Bacs bruns droits
On verra bientôt des bacs bruns dans les rues du Sault-au-Récollet. (Photo: archives jdv)

Si vous êtes résidants du district du Sault-au-Récollet, vous recevrez, peut-être, dans le courant du mois d’avril, la visite de la brigade « Ville en vert ». Un an après le lancement des bacs de collecte de résidus alimentaires dans le district Ahuntsic, l’arrondissement étend maintenant la collecte à un deuxième de ses quatre districts.

Dès le mois de mai, le district du Sault-au-Récollet sera le deuxième de l’arrondissement à profiter du service de collecte des résidus alimentaires. Commencé en 2016 avec l’implantation du service dans le district d’Ahuntsic, la collecte devrait se terminer en 2019 avec l’élargissement du service sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement.

Huit logements ou moins

Toutefois, seules les résidences de huit logements ou moins profiteront de cette nouvelle mesure. Selon Aurélie Charpentier, chargée de projet en gestion des matières résiduelles chez Ville en vert, ce sont près de 11000 personnes qui bénéficieront du service dans le district.

Les immeubles de neuf logements et plus, inclusivement, constituent pour le moment une logistique trop importante. Il faudra donc encore attendre avant que tous les logements puissent bénéficier de la collecte. Cependant, divers projets pilotes sont en cours pour étendre la collecte à ce genre de logis.

Actuellement, le district du Sault-Au-Récollet procède au ramassage des ordures ménagères les lundi et jeudi. La collecte du recyclage se fait, quant à elle, le jeudi.

Dès le mois de mai, le bac de résidus alimentaires sera ramassé tous les lundis, et les ordures ménagères le jeudi seulement.

Aucuns frais

La distribution des bacs est faite gratuitement pour l’ensemble des résidants de l’arrondissement.

« C’est la Ville-centre qui s’en charge […] on ne charge pas au citoyen pour ces bacs-là », confirme Mme Pagé, conseillère du district Sault-au-Récollet.

Les seuls frais pris en charge par les résidants seront ceux des sacs de composts qui ne sont toutefois pas obligatoires. Par ailleurs, l’arrondissement a débloqué un budget pour la mise en place du processus.

«L’arrondissement prend à sa charge l’entente que l’on a avec Ville en vert pour permettre cette implantation », souligne Mme Pagé.

Que recevrez-vous ?

La distribution des bacs commencera dès le mois d’avril. Ce seront les membres de la brigade de « Ville en vert » qui se chargeront d’apporter le bac chez les résidants concernés.

« Pour Ahuntsic, nous ne faisions que de la prévention. Maintenant, nous allons aussi distribuer les bacs chez les résidants », souligne Mme Charpentier.

La chargée de projet explique cela notamment par la proximité qu’ont les équipes de Ville en vert avec la population.

« On sait quels sont les besoin des gens, […] ça fait un intermédiaire de moins », précise Mme Charpentier.

Chaque résidence recevra notamment un premier bac, plus petit, qui servira à jeter les déchets alimentaires à l’intérieur du logement. Un deuxième bac, brun, sera aussi remis aux résidants. Plus gros, c’est celui-là qui devra être mis à la rue tous les lundis. Ce dernier se ferme hermétiquement afin d’éviter la diffusion d’odeurs ou son ouverture par des rongeurs tels que les écureuils.

Des patrouilles dans l’arrondissement

Comme ce fut le cas lors de l’implantation de ces bacs dans le district Ahuntsic, les résidants seront accompagnés tout au long du processus par une équipe de patrouilleurs.

« Nous avons eu un excellent taux de réponse [dans Ahuntsic] et nous avons constaté que la clef c’est l’accompagnement que nous avons fait auprès des citoyennes et citoyens », souligne Mme Pagé.

De ce fait, pour une deuxième année consécutive, Ville en Vert s’est donc vu confier la responsabilité de communiquer avec les résidants, de les informer et de répondre à leurs questions. Cette année, toutefois, le cheminement se déroulera sur douze semaines.

Le mois de mars servira à présenter le projet aux habitants concernés, les membres de la brigade sont d’ailleurs déjà à l’œuvre depuis l’annonce de l’implantation du service. La patrouille procédera ensuite à la distribution des bacs de collecte.

Lorsque toute la distribution sera complétée, l’équipe continuera de sillonner le district pour s’assurer des bonnes habitudes de la population. L’objectif de la brigade n’est pas de sévir contre les résidants récalcitrants, souligne Madame Pagé.

« Cette brigade permettra de répondre aux questions et aux interrogations des citoyens. […] de les aider dans le processus », affirme-t-elle.

Ces équipes procéderont notamment à l’inspection de différents bacs afin de s’assurer du bon usage des bacs et de rencontrer les résidants qui se trompent de bac.

« Ils regarderont si les gens font le bon tri»,  conclut, quant à elle, Aurélie Charpentier.

À quoi serviront les déchets ?

Comme journaldesvoisins l’a déjà indiqué dans un précédent article, les déchets récoltés par la ville auront diverses utilités. Ils seront notamment transformés en compost qui permettra la création de terreau. Celui-ci sera redistribué aux résidants par l’entremise du site environnemental St-Michel.

La seconde utilisation serait la transformation des déchets en biométhane qui permettrait de fournir de l’énergie sous forme de ce carburant à des bâtiments ou des véhicules.

Diverses municipalités telles que les 13 municipalités de la MRC Rivière-du-loup étudient la possibilité d’utiliser cette forme de carburant pour leurs véhicules lourds.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Sécurisation des rues : une voie sans fin?

Rendre les rues d’Ahuntsic-Cartierville plus sûres semble être un chantier interminable. Il…

Mobilité durable: l’AMAAC présente un rapport sur la mobilité active à l’arrondissement 

L’Association pour la mobilité active d’Ahuntsic-Cartierville (AMAAC) a présenté à l’arrondissement un…

Le Canard Pilet, un canard barboteur à l’appendice remarquable

Parmi les nombreux palmipèdes qui nous arrivent au printemps, il y a…

Noël ou le combat des lumières

Dans une maison de Saint-Sulpice, un matin de décembre. Brrr, il fait…