Des affichettes originales ont été installées aux patinoires, notamment dans Ahuntsic-Cartierville, pour spécifier l’horaire et le nombre maximal de personnes autorisées en même temps durant la pandémie et les restrictions imposées même à l’extérieur. (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Bien qu’un recul du nombre de nouveaux cas ait été enregistré cette semaine, les données publiées par la Direction régionale de la santé publique (DRSP) montrent que l’arrondissement demeure parmi les secteurs plus chauds à Montréal, mais aussi dans toute la province.

Avec un peu plus de 1000 nouveaux cas rapportés entre le 5 et le 18 janvier, Ahuntsic-Cartierville est le deuxième arrondissement ayant connu la plus forte hausse de cas depuis deux semaines selon l’état de situation de la DRSP. Le secteur de Bordeaux-Cartierville a lui seul a enregistré 353 nouveaux cas en deux semaines.

Pour la première fois depuis la mi-novembre, le nombre de nouveaux cas a toutefois diminué dans Ahuntsic-Cartierville, qui a enregistré 390 nouveaux cas entre le 12 et le 18 janvier, selon le plus récent état de situation de la DRSP. Ce recul, qui fait écho à une tendance observée dans la dernière semaine à l’échelle du Québec, pourrait toutefois davantage refléter une baisse du nombre de tests de dépistage réalisés qu’un véritable ralentissement de la contamination.

Quartier chaud

De fait, Ahuntsic-Cartierville se trouve à être à cheval sur deux des quatre secteurs du nord-est de Montréal qui connaissent les taux d’incidence les plus élevés au Québec, soit Ahuntsic -Montréal Nord (qui inclut l’est de l’arrondissement) et Nord de l’Île – Saint-Laurent (qui inclut Bordeaux-Cartierville). Avec Saint-Léonard–Saint-Michel et Rivière-des-Prairies–Anjou–Montréal-Est, ces secteurs sont les seuls au Québec qui présentent plus de 450 cas actifs pour 100 000 habitants.

« On est content de voir que dans le reste du Québec la situation semble s’améliorer, mais il y a vraiment un problème dans ces quatre quartiers-là », s’est inquiété le premier ministre du Québec, François Legault, lors d’un point de presse à Montréal, mardi.

Martelant un message qui a été répété par la directrice régionale de la santé publique, la docteure Mylène Drouin, la semaine dernière, le premier ministre a insisté sur l’importance du dépistage dans ces quartiers chauds.

« C’est encore plus important, si vous avez des symptômes, d’aller vous faire tester », a-t-il lancé aux habitants des secteurs particulièrement touchés.

Le premier ministre a même ouvert la porte au dépistage des personnes asymptomatiques et à l’utilisation de tests rapides, ainsi qu’à du dépistage aléatoire, notamment dans les écoles de ces quartiers.

La situation dans les écoles sous surveillance

À peine une semaine et demie après la rentrée scolaire, le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) confirme au JDV que 31 élèves et 14 membres du personnel avaient obtenu, en date du 20 janvier, des résultats de test positif, ce qui a déjà mené à la mise en quarantaine de six classes dans cinq établissements différents, soit dans les écoles Saint-Benoît, François-de-Laval Annexe, Saint-Antoine-Marie-Claret, Alice-Parizeau, et Dominique-Savio.

À titre de comparaison, le CSSDM rapportait 18 cas chez des élèves et deux cas parmi les membres du personnel des écoles publiques de l’arrondissement en date du 7 octobre, quelques semaines après la rentrée d’automne.

Selon la collecte de données quotidienne réalisée par le ministère de l’Éducation, au moins un cas positif a été rapporté dans pratiquement toutes les écoles du CSSDM sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville, incluant les écoles secondaires où les cours en présentiel ont repris cette semaine.

Les seules écoles à ne pas figurer sur la liste en date du 20 janvier étaient l’École Saint-Isaac-Jogues, École Saint-Paul-de-la-Croix, l’École Sophie-Barat, et l’École Christ-Roi.

Ventilation

Alors que la question de la ventilation et de la qualité de l’air dans les écoles continue de faire débat, certains établissements privés d’Ahuntsic-Cartierville, comme le collége Régina Assumpta, ont précédé à l’achat et à l’installation de purificateurs d’air, comme le rapportait hier COVID Écoles Québec.

Le collège confirme au JDV avoir acheté des purificateurs d’air qui ont été installés dans 36 classes durant la période des fêtes.

Une autre information rapportée par COVID Écoles Québec, à savoir que des tests de qualité de l’air auraient été réalisés le 20 janvier dans quatre classes de l’école Saint-André-Apôtre, a pour sa part été démentie formellement par le CSSDM.

« Il n’y a pas eu de test mené à l’école le 20 janvier », assure le porte-parole du CSSDM qui qualifie l’information véhiculée par COVID École Québec à ce sujet de « fausse information ».

Le JDV suivra de près la situation dans les écoles d’Ahuntsic-Cartierville qui pourrait bien préfigurer la progression de la transmission communautaire dans les prochaines semaine, selon une récente étude menée par la démographe de l’Université de Montréal, Simona Bingami.

Demain, nous ferons également le point sur la situation dans le réseau de la santé.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Enrochement barrage Simon-Sicard à Sophie-Barat PR (2)b

Simon-Sicard: cascade d’idées et barrage d’insatisfactions

La consultation publique en ligne menée récemment par Hydro-Québec concernant la suite…
Petite nyctale 3

La Petite Nyctale, une mignonne petite chouette*

  C’est le plus petit membre de la famille des strigidés que…

Aménagements prometteurs pour le site Louvain Est

La démarche de consultation citoyenne en lien avec le redéveloppement du site…
Une croix blanche a été placée sur les lieux pour commémorer Leia, le doberman de quatre ans. (Photo JDV – François-Alexis Favreau)

Délit de fuite sur Larose: une famille pleure son compagnon canin 

La traversée vers le parc des Hirondelles dans le Sault-au-Récollet portera un…