Les élues en réunion pour le covid-19 (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Téléphone, vidéoconférence, courrier électronique, Facetime et compagnie sont utilisés plus que jamais alors qu’il faut de préférence s’isoler face à la crise sanitaire due à la COVID-19 (coronavirus). Au tour des bureaux de circonscription des députés et de l’Assemblée nationale de fermer leurs portes, mais attention! Les services virtuels se poursuivent.

« Dans le contexte du coronavirus, l’Assemblée nationale sollicite la collaboration des citoyennes et des citoyens et leur demande d’éviter de se rendre dans les bureaux de circonscription ».

L’Assemblée nationale sera aussi fermée jusqu’au 21 avril. Donc plus de travaux parlementaires non plus.

Donc, inutile de se déplacer au bureau de nos représentants; il faut les contacter via le téléphone ou le courrier électronique (voir les coordonnées en fin de texte). Une affiche se trouve sur la porte d’entrée des élus à cet effet.

Sur le plan local, le travail de nos représentantes se fait mais à distance, par le télétravail notamment, question de respecter les consignes sanitaires, comme celles d’éviter tout rassemblement, et de rester à la maison, autant que possible.

Des élues du nord de Montréal ont tenu une réunion  d’urgence samedi, sous de l’égide la députée-ministre Mélanie Joly, mais Marwah Rizqy, la députée provinciale de St-Laurent (circonscription qui recoupe environ le tiers du comté fédéral Ahuntsic-Cartierville) avait reçu trop tard l’invitation.

Marwah Rizky, députée de Saint-Laurent (Photo: archives jdv)

Jointe par journaldesvoisin.com, la députée libérale s’est félicitée de la belle collaboration qu’elle a observée dans la société.

« D’heure en heure, la situation est réévaluée. On peut être fiers de la collaboration, des interventions rapides du gouvernement du Québec. On voit une étroite collaboration des autorités, la résilience des gens. On est en monde solution et c’est un défi exceptionnel », a-t-elle soutenu.

Une démonstration d’unité a d’ailleurs eu lieu mardi matin avec les chefs des partis d’opposition qui se sont présentés unis derrière le premier ministre François Legault, avant que ne ferme aussi l’Assemblée nationale pour un peu plus d’un mois.

Mais à l’instar de ses collègues, Mme Rizqy multiplie les démarches pour tenter de résoudre les urgences qui ne manquent pas : distribution urgente des déjeuners et lunchs pour les enfants de familles démunies, rapatriement de Québécois à l’étranger, lutte pour resserrer les mesures de sécurité à la frontière…

Critique de l’Opposition officielle en matière d’éducation entre autres, la députée libérale est en contact quotidien avec le ministre Jean-François Roberge ou l’équipe de son cabinet. Tout le monde met la main à la pâte pour multiplier les efforts de prévention.

Plusieurs priorités

A Montréal, notamment dans le nord-ouest de la ville (Ahuntsic-Cartierville-Saint-Laurent), des parents s’inquiètent pour l’aide apportée aux enfants dans les écoles, maintenant fermées.

« On est inquiets, mais tous les jours, on fait le suivi avec le ministre Roberge. Des parents nous ont fait part dimanche de leurs préoccupations. Comment on peut venir en aide aux enfants des familles, cela signifie distribuer des milliers de déjeuners, diners et collations », a-t-elle relevé.

La députée de Saint-Laurent poursuit:

« On tient  des appels téléconférence; on essaie d’aller porter les vivres directement aux familles ou sur des sites (dédiés). Déjà, on a de l’expérience, avec la députée (de l’Acadie) Christine St-Pierre, on avait distribué des paniers de Noel depuis La Corbeille de Bordeaux-Cartierville (organisme qui offre des repas dans certaines écoles). Dans St-Laurent, on peut s’appuyer sur Moisson Montréal, avoir accès aux camions de l’organisme ou même des postes de quartier (de la police). On s’affaire pour trouver une solution », a-t-elle indiqué.

La Ville de Montréal a d’ailleurs annoncé mardi qu’elle va épauler Moisson Montréal avec la présence notamment de cols bleus pour assurer la distribution des denrées aux démunis.

On pense être en mesure avec les bénévoles de l’organisme de pouvoir assumer des services.

Aéroport Montréal-Trudeau

La députée québécoise de St-Laurent, circonscription qui englobe l’aéroport de Dorval-Trudeau, s’est dite aussi satisfaite de la décision tant attendue du gouvernement fédéral de fermer de fermer la frontière au pays aux gens n’ayant pas la citoyenneté ou la résidence permanente canadienne.

« C’est la règle du gros bon sens, le Québec parlait d’une seule voix, a clamé  Marwah Rizqy.  Il faut prendre des mesures drastiques pour aplanir la courbe de progression du virus et le fédéral  devait emboîter le pas à d’autres pays. Et il est inacceptable que le service de police de la Ville de Montréal et les autorités de santé publique de l’île s’occupent de l’aéroport à la place du fédéral », a-t-elle mentionné.

