les propositions a donc retenu l’avenue Park-Stanley, entre la rue Berri et l’avenue Durham, qui pourra devenir un lieu d’animation entre deux parcs, d’autant plus que l’arrondissement prévoit construire le pavillon d’accueil des cyclistes dans les environs, à temps pour le 375e anniversaire de Montréal.

Journaldesvoisins.com désirait savoir s’il était prévu que la rue soit 100 % piétonne ou, comme en Europe, que la vitesse y soit limitée à 20 kilomètres à l’heure pour les voitures avec priorité aux piétons et vélos. Voici la réponse de l’arrondissement : « Le projet prévoit de fermer ou de réduire la chaussée pendant la période estivale uniquement. Ainsi, le concept à valider avec les citoyens (une consultation publique devrait avoir lieu en février prochain avec les résidants), prévoit de fermer le segment de rue aux véhicules sur une longueur d’environ 100 mètres de l’avenue Stanley entre Durham et Basile-Routhier. Un autre tronçon de l’avenue Stanley, entre Basile-Routhier et Berri, demeurera accessible pour les véhicules. »

Budget

La ville centre prévoit octroyer 100 000 $ à l’arrondissement pour mettre en œuvre ce projet la première année. Il y a possibilité de poursuite du projet sur deux autres années. L’arrondissement fournira sa part de l’engagement, soit 100 000 $, tel que le projet l’exige. Le soutien financier peut être alloué à la planification du projet, à l’aménagement du site et aux activités de communication afférentes.

Le programme est d’une durée de trois ans. L’arrondissement prévoit bonifier l’aménagement et les activités selon les commentaires qui seront faits par les citoyens chaque année. Les premières mesures seront implantées cette année. Toutefois, le projet permanent sera mis en œuvre d’ici 2017.

Prenez note qu’il y aura une consultation publique le 18 février prochain, à 19 heures, à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest concernant ce futur projet-pilote. L’arrondissement recevra les propositions d’aménagements et d’activités pour 2015.

Situées dans des zones commerciales animées ou dans des secteurs résidentiels, les rues piétonnisées deviendront des espaces publics de plus en plus prisés par les citoyens et les visiteurs. Elles seront également génératrices de nouvelles synergies entre les piétons et leurs quartiers. À Montréal, une vingtaine de rues font déjà l’objet d’une piétonnisation temporaire, saisonnière ou permanente. De superficies variées, allant du tronçon de rue à la zone piétonne, l’ensemble des initiatives couvre actuellement près de sept kilomètres du réseau de rues.

Selon le premier magistrat de la Ville, ce projet est un formidable outil de transformation des rues en lieux de rencontre animés pour en stimuler la vitalité et en améliorer la sécurité et la convivialité. (Par Christiane Dupont) (2014-01-23)


______________________________________________________________________
_______________________________________________________________________

Bibliothèque interarrondissement
L’ancien cinéma Majestic deviendra le nouveau lieu du savoir à la limite précise des deux territoires

.Les résidants devront toutefois faire preuve de patience…

Ça y est! C’est
officiel. Le terrain retenu pour la future bibliothèque interarrondissement
Montréal-Nord/Ahuntsic–Cartierville sera celui où avait pignon sur rue le
Cinéma Majestic, il y a une cinquantaine d’années, celui qui a fait les beaux
jours de beaucoup de baby-boomers du quartier alors qu’ils étaient enfants.
Actuellement, le terrain appartient à un lieu de culte. Il est situé du côté
sud du boulevard Henri-Bourassa, en face de l’avenue Wilfrid-Saint-Louis, soit entre
la rue J.-J.-Gagnier et le boulevard Saint-Michel.

« En principe, je crois bien qu’on peut
dire que l’offre d’achat a été acceptée, a annoncé la conseillère du district
du Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé, en entrevue au journaldesvoisins.com, et que la bibliothèque sera construite à cet
endroit. Ce sera une plus-value pour le quartier, a soutenu Mme Pagé,
car il en a bien besoin sur cette partie du boulevard Henri-Bourassa. »

Légère contamination

Le terrain étant
contaminé, mais pas sévèrement, selon la conseillère Pagé, la firme Avizo
Experts-Conseils procédait il y a quelques jours à une évaluation
environnementale après qu’il y ait eu des prétests en août dernier. Le projet doit
être financé à plus de 80 % par Québec et le 20 % restant sera
partagé entre les deux arrondissements.

