(Source: Pixabay, image libre de droits)

Après avoir atteint un pic au début octobre et s’être maintenu sur un plateau pendant les dernières semaines, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville enregistre une première baisse notable du nombre de nouveaux cas hebdomadaires.

Avec 68 cas déclarés entre le 27 octobre et le 2 novembre, le nombre de nouveaux cas est en baisse de plus de 30 % par rapport à la semaine précédente. Après des augmentations rapides en septembre, la situation semble donc en voie de s’améliorer localement.

Les indicateurs à la baisse 

« Il y a quand même, encore aujourd’hui, des quartiers qui sont beaucoup plus touchés », a indiqué la directrice régionale de la santé publique de Montréal à la fin de la semaine dernière, évoquant notamment deux secteurs limitrophes à Ahuntsic-Cartierville, Parc-Extension et Saint-Laurent, où le taux de positivité se situe toujours dans les deux chiffres.

Dans Ahuntsic-Cartierville, le taux de positivité s’est pour sa part établi la semaine dernière à 2,1 %, soit le taux le plus bas depuis la mi-septembre, selon les données fournies au Journaldesvoisins.com par la Direction régionale de la santé publique (DRSP).

Le taux d’incidence hebdomadaire, soit le nombre de nouveaux cas par 100 000 habitants par semaine, y est aussi retombé à son plus bas niveau depuis la fin septembre à 50 cas/100 000 habitants.

L’état de situation hebdomadaire de la DRSP identifie un seul secteur dans l’arrondissement sur la liste des 30 secteurs de voisinage avec les taux d’incidence les plus élevés à Montréal cette semaine. Avec près de 100 cas/100 000 habitants cette semaine, Bordeaux-Cartierville demeure en effet une zone plus chaude que le reste de l’arrondissement et que l’ensemble de Montréal, où le taux est tombé à 72,18 cas/100000.

« La situation est stable en ce qui concerne les hospitalisations », fait par ailleurs savoir Émilie Jacob du bureau des relations médias et des affaires publiques du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

Selon les données fournies au JDV par la DRSP, moins de 10 admissions de personnes atteintes de la COVID entre le 24 et le 31 octobre, soit sept cas d’hospitalisation régulière et deux cas aux soins intensifs. Une dizaine de personnes sont actuellement hospitalisées, confirme le CIUSSS.

Aucun nouveau décès n’est survenu à Ahuntsic-Cartierville au cours des 28 derniers jours, selon le bilan de la DRSP. Les 13 nouveaux décès qui se sont ajoutés au bilan à la mi-octobre sont en réalité des décès qui sont survenus entre avril et juin, a appris  Journaldesvoisins.com.

Il s’agit de « corrections effectuées sur des décès qui étaient survenus dans des milieux fermés et pour lesquels le territoire avait été mal attribué », indique Jean-Nicolas Aubé, porte-parole de la DRSP qui n’était pas en mesure de dire où s’étaient produits les décès en question.

Afin d’y voir plus clair, Journaldesvoisins.com a demandé mardi au CIUSSS s’il était possible d’obtenir un bilan cumulatif des cas et des décès liés à la COVID par installation. Le bureau des relations avec les médias et affaires publiques CIUSSS nous a assuré qu’il traiterait cette demande « dans les meilleurs délais ».

Vers un assouplissement des mesures?

Le directeur national de la santé publique a évoqué mardi la possibilité que la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) repasse en alerte modérée.

« C’est possible que la CMM passe à l’orange éventuellement », a laissé entendre Horacio Arruda au sujet des grands centres urbains de la région montréalaise. « Ça va toujours demeurer des zones à surveiller de très, très près, mais ils pourraient revenir à l’orange. »

En conférence de presse vendredi dernier, la Dre Drouin disait cependant attendre de voir les indicateurs repartir à la baisse pour aux moins deux semaines avant d’envisager assouplir les mesures sanitaires.

L’assouplissement éventuel des mesures en place devrait par ailleurs aller de pair avec un certain rehaussement de certaines mesures de base « pour ne pas revoir une transmission communautaire réapparaître » et pour éviter un rebond en flèche comme celui qu’on a connu au début de l’automne, a soutenu la directrice régionale de la santé publique.

Le milieu scolaire pointé du doigt

« Clairement, le virus circule encore », a prévenu Mylène Drouin en soulignant que la métropole se maintient pour l’heure sur un plateau « inconfortable » en zone rouge.

Faisant écho à certains observateurs qui pointent du doigt la transmission en milieu scolaire comme étant l’un des facteurs important dans cette deuxième vague, La Dre Drouin a souligné que c’est dans le secteur scolaire qu’on observe actuellement les plus fortes hausses, tant en termes de nombre de cas que d’éclosions.

Le porte-parole du Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM), Alain Perron assure toutefois que la situation est stable dans Ahuntsic-Cartierville.

« Il n’y a aucune éclosion », indique le porte-parole du CSSDM.

Au 3 novembre, on comptait néanmoins 13 élèves et sept membres du personnel testés positif au coronavirus et quatre classes en quarantaine dans trois écoles différentes, soit deux à l’École Évangéline, une à Sophie-Barat et une à l’École François-de-Laval.

Le dépistage, nerf de la guerre

Depuis deux semaines, le CIUSSS procède à l’implantation d’un système de dépistage en site fixe sur rendez-vous.

« Dans Bordeaux-Cartierville/Saint-Laurent, le site de dépistage des Galeries Normandie est en fonction depuis plus de deux semaines et tout se passe très bien », indique Emilie Jacob. Aujourd’hui, le site de Place Bourassa dans Ahuntsic /Montréal-Nord ouvrait ses portes et le site de Villeray/Petite-Patrie sur Crémazie ouvrira prochainement tel que prévu.

Une clinique mobile de dépistage sans rendez-vous sera par ailleurs déployée dans Ahuntsic à compter de vendredi.

Selon les données fournies au JDV par la DRSP, un peu plus de 1300 tests ont été réalisés à Ahuntsic-Cartierville au cours de la dernière semaine d’octobre, soit environ 700 tests de moins qu’un mois plutôt.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un médecin de famille en cadeau pour la St-Valentin?

Ces dernières années, beaucoup d’encre a coulé au sujet de la COVID-19.…

COVID-19: Deux ans de mesures sanitaires au Québec

Cela fait maintenant tout près de deux ans que la COVID-19 a…

COVID-19 : de moins en moins d’actualité

Alors que la vie normale reprend ses droits pratiquement partout, la première…
Plaque hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal

Perpétuer la mémoire des religieuses qui ont bâti l’Hôpital du Sacré-Cœur

Les malades et les visiteurs qui se rendent à l’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal…