L’avenue de l’Esplanade aura-t-elle l’air de ceci en 2040? (Dessin: Arrondissement Ahuntsic-Cartierville)

Une rencontre virtuelle a eu lieu, lundi soir dernier, afin d’informer la population d’Ahuntsic-Cartierville au sujet du Plan particulier d’urbanisme du Transit-oriented development (TOD) des gares Ahuntsic et Chabanel. 

Le vaste projet, qui va principalement toucher le District Central, est dans les cartes depuis plusieurs années. Toutefois, la présentation a démontré l’avancement de cette idée de TOD dans un secteur plutôt industriel.

Le TOD est une notion relativement récente dans l’univers de l’urbanisme, consistant à aménager des quartiers en fonction de l’accessibilité au transport collectif.

Le secteur du District Central compte la gare Chabanel, mais la gare Ahuntsic et la station Sauvé sont également situées à proximité.

Un nouveau milieu de vie

Certes, le secteur Saint-Simon abrite déjà de nombreux résidants. Or, ceux-ci habitent un quartier où, manifestement, de nombreuses améliorations peuvent être faites.

D’après le plan rédigé par l’arrondissement en collaboration avec L’Atelier Urbain et HUMÀ Design + Architecture, les gares de train sont sous-utilisées et le District Central est un îlot de chaleur en soi, en raison du manque de canopée et d’espaces verts.

La mairesse de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, est consciente de l’ampleur du défi.

« C’est une grande partie du District Central qui sera touchée. C’est le quatrième pôle d’emploi à Montréal, avec 25 000 personnes qui y travaillent, mais il y a encore de la place pour plusieurs milliers d’autres employés et pour des milliers de résidants dans le quartier Saint-Simon », a-t-elle souligné.

L’arrondissement tient à ce que le secteur du District Central devienne une collectivité durable et que les conditions de vie y soient meilleures. Une piste cyclable sera d’ailleurs aménagée sur la rue Louvain Ouest à partir de la station Sauvé, l’an prochain, afin de mieux servir les employés et les résidants du TOD. D’autres idées pour améliorer la mobilité, dont le réaménagement de la voirie et le partage de véhicules, sont aussi considérées.

Une école, des logements abordables et des commerces de proximité sont aussi envisagés par le plan d’aménagement, ce qui n’est pas sans rappeler un autre site novateur de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Le rapport explique très bien ce qui est possible pour le District Central d’ici 20 ans :

« En 2040, un quartier bien établi rayonne au centre de l’île. Jadis l’épicentre du secteur manufacturier montréalais, il y émerge un espace de vie verdoyant, diversifié et habité. Le stationnement laisse place aux parcs urbains et ruelles vertes, les friches se redéveloppent, la communauté se tisse à travers une trame urbaine monumentale créant des milieux de vie complets où l’on peut vivre, travailler et se divertir. Par sa position stratégique, le quartier devient un véritable pôle économique où convergent une multitude de réseaux de transport structurants à l’échelle de la métropole. »

Et le 50-150 Louvain Ouest?

Le JDV suit le dossier de cet immense terrain vague depuis bien longtemps. Appelé «Site Louvain Ouest », ce terrain avait été loué par la STM pour en faire un stationnement temporaire lors de la dernière année.

Lors de la rencontre virtuelle, lundi soir dernier, un citoyen s’est demandé si des installations sportives pouvaient être planifiées sur cet espace qui appartient à la Ville de Montréal.

« Le développement de ce terrain va être d’une grande complexité. Au départ, il était question d’y mettre une cour de voirie ainsi que d’autres usages. La réflexion n’est pas encore achevée », a expliqué Richard Blais, chef de division – Urbanisme, permis et inspections de l’arrondissement.

Personne ne s’est montré fermé à l’idée de ce citoyen, bien que d’autres projets soient considérés. En plus de la cour de voirie, les Fermes Lufa souhaiteraient possiblement y installer une grande serre.

« On ne voulait pas faire une cour de voirie traditionnelle parce que ça aurait fait une cicatrice dans le quartier, surtout avec l’aire TOD », a renchéri le conseiller du district Saint-Sulpice, Hadrien Parizeau. « La Ville a besoin d’une cour de voirie, et c’est pourquoi elle a acheté le terrain, mais on va aussi devoir avoir des infrastructures communautaires et sportives. »

Le site du 50–150 Louvain Ouest offre maintes possibilités. (Photo: Éloi Fournier – JDV)

S'abonner
me prévenir de
guest
5 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
MIna De Vincenzo
MIna De Vincenzo
1 Mois

Une cour de voirie n’est pas vraiment ce que les résidents souhaitent!! Nous avons déjà beaucoup de pollution et achalandage de voitures et camions sur nos rues. Une voirie sûrement apportera plus de camions et pollution dans les rue résidentielles. De plus, on aimerait que le quartier devienne plus commercial et non plus industriel. Ce plan de voirie a été une idée de Coderre, qui n’avait aucune considération pour notre quartier.

Vermette, Nicole
Vermette, Nicole
1 Mois

Transit-oriented development (TOD)
Nous sommes au Québec et vous n’avez pas réussi à trouver un nom francophone pour votreprojet? Incroyable, c’est une vraie honte!

Hugo Laliberté
Hugo Laliberté
1 Mois
Répondre à  Vermette, Nicole

Effectivement, ça fait dur… Pareil pour la voirie…

Julie Abran
Julie Abran
1 Mois

Je trouve également que nous ne voulons pas une voirie. Besoin. D’un quartier vivant vert et commercial. Besoin de jardin communautaire et parc. 2040 c est vraiment trop loin. Besoin de projet rapidement.

Valérie B
Valérie B
1 Mois

En tant que résidente du quartier, le projet de voirie est effectivement un projet que j’espère ne verra jamais le jour! On subit déjà un trafic de transit infernal et l’arrondissement ne fait rien pour le contrôler, avec de nombreux véhicules qui coupent notre quartier pour éviter St-Laurent et la métropolitaine, les camions de livraisons des entreprises locales (Tricotto, Ciot, Purolator, UPS, et bien plus encore) qui circulent à plus de 50 km/h, parfois 70 km/h, dans nos rues résidentielles (et c’est bien pire depuis l’installation de Poste Canada sur Chabanel avec des centaines de véhicules par jour sur des rues comme St-Urbain, sans parler des fichus avions..) On devrait interdire sur Chabanel les commerces qui ne sont pas des commerces de détail au niveau de la rue. On veut plus de restos/bistros, de microbrasserie, de terrasses, des crémeries, des cafés 3e vague, d’espaces verts, de jardins communautaires, de pistes cyclables! On a un potentiel incroyable avec les infrastructures déjà présentes, 2040 c’est beaucoup trop loin. Ça démontre le manque de volonté politique de faire bouger les choses!

Dernière modification 1 Mois par Valérie B
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Net ralentissement des nouveaux cas de COVID dans Ahuntsic-Cartierville

Les nouveaux cas de COVID-19 sont en baisse à Montréal depuis la…

Démolition évitée pour une maison de type « shoebox »

Bonne nouvelle pour les amateurs de maisons de type « shoebox » : la demande…

Résidants d’Ahuntsic-Cartierville, aux urnes virtuelles du budget participatif de la Ville-centre!

Après le franc succès du budget participatif d’Ahuntsic-Cartierville, les résidants de l’arrondissement…

Journées de grève au cégep Ahuntsic : les hauts et les bas des chargés de cours

Une soixantaine d’enseignants du Cégep Ahuntsic manifestaient devant les différentes entrées du…