logo_trajectoire

Montréal, le 4 novembre 2021 – Alors que nous apprenions dans les médias ce matin que le Gouvernement du Québec a refusé le Plan stratégique de développement de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), Trajectoire Québec tient à rappeler l’importance d’une gouvernance efficace des transports dans la région métropolitaine et la nécessité d’une priorisation réfléchie des projets de transport collectif afin que le développement de ceux-ci soit cohérent et en adéquation avec les besoins des usagers.

Le Plan stratégique de développement a fait l’objet d’une vaste consultation publique à laquelle Trajectoire a participé. Les éléments reprochés par Québec ont aussi fait l’objet de recommandations dans le mémoire déposé par l’organisme.

Des recommandations ignorées ?  

Trajectoire recommandait notamment dans son mémoire déposé à l’ARTM en décembre dernier les éléments suivants :

  • Se doter d’un cadre financier réaliste pour mettre en œuvre le PSD.
  • Faire preuve de transparence dans l’établissement des critères de priorisation des projets : il sera important que l’ARTM définisse une liste de critères pour prioriser et ordonnancer les divers projets à l’étude. Il faudra d’ailleurs faire preuve d’une grande transparence quant à ces critères, pour favoriser l’acceptabilité sociale et l’adhésion aux projets.
  • S’assurer que l’ARTM soit l’entité responsable de la planification du développement des services de transport collectif sur son territoire comme stipulé à l’article 15 de la loi 76, loi modifiant principalement l’organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal.

« Si on veut développer une vision de la mobilité qui répond aux besoins des usagers, Québec doit respecter le mandat exclusif de l’ARTM en matière de planification et trouver de nouvelles sources de financement. De son côté, l’ARTM doit remplir sa mission de planification et retourner faire ses devoirs de priorisation et proposer un cadre financier réaliste.» affirme Sarah V. Doyon, directrice générale de Trajectoire Québec.

L’exercice d’évaluation et de priorisation des différents projets doit effectivement s’accompagner d’un cadre financier réaliste. Toutefois, il est urgent que Québec dévoile les conclusions du Chantier sur le financement de la mobilité et trouve de nouvelles sources de financement pour le transport collectif. Ajoutons que les usagers ne devraient pas voir leur contribution au financement des services dépasser le niveau actuel.

Rappelons que la création de l’ARTM était attendue et a été applaudie par tous les acteurs du domaine des transports. Malgré certaines lacunes qu’elle devra corriger, L’ARTM doit demeurer. Le respect de son mandat et de sa mission est essentiel pour s’assurer d’un développement cohérent et de l’organisation optimale des services de transport collectif aux bénéfices des usagers de la région métropolitaine.

(Source: Trajectoire Québec)

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

COMMUNIQUÉ: Une soirée forte en discussions sur le REM de l’Est

  Montréal, le 30 novembre 2021 – Mercredi soir 30 novembre, le…

COMMUNIQUÉ: Des résidents d’Ahuntsic-Cartierville se mobilisent pour venir en aide à une famille ukrainienne

22 Mars 2022- Des résidents d’Ahunstic-Cartierville se  mobilisent pour venir en aide…

COMMUNIQUÉ – Élections municipales : Les futurs élus doivent s’engager pour le droit au logement

Montréal, 1er novembre 2021 – À quelques jours des élections municipales, le Regroupement…

COMMUNIQUÉ: Motion en appui à Solidarité Ahuntsic

Le gouvernement caquiste rejette la motion de la députée Marie Montpetit Québec,…