« On a un gros
rattrapage à faire du côté des bibliothèques dans l’arrondissement, a soutenu Mme Pagé.
Mais avec la bibliothèque Louvain et celle-là, notamment, cette bibliothèque
qu’on appelle “tiers-lieu” qui pourrait devenir un pôle culturel, dans cette
approche novatrice interarrondissement, on est en bonne voie. »

2017-2018

Toutefois, si les
Ahuntsicois de l’est de l’arrondissement ont hâte de se rendre bouquiner à
cette nouvelle bibliothèque, ils devront prendre leur mal en patience.
L’échéancier prévoit que, sur le terrain, les travaux comme tels débuteraient
seulement en 2017, tandis que la livraison du bâtiment clé en main se ferait
probablement dans la deuxième moitié de l’année 2018. « Il faut savoir, a
tenu à préciser Mme Pagé, que ce n’est pas prévu par la Charte de Montréal
une bibliothèque interarrondissement. C’est donc un modèle à inventer. »

Bien que l’échéancier
puisse sembler long pour un néophyte du domaine (ou un fervent lecteur ayant
hâte de se mettre une nouvelle bibliothèque sous la dent!), Mme Pagé
fait remarquer que le temps de préparation avant les travaux de construction
proprement dits est une étape importante qui ne peut être escamotée. « Il y aura peut-être un concours d’architecture, a-t-elle
signalé. Le temps de lancer le tout et de choisir avec soin ce qui convient le
mieux pour l’endroit et le lieu, préparer les plans et devis, etc., tout ça
demande du temps », a ajouté Mme Pagé. En outre, la supervision du
projet se fera avec les deux arrondissements, ce qui demande sans doute plus de
temps de concertation.

Par la suite, la gestion courante et la gestion du personnel devront se faire aussi conjointement. La journée d’inauguration sera sûrement marquée d’une pierre blanche pour les utilisateurs du secteur. Un beau dossier à suivre, de toute évidence. (Par Christiane Dupont) (2015-01-23) 

_____________________________________________________________________
______________________________________________________________________

Gestion du dossier des logements insalubres de la rue Ranger
Dissensions entre Harout Chitilian et le CLAC


PhotoPhoto fournie par H. Chitilian pour démontrer que les travaux ont été effectués rue Ranger. (photo: profil Linknd)

Le conseiller de Bordeaux-Cartierville, M. Harout Chitilian, et le Comité Logement d’Ahuntsic–Cartierville (CLAC) ont échangé la semaine passée deux lettres ouvertes concernant la gestion du dossier des logements insalubres de la rue Ranger, publiées dans journaldesvoisins.com. Critique envers M. Chitilian, le CLAC mettait en doute, dans sa tribune, la réalité des efforts déployés par l’élu dans sa gestion du dossier; ce à quoi le conseiller de Bordeaux-Cartierville avait tenu à apporter des rectifications. Une divergence d’opinions toujours d’actualité une semaine plus tard, comme a pu le constater journaldesvoisins.com en s’entretenant avec les deux parties.

« Ce que M. Chitilian dit dans sa lettre n’est pas faux! », lance Rémy Robitaille, organisateur communautaire au CLAC, en entrevue au journaldesvoisins.com. « Toutefois […], il semble prétendre que la Ville a fait quelque chose, que lui-même a fait quelque chose, alors que c’est complètement faux! », ajoute du même souffle M. Robitaille.

Selon lui, toutes les démarches ont été faites par le Comité Logement d’Ahuntsic–Cartierville (CLAC). « On a fait procéder aux évacuations, alors que c’est la Ville qui devait le faire. On a suivi personnellement plusieurs locataires pour savoir quels étaient leurs problèmes et pour les aider dans leurs diverses démarches. Bref, poursuit le représentant du CLAC, M. Chitilian semble oublier complètement que l’arrondissement comme la Ville n’ont rien fait à ce sujet-là. […] Ils n’ont pas évacué tous les logements insalubres d’un coup, ils l’ont fait par phase, pour ne pas trop déranger le propriétaire, et ils ne se sont pas assurés que le propriétaire relogeait convenablement les locataires ou leur donnait les dédommagements nécessaires. »

 « Ce qui nous dérange vraiment beaucoup, a ajouté M. Robitaille, c’est le fameux argumentaire : on a évacué des gens, donc ça a coûté des revenus au propriétaire. Ce n’est pas un bon argument, parce qu’il faut évacuer tout le monde en même temps, et ils ne se sont pas souciés des gens qui habitaient là, des locataires. Ils se sont vraiment strictement souciés de l’environnement physique. Les locataires ont été laissés à eux-mêmes », a également estimé M. Robitaille, déplorant, en outre, du côté de la ville-centre et de l’arrondissement, un manque de volonté politique claire d’intervenir auprès des propriétaires délinquants.

Divergence d’opinions

Un point de vue que ne partage pas le conseiller de Bordeaux–Cartierville, Harout Chitilian, qui, tout en saluant le « le travail de tous les organismes communautaires et surtout des organismes citoyens [qui] travaillent avec acharnement pour défendre les intérêts des plus démunis », a tenu à « rétablir les faits ».

