Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Arbre mort dangereux ?

Publié le 07/11/2018
par Philippe Rachiele

(Photo: jdv P. Rachiele)

Fréquentant régulièrement le parc-école St-André-Apôtre, un résidant d’Ahuntsic avait remarqué un arbre qui semblait mort, sur un terrain privé jouxtant ce parc. Toutefois, comme au moins la moitié de l’arbre surplombait le terrain du parc-école, le riverain s’inquiétait du fait que, si l’arbre venait à tomber, les branches puissent blesser des enfants jouant dans le parc. Journaldesvoisins.com s’est renseigné sur la procédure à suivre pour éviter qu’une telle situation ne se produise.

« Afin d’assurer le meilleur suivi dans ce type de dossier, il est recommandé de faire une requête au 311 faisant mention qu’il s’agit d’un arbre privé, mais qui semble y avoir un danger potentiel sur le domaine public », a mentionné Jean-François Circé, chef de division, adjoint à la direction, relations avec les citoyens, communication et développement durable de l’arrondissement.

M. Circé précise qu’un inspecteur se déplacera, le cas échéant. Et bien qu’il s’agisse d’un arbre situé sur un terrain privé, s’il y a un réel danger « une lettre sera envoyée au propriétaire lui demandant d’intervenir dans un certain délai. »

Si le délai n’est pas respecté, l’arrondissement pourrait intervenir sur la partie de l’arbre ayant une potentielle dangerosité pour le public.  Ce serait alors fait aux frais du propriétaire, a-t-il ajouté.

Dans ce cas spécifique, la question est compliquée par le fait que l’arbre est situé sur une ancienne ruelle gérée par la Curatelle publique, mais l’espace de la ruelle est occupé par le propriétaire de la maison sur le terrain qui jouxte la ruelle.

Dénouement

Journaldesvoisins.com a cependant été informé, quelques jours plus tard, par Michèle Blais, chargée de communication à l’arrondissement, qu’une demande de certificat d’autorisation d’abattage d’arbre privé avait été faite par le propriétaire qui occupe l’espace privé administré par la Curatelle publique.

L’arrondissement a donc émis un permis d’abattage et l’arbre mort devrait être abattu par un entrepreneur privé au cours des prochaines semaines.

En attendant l’abattage, l’inspecteur de l’arrondissement a confirmé qu’il n’y avait pas de danger immédiat pour les enfants.