Le lancement de la campagne de vaccination des 5-11 ans cette semaine se fait sur fond de hausse des cas de COVID-19. Après un mois de relative stabilité dans l’arrondissement, les cas ont en effet augmenté de façon importante dans la dernière semaine.

Selon l’état de situation hebdomadaire de la Direction régionale de la santé publique de Montréal (DRSP), Ahuntsic-Cartierville a enregistré 86 nouveaux cas dans entre le 17 et le 23 novembre, une augmentation d’un peu plus de 50 % par rapport à la semaine précédente.

Les indicateurs à la hausse

Le taux d’incidence hebdomadaire est remonté à son plus haut niveau depuis la fin septembre à 64,04 cas par 100 000 habitants.

Ahuntsic-Cartierville affichait encore un taux d’incidence largement inférieur à la moyenne montréalaise la semaine dernière, mais semble tranquillement être rattrapé par la hausse des cas enregistrée à Montréal depuis le mois dernier.

Cette semaine encore, la moitié des nouveaux cas dans l’arrondissement sont concentrés dans deux secteurs de voisinage qui affichent des taux d’incidence nettement plus élevés que la moyenne montréalaise de 69,47 cas/100 000, soit le Sault-au-Récollet (23 nouveaux cas, 92 cas/100 000) et Ahuntsic-Centre-Nord (16 cas, 90,96 cas/100 000).

Le taux de positivité sur 28 jours dans l’arrondissement demeure inférieur à celui de 3,4% qui prévaut pour l’ensemble de la métropole. Après avoir atteint un plancher de 2% il y a un mois, le taux de positivité a toutefois progressé de semaine en semaine depuis pour s’établir à 2,9%.

Les éclosions sont également en forte hausse sur le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Nord-de-l’Île-de-Montréal. De 25 éclosions avec 152 cas liés la semaine dernière, le nombre est passé à 42 éclosions et 227 cas, selon le rapport de la DRSP sur les éclosions actives.

Les jeunes toujours les plus touchés

Les écoles primaires demeurent les principaux foyers d’éclosion avec 18 éclosions et 91 cas liés, mais les milieux de travail suivent de près avec 14 éclosions et 65 cas liés.

La majorité de ces éclosions sont toutefois concentrées dans les territoires situés à l’est et au sud d’Ahuntsic-Cartierville qui ne compte qu’une poignée d’éclosions actives de relativement petite taille.

Le Centre de services scolaires de Montréal (CSSDM) ne rapporte d’ailleurs aucune classe fermée dans les écoles de l’arrondissement et seulement une douzaine d’élèves infectés dans les écoles de l’arrondissement.

Les jeunes demeurent le groupe d’âge qui compte le plus de cas avec environ la moitié des cas rapportés dans les 28 derniers jours chez les 19 ans et moins.

Une couverture vaccinale à géométrie variable

Les moins de 18 ans sont par ailleurs le seul groupe d’âge à afficher un taux de couverture vaccinale inférieur à la cible de 75% de vaccination à deux doses dans Ahuntsic-Cartierville, indiquent les données de la DRSP sur la vaccination.

Dans le groupe d’âge des 12-17 ans, le taux de couverture adéquate progresse au compte-goutte depuis plusieurs semaines. À peine une trentaine de jeunes d’Ahuntsic-Cartierville se sont ainsi vu administrer une seconde dose dans la dernière semaine portant le taux de couverture vaccinale adéquate à 71,3 % chez les adolescents.

Les chiffres sur la couverture vaccinale chez les 5 à 11 ans, qui sont admissibles à la vaccination depuis mercredi, seront inclus dans les données de la DRSP à compter de la semaine prochaine.

Le CIUSSS indique qu’environ 300 enfants ont été vaccinés uniquement durant les premières heures de la campagne dans les cliniques de vaccination du Nord de l’Île.

Certains des centres de vaccination qui avaient été fermés ont d’ailleurs repris du service spécifiquement pour la campagne de vaccination pédiatrique, dont la clinique de vaccination d’Ahuntsic située dans l’ancien Loblaws sur Henri-Bourassa Ouest.

« En effet, certains de nos centres de vaccination ont été réouverts temporairement de manière éphémère afin de faciliter l’accès à la vaccination des enfants. Par exemple, le site d’Ahuntsic est réservé aux autobus des écoles qui veulent procéder à la vaccination en groupe des 5-11 ans hors de leurs locaux; tandis que le site de Patro [situé sur Christophe-Colomb] est rouvert temporairement et accessible par rendez-vous aux 5-11 ans sur Clic Santé », explique la porte-parole du CIUSSS, Séléna Champagne.

Le centre de vaccination d’Ahuntsic a été décoré pour le rendre plus invitant pour les enfants de 5 à 11 ans qui peuvent désormais recevoir leur première dose de vaccin contre la COVID-19. (photo de courtoisie : CIUSSS)

Alors que la vaccination en milieu scolaire débute, le JDV n’a pas été en mesure d’obtenir d’informations sur les écoles où se déploiera la campagne.

« Les parents seront d’abord informés de la tenue de la vaccination dans leur école », se contente de dire le porte-parole du CSSDM, Alain Perron.

Le CIUSSS se borne pour sa part à dire cibler une quarantaine d’écoles en fonction de certains critères comme le taux de couverture vaccinale qui y prévaut, sans fournir de liste des écoles visées.

« Les parents d’une trentaine d’écoles seront invités à venir dans nos centres de vaccination avec des plages horaires réservées pour eux », ajoute Séléna Champagne, sans offrir plus de précisions.

Le CIUSSS n’a pas souhaité partager les résultats du sondage administré récemment aux parents d’élèves concernant leurs intentions en matière de vaccination des 5-11 ans. Ce sondage, indique la porte-parole, n’a servi qu’à évaluer la quantité de doses requises pour la campagne de vaccination scolaire.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Sécurité en zones scolaires

La sécurité aux abords des écoles préoccupe, avec raison, les parents. Même…

Avis publics – Semaine du 15 octobre 2021

Cette rubrique est publiée gratuitement par Journaldesvoisins.com  pour le bénéfice de ses…

COVID-19: Deux ans de mesures sanitaires au Québec

Cela fait maintenant tout près de deux ans que la COVID-19 a…

Le JDV primé au gala des médias écrits communautaires !

Même si les journaux communautaires sont généralement les seuls à s’intéresser de…