Contrairement aux allégations du CLAC dans sa lettre, M. Chitilian a ainsi indiqué que le propriétaire des immeubles de la rue Ranger n’avait reçu aucune subvention. « Le propriétaire en question a fait des demandes, son admissibilité a été reconnue, mais il n’y a pas un sou qui lui a été versé parce qu’il ne s’est pas conformé à tous les prérequis pour avoir droit à la subvention », a souligné Harout Chitilian en entrevue au journaldesvoisins.com.



PhotoPhoto prise le 14 janvier dans un des logements de la rue Ranger (fournie par H. Chitilian)

« Il y a des inspecteurs qui
talonnent constamment les propriétaires et il y a des dizaines et des dizaines
d’infractions qui ont été émises, a-t-il poursuivi. Ce que le Comité logement
veut, c’est que l’on donne des constats. Et quand on donne des constats, c’est
que le propriétaire se retrouve avec des moyens juridiques pour contester et
pour traîner cela devant les tribunaux. »

L’approche
de la Ville


Ultimement, a fait valoir le
conseiller, c’est le citoyen qui se trouve à payer le prix parce que les
travaux correctifs ne se réalisent jamais. « Alors que l’approche qu’on a utilisée,
à savoir de forcer les évacuations et de priver le propriétaire de revenus a
permis d’avoir des résultats quand même dans ce dossier-là », a également estimé
M. Chitilian.

Soulignant le travail accompli tant par
les inspecteurs de l’arrondissement que par le service d’inspection de la Ville
de Montréal pour suivre les dossiers relatifs à des situations d’urgence
similaires, M. Chitilian a assuré que « la volonté politique et les
ressources » étaient là.

« C’est certain que moi je suis
pour, et ça c’est un objectif que je poursuis constamment, de développer des
logements sociaux et abordables dans ce secteur-là de l’arrondissement, pour
donner à ces gens des possibilités et des lieux qui sont financés par des fonds
publics et qui respectent toutes les normes applicables. On travaille dans ce
sens-là », a conclu M. Chitilian. (Par
Rabéa Kabbaj) (2015-01-23)



________________________________________________________________________


__________________________________________________
Et une carte pour mieux voir le réseau proposé!
Deux fois plus de voies cyclables d’ici 15 ans?
.Toutefois, il y a encore loin de la coupe aux lèvres…


Photo

Selon Nouveau document préparé pour le
conseil municipal du 26 janvier prochain auquel
journaldesvoisins.com
a eu accès. Le nombre de voies cyclables pourrait presque doubler d’ici 15 ans.


« C’est
bien, cet ajout de petits liens, mais il n’y a pas beaucoup de nouveautés »,
a souligné Catherine Lambert du groupe sur le transport actif Ahuncycle, en entrevue avec journaldesvoisins.com.


« La voie cyclable sur la rue Dudemaine
ainsi que celle sur Prieur entre les rues Lajeunesse et Christophe-Colomb
existent déjà alors qu’elles sont projetées sur le plan. Et le lien longeant la
voie ferrée du CP avait déjà été annoncé. Ce qui est nouveau, a ajouté Mme Lambert,
c’est un long tronçon qui longerait la voie ferrée du Canadien National et qui
permettrait d’aller de la rue Dudemaine vers Saraguay de façon rapide et
sécuritaire. » 


La porte-parole d’Ahuncycle a fait également
remarquer : « Un lien auquel on n’a pas pensé serait de faire
bifurquer la piste de la rue Louvain à partir de Christophe-Colomb et de lui
faire suivre l’emprise ferroviaire du CN pour relier de façon rapide et
sécuritaire le métro, le train et le secteur Chabanel/Marché Central. »


Avec cette nouvelle carte, la Ville-centre
désire mettre à jour le plan de transport 2008 dans lequel on prévoyait
ajouter 400 kilomètres au réseau cyclable pour 2014. À ce jour, seulement 250 kilomètres
ont été complétés. (Par Philippe Rachiele)
(2015-01-23) (Carte : courtoisie de la Ville de Montréal)



________________________________________________________________________



__________________________________________________



BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…


Picture

L’Union des familles d’Ahuntsic (UFA) annonce qu’il reste quelques places dans plusieurs des cours au programme de la session d’hiver 2015. On se renseigne au 514 331-6413, ou on visite le site en cliquant ici.

