Ahuntsic-Cartierville est en passe de rattraper son retard en matière de couverture vaccinale, mais beaucoup de chemin reste à faire, en particulier chez les moins de 40 ans.

Les données mises à jour par la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal cette semaine indiquent que la cible de couverture vaccinale de 75 % a été atteinte pour les 12 ans et plus dans l’arrondissement.

Une nouvelle ventilation des données dans le tableau de bord interactif de la DRSP indique en effet que 76,1 % des 12 ans et plus de l’arrondissement avaient été vaccinés au moins une première fois en date du 6 juillet.

Une couverture surestimée?

Ces données encourageantes s’appuient cependant sur un nouveau calcul qui sous-estime le nombre total de personnes à vacciner, a constaté le JDV.

La DRSP a en effet changé le dénominateur pour « uniformiser » ses données avec celles de l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) et « limiter les écarts », confirme Éric Forest, conseiller en communications.

« Ces nouveaux dénominateurs sont basés sur l’appariement des données FIPA (Fichier d’inscription des personnes assurées), pour lesquels environ 142 000 personnes sont manquantes à l’échelle de l’Île de Montréal », note le porte-parole de la DRSP.

Dans Ahuntsic-Cartierville, le nouveau dénominateur utilisé est 126 390, soit près de 10 000 personnes de moins que la population totale recensée dans l’arrondissement en 2016.

Selon ce nouveau calcul, la couverture vaccinale à une dose dans l’ensemble de la population a augmenté de près de 5 % depuis une semaine dans Ahuntsic-Cartierville pour atteindre 65,7 %, tous groupes d’âges confondus. La couverture vaccinale complète s’élève pour sa part à 31,6 % dans l’arrondissement.

En utilisant le même dénominateur que la semaine dernière, soit le chiffre de 134 420 personnes tiré du recensement de 2016, la progression dans la couverture à une dose dans l’arrondissement serait en réalité de 0,8 %. La couverture adéquate à deux doses s’établirait plutôt à 29,7 %, ce qui demeure une augmentation notable par rapport à la semaine dernière.

Le cap des 75 % de couverture vaccinale franchi… dans certains groupes d’âge

La campagne de vaccination a continué de s’accélérer depuis la mi-juin, en particulier en ce qui a trait à l’administration des secondes doses, selon les données fournies par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

Depuis le début de la campagne de vaccination, près de 425 000 personnes ont été vaccinées sur le territoire du CIUSSS, dont près de 135 000 sont désormais pleinement vaccinées. En moins de trois semaines, c’est près de 100 000 personnes supplémentaires qui ont complété leur vaccination dans le Nord de l’île.

Dans Ahuntsic-Cartierville, la couverture vaccinale à deux doses dépasse les 75 % chez les 70 ans et plus. Par contre, si près des deux tiers des 60-69 ans sont pleinement vaccinés, le taux de couverture vaccinale complète chute drastiquement pour les 59 ans et moins.

Il s’établit à, respectivement, 41,2 % chez les 50-59 ans, 28,1 % chez les 40-49 ans, 18,7 % chez les 30-39 ans, 13,5 % chez les 18-29 ans et atteint à peine 1,7 % chez les 12-17 ans.

En ce qui concerne la couverture à une seule dose, les 39 ans et moins ont encore un certain retard à rattraper. Si les 40-49 ans sont sur le point de franchir le cap des 75 % de vaccination à une dose, seuls deux tiers des 18-39 ans et un peu plus de la moitié de 12-17 ans ont été vaccinés à ce jour.

Un passeport vaccinal comme incitatif

« Avec la vaccination, on a trouvé une alternative au confinement généralisé », souligne le ministre de la Santé, Christian Dubé.

En conférence de presse jeudi, le ministre Dubé a indiqué que le gouvernement du Québec prévoit déployer un passeport vaccinal au début septembre qui limiterait l’accès à certains lieux et services non essentiels aux personnes qui ont reçu deux doses en cas de dégradation de la situation sanitaire d’ici la fin de l’été.

Le gouvernement espère ainsi encourager les personnes qui ne sont pas encore vaccinées, en particulier les jeunes, à aller chercher leur première dose rapidement.

Plus tôt cette semaine, il a par ailleurs décidé de réduire le délai minimal entre la première et la deuxième dose à quatre semaines pour les adultes. Cette décision vise notamment à accélérer l’atteinte d’un taux de couverture vaccinale complète afin d’éviter une progression du variant Delta, contre lequel une vaccination à une seule dose semble insuffisante.

La protection à une seule dose est également limitée pour le variant Alpha qui demeure la souche dominante du virus au Québec. En effet, 95 % des nouveaux cas et des hospitalisations dans la province touchent des personnes non-vaccinées ou des personnes qui n’ont eu qu’une seule dose du vaccin, signale le ministre Dubé, qui enjoint les jeunes et les moins jeunes à aller se faire vacciner dès que possible.

La possibilité de devancer leur second rendez-vous n’est cependant pas encore offerte aux 12-17 ans, car le gouvernement attend un avis scientifique du Comité d’immunisation du Québec (CIQ) avant de raccourcir le délai entre les deux doses pour les adolescents.

Les indicateurs au vert

Depuis la fin juin, la DRSP a mis sur pause la diffusion de ses rapports hebdomadaires détaillant la situation épidémiologique par arrondissement. Il faut donc se rabattre sur le rapport sur les éclosions actives et sur les données sommaires publiées quotidiennement pour suivre l’évolution de la situation locale.

En date du 5 juillet, la DRSP rapportait une quarantaine de nouveaux cas dans Ahuntsic-Cartierville depuis deux semaines, ce qui porte le taux d’incidence sur 14 jours à 30,5 cas par 100 000 habitants. À titre de comparaison, pendant la 3e vague entre la fin mars et la mi-mai, on dénombrait en moyenne 340 nouveaux cas par deux semaines et le taux d’incidence moyen sur 14 jours s’élevait à près de 255 cas/100 000.

Le nombre d’hospitalisations dans l’arrondissement est également à son plus bas depuis des mois, avec moins d’une demi-douzaine de personnes admises à l’Hôpital Sacré-Cœur en lien avec la COVID-19.

« À l’heure actuelle, nous avons 5 patients atteints de la COVID et aucun cas aux soins intensifs », indique Emilie Jacob, conseillère au bureau des relations médias et des affaires publiques du CIUSSS.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Covid-19: fin du couvre-feu, retour en classe maintenu et augmentation du délestage

  Selon le plus récent rapport de la Direction régionale de santé…

COVID-19: La cinquième vague serait derrière nous

La docteure Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique pour la région…

COVID-19: Un soupir de soulagement

Plus le temps avance, plus il apparaît clair que la cinquième vague…
Deux jeunes filles devant le bus de vaccination mobile

COVID-19 : l’effort de vaccination maintenu

Au moment où les grands sites de vaccination fixes ferment, à Ahuntsic-Cartierville,…