Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Des résidants d'Ahuntsic-Cartierville marchent pour la planète

Appui des élus à la Déclaration citoyenne d’urgence climatique

Publié le 11/11/2018
par Christiane Dupont

On aperçoit, au fond, la bannière du mouvement-citoyens Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC) (Photo: jdv P. Rachiele)

Les élus de l’arrondissement, qui se réunissent en conseil lundi soir 12 novembre, donneront leur appui à la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique (DUC). Après les élus du conseil municipal de Montréal, et ceux de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) qui ont manifesté ce soutien au cours des derniers jours, voilà que les conseillers des quatre districts du territoire réunis autour de la mairesse Émilie Thuillier appuieront la DUC ainsi que le Pacte pour la transition. En ce sens, cet appui rejoint celui de nombreuses autres municipalités. Le mouvement-citoyen né dans Ahuntsic-Cartierville, Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC), compte être présent à cette occasion. Il l’était également à la Grande marche pour la planète dans le centre-ville de Montréal, samedi.

Les conseillers et la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville s’apprêtent donc à donner leur appui à la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique (DUC) et au Pacte de transition, en réunion du conseil lundi 12 novembre.

Le communiqué émanant du bureau de la mairesse en a fait l’annonce ainsi:

«Cette déclaration, dont le texte est adapté à la réalité de l’arrondissement, reconnaît notamment que des transitions rapides et de grande envergure sont nécessaires à court terme afin de limiter à 1,5 degré Celsius le réchauffement planétaire, tel que révélé par le GIEC. Les membres du conseil s’y engagent à faire de la lutte aux changements climatiques une priorité guidant l’élaboration des plans et actions de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville pour les années à venir. Elle incite de plus la population et les citoyens corporatifs de l’arrondissement à s’engager activement dans l’effort collectif qui est requis pour mener la transition énergétique, notamment en signant le Pacte pour la transition et en posant concrètement les gestes qu’appelle celui-ci (…)»

Ce sont des groupes et des individus environnementalistes qui sont derrière l’initiative de la DUC.  Il s’agirait d’une initiative québécoise. Ils demandent la réduction immédiate des émissions de gaz à effet de serre ainsi qu’une transition vers une société carboneutre.

À ce jour, le conseil municipal de Montréal ainsi que la Communauté métropolitaine de Montréal ont également donné leur appui à cette initiative. Au moment d’aller en ligne, le jdv ignorait si d’autres arrondissements avaient ou allait donner leur appui à la DUC.

Soutien Alzheimer - Des fêtes pour tous : Info ici!

Publicité

Voici une partie de la DUC:

«(…) Nous, citoyennes et citoyens, déclarons que:

  • seules la reconnaissance de l’état d’urgence climatique et la mise en place de plans de transition d’urgence peuvent contrer un effondrement éconoomique, une crise de santé publique, une pénurie alimentaire mondiale, un anéantissement de la biodiversité, et des crises de sécurité nationales et internationales d’ampleur sans précédent.
  • parce que l’ONU reconnaît que le changement climatique implique que tous les pays doivent de toutes urgence se dégager des énergies fossiles, et qu’il trop tard pour une transition graduelle, cet état d’urgence climatique doit être déclaré sans délai, ce qui signifie appliquer toutes les solutions connues afin de réduire de toutes urgence nos émissions de gaz à effet de serre. Pour ce faire, tous les plans de transformation social économique et énergétique reconnus par la communauté scientifique, doivent être mis en marche immédiatement en utilisant toutes les ressources techniques, sociales et militaires afin de sortir de notre dépendance des énergies fossiles et déclencher la transition urgente vers une société neutre en carbone.

Afin d’éviter un bouleversement climatique abrupt et irréversible et ses conséquences catastrophiques, l’état d’urgence climatique doit être reconnu maintenant.»

Les élus à l’occasion du dernier conseil d’arrondissement itinérant, au parc des Hirondelles. De g. à dr.: Jérôme Normand, conseiller de ville du district Sault-au-Récollet; Nathalie Goulet, conseillère de ville, district d’Ahuntsic; Émilie Thuillier, mairesse; Effie Giannou-Karmiris, conseillère de ville, district de Bordeaux-Cartierville; Hadrien Parizeau, conseiller de ville, district de Saint-Sulpice. (Photo: jdv P. Rachiele)

Le rapport du GIEC

On se rappellera que le récent rapport du GIEC a sonné la fin de la récréation, tout récemment. Notre chroniqueure en résidence, la politologue Diane Éthier, a d’ailleurs signé un texte sur le sujet dans sa chronique «Elle tourne, la terre!», dans notre dernier numéro du mag papier: «Où en est la lutte contre les changements climatiques?» Dans sa chronique, Mme Éthier faisait valoir, notamment, que la responsabilité ultime de protéger la planète incombait aux citoyens des pays développés et démocratiques.

«Il reste, qu’en dernier ressort, ce sont les citoyens des pays développés et démocratiques – qui sont les plus grands pollueurs– qui détiennent la clé du réchauffement climatique de la planète. Premièrement, parce qu’ils peuvent voter pour des partis engagés sérieusement dans la protection de l’environnement; deuxièmement, parce qu’ils peuvent changer leur mode de vie anti-écologique, en utilisant une seule voiture et les transports collectifs; en refusant d’encourager l’étalement urbain; en réduisant leur consommation effrénée; en isolant leurs maisons pour réduire leurs coûts de chauffage; en diminuant le nombre de leurs voyages à l’étranger, car le trafic aérien est l’une des principales sources de GES. Le feront-ils? Rien n’est moins sûr. Mais sinon, ils seront tout autant responsables que les gouvernements nationaux de la catastrophe appréhendée par le GIEC et devront vivre avec ses conséquences», concluait la politologue ahuntsicoise.

Le Pacte

Quelques jours avant la Grande Marche du samedi 12 novembre, un groupe de 500 personnalités québécoises issues du monde des arts et du spectacle, du milieu scientifique et académique, des Premières nations et autres, a proposé et signé le Pacte pour la transition, dont l’idéateur est le metteur en scène Dominic Champagne, auteur, metteur en scène, et concepteur de spectacles. Ces personnalités se sont engagées à faire leur part d’efforts pour l’environnement, mais exigent également du nouveau gouvernement de la CAQ qu’il fasse la sienne. M. Champagne a d’ailleurs rencontre le premier ministre Legault à ce sujet vendredi dernier.

Ahuntsic-Cartierville marche pour la planète

Samedi, 10 novembre, une Grande marche organisée par le collectif citoyen «La planète s’invite au parlement», qui milite pour les questions environnementales, avait été organisée dans plusieurs villes du Québec, notamment à Montréal, où elle aurait réuni environ 50 000 personnes qui sont parties de la Place des Festivals, selon les organisateurs.  Le jdv était présent. À un certain moment, la foule scandait : «À qui la planète», et se répondait: «À nous la planète!»

Le mouvement Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC) avait invité les résidants d’ici à se joindre nombreux à cette manifestation au centre-ville. Les riverains et membres du MEAC s’étaient donné rendez-vous au métro Sauvé pour se rendre sur place. Ils ont pris le départ avec la foule, à 14 h 15. Le MEAC portait haut sa bannière (voir photo du haut).

Cette mobilisation survient trois jours après la signature du Pacte pour la transition.

Dans les faits, que donnera cet appui à la DUC, la signature du Pacte de transition, ou la Grande Marche de samedi 10 novembre? Suivez-nous. D’ici peu, journaldesvoisins.com vous parlera des initiatives locales des citoyens du territoire.