Sollicitation frauduleuse.  Le Centre de santé et de services sociaux d’Ahuntsic et Montréal-Nord (CSSSAM-N) informe les résidents du territoire que des personnes s’annonçant comme des représentants de notre CSSS sollicitent frauduleusement la population pour des dons. Le CSSSAM-N n’a entrepris aucune démarche de sollicitation. Seule la Fondation du CSSSAM-N est habilitée à recevoir des dons pour le CSSSAM-N. 
Si vous êtes approché, le CSSSAM-N recommande de ne faire aucun don et de prévenir le 911. (Source: CSSSAM-N)


Photo

La députée de Crémazie, Marie Montpetit, se réjouit de la participation de neuf étudiants du Collège Ahuntsic et de huit étudiants du Collège André-Grasset au Forum étudiant 2015. Cette simulation parlementaire, au cours de laquelle 140 jeunes ont endossé le rôle de député, de ministre, de président, d’attaché de presse ou de journaliste, s’est tenue à l’hôtel du Parlement, à Québec, du 12 au 16 janvier. (Source : bureau de Marie Montpetit) (Crédit photo : Collection Assemblée nationale du Québec, photographe : François Laliberté)


Picture

Nouveau site internet au Collège André-Grasset. Le site internet du Collège André-Grasset, au www.grasset.qc.ca, s’est refait une beauté.  Entièrement repensé, il offre un accès rapide à l’information. Ce site s’adresse aux futurs étudiants, aux étudiants actuels, à leurs parents et à l’ensemble de la communauté, qui ont tous des attentes diverses. (Source : CAG)


Séance ordinaire du conseil d’arrondissement, le 9 février 2015. La séance du conseil a lieu à 19 heures, à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions. L’ordre du jour sera disponible 48 heures à l’avance.
___________________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

Vous êtes d’un organisme communautaire? Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com. Prenez note que nos jour et heure de tombée sont désormais le mercredi de chaque semaine, à 17 heures.  C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception. Nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier tout ce que nous recevons. Merci!

Votre quartier vous tient à cœur?  Le Conseil local des intervenants communautaires (CLIC) de

B–C organise un café-rencontre sous le thème « Votre quartier vous tient à cœur? » le dimanche 1er
février, de 14 heures à 16 heures, au 5900, rue De Salaberry à la bibliothèque de
Cartierville (coin Grenet).  Présentation des grands enjeux du quartier
en développement social, suivie d’un grand partage et d’échanges.  Que
souhaitez-vous pour le quartier?  Voilà le moment et l’espace pour
vous exprimer.  Possibilité de gardiennage sur place pour les deux ans et
plus.  Réservez svp!  Pour information : Geneviève Levac, au 514 332-6348 / mobilisation@clic-bc.ca (Source : CLIC)


Picture

Ateliers d’éveil musical et au cirque. La Maison des parents de Bordeaux–Cartierville invite les parents du quartier et leurs enfants de 0 à 5 ans à
participer gratuitement à une série de quatre ateliers d’éveil musical et au cirque.
Rendez-vous les vendredis suivants, de 9 h 30 à 13 h 30 : 23 janvier, 13 et 27
février et 6 mars. 12 191, rue Lachapelle. Inscription :
514 745-1144. (Source : Maison des parents)


La halte-garderie du Créca. « Les petits gérants » peut accueillir
de nouveaux enfants. La garderie offre un
répit-famille pour un maximum de trois jours par semaine par enfant. Les places sont offertes tant pour des besoins ponctuels que pour des besoins à long terme. La garderie accueille aussi les tout-petits en cas d’urgence. Au 10 770, rue Chambord.  Information : 514 596-7629. (Source : CRÉCA)


Picture

Cours de français au CANA. À compter du 2 février 2015, cinq semaines de cours, les lundis, mardis et mercredis, de 9 heures à midi. Possibilité de halte-garderie pour les 0 à 5 ans.  Tous les statuts d’immigration sont acceptés.  Inscription : 514 382-0735, poste 226.  (Source : CANA)

Cours de cuisine à l’atelier culinaire du Loblaws Ahuntsic. Tous les vendredis du mois de janvier, de midi à 13 heures et le mercredi 28 janvier, de 17 heures à 18 heures, 10 $ + taxes (payez 10 $, apprenez une recette avec le chef, et repartez avec une carte-cadeau en magasin de 10 $). (Source : Loblaws Ahuntsic)

Thérapie de groupe à l’intention des personnes anxieuses offerte par le Centre de santé et de services sociaux d’Ahuntsic et
Montréal-Nord.  Cette
thérapie de groupe, inspirée de l’approche cognitive comportementale, s’adresse
aux personnes âgées de 18 ans et plus qui souffrent d’anxiété dans différentes
situations de leur vie (travail, études, relations interpersonnelles, vie
sociale, etc.).  Information : 514 384-2000, poste 1654. (Source : CSSSAM-N)