Les autorités municipales de Montréal ont envoyé lundi des équipes spéciales d’intervention à l’aéroport Montréal-Trudeau pour inviter les voyageurs qui reviennent au pays à s’isoler durant 14 jours.

Mais la mesure du fédéral ne touche pas les citoyens américains,  «pour l’instant», a indiqué le premier ministre du Canada Justin Trudeau lundi, ni les gens arrivant par le chemin Roxham, près des douanes, d’après un topo de Radio-Canada et des observations faites sur place par leurs journalistes.

La fermeture des frontières, dont la durée est indéterminée, n’affectera pas les échanges commerciaux. Et les vols internationaux n’auront plus que quatre endroits où se poser au Canada à compter de mercredi, dont Montréal-Trudeau.

Le gouvernement du Québec, des partis politiques et bon nombre de citoyens réclamaient depuis plusieurs jours un resserrement des contrôles aux frontières.

Par ailleurs, la députée libérale juge tout à fait  «inacceptables», que des compagnies aériennes triplent leurs tarifs de façon substantielle, alors que l’on tente de rapatrier ceux et celles présentement à l’étranger.

«  C’est une situation de crise, on s’attend à ce que tout le monde contribue comme les milliers d’infirmières à la retraite qui ont levé la main pour revenir dans le réseau de la santé. Des entreprises s’enrichissent sur le dos de gens qui tentent de s’en sortir. Ces hausses dépassent l’entendement », a-t-elle affirmé.

Mme Rizqy interpelle quotidiennement sa vis-à-vis  fédérale de St-Laurent, Emmanuella Lambropoulos, pour des enjeux de juridiction fédérale.

« Nous travaillons sur les cas des gens coincés à l’étranger, entre autres ceux qui sont pris au Chili, sur le bateau de croisière Celebrity Eclipse (il y aurait 450 Canadiens dont 200 Québécois). On regarde ce qu’on peut faire  pour les rapatrier, depuis le port de San Antonio.

La députée fédérale affirme maintenir les contacts avec le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne,  qui est en contact avec l’ambassade du Canada au Chili et les autorités chiliennes.

Milliards d’aide

Alors que tout déboule rapidement, des milliards de dollars seront injectés par Ottawa (on parle d’un déficit budgétaire pouvant aller jusqu’à 100 milliards pour 2020-2021)  et Québec, cette semaine, pour aider les citoyens, au chapitre notamment de l’assurance-emploi, de l’aide aux travailleurs autonomes, aux pigistes.

Déjà Québec annonçait mardi matin le report des dates limites pour la production des déclarations d’impôts (1er juin pour la déclaration et 31 juillet pour les dettes fiscales).

Marway Rizqy rappelle qu’au Québec, sous le gouvernement libéral, le ministre des Finances Carlos Leitao avait dégagé des provisions importantes.

« Il y a maintenant 14 milliards de dollars dans la réserve de stabilisation. C’est une bonne réserve, on est riche, c’est notre gros bas de laine  de sécurité financière  pour des cas exceptionnels comme une récession, des imprévues ou une situation exceptionnelle comme celle que l’on vit», a-t-elle précisé.

Enfin, Marwah Rizqy (aussi avocate) s’inquiète de voir encore beaucoup trop d’activités au Palais de justice de Montréal, malgré les consignes de ralentissement et souhaite que le fédéral  allège aussi les activités dans sa juridiction pour ne faire que les urgences.

 

Pour joindre les élues du territoire, voici leurs coordonnées (téléphone et courriel seulement, pas de déplacement aux bureaux)

Mélanie Joly, Tél. : (514) 383-3709  melanie.joly@parl.gc.ca

Marie Montpetit : Tél : (514) 387-6314  Marie.Montpetit.MAUR@assnat.qc.ca

Christine St-Pierre Tél. : (514) 337-4278  Christine.St-Pierre.ACAD@assnat.qc.ca

Marwah Rizqy,  Tél. : (514) 747-4050 Marwah.Rizqy.STLO@assnat.qc.ca

Émilie Thuillier,  Tél. : (514) 872-2246  emilie.thuillier@ville.montreal.qc.ca

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Trop d’éclosions à Sacré-Coeur; Fleury et Jean-Talon sur un pied de guerre, en relève

L’hôpital communautaire Fleury, qui était prêt à recevoir les patients COVID en…

COVID-19: points de presse, lundi 16 mars — 50 cas confirmés au Québec, 18 à Montréal

Trois importants points de presse se sont tenus aujourd’hui dans le cadre…

Les partis d’opposition prêts à affronter Mélanie Joly qui part avec une longueur d’avance

Le sort en est jeté: la campagne électorale vient d’être lancée en…

Le Bloc québécois propose: moins de bruit, plus de français

Le candidat du Bloc québécois (BQ) dans Ahuntsic-Cartierville, André Parizeau, déplore  l’«inaction»…