Poissons morts, sacs de plastique, et cannettes de bière vide au parc-nature (Photo: jdv P. Rachiele)

Au cours des derniers mois, des citoyens ont remarqué plusieurs lacunes quant à la propreté du Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation. Bien que différents organismes publics en soient propriétaires, c’est la Ville-centre qui a le mandat d’assurer la propreté des lieux.

Ordures dans le parc-nature (Photo: jdv P. Rachiele)

Il y a quelques semaines, un citoyen d’Ahuntsic-Cartierville partageait ses inquiétudes avec journaldesvoisins.com quant à l’entretien du Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation. Déchets et branches à la traîne, sacs de poissons morts, chemins mal dégagés et arbres morts au sol en sont quelques exemples.

La Ville-centre, Hydro-Québec, Transports Québec et la paroisse de la Visitation possèdent tous une ou plusieurs sections du parc. Certains citoyens ne savent donc pas vers qui se tourner pour que leurs demandes soient entendues.

Entente de collaboration avec la Ville

Après des vérifications faites par journaldesvoisins.com, pour tout ce qui concerne l’entretien du parc, peu importe le secteur, la responsabilité en revient à la Ville. Une entente de collaboration prévoit que tout le terrain du parc doit être entretenu par celle-ci.

Malgré les questionnements de certains citoyens, « il n’y a pas d’ambiguïté sur le partage des responsabilités », affirme sans hésitation le porte-parole d’Hydro-Québec Jean-Philippe Rousseau.

Du côté de la Ville, on mentionne que les manquements à l’entretien observés par des citoyens ont été pris en charge.

On ajoute qu’ « il faudrait parler de priorité dans les travaux à exécuter plutôt que de manque d’entretien. »

Transport Québec

Du côté de Transport Québec, le ministère est uniquement responsable des sections de quelques mètres aux abords immédiats de l’autoroute 19, explique le porte-parole Martin Girard. L’entretien consiste à retirer les déchets, tondre le gazon et assurer le désherbage.

Hydro-Québec

Hydro-Québec est propriétaire du barrage Simon-Sicard et de quelques bandes de terrain qui jouent un rôle de digue. Les seules tâches qui reviennent à Hydro-Québec sont celles reliées à l’entretien du barrage en question : entretien des équipements, des digues et inspections en vertu de la loi sur la sécurité des barrages.

Pour le reste, s’il est question de la propreté des lieux, de l’éclairage, du nettoyage des berges et de graffitis et du vandalisme, par exemple, la responsabilité est entre les mains de la Ville, peu importe l’endroit dans le parc.

L’enjeu des arbres morts

Arbres tombés au sol ou brisés dans le parc-nature après les récents grands vents (Crédit-photo: ACIV)

Des citoyens ont pu remarquer que des arbres morts étaient laissés au sol et se sont demandés à quel moment ceux-ci seraient enlevés. Pour des raisons de biodiversité, ils sont volontairement laissés au sol.

« Même si visuellement, ça peut susciter des questions, c’est mieux de laisser les arbres ou les branches sur place, parce que ça permet à la faune et à la flore de reprendre plus facilement possession des lieux », affirme le porte-parole d’Hydro-Québec Jean-Philippe Rousseau.

La Ville-centre abonde dans le même sens.

« En se décomposant, ces arbres nourrissent le sol. Ils sont connus sous le nom d’arbre à faune, un concept qu’on utilise lorsqu’on fait une gestion écologique dans un parc-nature », explique la chargée de communication à la Ville de Montréal Anik de Repentigny.

En bref, tout citoyen qui a des préoccupations quant à l’entretien du parc et qui souhaite alerter les autorités doit se référer à la Ville de Montréal.

 

 

 

 

 


Vous avez apprécié cet article? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journaldesvoisins.com donne droit à un reçu fiscal.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Mimi Can
Mimi Can
5 Années

Cela prendrait une surveillance et des mesures de dissuasion pour les citoyens qui, par exemple, jettent leurs prises de pêche ou leurs déchets , qui laissent leurs enfants s’attaquer aux arbres pour jouer ( vu) ou jouer au ballon de soccer avec leur fils (vu aussi).C’est un parc nature, il y a d’autres parcs pour les activités de sports de ballon.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 10 juin 2022

SDC Fleury Ouest Des pique-niques à prévoir cet été! Les mercredis pique-nique…

Le 12 août, célébration des livres d’ici

Depuis quelques années, la journée du 12 août est synonyme de soutien…

Haroun Bouazzi remporte Maurice-Richard

La soirée aura été moins longue que prévu à Ahuntsic. Le vainqueur…
Deux jeunes filles devant le bus de vaccination mobile

COVID-19 : l’effort de vaccination maintenu

Au moment où les grands sites de vaccination fixes ferment, à Ahuntsic-Cartierville,…