Picture

Conférence mensuelle de La
Parentrie
,
organisme communautaire d’entraide et de répit aux familles en santé
mentale. Le
thème de la soirée sera : La maladie bipolaire. Nous recevrons madame
Louise Viger, travailleuse sociale et monsieur Aomar Haddar, infirmier. Tous
deux travaillent au Centre de santé et de services sociaux d’Ahuntsic et
Montréal-Nord (CSSSAM-N). L
e 28 janvier 2015 à 19 heures au Centre
communautaire d’Ahuntsic. 3 $.  Inscription : 
514 385-6786. (Source : La Parentrie)

Pourquoi est-il
important de faire bouger les enfants autant en été qu’en hiver?
Le CPE Château
de grand-mère, en collaboration avec la TCJBC, invite les parents des enfants
de 0 à 5 ans à en connaître davantage lors de l’atelier gratuit sur la motricité globale le 31 janvier, de 9 heures à midi, dans les installations
du CPE Château de grand-mère à Place de l’Acadie, au 10 530, place de
l’Acadie, Montréal, H4N 0B5. Inscription : 514 336-5554, poste 208. (Source : TCJBC)


Atelier sur la
motricité fine
. Pourquoi est-il si important de travailler la motricité
globale, pour améliorer la motricité fine? Venez le découvrir
à l’atelier du 29
janvier au Centre communautaire de Bordeaux–Cartierville. 1405, boulevard
Henri-Bourassa Ouest, local 021. De 9 heures à midi.  Si vous êtes
parent ou que vous travailliez auprès d’enfants de 0 à 5 ans, cette rencontre
pourrait vous intéresser.  Inscription : 514 336-5554, poste 208. (Source : TCJBC)

L’équipe
du
Centre des femmes solidaires et engagées présente la
nouvelle programmation hiver-printemps 2015! 
Le jeudi 5 février, de 14 heures à 21 heures, au 1586, rue Fleury Est,
porte 100
(enfants bienvenus).  Le Centre des femmes est un lieu chaleureux
d’accueil, d’écoute et de rencontres ouvert à toutes les femmes du lundi au
jeudi, de 8 h 30 à 17 heures.  Information : 
514 388-0980 ou info@cfse.ca (Source : CFSE)

Vivez une expérience interculturelle hors du commun. Le Comité citoyen sur le dialogue interculturel (CCDI) de Bordeaux–Cartierville est
à la recherche de citoyens curieux résidant à Bordeaux–Cartierville et
qui ont envie de prendre la parole et d’échanger sur leur histoire et
leur vision de l’avenir de leur quartier.  Vous aurez la chance de
participer avec d’autres citoyens du quartier, toutes origines
confondues, à des ateliers animés par des artistes passionnés et
reconnus dans leur milieu.  Le projet se déroulera en quatre temps à
partir de la mi-février et culminera à la Fête de la famille du 23 mai 2015, où les citoyens présenteront le fruit de leur œuvre artistique et collective. Places limitées, informez-vous rapidement!  Pour information : Geneviève Levac du CLIC, au 514 332-6348 / mobilisation@clic-bc.ca ou comiteinterculturel@hotmail.ca (Source : CCDI)
Vente de livres! Présence Amie, organisme sans but lucratif voué au
bien-être des patients du Centre hospitalier Fleury, situé au 2180
Fleury Est, organise une vente de livres d’occasion le 28 janvier prochain à
l’entrée principale.  Venez en grand nombre, de
9 heures à 16 heures. (Source :
Présence amie)
Sortie à la Fête des neiges avec le CANA le samedi 31 janvier à 9 h 15.  Nous avons le plaisir de vous inviter au grand rendez-vous hivernal des
familles. Venez profiter des activités au grand parc Jean-Drapeau,
l’occasion d’apprécier les joies de l’hiver! 
Nous partirons tous ensemble du CANA pour nous rendre jusqu’au parc, où
chacun sera en autonomie. Toute une diversité d’activités gratuites ou
payantes s’offrira à vous. 
Inscription : 514 382-0735, poste 225. (Source: CANA)


Picture

Ateliers d’information sur les hausses de loyer destiné aux
locataires d’un logement. 
Durant
cet atelier, on offre les informations nécessaires pour vous défendre
devant une hausse de loyer :

-Est-ce
que mon propriétaire respecte les délais prescrits par la loi?

-Comment
calculer la hausse de loyer qui serait juste?

-Comment
refuser mon avis de hausse de loyer?

