Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

En attendant: consultations sur le terrain

Biblio interarrondissements: trois ans plus tard que prévu

Publié le 15/10/2018
par Alain Martineau

Terrain de la future bibliothèque interarrondissements (Photo: jdv P. Rachiele)

Elle devait être inaugurée fin 2020 mais, maintenant, il faudra davantage penser à 2023 pour voir s’établir cette première bibliothèque interarrondissements, aussi centre culturel, dont l’accord de principe avait été annoncé en mai 2014 au conseil d’arrondissement. Le complexe multifonctionnel se retrouvera sur une  surface de 4000 mètres carrés (ou 43 mille pieds carrés) sur le boulevard Henri-Bourassa, un peu à l’ouest de St-Michel, presque sur la limite des arrondissements Ahuntsic-Cartierville et Montréal-Nord.

Le conseiller du district Sault-au-Récollet, Jérôme Normand, a confirmé que l’ouverture se fera ainsi plus tard que prévu et ce, pour diverses raisons.

Mais entretemps, on lance une consultation publique afin de trouver des idées pour occuper l’espace vacant avant que les travaux ne démarrent pour de bon.

 Projet d’envergure

Il va sans dire que plusieurs suivent avec beaucoup d’intérêt les étapes de ce dossier culturel. Et qui seront sans doute déçus de devoir patienter quelques années de plus avant de pouvoir emprunter un livre pas trop loin de la maison.

Parlons surtout des gens qui habitent entre Papineau et St-Michel (partie Est du Sault-au Récollet, du côté de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, et ceux de l’autre côté, entre St-Michel et Pie IX (la partie ouest du district de Marie-Clarac). L’aire de desserte du projet couvre 1,5 kilomètre, ce qui à terme, permettra de rejoindre plus de 39000 résidants.

Mais le conseiller Jérôme Normand y est allé de ses explications pour justifier l’attente.

« Il s’agit d’un projet d’envergure. Il faut respecter toutes les étapes et ce projet n’est pas simple. Il y a eu la tenue de l’élection municipale à l’automne 2017 (NDLR : qui a ralenti les choses), mais les élus se rencontrent. Selon les normes, il faut une période de 57 à 60 mois pour parvenir à la concrétisation d’une bibliothèque dans Montréal. Nous en sommes à l’étape du montage financier », a-t-il précisé au journaldesvoisins.com.

Il faut dire que le projet n’est pas une simple biblio. Il y a aussi le volet «communautaire» avec la bibliothèque «ultra-moderne» de 3 100 m² ainsi qu’un espace culturel de 800 m² sur l’emplacement. Cet espace occupera le quart de l’immeuble. Bref le lieu respectera ces critères : diffusion, résidence de création, médiation culturelle, animation et participation citoyenne.

Parmi les autres étapes, on retrouvera aussi le concours d’architecture, les plans et devis finaux, et les appels d’offres, ce qui est toujours un peu long, peu importe le projet.

« À l’heure de la transition écologique, nous tenons évidemment à bien faire les choses, a poursuivi M. Normand, en visant une certification LEED, comme le pavillon d’accueil du Parcours Gouin, alors que nous voulons une enveloppe de bâtiment exemplaire (écologique) et (nous voulons) rallier nos nombreux partenaires », a-t-il ajouté.

Consultation pour l’extérieur

D’ici le début de la première pelletée de terre, l’organisme La Pépinière-espaces Collectifs a été mandaté par les arrondissements concernés pour la tenue d’une consultation citoyenne dans les prochains mois. Les dates seront dévoilées sur les sites Internet des deux administrations.

Le groupe a aussi eu le mandat d’aménager les lieux pour l’été 2019 et d’assumer l’animation.

La mairesse de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, a lancé un appel à tous :

« D’ici là, nous trouvons important que la population commence à s’approprier ce lieu en y organisant des activités temporaires ».

Les arrondissements veulent faire montre d’ouverture.

« Nous sommes prêts à regarder toutes propositions, a indiqué M. Normand. Il faut créer un «hub» temporaire pour échanger, un lieu pivot qui pourrait par exemple être des séances de lectures en plein-air. On est ouvert à un concept nouveau genre », a-t-il dit.

La mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, est aussi contente des derniers développements.

« Nous sommes très heureux de travailler avec Ahuntsic-Cartierville à la réalisation de ce projet novateur », a-t-elle mentionné dans un communiqué de presse. Cette nouvelle bibliothèque permettra de proposer à un nouveau public, notamment composé de personnes âgées et de jeunes familles immigrantes, une offre culturelle riche et variée, adaptée à leurs besoins ».

Projet majeur dans le secteur

Ce projet prendra place sur les terrains occupés autrefois par le vieux cinéma Majestic appelé Théâtre Luxor en 1951 (salle de 365 places).

Le coût global à l’annonce du projet en 2014 était  estimé à plus de 22 millions $. Mais il y a fort à parier que la facture augmentera de quelques millions.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme de rénovation, d’agrandissement et de construction de bibliothèques (Programme RAC) et obtient une aide importante (40%) du ministère de la Culture et des Communications. Le reste sera assumé par la ville et les arrondissements.

Déjà, les bâtiments vétustes ont été rasés et les terrains décontaminés, au cours du printemps.