Dans la foulée du dévoilement par la Ville de Montréal du Plan d’action solidarité, équité et inclusion, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a lancé la semaine dernière son plan d’action intégré en diversité et inclusion sociale (PAIDIS).

Fruit d’un long processus collaboratif entre les différentes directions de l’arrondissement et les tables de concertation des organismes communautaires locaux, Solidarité Ahuntsic et le Conseil local des intervenants communautaires (CLIC) de Bordeaux-Cartierville, le PAIDIS propose une stratégie de développement social concertée sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville.

Le plan vise notamment à réduire les inégalités sociales, à améliorer les conditions de vie des personnes, en particulier des personnes vulnérables, à créer des conditions favorables à la participation sociale des personnes ou des groupes marginalisés, à assurer l’équité, la qualité, l’accessibilité et la sécurité des infrastructures et des services municipaux.

« La façon dont sont aménagées nos villes n’est pas neutre », souligne d’entrée de jeu la conseillère de ville du district d’Ahuntsic Nathalie Goulet, Nathalie Goulet, qui est également responsable de l’inclusion sociale au comité exécutif de la ville de Montréal.

C’est pourquoi le PAIDIS prévoit notamment l’adoption de l’analyse différence selon les sexes dans une perspective intersectionnelle (ADS+) afin de s’assurer que les politiques et les pratiques de l’arrondissement tiennent compte des besoins particuliers des personnes vulnérables ou des groupes marginalisés.

« Toutes les directions de l’arrondissement sont interpellées », précise Jocelyn Gauthier, directeur de la culture, des sports, des loisirs et du développement social à Ahuntsic-Cartierville.

Le PAIDIS touche en effet toutes les sphères d’activités de l’arrondissement : de l’aménagement des parcs, au soutien à l’action communautaire en passant par la salubrité des logements, le renforcement de la prévention et du sentiment de sécurité des personnes, la mobilité durable et les échanges interculturels et intergénérationnels.

Annie Benjamin, conseillère en développement communautaire – Division du développement social, des projets majeurs et des événements publics (DCSLDS) évoque une « approche transversale » en détaillant les quatre grands objectifs de changement et les 34 actions prévues au plan, qui inclut également des grands projets communautaires structurants comme la réalisation du Centre culturel et communautaire de Cartierville et la concrétisation du projet d’Écoquartier Louvain Est.

Parmi les nombreuses actions contenues au PAIDIS, la « dernière et non la moindre » est de « contribuer à la lutte au racisme et aux discriminations systémiques », ajoute Sophie Boucher, agente de développement, Division du développement social, des projets majeurs et des événements publics à la DCSLDS.

« L’urbanisme n’est pas neutre », insiste la mairesse d’arrondissement, Émilie Thuillier.

D’où l’importance de se donner des instruments qui visent à assurer que l’arrondissement tient compte des multiples facteurs sociaux qui déterminent qui participe et bénéfice des services et infrastructures municipales. C’est ce que doit en principe permettre le PAIDIS 2021-2026 qui fera l’objet d’une évaluation annuelle ainsi que d’un suivi en continu avec un comité multipartite d’ici le bilan de mi-parcours.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Sitelle poitrine rousse

La Sitelle à poitrine rousse, en visite occasionnelle…

C’est la petite cousine de notre Sitelle à poitrine blanche. Moins urbaine…

Photos de la semaine: la Métropolitaine

La Métropolitaine: un mal nécessaire ou un anachronisme urbain? Loin de faire…
Chiens nombreux

Haute saison pour les cacas de chiens

De nombreux citoyens ont récemment mentionné sur les réseaux sociaux avoir remarqué…

Le coin des commerçants – Semaine du 8 janvier 2021

Ailleurs sur le territoire  Un nouveau bistro créole dans Ahuntsic Une nouvelle…