-Comment
me défendre à la Régie du logement?
Horaire : à 13 h 30 les mercredis 28 janvier et 11 février, à 18 h 30 le 25 février, à 13 h 30 le 11 mars, à 18 h 30 le 25 mars et à 13 h 30 le 22 avril. Inscription : 514 331-1773. (Source : CLAC)


____________________________________________________________________

LE COIN DES COMMERÇANTS 

La promenade Fleury

La boulangerie-pâtisserie Mamie Clafoutis ouvre ses portes au 1602 Fleury Est.

Fleury Ouest

Le chocolatier Yves Bonneau a réouvert après quelques journées de vacances bien méritées.

Autres commerces

Le magasin IGA de la rue Millen, qui avait été la propriété de la famille David, a maintenant un nouveau propriétaire en la personne de monsieur Parent, qui gérait le magasin depuis déjà plusieurs mois.


Chez Max, un nouveau magasin de pâtisseries orientales a vu le jour au 40 boul. Henri-Bourassa Ouest.
________________________________________________________________________

QUOI FAIRE….QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI

Patinez sur l’une des 19 patinoires extérieures de l’arrondissement – Voir les conditions ici.
Jusqu’au 8 mars
Expo à la Tohu préparée par les jeunes de Régina Assumpta pour les cinq ans du séisme en Haïti.  Les Casques noirs sont de jeunes créateurs âgés de 12 à 18 ans du quartier Jalousie de Port-au-Prince et du Collège Regina Assumpta à Montréal, qui font appel à leurs talents afin de modifier les espaces restreints de Jalousie. Information ici. (Source : TOHU)


Picture

Le 23 janvier à 18 heures
Les Grands classiques d’hier par Pierrot Fournier. Pierrot
Fournier, qui s’est d’abord fait connaître par ses inoubliables
interprétations des chansons de Jacques Brel et, plus récemment, de
Brassens et de Ferré, nous offre son nouveau récital

« Les grands
classiques de la chanson française ». Puisant dans les répertoires des
grands auteurs compositeurs interprètes que sont Ferrat, Reggiani,
Aznavour, Ferré, Vian, Brel et plusieurs autres, Pierrot nous offre un
bouquet des plus belles chansons de la langue française.
Souper-spectacle 44,95 $.



Picture

Le 24 janvier à 18 heures
Hommage à Brel par Pierrot Fournier. Au Québec, l’excellence de Pierrot dans son interprétation du répertoire brellien est depuis longtemps reconnue. Il revisite des chansons qui comptent parmi les classiques de la chanson française (Ne me quitte pas, Quand on n’a que l’amour, Voir un ami pleurer) avant de nous faire découvrir des pièces rarement reprises par ceux qui ont interprété Brel au cours des décennies (Jaurès, Une Ostendaise, Regarde bien petit). Venez le découvrir ou le redécouvrir pour une soirée extraordinaire! Souper-spectacle, 44,95 $. (Source : Le rendez-vous du thé)

Le 27 janvier à 19 h 30
Causerie musicale « Le petit accordéon diatonique ». Le musicien Jean-Claude Bélanger vous entraînera au cœur de la tradition folklorique urbaine à travers le parcours et le répertoire de l’accordéoniste Philippe Bruneau, qui a su mettre en valeur la musique de ses prédécesseurs et a enrichi le répertoire de ses propres compositions.  Au Café de Da de la bibliothèque d’Ahuntsic par la Société pour la promotion de la danse traditionnelle québécoise / ESPACE TRAD. (Source : Arrondissement)


Picture

Le 27 janvier à 18 heures
Eco Trio par Jean Cyr, Raymond Grégoire et André Boisvert. Du jazz en harmonie avec l’eau, l’air, la faune et la flore, le ciel, la terre et les autres beautés du monde… À découvrir! ENTREE LIBRE (contribution volontaire). (Source : Le rendez-vous du thé)

Le 24 janvier de 8 heures à 14 heures
Sortie ornithologique, Saint-Clet et les environs, avec le Club d’ornithologie d’Ahuntsic (COA) et le Club d’ornithologie de Longueuil.  Rendez-vous au chalet du parc de l’Île-de-la-Visitation.  Sortie gratuite pour les membres, 3 $ pour les non-membres.  Covoiturage disponible (12 $).  Information : 438 338-4138. (Source : COA)


Picture

Le 28
janvier de 13 h 30 à 15 h 30 
Conférence sur le patrimoine bâti de Montréal.  Dans le cadre de ses rendez-vous du mercredi qui se tiennent de 13 h 30
à 15 h 30 à la salle de l’église Saint-Jude (10 120, rue d’Auteuil, métro Sauvé),
l’Alliance culturelle offre une conférence de Ginette Charbonneau sur les XVIIe
et XVIIIe siècles dans le patrimoine bâti de Montréal. Gratuit pour les
membres, 8 $ pour les non-membres.
Info : 514 382-5716 ou www.allianceculturelle.qc.ca.


Le 1er février de 11 heures à 15 heures
Fête d’hiver familiale au parc J.-J.-Gagnier (rues Prieur et J.-J.-Gagnier) organisér par  Projet Sault-au-Récollet et l’arrondissement.  Venez jouer dehors, glisser, patiner, construire des forts, et déguster un chocolat chaud.


Picture

Le 4 février à 19 h 30
L’horticultrice Julie Boudreau présente sa conférence «
Jardins de
Parfums » à la Société
d’horticulture et d’écologie du nord de Montréal, à l’école Louis-Colin, au 10 122, boul. Olympia, Montréal, H2C 2V9 (coût : 5$
pour un non-membre). Pour information : 514 384-5681. (Source : SHENM)

Le 6 février de 15 heures à 19 heures
Fête d’hiver familiale au parc de Louisbourg.  Venez jouer dehors, glisser, patiner, construire des forts, et déguster un chocolat chaud. C’est aussi la classique de hockey de

Bordeaux–Cartierville

organisée par la Table de concertation jeunesse de

Bordeaux–Cartierville et l’arrondissement.  Au coin des rues Dudemaine et Tracy. (Source : Arrondissement)


PhotoSitelle à poitrine blanche

Le 7 février de 9 heures à midi
Sortie ornithologique au Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation avec le club d’ornithologie d’Ahuntsic (COA).  Rendez-vous au chalet du parc de
l’Île-de-la-Visitation. Sortie gratuite pour tous.  Information : 438 338-4138. (Source : COA)


Picture

Le 8 février à 15 heures
Taffel consort : musique allemande des 16e et 17e siècles pour violes de gambe. Œuvres de Schütz, Schein, Senfl, Isaac et autres surprises riches, chaudes et voluptueuses. Ce concert fait partie d’une série offerte par l’organisme Moments musicaux, qui souligne
ses 10 ans d’existence.  À l’église de la Visitation, 1847, boul. Gouin Est, Montréal H2C 1C8.  Admission générale 25 $ (30 $ le jour du
concert), étudiants 15 $ (20 $ le jour du concert). Achat de billets et information : Johanne Gauthier, au
514 439-2254. Après le concert, comme le veut la tradition, les auditeurs sont invités
à partager avec les musiciens autour d’une dégustation de vins et de fromages. (Source : Moments musicaux)

Le 8 février de 10 heures à 15 heures
Fête d’hiver familiale au parc Berthe-Louard.  Venez jouer dehors, glisser, patiner, construire des forts et déguster un chocolat chaud.  Organisé par l’arrondissement et les Loisirs Sophie-Barat. Au 9355, avenue De Gallinée.  (Source : Arrondissement)


Picture

Le 28 janvier à 18 heures
Trio de guitares Jazz, par Mike Gauthier, Mike DeMassi et Jeff Simons. Au cours des deux dernières année, le
guitariste Mike Gauthier s’est concentré dans l’art du trio de guitares jazz
(guitare, basse et batterie), un art qu’il explorera lors de sa
présentation au Rendez-Vous du thé. Afin de rendre sa soirée inoubliable, Mike
sera accompagné de Mike DeMassi à la basse et de Jeff Simons à la batterie. ENTRÉE
LIBRE. (Source : Le rendez-vous du
thé)


Picture

Le 29 janvier à 18 heures
Rue Lepic par Emilio Armillès et Frédéric Gateau.  Chansons de Jean Roger Caussimon,
Louis Aragon, Léo Ferré, Serge Reggiani, Jacques Brel, Pierre Perret,
Georges Brassens, Boris Vian… et, bien sûr, Marcel Mouloudji.

Autant d’incontournables que le duo « Rue Lepic », composé d’Emilio
Armillès (chant, guitare) et de Frédéric Gateau (chant, accordéon)
interprète avec émotion et poésie. Ils se sont appropriés ces œuvres et
prennent un réel plaisir à les partager avec leur public qui les
fredonne avec eux, toutes générations confondues. Dans leur répertoire
également, ils ont le plaisir de nous présenter quelques-unes de leurs
compositions.
Souper-spectacle 39,95 $. (Source : Le rendez-vous du thé)



Picture

Le 30 janvier 2015 à 18 heures
Hommage à Gerry Boulet et à Francis Cabrel par Rocky Chouinard. C’est
avec fougue et passion que Rocky Chouinard présente un spectacle
hommage à ces artistes majeurs du Québec et de la France que sont Gerry
Boulet et Francis Cabrel. Guitariste et chanteur flamboyant, Rocky
interprète les classiques d’Offenbach, des chansons de l’album solo de
Gerry ainsi que les plus belles chansons de Cabrel. Poésie, mélodies,
énergie sont au rendez-vous. Souper-spectacle
42,95 $. 
(Source : le rendez-vous du thé)



