Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Le candidat Lachapelle propose des idées originales

Démocratie municipale de proximité, nouvelle mouture

Publié le 13/10/2017
par Christiane Dupont

Les trois candidats de Coalition Montréal dans Ahuntsic-Cartierville. De g. à dr.: Pierre Lachapelle, candidat dans le district d’Ahuntsic; Giovanna Giancaspro, candidate dans le district du Sault-au-Récollet; et Shant Karabajak, candidat dans le district de Bordeaux-Cartierville. Coalition Montréal ne présente pas de candidat dans le district de St-Sulpice, ni de candidat à la mairie de l’arrondissement. (Photo: jdv P. Rachiele)

L’un des trois candidats de Coalition Montréal aux élections du 5 novembre prochain, dans l’arrondissement, propose des idées originales quant à la manière dont la démocratie municipale pourrait s’exprimer au sein même du territoire d’Ahuntsic-Cartierville. 

Dans un communiqué qu’il a fait parvenir aux médias, Pierre Lachapelle, candidat au poste de conseiller dans le district d’Ahuntsic, mentionne qu’il profite du lancement d’une campagne publicitaire relative aux élections municipales faite par le bureau du Directeur général des élections du Québec (DGEQ), pour partager quelques idées avec les citoyennes et les citoyens d’Ahuntsic, sur l’exercice de la démocratie au niveau municipal.

Les citoyens auront noté, par ailleurs, plusieurs articles récemment publiés dans les médias nationaux dans lesquels le directeur général des élections du Québec, Pierre Reid, exprimaient ses intentions de démontrer aux citoyens des différentes municipalités en élections que leur vote était important, le 5 novembre prochain.

De son côté, le candidat Lachapelle écrit ce qui suit:

«Avec l’appui de la population le 5 novembre prochain, je ferai la promotion d’un mode de scrutin qui permette l’élection d’élus municipaux qui obtiennent 50% + 1 des voix.  Nous avons tous été témoins de ces résultats d’élection qui ne dégagent aucun gagnant clair et net de cet important exercice démocratique. Comment peut-on avoir un mandat légitime s’il repose uniquement sur 40%, 30 % des votes exprimés ?»

Faire le tour du territoire

Par ailleurs, M. Lachapelle suggère que le décorum des assemblées publiques du conseil d’arrondissement soit amélioré, afin, dit-il, de respecter la population que nous représentons. Il précise:

«La diffusion des séances sur Internet rend plus accessible ces réunions à l’ensemble de la population. C’est un bienfait. Je crois que le conseil devrait aller plus près des citoyens encore, en se déplaçant périodiquement vers les quartiers de l’arrondissement.»

À ce chapitre, certains arrondissements, dont l’arrondissement Saint-Michel-Villeray-Parc Extension, ont déjà fait l’expérience de séances itinérantes de leur conseil d’arrondissement, afin de se rapprocher des citoyens dans les divers districts.

Questions par courriel?

Toujours selon le candidat Lachapelle, la période de questions des citoyens devrait être enrichie de la possibilité d’inscrire à l’avance une requête, qui serait entendue au conseil et qui ferait l’objet d’un suivi administratif, dont les étapes de traitement et la réponse laisseraient des traces publiques, soit des documents écrits et numérisés.

Finalement, le candidat Lachapelle mentionne que les citoyens posant des questions faisant appel à des connaissances techniques devraient obtenir leurs réponses, non pas des élus, mais des fonctionnaires habiletés à donner les bonnes explications, claires.

«Je soulève aussi cette réflexion: lorsque la question posée par un citoyen appelle une réponse technique, ne serait-il pas souhaitable que les fonctionnaires responsables et les professionnels de l’arrondissement soient les personnes désignées pour y répondre. Tous, élus et citoyens, profiteraient ainsi de connaissances et d’expériences, qui font partie du bagage des fonctionnaires municipaux.»

Afin d’éviter toute ambiguité, la rédaction de journaldesvoisins.com désire informer ses lecteurs et lectrices que Pierre Lachapelle a été, jusqu’à tout récemment, un collaborateur du média.