Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Bibliothèque interarrondissements

Plus onéreuse plus tard, mais projet plus clair

Publié le 04/03/2019
par Stéphanie Dupuis

À côté de l’édifice de couleur rouille se trouvera la future bibliothèque interarrondissements, maintenant prévue pour 2024 (Photo: archives jdv).

Il y a du nouveau dans le dossier de la bibliothèque interarrondissements. Les deux arrondissements ont adopté, la semaine dernière, une position pour aller de l’avant dans le projet. Aperçu des grandes lignes de cette étape cruciale avec Jérôme Normand, conseiller de ville du district du Sault-au-Récollet.  

La bibliothèque interarrondissements, ce futur joyau culturel prévu sur le boulevard Henri-Bourassa Est près du territoire d’Ahuntsic-Cartierville à Montréal-Nord, fait rêver les citoyens. La promesse : construire sur le terrain de l’ancien cinéma Majestic un complexe multifonctionnel de 4000 mètres carrés. La Ville estime à 39 000 le nombre de résidants qui seraient touchés par ce projet d’envergure.

Depuis l’annonce du projet en 2014, la date de livraison du projet s’est vue repoussée à de nombreuses reprises. Une situation que Jérôme Normand attribue au fait que plusieurs instances sont impliquées dans le dossier. Outre l’ouverture des portes retardées, le budget a lui aussi connu une modification importante depuis les balbutiements.

Budget révisé à la hausse

Si, au départ, le budget prévoyait des coûts de 22 millions de dollars, aujourd’hui, c’est plutôt 39,3 millions de dollars qui seront nécessaires pour aller de l’avant. Sur ce montant, Jérôme Normand révèle que 810 000 $ seront engagés pour la construction de l’édifice par chacun des deux arrondissements.

Le ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ) met aussi son grain de sel. En octobre dernier, le gouvernement du Québec a inscrit la future bibliothèque dans le Programme de rénovation, d’agrandissement et de construction de bibliothèques (RAC). Les arrondissements de Montréal-Nord et Ahuntsic-Cartierville bénéficieront donc d’un soutien financier s’élevant à 40 % de la facture totale. Les 60 % restants seront épongés par la Ville-centre, notamment via le RAC.

« La Ville reconnaît qu’il y a un manque de service criant dans ces secteurs de Montréal », soulève Jérôme Normand.

Pour le RAC, ce projet est prioritaire. Les deux arrondissements accusent une déficience incontestable par rapport au reste de la métropole en matière de service de lecture publique de proximité. Afin de répondre aux normes, Ahuntsic-Cartierville a besoin de 4000 mètres carrés supplémentaires consacrés à ce secteur. Pour Montréal-Nord, 2000 mètres carrés sont nécessaires.

La fusion de ces besoins en un seul bâtiment est non seulement une économie d’argent, selon la Ville, mais aussi une occasion de se démarquer en termes de développement durable.

Développement durable à la base

« La transition écologique est à la base du projet et c’est porté par l’ensemble des administrateurs, souligne Jérôme Normand. Dans notre plan de développement durable, on a un engagement de rendre Montréal carboneutre d’ici 2050 », rappelle-t-il.

C’est pourquoi la ville vise une certification LEEDS pour la bibliothèque interarrondissements. Les arrondissements ont d’ailleurs décidé en ce sens d’opter pour un stationnement souterrain de 28 cases sur un étage.

« Le stationnement intérieur permettra d’accorder plus d’espaces verts à l’extérieur du bâtiment », indique le conseiller de la Ville.

Quelques espaces de stationnement sont d’ailleurs prévus pour l’autopartage, de même que pour la recharge de véhicule électrique. Le transport collectif, le vélo-partage et la sécurité piétonnière font aussi partie intégrante du projet.

Le site prévoit un toit-terrasse végétalisé avec une vue donnant sur les environs.

Consultation publique/concours d’architecture

Il faudra toutefois être encore patient pour prendre part à une consultation publique sur le sujet.

« Ce n’est pas dans les plans pour les prochains mois », indique Jérôme Normand.

Le conseiller réaffirme toutefois son intérêt de consulter les citoyens dans l’élaboration du projet.

« On veut une bibliothèque du 21e siècle, multifonctions et qui soit un espace pour les citoyens, avec des groupes communautaires. C’est crucial de prendre le pouls à différents niveaux », croit-il.

Le concours d’architecture est lui aussi toujours dans les plans. Les instances prévoient établir les règlements du concours d’ici la fin de l’année 2019.

Ce qui est certain, c’est que les citoyens ne sont pas près de voir la première pelletée de terre.

L’ouverture du lieu culturel mixte interarrondissementa est une fois de plus retardée. Alors qu’en octobre on prévoyait ouvrir les postes en 2023, maintenant, c’est plutôt 2024 qui est visé.

« On veut un objectif réaliste. 2024, c’est raisonnable », soutient Jérôme Normand.

Le dossier de la bibliothèque interarrondissements sera soumis au Comité de coordination des projets et programmes d’envergure le 18 mars prochain. Le Comité exécutif le recevra le 18 mai prochain.