Picture

Le 31 janvier à 18 heures
Hommage à Piaf par Angélique Duruisseau et Marc-André Cuierrier. La
même intensité, le chagrin dans la gorge et l’amour qui déborde, la voix
qui gonfle et vous pour frissonner avec elle des beautés de la vie!
Angélique fait revivre le répertoire de la grande Édith Piaf! La foule,
Padam, Je ne regrette rien… accompagnée de Marc-André Cuierrier au
piano. Souper-spectacle 44,95 $
(Source : Le rendez-vous du thé)



Picture

Le 15
février

Le
barbier de Fred Pellerin.  
Sortie organisée par l’Association des retraités d’Ahuntsic (ARA).  Le
spectacle De peigne et de misère met
en vedette Méo, le barbier de Saint-Élie-de-Caxton. Selon Fred Pellerin, il avait
certainement les cheveux en face des trous, pour être capable de trier si
facilement les cheveux blancs et les idées noires… Vous aurez toute une soirée
pour vous régaler de ces jeux de mots. Avant
le spectacle au Théâtre de Terrebonne, la sortie comprend un souper-buffet au
Buffet des continents de Mascouche. Seulement 91 $ par
personne. Inscription : 514 382-0310, poste 301. (Source : ARA)

_________________________________________________

En 2015…
Améliorez la qualité de l’information en joignant les rangs de
La Société des amis du journaldesvoisins.com
ou
Renouvelez votre adhésion comme nos 160 membres !


Photo

Faites comme 160 autres résidants d’Ahuntsic-Cartierville! Joignez les rangs de La Société des amis du journaldesvoisins.com.

Faites-le par la poste en envoyant votre chèque libellé à journaldesvoisins.com et vos coordonnées au : 10369, rue Clark, Montréal QC  H3L 2S3. 
Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une), et votre adresse postale.

Cinq catégories de membres:

  • Membre ordinaire: 10 $
  • Membre bronze: 20 $
  • Membre argent: 30 $
  • Membre or: 40 $
  • Membre bienfaiteur: 50 $ et plus


Les noms des membres de la Société des amis du journaldesvoisins.com seront publiés sur nos Actualités en ligne le vendredi et dans notre bimestriel papier, à moins de mention contraire de votre part.

Joignez-vous aux quelques 155 autres membres qui ont compris que, avoir de l’information locale de qualité, c’est possible, pour peu qu’on y mette la main à la pâte! (C.D.)

Pour devenir membre, cliquez ici.


__________________________________________________


Pour plus de nouvelles «Aimez-nous»
sur Facebook à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter: @jdesvoisins

________________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur « Archives – Actualités » tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) Ahuntsic-Cartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

  • Premier prix, catégorie Opinion, pour “Le bien des autres”, éditorial du bimestriel papier de décembre 2013, aux prix de l’AMECQ
  • Gagnant d’une bourse de 5 000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention “Coup de coeur du jury” au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie “économie sociale”


Journaldesvoisins.com
est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic-Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic-Cartierville qui se consultent sur le Web à: www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).
Coordonnées: journaldesvoisins@gmail.com Téléphone: 514 770-0858
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration: Diane Viens, présidente; Pierre Foisy, vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Philippe Rachiele, trésorier; Douglas Long, administrateur; Christiane Dupont, secrétaire adjointe; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et gens d’affaires), et Pascal Lapointe, administrateur.
Éditeur désigné : Philippe Rachiele
Représentants publicitaire
: Philippe Rachiele 514 770-0858, Pierre Latreille 514 965-4812
Rédactrice en chef: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint: Alain Martineau
Rédacteurs en chef adjoint suppléants: François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski
Journalistes, version Web: Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj et Mélanie Meloche-Holubowski
Journalistes, version papier: Christiane Dupont, Alain Martineau, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski.
Collaborateurs à la rédaction et à la photographie: Élaine Bissonnette, Laetitia Cadusseau, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont,  Patrick De Bortoli, Hélène Maillé, Nacer Mouterfi, Anne-Élyse Rocheleau.
Photos: Philippe Rachiele
Mise en page: Philippe Rachiele, Christiane Dupont, et François Barbe
Illustrations originales: Claire Obscure
Caricaturiste: Florence Tison
Correction/révision, version Web: Christiane Dumont
Correction/révision, version papier: Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien
Réseaux sociaux: Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele
Impression, version papier: Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier: journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier: BNQ – ISSN1929-6061
Dépôt légal, version Web: BNQ – ISSN1929-607X

_________________________________________________________

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ

Journaldesvoisins.com et ses artisans sont membres de:

________________________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires