Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les districts électoraux d’Ahuntsic-Cartierville (4 de 4)

Bordeaux-Cartierville, un district jeune

Publié le 28/09/2017
par Alizée Calza

Carte des districts électoraux de Montréal (Source: Bureau des élections de la Ville de Montréal)

Si l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville se distingue du reste de Montréal par ses nombreux espaces verts, ses bâtiments variés et sa position géographique privilégiée au bord de la rivière des Prairies, ses quatre districts ont leurs propres particularités.  

Délimité à l’est par le boulevard de l’Acadie, au sud et à l’ouest par les boulevards Henri-Bourassa et Saint-Laurent, Bordeaux-Cartierville est le district le plus à l’ouest de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Selon les chiffres de l’édition 2017 de Montréal en statistiques, 25% de la population de l’arrondissement y habite.

Harout Chitilian (Photo: archives jdv)

« Dans Bordeaux-Cartierville, il y a avant tout les espaces verts, souligne Harout Chitilian, conseiller du district. Même si pour l’ensemble de l’arrondissement c’est une trame qui revient, Bordeaux-Cartierville a énormément de parcs. »

Avec le Parc-nature du Bois-de-Saraguay, une petite partie du parc du Bois-de-Liesse, et les parcs riverains Beauséjour et Raimbault, ce district est effectivement bien desservi, question nature.

Bordeaux-Cartierville est également bien desservi par le secteur routier. Si aucun métro ne se rend dans cette partie-là de la ville, le district est toutefois traversé par trois gros axes : l’autoroute 15 qui passe au-dessus du boulevard Salaberry, la route 117 et l’autoroute 13.

Un grand nombre d’enfants

Harout Chitilian signale également la diversité sociale de son district où se côtoient des extrêmes en terme de revenu moyen familial. Des gens très fortunés et des familles moins favorisées habitent à quelques rues les uns des autres. Mais au niveau social, ce qui caractérise ce district, c’est son pourcentage élevé de personnes de moins de 16 ans (19%).

Bien que l’on trouve plus de personnes de 65 ans (20%) que d’enfants, M. Chitilian souligne le renouvellement de population :

« L’endroit où on a construit les jeux d’eau dans Bordeaux-Cartierville, il y a 12 ans, les élus locaux avaient dit qu’il n’y avait pas assez d’enfants et l’ont remplacé par un terrain de volleyball qui était plus attrayant pour des jeunes adultes. Là, on vient de faire l’inverse. »

Selon le conseiller du district, deux raisons peuvent expliquer ce renouvellement démographique : l’offre de logement abordable incite les familles à emménager dans le district et le fait que le district soit très prisé par les nouveaux arrivants.

«  Avec le rapatriement des réfugiés, on a toujours tendance à privilégier les familles. Les personnes seules ne sont pas mises en priorité. On a amené beaucoup de jeunes familles dans le quartier à travers le processus d’accueil des réfugiés, soit syriens ou irakiens. »

Selon lui, les nouveaux arrivants, bien plus nombreux dans Bordeaux-Cartierville (51%) que dans le reste de l’arrondissement (environ 35%), choisissent ce quartier, car ils aiment la proximité des centres communautaires, des lieux de culte et des écoles et cégeps publics.

« C’est un secteur de ville qui est très bien situé pour les gens qui ont des enfants. »

Les projets du district

Harout Chitilian explique que pour le moment, le projet majeur sur lequel travaillent les élus c’est le centre communautaire et culturel d’Ahuntsic-Cartierville.

« Depuis toujours, les gens attendent leur maison de la culture, leur centre communautaire et leur maison de quartier. C’est le projet majeur qu’on veut réaliser à court-moyen terme. »

Avec le renouvellement de la population et ce projet de centre communautaire qui prend enfin forme, le conseiller est très enthousiaste quant au futur du district :

« L’avenir de Bordeaux-Cartierville est très prometteur parce que ça bouge. On sent, pour une fois, que autant au niveau des projets que de l’énergie sur le terrain, les gens sont engagés et fiers de leur quartier. »

 

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone