Un auditoire attentif! (Photo: jdv P. Rachiele)
Le journaliste et animateur Alain Gravel et la conférencière Mélissa de La Fontaine (Photo: jdv P. Rachiele)

Quelle soirée instructive et divertissante que nous a fait savourer, lundi 18 novembre, la frétillante et joviale conférencière-consultante en Zéro déchet, Mélissa de La Fontaine! En compagnie de l’excellent animateur Alain Gravel, Mme de La Fontaine a donné le ton à une soirée haute en couleurs. C’était la quatrième rencontre des Rendez-vous citoyens du journaldesvoisins.com, à la Maison de la culture Ahuntsic, rue Lajeunesse.

On peut dire que ce quatrième rendez-vous citoyens fut un autre grand succès auprès des citoyens d’Ahuntsic-Cartierville, venus nombreux, en dépit du froid et des nombreuses entraves à la circulation, s’informer et faire part de leurs questionnements.

Ce nouveau phénomène de société qu’est le zéro déchet ne cesse de gagner du terrain et contraint même les grandes surfaces de la consommation à s’y mettre ou du moins à en donner l’illusion !

« C’est clair que la tendance est maintenant confirmée vers ce beau renouvellement générationnel de l’action pour l’environnement ». Et encore… « Qui a dit que les jeunes, plutôt les filles, mais de plus en plus de garçons, sont insensibles aux grands débats aussi concrets que décisifs qui animent la société !? On voit très bien que les jeunes non seulement, ils sont débordants d’énergie quand il s’agit de sortir manifester mais aussi et surtout qu’ils sont très inspirés pour amener de nouvelles pistes de solutions. J’adore!».

Ce sont des exemples des commentaires du public à l’issue de la prestation de la jeune Mélissa de La Fontaine lors de cette conférence qui a pris l’allure d’un sprint haletant sur le pourquoi et le comment de cette transition vers un mode de vie zéro déchet. La rencontre a aussi, et surtout, donné lieu à un long et très diversifié échange avec un public, avide de tout connaître de cette nouvelle philosophie de vie basée sur le credo cher à Melissa de La Fontaine : « vivre mieux, avec moins ».

Sympathiques fatigantes !

D’entrée de jeu, la jeune conférencière –et avec des touches d’humour très plaisantes– installe une interactivité spontanée émaillée d’éclats de rire sympathiques avec l’audience, en parlant de son hyperactivité caractéristique.

« Dans ma famille, j’étais toujours la «fatigante» qui ramasse les emballages qu’on peut toujours utiliser », dit-elle.

Et heureuse de constater que dans la salle il y avait beaucoup de ses semblables, elle ajoute:

«On aime ça!»

Mélissa raconte comment elle a amorcé son virage zéro déchet après avoir pris connaissance de l’expérience de l’initiatrice du mouvement, la Franco-Américaine Béa Johnson.

Dès lors, elle a décidé de revoir ses habitudes de consommation et de réduire au maximum son empreinte écologique.

Cette démarche entreprise en 2013, a donné lieu, en mai dernier, à son livre «Tendre vers le zéro déchet » qui retrace son parcours vers un mode de vie plus respectueux de l’environnement, enraciné dans un contexte québécois. Par le biais de cet ouvrage, Melissa  partage ses réflexions et propose une approche qui vise à consommer moins d’abord et à consommer mieux ensuite.

Le concept des 4 R

En 2017,  Mélissa de La Fontaine décide de donner à sa démarche écologique une autre dimension. Elle co-fonde Incita – Coop-conseil zéro déchet, avec ses collègues Amélie Côté, spécialiste en gestion des matières résiduelles et obsolescence, et Laure Caillot , spécialiste des communications et du mode de vie zéro déchet en famille, afin d’offrir des services professionnels de consultation auprès des organisations qui souhaitent tendre vers le zéro déchet.

Elle se rappelle comment lors d’une visite au site d’enfouissement à Terrebonne, elle a pu constater que 70% des déchets  sont, en fait, des matières mal triées, lesquelles se composent de 40% de matières organiques et 30% de matières recyclables.

Ses réflexions la mènent  au concept des quatre R.

Refuser toutes les choses dont on n’a pas vraiment besoin.

« Si vous refusez un objet, vous refusez également tout le cycle de vie et les innombrables coûts énergétiques et environnementaux liés à cet objet. »

Réduire la quantité des choses dont on a vraiment besoin.

Réutiliser, d’abord, ce qu’on a déjà à la maison, et puis, ce qu’on trouve dans le marché des biens d’occasion («usagés») et, surtout, ne pas acheter du neuf, sauf en cas de nécessité.

Réparer ce qu’on possède déjà pour allonger la durée de vie des objets et, donc, amortir leur impact environnemental.

Recycler et composter pour que les choses puissent avoir plusieurs utilités. Elle donne, à ce propos, l’exemple des sacs de vrac qu’elle utilise pour son épicerie zéro déchet et qu’elle confectionne à partir de vieux draps dont elle n’a plus besoin.

Faire le tour de son logis…

 

Mélissa de La Fontaine ne tarit pas d’exemples sur les trucs simples et les bonnes pratiques pour réduire les déchets par rapport à la cuisine, à la salle de bain, aux  cosmétiques ou encore à la menstruation zéro déchet. À ce propos, elle lance à l’assistance qui la suivait religieusement :

 

«Êtes-vous toujours mes amis?!!!», lance-t-elle, un brin cabotine, au public.

Elle indique, large sourire aux lèvres, que d’après les dizaines de conférences (environ 200) qu’elle a données jusqu’à maintenant, c’est en abordant ce point, assez passionnant pour elle, qu’elle sait si la salle lui est toujours amicale ou non !!!!

Elle poursuit en vantant les mille et une vertus des deux produits magiques : le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude qu’on peut utiliser pour tout laver excepté la vaisselle et les vêtements.

« Quatre vingt-quinze pourcent de ce dont on a besoin, on l’a déjà dans nos maisons !», assure-t-elle, avant de se lancer dans les séries de conseils relatifs aux achats en vrac pour bannir les emballages et les démarches à suivre pour que les commandes de la nourriture prête à emporter dans nos propres contenants soient une pratique courante et généralisée.

 

La force d’un mouvement

Dans sa conférence, Mélanie de La Fontaine aborde également les pièges du marketing vert.

« Le zéro déchet et tout ce qui est écolo est devenu tellement populaire que le marketing ne peut pas s’empêcher de s’en emparer pour nous vendre plus de produits», avertit-elle.

Ainsi, elle met en garde contre les indications devenues à la mode dans les emballages de toutes sortes de produits : vert, naturel, zéro déchet, biodégradable, etc.

« Il faut creuser toujours plus loin pour savoir si le produit est vraiment écoresponsable, dit-elle. Ce n’est pas parce que c’est recyclable que c’est bon pour l’environnement. Le plastique est très peu recyclé dans les faits et ce qui est recyclé perd de sa qualité à chaque fois et va finir inévitablement dans les sites d’enfouissement, à l’incinérateur ou dans l’environnement. »

À quand le point de bascule ?

En réponse à une question très pertinente d’Alain Gravel sur les conditions qui permettraient de parler vraiment d’un point de bascule consacrant définitivement cette tendance sociale vers le zéro déchet, la conférencière souligne avec beaucoup d’optimisme le développement impressionnant que connaît le mouvement zéro déchet.

Elle note, entre autres avancées, les réalisations de l’Association québécoise zéro déchet et l’engouement grandissant que connaît le Festival zéro déchet de Montréal, qui vient de tenir sa troisième édition, avec un nombre record de visiteurs (11 000 personnes).

« Maintenant, l’influence de notre mouvement a atteint le niveau municipal dans Rosemont, Lévis et Sainte-Julie. Ces municipalités offrent un accompagnement aux ménages qui intègrent le mode de vie zéro déchet et préparent des programmes de formations en la matière », dit-elle.

Elle est confiante dans l’avenir de ce mode de vie.

« Si on m’avait dit, il y a six ans que Métro et IGA feraient le pas et adopteraient le mode d’approvisionnement en vrac, je pense que je ne l’aurais pas cru. Ce qui atteste que le mouvement est rendu assez fort.»

Et la suite…

Cette quatrième conférence-discussion venait clore la première saison des Rendez-vous citoyens (2019) organisés par Journaldesvoisins.com sur le développement durable qui s’est déclinée en quatre thématiques : le Pacte pour la transition; Pourquoi recycler et le recyclage du verre; L’agriculture urbaine; et Tendre vers le zéro déchet.

Avec des invités tels que Dominic Champagne, Steven Guilbeault, Colette Lemieux, Jean-Philippe Vermette, Réal Migneault et Mélissa de La Fontaine, les Rendez-vous citoyens du jdv ont rassemblé au-delà de 1000 personnes à la Maison de la culture Ahuntsic au cours de l’année 2019.

Un grand merci au journaliste et animateur Alain Gravel, qui anime avec beaucoup de présence et d’intérêt ces conférences-discussion. Son appui bénévole à notre initiative est notable et mérite d’être souligné.

 Journaldesvoisins.com tient également à remercier les commanditaires de cette première saison de Rendez-vous qui ont cru à notre idée et qui nous ont permis de la réaliser de belle façon! Il s’agit de la Caisse Desjardins du Centre-Nord de Montréal et de l’entreprise Kruger.

Des remerciements également sont de mise pour nos partenaires dont l’appui reste déterminant pour cette première saison et pour la suite des choses, soit l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville et la Maison de la culture Ahuntsic et son personnel parmi lesquels Liette Gauthier, Martine Simard, Nicolas Flores, et Luc Quenneville.

Votre média prépare maintenant la deuxième saison des Rendez-vous citoyens. (C.D.)

Soyez aux aguets pour connaître notre future programmation!

 

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Bagarre avec blessé sur Henri-Bourassa

Un homme de 20 ans a été blessé par arme blanche au…
Inondations 2019 (Photo : jdv - Jules Couturier) Ahuntsic Cartierville Montréal

La prévention des inondations à l’heure de la COVID-19

Le mois d’avril approche. Qui dit avril, dit crue printanière de la…

L’antenne du REM vers l’aéroport, succès sous-estimé ou éléphant blanc?

Le débat se poursuit au sujet de l’antenne du REM qui desservira…
Emportiérage sur Fleury Ouest le 6 novembre 2019 (Photo : jdv - Jules Couturier)

Cycliste blessée lors d’un emportiérage sur Fleury Ouest

Le mercredi 6 novembre, à l’heure de pointe du matin, une dame…